alexametrics
samedi 27 février 2021
Heure de Tunis : 18:59
Dernières news
Slim Saâdallah : Le jeune qui n’a pas de quoi manger va protester dans la rue !
21/01/2021 | 09:32
1 min
Slim Saâdallah : Le jeune qui n’a pas de quoi manger va protester dans la rue !

Le président de l'Organisation de défense du consommateur (ODC), Slim Saâdallah, est revenu jeudi 21 janvier 2021 sur les hausses des prix et l’effondrement du pouvoir d’achat lors de son intervention sur les ondes de la Radio nationale.

Slim Saâdallah s’est indigné contre l’augmentation des prix notamment dans les circonstances exceptionnelles liées à la crise de Covid-19, précisant que l’organisation avait appelé à la révision des prix sans réponse positive de la part des gouvernements successifs.

« Nous avons, à maintes reprises, mis en garde contre les hausses des prix et les répercussions négatives qui en découlent. Les prix de volailles ont augmenté dans de telles circonstances marquées notamment par une crise économique et des pertes d’emploi. Les protestations qui ont éclaté ces derniers jours ne reflètent pas évidemment ces circonstances mais le jeune protestataire qui n’a pas de quoi manger va protester dans la rue », a relevé Slim Saâdallah.

Le ministère du Commerce a assuré que les prix des produits subventionnés n’allaient pas augmenter mais ces produits ont déjà enregistré une augmentation flagrante, indique Slim Saâdallah avant de noter que le prix d’une bouteille d’huile dépasse 900 millimes.

D’après M. Saâdallah, l’augmentation des prix de plusieurs produits est due à la non-application de la loi, ce qui aggrave la crise que traversent les consommateurs tunisiens suscitant de nombreuses protestations.  

 

I.M.

21/01/2021 | 09:32
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Famous Corona
Ce n'est nullement une excuse !!!!!
a posté le 21-01-2021 à 14:03
Un jeune qui n'a pas de quoi manger s'appelle "Fainéasse"!!! Un jeune qui n'arrive pas à gagner au min. 900d par mois est un incapable! Le constat est facile à faire sur le terrain: La plupart des jeunes refusent de travailler dans le jardinage, plomberie, maçonnerie, menuiserie, coursier, etc...etc.... S'ils font la fine bouche parce qu'il détiennent un diplôme universitaire "Benali", nous savons tous ce que ça vaut et ne nous leurrons pas, ça ne vaut pas un clou, à l'exception de quelques rares établissements tels que: ENIT, IHEC, INSAT, la plupart du reste ne vaut même pas Bac-4 de "Bourguiba"! Il suffit de consulter leur CV pour se rendre compte de la différence de niveaux, alors SVP, ne nous facissez pas l'esprit avec des comptes de fée !!!
Abel Chater
Nous avons tous travaillé chacun suivant le niveau de ses études, de son apprentissage et de sa mobilité d'un lieu à l'autre pour chercher du travail.
a posté le 21-01-2021 à 12:18
Ces criminels arrivistes de la scène politique tunisienne, ne cessent de donner la fausse impression aux jeunes Tunisiens, comme quoi l'Etat tunisien est responsable de leur avenir. Un avenir individuel, qu'ils ont raté sans études, sans métier et sans la moindre volonté d'aller travailler dans les chantiers et dans les zones industrielles, n'importe où sur le territoire tunisien. On leur fait rêver de l'impossible, qui n'existe nulle part sur ce globe terrestre. Rester chez soi. Dormir jusqu'à midi. Aller au café jouer aux cartes ou regarder la télévision, alors que sa mère, sa soeur et sa femme travaillent et s'usent leur santé, pour leur faire vivre leur lâcheté de faux Pachas. Puis coller toute sa fainéantise et son échec de la vie, à l'Etat tunisien, sans pour autant qu'ils ne trouvent le moindre sens de responsabilité, même pour aller cueillir les olives qui moisissent devant leurs propres yeux.
Un tel langage criminel de fausses promesses et de fausses argumentations, dont nous vomit ce Slim Saadallah, doit être poursuivi par la Justice tunisienne.
Ou qu'on donne ses solutions à l'impossible, ou qu'on ferme son bec, afin de ne pas détourner l'attention du vrai problème de nos jeunes, dans l'idée de gagner leur sympathie sur les cadavres des Tunisiens.
Il y a un article d'hier sur BN, qui parle de jeunes de Hay Ettadhamen, qui protestent pour revendiquer leur droit à une formation professionnelle. C'est le sommet de la logique humaine, à applaudir et à encourager sur l'ensemble du territoire tunisien. Ce sont des jeunes conscients de leur situation et de la vraie solution à leurs problèmes. Non pas comme ces hypocrites sans projets ni solutions, comme cet individu Slim Saadallah, qui n'a appris qu'à gagner sa vie en attisant le feu chez les autres.
Hasbounè Allah wè Niima Al-Wakil!!!
retraité
travail et vie meilleure
a posté le 21-01-2021 à 10:17
c'est normal les jeunes et moins jeunes lorsque leurs ventres sont vides et ne trouvent pas de quoi manger ils deviennent fous et ils ne savent ce qu'ils font les jeunes d'aujourd'hui qui étaient des gamins lors de la révolution n'ont rien obtenu 10 ans depuis 10 ans alors les gamins d'aujourd'hui ont peur de subir le même sort que leurs aînés dix ans plus tard c'est pour ce but qu'ils manifestent sans violence et sans attaques des biens publics et privés
AHE
Valeur du travaille
a posté le 21-01-2021 à 09:54
Au lieu de pousser les gens à travailler pour ameliorer leurs situations et trouver de quoi manger nous sommes en train de justifier l injustifiable. ( il fut un temps où on ramassait les escargot de bonheur avant d aller a l ecole afin d assurer de quoi manger le soir. Bon c est un autre temps....) . La place des enfants est dans l ecole et pas dans la rue. Vous avez prepare le terrain en arretant l ecole pendant cette periode covidesque et ben vous etes en train de ceuillir le fruit de cette decision independemment de ceux qui ont exploite cette situation.