alexametrics
A la Une

Tout ce que l'on sait sur l'attentat terroriste de Sousse-El Kantaoui

Temps de lecture : 7 min
Tout ce que l'on sait sur l'attentat terroriste de Sousse-El Kantaoui

 

Une attaque terroriste a été perpétrée tôt ce matin du dimanche 6 septembre 2020 avant 7h. Trois terroristes se sont attaqués à la patrouille sécuritaire de la Garde nationale en service au rond-point d’Akouda, menant vers la Baie des Anges (El Kantaoui – Sousse). Les trois terroristes ont foncé sur les deux agents de la Garde nationale avec leur véhicule, avant de les poignarder, leur causant de graves blessures, selon les déclarations de Houssem Eddine Jebabli, porte-parole de la Garde nationale, aux médias de la place. 


Deux agents visés, l’adjudant Sami Mrabet succombe à ses blessures

L’adjudant Sami Mrabet est tombé en martyr, succombant à ses blessures à l’hôpital de Sahloul, alors que l'adjudant Rami Limam est, quant à lui, dans un état critique et reçoit les soins nécessaires.

 

Les trois terroristes ont été tués, peu après l’attaque

Les trois terroristes ont été tués peu après l'attaque suite à un échange de tir avec les forces de l'ordre. Ils avaient essayé de se cacher à l'intérieur d'une école voisine mais ont été très rapidement débusqués par les forces de l'ordre. 


 

Le ministre de l'Intérieur inspecte les opérations sur place

Le ministre de l'Intérieur Taoufik Charfeddine s'est déplacé sur le lieu de l'attaque et des opérations de ratissage ont été menées sur place.

 Présent sur les lieux, le chef du gouvernement Hichem Mechichi a déclaré que « les terroristes cherchaient à confirmer leur présence à travers cette opération, bien que les lions du pays sont toujours prêts pour lutter contre le terrorisme ». « Les terroristes ne devraient pas faire peur au peuple, ce sont eux qui devraient avoir peur. La preuve, ils ont été tués dans seulement quelques minutes », a-t-il souligné.


Un témoin oculaire donne la signalisation des terroristes

Le chef du district de Sousse, Hatem Zargouni, a expliqué dans une déclaration aux médias, qu'un témoin oculaire a donné aux forces de l’ordre, qui se sont dépêchées sur place après l’attaque, la description des assaillants.

« Trois hommes se sont attaqués à nos collègues et leur ont confisqué leurs armes avant de prendre la fuite […] Grâce aux détails fournis par le témoin, nous avons pu lancer des investigations à partir des descriptifs des fugitifs et du véhicule. Tous les moyens nécessaires ont été déployés et nous avons réussi, grâce à un deuxième signalement, à neutraliser les terroristes dans une cité avoisinant l’opération. Trois individus, portant des barbes, ont été signalés dans le véhicule correspondant à la description. Nous avons encerclé les lieux et pu neutraliser les trois assaillants après un échange de tirs. Les trois hommes ont été tués ».

Le chef du district de Sousse dément l’hypothèse d’un quatrième homme, véhiculée par plusieurs médias, affirmant : « A l’heure actuelle, les assaillants sont au nombre de trois. Ils ont tous été neutralisés et les armes qu’ils ont dérobées aux sécuritaires ont été saisies ».

 

 « La neutralisation des terroristes s’est déroulée très rapidement »,

« La neutralisation des terroristes s’est déroulée très rapidement », a déclaré l’un des sécuritaires ayant participé à l’opération dans une déclaration à Mosaïque Fm. Il ajoute : « Nous sommes une seule institution et servons tous un seul intérêt, l'intérêt du pays. Nous serons à l'affut de toute personne qui osera s'attaquer à un sécuritaire, peu importe le corps auquel il appartient ».

 

L’adjudant Rami Limam demeure sous surveillance à l’hôpital Sahloul

L’adjudant Rami Limam, actuellement hospitalisé à Sousse, vient de subir une opération chirurgicale et demeure sous surveillance.

 

Kaïs Saïed : « Les commanditaires assumeront leur entière responsabilité ! »

Le chef de l'Etat, Kaïs Saïed, s'est déplacé sur les lieux vers 10h30. Face aux médias, il a déclaré en exprimant son soutien aux forces de l'ordre, que « ceux qui tombent en martyrs peuvent être considérés comme vivants et les blessés, comme encore en exercice ». Il ajoute : « Il s'agit visiblement d'une opération primitive et les commanditaires assumeront leur entière responsabilité ».

