alexametrics
Tribunes

Spot Eskimo : Notre horrible image dans la glace

Spot Eskimo : Notre horrible image dans la glace

 Par Lotfi Ben Sassi *


« Les internautes appellent au boycott des glaces Eskimo ». C’est le titre de Business News.

Qu’est-ce qui a bien pu inciter des internautes à cet appel ? Le produit tient la route, pas de scandale financier, à ma connaissance. Pas un manquement à l’hygiène.

A la lecture jusqu’à la fin, je découvre que des internautes appellent au boycott de ces glaces parce que la publicité sur Eskimo n’était pas de leur goût.

Il y ont vu un appel à l’insolence des enfants à l’égard de leurs parents.

Ça m’a glacé le sang, parce que je suis le concepteur de ce spot pour le compte d’Eskimo. Je revois le spot que j’ai créé et que j’ai déjà visionné des dizaines de fois. Tout ce qu’il y a, c’est des réactions ordinaires d’enfants aux engueulades de leurs parents. Des scènes quotidiennes de la vie ordinaire des familles tunisiennes. Je découvre en plus que ce sont les parents qui profèrent des réprimandes plutôt violentes. Et on découvre à la fin du spot des enfants heureux qui ont déjà tout oublié et qui goûtent aux petits plaisirs de la vie.

 

Qui n’a pas grondé un jour son enfant et quel enfant n’a pas apostrophé son père ou sa maman ?  Je n’ai rien inventé. J’ai reproduit une réalité. Mais les Tunisiens ont horreur de se regarder dans une glace. Ces internautes auraient souhaité que l’enfant humilié encaisse, baisse la tête et se jette tout sourire sur sa glace. C’est crédible, ça ? J’ai des enfants aussi. Je les engueule et ils m’engueulent. Il m’est d’ailleurs souvent arrivé de présenter des excuses à l’un d’eux pour avoir été très loin. Je n’ai jamais pensé un jour qu’ils étaient mal éduqués parce qu’ils ne sont pas d’accord. Des enfants qui rouspètent et des parents qui laissent passer, ça fait aussi partie de la saine éducation en Tunisie moderne. Des enfants humiliés dont on a écrasé la personnalité à fond deviennent violents et aigris et sont tout juste bons à prendre les armes en Syrie.

 

Ces internautes qui, pour sûr, se comportent comme tout le monde dans la vie, adoptent la position dominante sur Facebook. L’effet troupeau, boosté par des meneurs hyper-conservateurs  dont l’intervention sur Facebook fait partie de leur militantisme au quotidien. Des groupes, des pages et j’en oublie qui savent jouer d’une manne appelée Facebook.

 

J’aurais pu payer, moi aussi, pour défendre mon point de vue. Facebook est le moncef Bey de l’info, de l’intox, des faux-profils, des fake news et des insultes sponsorisée. Il  aurait fallu tomber sur un bon grossiste ou une agence digitale, parce que certaines agences digitales sont maintenant capables de renverser la vapeur et même, de faire tomber un concurrent qui dérange ou  même une personne en toute légalité. Tout dépend de la couleur de ton argent ou de ta couleur politique.

 

Oui, j’ai fait ce spot à l’image des Tunisiens. Je ne l’ai pas plagié. Je l’ai créé de toutes pièces à partir d’une société tunisienne que je souhaite voir moderne. Maintenant j’ai un peu peur, parce que demain, un autre spot déplaira à cause d’une jupe trop courte ou d’un propos osé. Doucement mais sûrement, la censure sociale prend la relève de la censure politique. Doucement mais sûrement, nous sommes en train de reculer vers l’âge de pierre.

Mais je n’ai pas regretté un seul instant d’avoir écrit ce spot. Et je le referai pareil si j’avais à le refaire.

 

* Lotfi Ben Sassi est dessinateur de presse, journaliste et copy writer

.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

Citoyen
| 06-04-2019 03:58
Mr Ben Sassi vous défendez quoi ?
Un produit bourré de colorant et de substances controversées destiné à bousiller la santé de nos enfants..
Une pub qui légitime et banalise un comportant indécent des ados envers leurs parents...
Vraiment Mr vous défendez l'indéfendable...

