alexametrics
Dernières news

Slim Riahi est le candidat "prioritaire" de l’UPL à la présidentielle

Slim Riahi est le candidat
 
L’Union patriotique libre (UPL) a tenu, ce lundi 25 mars 2019, une conférence de presse pour revenir sur les raisons de la rupture avec Nidaa Tounes, ainsi que sur l’aspect juridique qui en découle. 
 
La porte-parole de l’UPL, Yosra Mili a indiqué que l’une des principales causes de cette rupture est la marginalisation de l’UPL et son exclusion de la prise de décision, notamment, par l’ancien comité politique de Nidaa Tounes, ainsi que sa mise à l’écart lors des préparatifs du congrès électif. « Pourtant l’accord de fusion entre les deux partis était clair et les plaçait à pied d’égalité. La non-application des termes de cet accord fait partie du véritable problème ». Elle a ajouté que l’UPL demeure ouvert à toutes les initiatives de rassemblement. 
 
D’autre part, l’avocat Taïeb Bessadok est revenu sur l’aspect juridique, affirmant que la rupture de l’accord de fusion n’aura aucun impact puisqu’il n’a même pas été mis en application d’une manière claire. « Par conséquent, cela ne pose aucun problème ». Il a, également, souligné que les partisans de l’UPL n’ont pas reçu leurs cartes d’adhésion outre les problèmes rencontrés par la commission de Ridha Charfeddine.
 
Pour sa part, Ismaïl Sahbeni a indiqué que l’UPL poursuivra son parcours en tant que parti indépendant et participera aux législatives avec ses propres listes dans toutes les circonscriptions. Revenant sur la participation à la présidentielle, il a indiqué que Slim Riahi est le candidat prioritaire du parti. « Cependant, s’il ne veut pas se présenter, on tranchera sur la question au moment voulu ».
 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Foued
| 26-03-2019 07:19
Y a pas mieux que slim riahi , il est le meilleur au monde en escroquerie , vole .....

Pascal
| 25-03-2019 19:57
On n'a pas envie de rire, cela est archi RIDICULE ET DE MAUVAIS GO'?T.

Maxula
| 25-03-2019 17:55
Je peux déjà vous dire que "le vendeur de vent" déclinera "forcément" l'offre généreuse de son parti, étant dans l'impossibilité matérielle de rentrer en Tunisie sans courir le risque certain de se faire alpaguer par la Maison Poulaga, aux fins de finaliser (redondance voulue!) le mandat d'amener qui lui colle aux basques !
Le fugitif (selon les termes utilisés par Lashar Akermi) n'est pas près d'être vu de sitôt sur l'Avenue.
Forcément !
Maxula.

Akoubi Ammar.
| 25-03-2019 17:47
C est du folklore, le parti Tawa veut se faire une santé et revenir sur la scène, échéances électorales obligent. L escroc du siècle Slim Riahi fait semblant ne pas être en connaissance de ses démêlés avec la justice pour l immoralité, les malversations et les crimes commis à l encontre du Club Africain. Son lieutenant Smail Sahbani intronisé a la tête de l UGTT lors de son congrès de Sousse et qui l a transformée en comité de coordination du RCD durant l ère Ben Ali s active avec les méthodes honteuses à imposer aux tunisiens un parti fantoche sans programmes, sans idéologie et aux dirigeants sans principes et sans compétences. Les tawistes, les nidaistes, les rcdistes, tous les politicards et les racailles introduits dans la politique après janvier 2011 doivent laisser la Tunisie aux tunisiens qui ont renvoyé le dictateur et restés et restés en attente d un changement qui tarde à venir.

Mansour Lahyani
| 25-03-2019 16:45
Chic alors : l'UPL n'en démord décidément pas : ce sera Nabot-Riahi, et personne d'autre que Nabot-Riahi !!! Et, s'il le faut, l'UPL remuera ciel et terre pour faire revenir son fétiche en Tunisie, dût-il être cravaté dès qu'il en aura franchi les eaux territoriales ! Une fois cela réalisé, l'UPL repeindra son mini-candidat d'une peinture couleur muraille qui le fera passer pour un authentique zombie aux yeux des fans du Club Africain, qui se frottent déjà les mains en pensant à la belle pêche au trésor qui leur est ainsi promise ! Il n'y a pas à dire, la prochaine saison électorale présentera beaucoup d'attraits, d'une campagne à l'autre!

beni hilal
| 25-03-2019 16:32
Ils n'en démordent pas de leur chimère volatile..lol
L'affreux Vilain petit canard

A lire aussi

L’ancien président par intérim de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie),

19/08/2019 10:27
0

Ces faux sondages sont utilisés pour donner l’impression que tel ou tel candidat est favori pour la

19/08/2019 09:37
1

Abdelkader Bouslama, membre du bureau national de l'Union des universitaires chercheurs tunisiens

19/08/2019 09:31
0

Première en Tunisie, une maison de presse lance un site de vérification des faits, communément

19/08/2019 08:00
10

Newsletter