alexametrics
mardi 09 août 2022
Heure de Tunis : 11:24
Dernières news
Sihem Nemsia : l’optimisation des dépenses explique l’excédent de la balance budgétaire
13/06/2022 | 09:18
2 min
Sihem Nemsia : l’optimisation des dépenses explique l’excédent de la balance budgétaire


La balance budgétaire de la Tunisie a enregistré, au premier trimestre 2022, un excédent de 314 millions de dinars contre un déficit de 885 millions de dinars pour la même période de 2021. Pour expliquer cet excédent la ministre des Finances, Sihem Nemsia, a avancé « une optimisation des dépenses ». 
 
Invitée de Hatem Ben Amara dans l’émission Yaoum Saïd sur les ondes de la Radio nationale, la ministre a indiqué que son département avait fait des efforts considérables pour réduire les dépenses. Elle a ajouté que sur les 25% de dépenses prévues dans la Loi de finances 2022 sur la période de janvier à mars 2022, le ministère n’avait dépensé que 19%. 
 
 
Sihem Nemsia a salué, également, les efforts de recouvrement qui ont aidé à alimenter les caisses de l’Etat. Elle a signalé, dans ce sens, que ces mesures avaient permis d’honorer les engagements de la Tunisie sur une partie de la dette extérieure et intérieure. 
 
Elle a annoncé, par la même occasion, que la balance budgétaire continuerait à s’améliorer au deuxième trimestre de l’année en cours grâce aux mêmes efforts d’optimisation des dépenses. 
 
Dans son rapport publié le 5 juin, le ministère des Finances a précisé que la hausse de 20% des ressources budgétaires – passant de 7,7 milliards de dinars à fin mars 2021 à 9,3 milliards de dinars à fin mars 2022 – était due à l’accroissement des recettes fiscales de 14,2% et des recettes non fiscales de 177%. 
 
Il convient de rappeler que la Tunisie a perçu des aides et prêts entre le dernier trimestre de 2021 et le premier trimestre de 2022. A la mi-décembre 2021 avant la visite officielle du président algérien Abdelmadjid Tebboun, la Tunisie a annoncé l’obtention d’un prêt d’un montant de 300 millions de dollars. 
 
 
Le gouvernement de Najla Bouden a, par ailleurs, appliqué plusieurs augmentations sur différents produits alimentaires et des hydrocarbures. Des ressources supplémentaires ont, également, pu être collectées grâce à l’emprunt obligataire au titre de l’année 2022. 
 
Le déficit budgétaire prévu en 2022 devrait atteindre 8,5 milliards de dinars, soit 6,2% du PIB, selon les chiffres annoncés en décembre par le ministère des Finances. 
 
Revenant sur les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), la ministre des Finances a assuré que le bailleur de fonds n’avait pas avancé d’instructions notant que le programme de réformes communiqué au public la semaine dernière est le même présenté au FMI. 
 

N.J. 

13/06/2022 | 09:18
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Hedi
Dettes envers les entreprises privées
a posté le 13-06-2022 à 19:55
Est-ce que le fait de ne pas respecter ses engagements vis-à-vis des entreprises privées (entreprises de BTP, boulangeries, producteurs de farine, de pates, centrales laitières...) est considéré comme une optimisation des dépenses ?

Si oui, nous vous devons des félicitations pour cet exploit !
C'est du génie
Tunisino
Aucune confiance
a posté le 13-06-2022 à 17:25
Il faut payer les dettes de l'Etat avant de faire le bilan! L'excédant n'est qu'artificiel puisque l'Etat est incapable de recruter et d'investir. Le futur nous révèlera certainement beaucoup de choses sur le gouvernement de Bouden, qui n'est même pas capable de rédiger un programme détaillé et transparent des reformes, pour plaire au FMI!
Famous Corona
Une déclaration déteinte !
a posté le 13-06-2022 à 14:20
En finances, tout excès ou déficit budgétaire est considéré comme résultat négatif, dù à une mauvaise préparation du budget, mauvaise planification, etc...! Paradoxalement, un excès budgétaire est un montant qui n'a pas rempli sa mission, n'a pas été investi ou dépensé dans un projet quelconque, dans tous les cas de figure ne peut être considéré comme un indice constructif!!!