Kaïs Saïed a ajouté que les textes de loi qui protégent les agents sécuritaires dans l'exercice de leurs fonctions seront révisés en collaboration avec le ministère de l'Intérieur. « Les textes existent mais n'ont pas encore été validés par le conseil des ministres ».


 

 Les partis politiques condamnent l'attaque et saluent le travail des forces de l’ordre

Des partis politiques ont condamné cette attaque à commencer par le parti Ennahdha de Rached Ghannouchi et Qalb Tounes de Nabil Karoui. Les deux partis majoritaires au Parlement ont publié des communiqués pour rendre hommage au martyr de la nation, présenter leurs condoléances aux proches, souhaiter prompt rétablissement à l'agent blessé et saluer les efforts des « vaillants soldats de la nation ».  

« Cette attaque terroriste, vile et lâche, ne fera que renforcer la cohésion des Tunisiens et leur attachement à la paix sociale », note Ennahdha.

 

Des terroristes prêtant allégeance à Daech

Sofiène Selliti, porte-parole du pôle judiciaire et financier a affirmé que les trois terroristes portaient des tenues aux couleurs Daech, contenant des slogans glorifiant l'organisation terroriste.

 

 

 

 

Il a expliqué que deux des trois terroristes sont des frères originaires de la ville de Akouda (Sousse). L’un des deux est ouvrier dans une usine d’aluminium alors que le deuxième est en formation professionnelle. Le troisième est originaire de Makthar (Siliana). Ils sont, respectivement, âgés de 19, 25 et 30 ans.

 

Un attentat dans un contexte politique déjà fragile

Cet attentat intervient dans un contexte politique déjà très fragile. L’opération coïncide, en effet, avec la prise de fonction du nouveau gouvernement de Hichem Mechichi. A peine trois jours après la cérémonie de passation de pouvoirs entre les deux gouvernements, voilà que le terrorisme frappe de nouveau. 

Pas plus tard qu’hier, Hichem Mechichi - chef du gouvernement et ancien ministre de l'Intérieur dans le gouvernement Fakhfakh - avait alerté toutes les forces sécuritaires les appelant à une mobilisation générale pour faire face à d’éventuelles inondations. Ils sont aujourd'hui en train de mener une opération sécuritaire de la plus haute envergure.

 

Lors de la formation du nouveau gouvernement, plusieurs voix se sont élevées contre la nominations du nouveau ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine. Avocat de formation, il a été jugé inapte par l'opposition à occuper le poste de ministre de l’Intérieur dans la mesure où il n’a aucune connaissance des rouages de l’administration tunisienne. D’ailleurs, la présidente du PDL Abir Moussi avait même émis un véto contre Taoufik Charfeddine, affirmant que l'un des gendres de ce dernier serait accusé de terrorisme. Une accusation dangereuse, en cette période délicate pour le pays.
 
 
Ainsi, et malgré cette conjoncture politique, la Tunisie devra gérer les répercussions inéluctables d’une nouvelle attaque terroriste. Alors que la dernière attaque en date remonte à six mois, les Tunisiens étaient plutôt préoccupés par la crise économique aggravée par la situation épidémique liée au coronavirus.
 
Aujourd’hui, ils devront de nouveau faire face à la menace sécuritaire, qui non seulement, fragilise la stabilité politique, mais affecte aussi de près le climat de l’investissement indispensable à la relance économique. Comme si le gouvernement actuel n’avait pas assez de chantiers et de dossiers sur la table, le voilà encore face à un nouveau défi à relever, et non des moindres…
 

 S.T

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (25)

Commenter

rz
| 08-09-2020 12:52
Tout ceux qui courent derrière le mirage depuis 10 ans n'ont qu'à lire les commentaires de Sir Leon, ils vont finir peut être par comprendre la réalité de ce pays martyrisé par la connerie de certains.

