alexametrics
Tribunes

Trois défis, l’Europe, l’Algérie et la Libye... et nous

Trois défis, l’Europe, l’Algérie et la Libye... et nous

Par Hassan Zargouni


Chiffre du dimanche : 3, trois défis, l’Europe, l’Algérie et la Libye...et nous.

 

Cette semaine l’Europe vote. La tendance est à l’émergence de forces d’extrême-droite hostiles à l’aide multilatérale européenne dont bénéficie la Tunisie et qui est estimée à près de 350 millions d’euros par an. L’enjeu financier pour la Tunisie est donc important, mais il est politique aussi car le soutien à la jeune démocratie n’est plus un argument valable...

 

L’Algérie tente cette semaine de reprendre le chemin des élections. L’armée est décidée à faire partie du processus et à le canaliser. On saura dans quelques jours le nom des candidats à la présidentielle. Cela comporte une grande part de risque, d’autant plus que les islamistes n’ont pas dit leur dernier mot, la rue reste mobilisée et les militaires ne lâchent pas prise, d’où le sentiment d’un trou d’air dont les conséquences peuvent impacter notre pays.

 

La Libye passe un ramadan sous le feu des belligérants, d’un côté Haftar qui renforce ses positions sur le terrain jusqu’à se rapprocher de nos frontières, en parallèle le gouvernement en place reçoit le soutien de ses amis, la Turquie en tête, avec un appui logistique et un équipement militaire important qui augure d’un conflit long et sanglant. La fin de ramadan serait probablement un tournant dans un sens ou dans l’autre, il faut s’attendre à un point d’inflexion qui impactera tôt ou tard la Tunisie, en mal ou en bien.

 

Bref, des menaces de court terme qui planent sur notre pays et qui viennent d’ailleurs, et nous, nous continuons à nous quereller, à nous entredéchirer, à casser les uns et vilipender les autres alors que nous risquons gros.

Bourguiba avait dit en son temps et en substance, que si par malheur il arrive quelque chose de mal à notre pays c’est bien à cause de l’inconscience de ses enfants.

 

Ayons donc cette conscience nationale collective des risques majeurs qui guettent notre pays et œuvrons un tant soit peu à apaiser les haines qui nous détruisent pour proposer des projets viables à tous les Tunisiens et à la Tunisie pour sa sécurité, pour sa prospérité et sa cohésion sociale, sans vindicte, sans rancoeur, sans violence verbale ou physique car elle n’est nullement la preuve d’une quelconque force, mais pour sûr elle trahit nos faiblesses, la faiblesse de manquer de vocabulaire et d’arguments.

 

Walakom sadid annadhar.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (12)

Commenter

Esseti42
| 20-05-2019 22:08
Très déçu par l article concernant l algerie qui est vue par l auteur de l article comme une menace. Heureusement, nos destins sont liés par l histoire, la culture, la religion, l economie, la sécurité, la géographie, la langue, etc....,etc..... L aide tunisienne à l indépendance de l algerie à été énorme, aujourd hui, l algerie lui renvoie l ascenseur en incitant les touristes algeriens à passer leur vacance en Tunisie ( 2 à 3 millions de personnes environ ), une aide militaire en hommes , matériels, information,etc....une aide financière, etc.... continuons à collaborer et à nous soutenir mutuellement dans les moments difficiles. C est notre seul option pour la paix et le développement. Qui sont les meilleurs vecteurs pour le bien être des peuples frères . Je souhaite amour,paix et prospérité au deux peuples. PS : le comportement de certains compatriotes algeriens en Tunisie n est pas acceptable pour ma part, soit vous respecte la Tunisie et les tunisiens, soit n'y retournez plus. J invite les autorités tunisiennes à agir contre les agissements de ces abrutis qui font honte à l algerie. A bonne entendeur salut !

sharif
| 20-05-2019 01:03
l'algerie n'a jamais été aussi stable , la menace n'existe que dans l'imaginaire , de ces politicards de salon. il n'y aura ni élections , ni candidats potentiels . le peuple a balayé et les islamistes , et les natonalistes . votre argument est dépassé .