Waheb
| 06-04-2019 00:40
Une bonne partie de la population tunisienne éduquée, respecteueuse
et crois à la démocratie.
Brigade numérique SVP un peu de respect
'? bon entendeur

hedhoud
| 06-04-2019 00:14
Bravo Lotfi , moi j'ai beaucoup aimé le spot.
C'est très original Bonne continuation

DHEJ
| 05-04-2019 19:37
Est-il crédible et pour solutionner quels problèmes?

Encore il cible quellle population.

Certes une population fragile et sensible avec un produit "malbouffe"!


Kaouther
| 05-04-2019 18:26
Lotfi Ben Sassi a complètement raison : tous les ados sont rétifs à l'autorité parentale et ce n'est guère un spot de pub qui y changera quoi que ce soit. Simplement beaucoup de parents sont incapables d'accompagner l'ado dans la construction de sa personnalité, préférant préserver un vieux modèle d'autorité rigide/ obéissance spontanée vis à vis de leurs ados, parfois par paranoïa, d'autres fois par manque de pédagogie.
Ce qui me laisse perplexe, c'est que personne ne trouve rien à redire quand il s'agit exactement des mêmes scènes dans les feuilletons ramadanesques !!

Maxula
| 05-04-2019 18:22
"une société tunisienne que je souhaite voir moderne"

Hélas ! depuis l'avènement des islamistes et de la bien-pensance enturbannée, "le souhait d'une Tunisie moderne" semble avoir pris un sérieux coup sur le paletot !
Non Lotfi Ben Sassi, votre spot publicitaire, qui fait tant de bruit chez les belles âmes effarouchées, ne matche plus avec la société actuelle, "il est temps de vous réveiller"(*).
Votre "oeuvre" serait peut-être passée comme une lettre à la poste si elle s'était référée à la bondieuserie ambiante et bêlante !
Vous auriez dû par exemple mettre en scène des parents (papa barbu, maman niqabée) offrant des "eskimos" à leurs chiards en récompense de leur attitude respectueuse et déférente pendant la prière du vendredi, à la mosquée du coin !
Ou bien pour avoir appris par coeur les "sittine hizb", les "hadiths" et les 99 noms-qualificatifs d'Allah !
Là, vous n'auriez recueilli que louanges ébahies et remerciements à-plat-ventristes tristes !
Cher ami, "let me tell you" qu'avec votre spot qui tente de dérider les rustres et les frustrés, à rebours des cervelles grippées et des désirs contrariés ou inassouvis, vous ne pouviez être qu'à côté de la plaque dans cette société désespérément encalminée dans ses certitudes éculées !
Maxula.
(*) Je n'ai bien sûr aucun doute quant à votre "lucidité" !

Lotfi ben sassi
| 05-04-2019 18:16
@consommateur
J'adore ton " tu coules "embusqué bien entendu derrière un pseudonyme. Je t'aurais répondu si tu avais 10 grammes de cran. Mais comme j'ai affaire à une brigade numérique opérant dans l'ombre, je ne te dis même pas bon courage, car dans ton cas, on peut pas parler de courage.

Kamel
| 05-04-2019 17:49
L'insight des parents qui critiquent le look et l'attitude de l'ado est intéressant, cet insight a été fortement utilisé dans les pubs depuis les années 80. Le problème dans ce spot réside dans la façon de mimer les parents, dans la chute du spot (les protagoniste se sont énervés, ils ont pris une glace comme si on a prend une cigarette pour calmer les nerfs ) et dans l'accroche qui n'est pas positive à mon avis ni pour le spot, ni le produit ni la marque. 
Tous ces éléments ont contribué à la mauvaise interprétation du spot.

ameur k
| 05-04-2019 17:47
si lotfi ...vas y , fonce la conscience tranquille...sinon c'est le désastre integriste qui va tout emporter

Consommateur
| 05-04-2019 17:33
Deux fois même, là pub et cet article à la con. Tu coules le ben sassi, tu coules.

A lire aussi

La Tunisie vient de quitter la liste du Groupe d’Action Financière (« GAFI ») des pays et

18/10/2019 13:53
4

Chers tous... Merci pour vos innombrables soutiens. Merci pour vos messages, vos

17/10/2019 10:04
87

L’Histoire des nations vivantes s’écrit avec des hésitations, des bégaiements, des peurs, des

16/10/2019 11:22
9

Face à ces évolutions et ces pratiques, les fournisseurs de ces plateformes ont une grande

15/10/2019 19:00
13

Newsletter