AIRBORN
| 08-09-2020 08:19
Vraiment le president KS il tremble lui meme a peur de Rached Ghannouchi
MARCHE ET L'ARRESTATION DE RACHED GHANNOUCHI -COUPER LA TETE DU SERPENT

Nephentes
| 07-09-2020 20:37
Merci pour votre reponse

Je suis relativement familier des donnees economiques en matiere economique

Le bilan benaliste est desastreux ( mais pas aussi desasteux que celui de la troika)

Lui et sa bande de clebards ont litteralement compromis les chances de developpement durable de ce pays

Sur le plan personnel benali etait un truand je sais ce que je dit monsieur de source militaire

Voila pourquoi je le deteste a ce point

Maintenant qu'il ait ete victime d'un complot US neo cons c possible

Il a donne ke baton pour faire se battre


Léon
| 07-09-2020 19:45
Monsieur,
Lorsque l'hypothèse est fausse, vous pouvez bâtir tous les raisonnements que vous voulez, le résultat sera toujours faux.
Lorsque vous dites, à l'instar de tous les tunisiens (même s'ils commencent quand même à réaliser leur erreur), que Ben Ali est la cause de tout ce qui arrive, votre hypothèse est fausse. Le jour où vous reconnaitrez tous cette erreur fondamentale, fruit d'une propagande de longue date, appuyée par le fait que c'est exactement ce que veulent entendre les tunisiens (footeux mus de haine et de régionalisme), le pays pourra peut-être redémarrer.
C'est l'écueil qui empêche le pays de reprendre du poil de la bête.
Quant à votre question, à savoir qui est derrière tout cela? Comment voulez-vous comprendre lorsque la réponse est basée sur le fait que, contrairement à ce que vous pensez, les parties responsables utilisent les frères musulman pour abattre l'édifice bâti par Ben Ali. Ben Ali est l'ennemi de beaucoup depuis la première guerre du Golfe; et son peuple, ingrat à volonté, irresponsable à volonté, mus de haines diverses, a mis la main dans la main avec les ennemis de la Tunisie; les confondant avec les ennemis de Ben Ali.
D'aucuns imbéciles manipulables disent que Ben Ali est l'hommes des '?tats Unis. Je leur répondrais alors la chose suivante: Lisez le Livre de Paul Bremer (my year in Irak) et ne ratez surtout pas le passage où il se promène avec la Ben Chaudrine à Baghdad en 2004 (qu'est-ce qu'elle fout là-bas la traitresse). Livre où il affirme qu'elle l'invite à faire le même boulot de manière urgente en Tunisie. Je vous laisse donc le soin de conclure si les amerlocs sont les amis de Ben Ali ou de Ben Chaudrine. Pourquoi à votre avis il la préféraient à Ben Ali? Une fois que vous serez posé toutes ces questions, vous comprendrez de vous-mêmes qui manipule les terroristes. Et si vous analysez davantage, vous pourrez comprendre pourquoi la plus grande catastrophe de souveraineté en France s'appelle Sarkozy; celui qui a fait de la France le valet de l'Otan. Vous comprendrez alors peut-être le centième de ce que j'ai compris de longue date; mais cela sera suffisant pour faire de vous un homme averti.
VIVE LA MEMOIRE DE BEN ALI QUI NOUS A LAISSE UN PAYS FLORISSANT AVANT D'ETRE CONDUIT A l'EXIL SOUS LES APPLAUDISSEMENTS DES TRAITRES.
Amitiés.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya,
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Nephentes
| 07-09-2020 12:27
Ben ali
Un tortionnaire maquereau gestionnaire de la terreur en chef

Qui accessoirement a detruit de maniere durable ce pauvre pays

Cela n'amende en rien l'acte repugnant commis hier contre un corps securitaire fiable competent et globalement respectueux du citoyen

Vous evoquez un complot mais vous vous trompez sur les veritables commanditaires

La mouvance islamiste l'artefact Daesh oui

Mais qui pilote fait bouger ces cellules dormantes voila la VERITABLE QUESTION

POURQUOI LES RENSEIGNEMENTS RECUEILLIS ET RECOUPES DEPUIS 8 ANS NE DEBOUCHENT ILS PAS SUR UNE CONCLUSION DEFINITIVE

VOILA LA VERTITABLE QUESTION

Donnez nous cher compatriote des elements de reponse SVP pour nous progressistes de base et bourguibistes c important

Merci d'avance

Gg
| 07-09-2020 08:16
Si les commentateurs n'ont pas le droit de citer nommément ceux qu'ils jugent responsables du terrorisme, fussent ils députés, on ne parle plus de "règles de modération" mais de censure, voire de complicité.