Zohra
| 19-05-2019 19:55
S'appauvrie

Zohra
| 19-05-2019 19:10
C'est facile à dire, par quel moyen la Tunisie ne compte des millions de soldats, ni de matériels, ni d'équipements.

Vous n'êtes toujours pas conscient que si la Tunisie s'approprie de plus en plus, c'est aussi suite au climat d'instabilité dans la région. Depuis 8 ans vous croyez c'est gratuit ça ne coûte pas cher toutes ces interventions et ces hommes postés aux frontières et dans les montagnes.
Les hommes les sécuritaires sont fatigués,
Pas de pitié pour ces hommes qui consacrent leurs vies pour la votre, qu'il pleuve, qu'il neige qu'il fasse la canicule, ils sont là pendant que vous vous ronflez. Quelle honte

Sultan-malik
| 19-05-2019 18:32
El quoi l'Algérie est perçu comme une menace ? Alors fermez vos frontières et fermez la. Comme ça vous serez tranquille. Car la menace ne se fait que par le déplacement des personnes, et l'été est pour bientôt, alors bouclez vos frontières et mieux encore instaurer un visa puisque vous le voyez comme ça....

Abir
| 19-05-2019 18:31
J'ai envoyé mon commentaire depuis 15 h et iol n'est pas encore arrivé,je ne m'en doute pas,vous êtes contre Abir Moussi et pour l'inconnu Kaid Said qui n'a pas un programma ça fait trois fois quand je critique ce type et celui qui lui fait monter au sondage mensongèrement,mes commentaires se font supprimer,vous n'êtes neutre ni juste monsieur BN , de toute façon plus personne ne donne confiance à votre Zargouni il a même perdu le respect des Tunisiens

Fattouma
| 19-05-2019 17:31
J'ai partagé l'article de Zargoun avec des amis et je leur ai demandé leurs avis. Ils m'ont toutes et tous chargé de vous demander de vous taire un peu et de laisser vos conseils pour vous. Je suis étonné du manque de crédibilité dont vous jouissez. Il doit y avoir une bonne raison. Quand on est plus crédible et on a perdu la confiance des autres, il est conseillé de s'éclipser Un peu de la scène et de laisser les autres réfléchir par eux mêmes ! Un peu d'air SVP. Falestina

Forza
| 19-05-2019 17:14
Je pense que Zargouni est un scientifique et peut faire un bon travail s'il respecte la neutralité c.a.d analyser et non pas manipuler. Il peut aider les partis en faisant des sondages comme ceux de Forsa par exemple en Allemagne, demander aux gens leurs preoccupations: chômage, santé, sécurité, éducation etc., demander aux gens leurs voeux pour l'intégration régionale., ce qu'ils veulent voir de plus en culture. De tels résultats peuvent aider les partis à formuler des programmes. Ceci dit, il paraît qu'il y a vraiment des changements dans l'échiquier politique, un autre sondage cité aujourd'hui par Lotfi Laamari donne Karoui à 32% et Kais Said à 17% des intentions de vote pour les présidentielles, ça va dans la même direction du dernier sondage de Zargouni. Nahdha, Nida et Tahya Tounes devraient vraiment se poser les questions sur la bonne stratégie, ils risquent fort un vote sanction.
saha chribtik (bilmsabek)

Microbio
| 19-05-2019 16:56
Ich erspare mir das gleiche zu schreiben und Danke!

Lladjimi
| 19-05-2019 16:09
Mauvaises augures.
Si le tunisien de base en est plus ou moins conscient, Zargouni s'en fait l'apôtre.
Déjà avec sa fameuse sortie sur le fait que la donne du paysage politique ne verrait son cours infléchi que par une vague d'attentats et d'envergure svp!

Bon..on a les politiques, les médias qu'on mérite.
Mais ça.....

A lire aussi

Au vu de ces circonstances, de quel Président de la République avons-nous besoin

19/08/2019 11:50
16

Ce phénomène est planétaire et affecte de manière plus ou moins importante toutes les

19/08/2019 11:18
25

Cette tentative d’enrichir le récit national par un nouveau mythe n’aurait pas de conséquences

16/08/2019 08:33
5

Et là arrivent les mots, le

15/08/2019 12:31
3

Newsletter