alexametrics
Dernières news

Sécuritaires contre magistrats, les camps se forment !

Sécuritaires contre magistrats, les camps se forment !

 

 

L’affaire fait déjà couler beaucoup d’encre. Accusés de torture sur un détenu, suspecté d’être impliqué dans les assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi, des sécuritaires ont été déférés devant la justice. S’en suit alors un mouvement syndical et « l’invasion par les sécuritaires armés du tribunal de première instance de Ben Arous », le 26 février 2018. Une action qui a poussé le Conseil supérieur de la magistrature à publier un communiqué d’indignation, accusant les sécuritaires de vouloir entraver la justice.

 

Le syndicat des forces d’intervention a réagi, pour sa part, par la voix de son secrétaire général adjoint, et a démenti toute pression exercée sur les juges et tout acte de torture à l’encontre de l’accusé. Nessim Rouissi, a souligné, lors de son intervention ce matin du mardi 27 février 2018, que le déploiement des sécuritaires dans les tribunaux est « normal quand il s’agit d’une affaire impliquant un terroriste » et que le suspect n’a pas été torturé mais s’est infligé des blessures pour faire accuser les sécuritaires « faits confirmés par l’expertise médicale ».

 

Des personnalités politiques ont exprimé leur soutien aux magistrats dans des posts relayés sur les réseaux sociaux.  « Si le conseil des magistrats avait le moindre respect pour les juges et la justice, il aurait présenté sa démission collective aujourd’hui… Si le ministre de la Justice avait le moindre respect pour sa personne et pour la justice il aurait présenté sa démission aujourd’hui, mais rien n’y fait ! » a déclaré le dirigeant d’Al Irada, Adnen Mansar.

« Il ne faut pas confondre l’institution sécuritaire et les syndicats des sécuritaires, la première est une partie de l’Etat, la seconde œuvre désormais contre l’Etat. Une partie des syndicats sécuritaires se rebelle contre les lois du pays... Où est le prestige de l'Etat de droit? » a estimé pour sa part, le secrétaire général d’Attayar, Ghazi Chaouachi.

 

Mongi Rahoui, député du Front populaire, relève, pour sa part, une « immunité dont bénéficie le terroriste accusé ».

 

« Ameur Balaâzi, suspecté d’être impliqué dans les assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi, est actuellement détenu pour une affaire de droit commun et comme d’habitude la légion des avocats du terrorisme et ceux qui se tiennent derrière campent sur place et accusent les sécuritaires de pratiquer la torture. Aussitôt fait, le procureur de Ben Arous ordonne l’arrestation des sécuritaires qui ont accompli leur devoir dans les limites de la légalité et la question qui s’impose est la suivante : pourquoi cette personne bénéficie d’une telle protection et d’une immunité à chaque fois qu’elle est arrêtée alors qu’elle avait déjà avoué son implication dans les assassinats des martyrs Belaïd et Brahmi ? Rappelons que le CD où sont enregistrés ses aveux a été dérobé au tribunal… Je fais porter la responsabilité aux structures judiciaires et au pouvoir politique pour la manipulation subie par le dossier des martyrs et pour faire bénéficier de leur protection un terroriste impliqué dans des assassinats ainsi que pour les préjudices subis par les sécuritaires qui l’ont arrêté, et appelle à ce qu’on les relâche immédiatement ! » a-t-il lancé.

 

 

M.B.Z


 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (19)

Commenter

dd
| 28-02-2018 21:06
C'es une honte on n'a jamais vu dans aucun pays des sécuritaires pareils .Laissez la justice faire son travail et ceux qui ont fait des torts ils faut qu'ils assument leurs responsabilités ils faut qu'ils paient ils sont assez grands c'est quoi ça ils se croient au dessus de la loi

Khneji
| 27-02-2018 22:42
Tjs pareil mongi rahoui nage tout seul contre le courant

kameleon78
| 27-02-2018 21:44
80% des magistrats sont des nahdaouis ou des proches du parti islamiste, ceci explique cela.

Mouzal
| 27-02-2018 20:53
Dès lors que ceux censés faire respecter et les fondamentaux et les lois de la République appliquent celles de la rue c'est aller droit dans le mur!
D'un autre côté les magistrats sont probablement allés trop vite en besogne. Dans le cas d'abus policiers le premier geste est la suspension en attendant les conclusions d'une enquête commanditée par l'autorité compétente.

eshmoun
| 27-02-2018 19:42
il roucoule certes mais sur un ton de vrai faucon....comprenne qui pourra !

versus
| 27-02-2018 19:36
qu'il faut entraver la justice, 80% des magistrats sont justiciables à des degrés élevés. Pour les forces de l'ordre rien à dire, ont connaît leur profil depuis longtemps.

Chad 48
| 27-02-2018 19:02
Depuis le passage de Bhiri à la justice et sachant que la majorité des magistrats sont des islamistes purs et durs donc ils ne peuvent etre des patriotes. Les sécuritaires se démènent pour nous protéger des terroristes, des voleurs et autres bandes du grand banditisme! J'approuve les sécuritaires parce que y en a marre de se faire coffrer sur de fausses accusations

eshmoun
| 27-02-2018 18:38
voilà que l'ineffable Mansar depuis sa rencontre avec les pigeons Catalan , reprend du service en roucoulant ....

veritas
| 27-02-2018 17:34
il faut préciser qui sont ses magistrats et ses avocats qui s'acharnent sur les sécuritaires qui font un travail remarquable qui ne fait pas le jeux des khwanjias ,ses pseudo-magistrats utilisent la justice pour la rendre injuste à fin de protéger les terroristes islamistes maçonniques qui sont considérés comme des djihadistes et non pas des assassins (terroristes).

watani
| 27-02-2018 17:27
BCE porte le chapeau de cette grave situation qui pourrait évoluer vers une guerre civile car il a choisi de composer avec un groupe islamiste dangereux en signant avec le gourou cet accord de partenariat. Si les tunisiens avaient une mèche de doute en sa personne, il choisiront un autre candidat qui défendrait les droits des tunisiens. C'est un mauvais élève de Bourguiba qui a fait de ce pays le fleuron des pays arabes en développant l'éducation, la santé, l'émancipation de la femme, le développement rural, ....et surtout il a combattu l'esprit islamique du moyen âge. La Tunisie ne peut pas décoller si ces minables et incompétents sont au pouvoir. Les terroristes doivent être pendus car ce ne sont pas des êtres humains, des barbares qui tuent des enfants, des femmes et des vieillards innocents. BRAVO à nos sécuritaires qui défendent les droits des victimes contre une justice à deux vitesses en l'absence d'un gouvernement faible. Vive la Tunisie.

A lire aussi

L’ancien Mufti Mokhtar Sellami est décédé, ce lundi 19 août 2019, à l’âge de 94 ans.

20/08/2019 00:43
0

il estime qu’il a les compétences nécessaires lui permettant d’être à la tête de l’Etat

19/08/2019 23:15
0

« Il y avait de véritables négociations à ce sujet, et j’avais reçu cette information. Il est

19/08/2019 21:11
6

pour avoir falsifié sa signature de

19/08/2019 20:23
2

Newsletter