Léon
| 07-09-2020 08:05
Je rappelle aux tunisiens, ce peuple à la mémoire courte, ce peuple à la trahison facile, ce peuple qui a coupé sa main droite par sa main gauche, quelques faites et paroles du temps de la sacro-sainte révolution.
En effet, TOUS les commentateurs et soi-disant experts et analystes de la fin des temps, s'accordaient à dire qu'en Tunisie il n'y avait pas de potentiels terroristes et que Ben Ali brandissait cette menace pour justifier l'injustifiable et se maintenir au pouvoir. Je l'ai même entendu de la bouche de tous ceux à qui le peuple de gueux-à-diplômes allait accorder les plus hautes tâches de gouvernance. Mauvaise appréciation. Très mauvaise appréciation. Les prétendues victimes du benalisme n'étaient autres que des gens qui planifiaient des actes barbares et la chute de l'état. Souvent cachés sous des allures de faux prophètes de films religieux, ils ne sont autres que les vrais soldats du sionisme et des atlantistes qui n'ont qu'une idée derrière la tête: Détruire les états arabes pour mieux coloniser leurs pays.
Je vous signale que Ben Ali est arrivé au pouvoir suite à des attentats et à un été très chaud où la Tunisie frôlait la guerre civile. Ensuite, et après deux années de répit, il a dû contenir la guerre civile algérienne pendant toute une décennie, l'empêchant de traverser les frontières. Un Miracle! Un vrai!
La Tunisie libérée (sic!) par l'acharnement atlantiste en 2011 comme allait nous le confirmer la Hilary dans son livre récent, mais aussi par la main tendue du peuple de régionalistes et de traitres a eu, dans un premier temps, pour seul souci, le rapatriement des opposants (en réalité les activistes terroristes) et les fameux ta3ouidhate (l'argent versé aux prétendues victimes). Un juste cadeau donné par les atlantistes pour "services rendus"; et quel services! L'aide précieuse pour aider à faire de l'état souverain de Bourguiba et de Ben Ali, un protectorat économique du FMI et des Bou-bartalla en général. Une populace qui appellerait à la colonisation de toutes ses tripes. Les ta3ouidhates ont fortement contribué à la catastrophe financière du pays.
A quoi auront servi vos diplômes acquis par la meilleure politique d'enseignement dans le monde. Bande d'ingrats et de traitres. Et si vous voulez que je vous dise qui sont les responsables de tous les actes terroristes, je vous invite à aller consulter votre miroir: Vous y verrez l'un des vrais responsables.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

ANTIRELIGIONS
| 07-09-2020 06:37
IL ne faut pas oublier : évoquant le comportement anarchique d'une meute de jeunes qui agissaient dans le pays et surement d'où venaient les trois lâches qui ont commis cet attentat, l'ex planqué de Londres disait que ça lui fait rappeler sa jeunesse. Son aide de camp l'arayedh parlant de ceux qui s'entrainaient dans les forets avec des armes à feu, disait que ce sont des jeunes qui faisaient du sport,

K
| 07-09-2020 00:48
SAID a dit que le texte de loi a été présenté à l'arp depuis le mois de décembre et non devant le conseil des ministres.

Mohamed Ettounsi
| 07-09-2020 00:04
Y'a t-il un parquet anti-terrorisme et une police judiciaire aguerris pour mener une enquête irréprochable et arriver aux commanditaires et démanteler le réseau s'il y en a un ?

Il faut que l'enquête couvre un large périmètre : la famille de chaque terroriste, ses fréquentations, ses contacts téléphoniques, ses communications téléphoniques depuis au moins trois mois, son train de vie et ses ressources...

Il faut ratisser large afin de récupérer toutes les tentacules et les têtes pensantes dans le filet, et mettre sous écoute toutes les personnes susceptibles d'avoir un lien avec les terroristes...

A lire aussi

La situation économique du pays est au plus

26/10/2020 19:59
4

Pour l’instant, l’Etat se contente de « mesurettes » qui entravent le secteur plus qu’elles

25/10/2020 15:59
3

Retour sur un an d’exercice d’un président atypique.

22/10/2020 19:25
20