alexametrics
Dernières news

Selim Azzabi : Pas de privatisation pour les entreprises publiques

Temps de lecture : 2 min
Selim Azzabi : Pas de privatisation pour les entreprises publiques

Le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Selim Azzabi, est revenu, dans la Matinale du 10 juillet 2020 sur Shems FM, sur la situation économique du pays et le plan de sauvetage que le gouvernement a élaboré pour sortir le pays de l’ornière.

Il a annoncé, dans ce sens, que le gouvernement a convenu avec son partenaire social – l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) – d’aller dans la restructuration, la réforme et le dialogue pour sauver les entreprises publiques plutôt que de les privatiser.

Le ministre s’est montré rassurant quant à la situation économique sur le reste de l’année 2020. « Nous avons réussi à lever les ressources financières nécessaires pour payer les salaires et honorer nos engagements extérieurs », a-t-il soutenu notant, toutefois, que la situation serait difficile en 2021.

Au sujet du plan de sauvetage prévu par le gouvernement, le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale a affirmé que la ministre chargée des Grands projets, Lobna Jeribi, présenterait les détails de ce plan à partir de la semaine prochaine.

« La stratégie de relance prévue initialement s’est convertie en un plan de sauvetage compte tenu de l’évolution de la crise et de la situation générale au niveau international », a avancé Selim Azzabi soulignant qu’un comparatif des indicateurs du mois d’avril et les indicateurs actuels en Europe et aux Etats-Unis dénote de l’aggravation de la crise.   

Le ministre a, par ailleurs, fait savoir que le gouvernement travaillait de façon normale en dépit des tiraillements politiques.

Interpellé au sujet de la réunion du gouvernement avec les bailleurs de fonds étrangers, Selim Azzabi a précisé que cette rencontre avait pour objectif de présenter aux partenaires financiers de la Tunisie la vision du gouvernement et son plan de sauvetage. 

 

N.J. 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

URMAX
| 11-07-2020 19:51
C'est au peuple contribuable, lesquelles contributions constituent vos salaires, d'avoir aussi son mot a dire, je pense ...
Le contribuable ne veut plus que le gouvernement bourre ses entreprises de milliers d'incapables qui croisent les bras au lieu de travailler.
Le contribuable souhaite 5x moins de fonctionnaires dans ces entreprises publiques ... mais 5x plus productifs et 2x mieux payes (tant mieux pour ceux qui restent).
Pour diminuer le chomage, employez dans nos forces armees et securitaires :
- Les 3 Armees de l'air, Terre et la Marine
- La Garde Nationale
- Les polices et la douane
La, "OUI" que nous manquons de candidats et de moyens ...
Mais le peuple n'aime pas sa Patrie ...
IL veut en profiter, mais ne l'aime pas.
...
Habib BOURGUIBA :
"J'ai construit de solides relations des Ameriques a l'Asie. Si un jour il arrivait malheur a la Tunisie, cela ne pourrait venir que de ses propres enfants"
...
En effet.
Reposes en paix Zaim, Si Habib.
Tout ce que du disais etait vrai :
Les fils de la Patrie lui ont suce son sang.

saz
| 10-07-2020 23:52
"pas de privatisation pour les entreprises publiques", on ne va quand même pas privatiser les entreprises privées!
"nous avons réussi à lever les ressources financières pour payer les salaires et honorer nos engagements extérieurs": ces ressources proviennent elles d'une augmentation de la production ou des dizaines de milliards d'emprunt qu'il faudra rembourser un jour ou l'autre et à quel prix!

Bul.2r
| 10-07-2020 16:45
Tout développement dans ce pays passe par: stopper l'hémorragie causée par le déficit de ces entreprises et dégager des fonds pour l'investissement .
Si l'état persiste à combler le gouffre financier de ses entreprises il ne restera plus grand-chose pour l'investissement et on fonce tout droit vers une régression déjà amorcée .

Virtuel
| 10-07-2020 16:33
Pourquoi prendre un engagement pareil ? Nos strateges ont peur d initier les reformes idoines.

Manane
| 10-07-2020 10:08
18 milliards de dinars (62% des recettes fiscales 2019 de l'Etat) est le montant que l'Etat risque de débourser au titre des cautions qu'elle a accordé aux entreprises publiques pour la garantie de leur engagements financiers auprès des bailleurs de fonds. Un éventuel recours des créanciers à la garantie de l'Etat coûtera en moyenne, pour chaque tunisien, 1.500 dinars (3,7 fois le SMIG), afin que les entreprises publiques puissent continuer à survivre et continuer (pour la majorité) à perdre de l'argent.

A lire aussi

Deux avions militaires seront envoyés au Liban avec des denrées alimentaires et des

05/08/2020 13:12
0

En un mois, l'inflation a augmenté de

05/08/2020 12:02
0

Jusqu’où peut aller l’impunité

05/08/2020 11:41
4