alexametrics
mardi 19 janvier 2021
Heure de Tunis : 22:31
Dernières news
Samia Abbou : Le pays est contrôlé par une mafia !
28/11/2020 | 17:03
1 min
Samia Abbou : Le pays est contrôlé par une mafia !

 

Lors de la plénière du samedi 28 novembre 2020, consacrée à la discussion du projet de loi de finances 2021, la députée Attayar, Samia Abbou, a taclé le chef du gouvernement, Hichem Mechichi sur l’intitulé de son discours.

 

« Vous avez titré votre allocution de discours de la franchise mais vous étiez loin d’être franc. Le même système, celui d’avant 2011, contrôle encore le pays. Si on vous encense aujourd’hui, flattant votre travail, c’est que vous servez ce système. Le jour où vous direz non, vous serez évincé, comme l’a été Habib Essid », a déclaré la députée.

 

« Dire que le pouvoir est au peuple n’est qu’illusion, ni vous ni moi ne commandons rien, ce sont des lobbies qui contrôlent le pays. Soyez honnête et dites-le. Ceux qui ont le pouvoir, ce sont ces corrompus, ceux-là même que la cour des comptes a épinglé. Il y’a quelques familles qui dirigent le pays, qui font et défont le paysage politique et votre discours n’est que mots pour faire acte de présence. L’Etat est régi par une mafia, le ministère du Commerce est dirigé par des lobbies qui contrôlent tous les secteurs lucratifs », a-t-elle ajouté.

 

M.B.Z

 

 

28/11/2020 | 17:03
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Lectrice
Parler pour ne rien dire
a posté le 30-11-2020 à 04:49
Madame Abbou, ca fait des annees que vous nous fatiguez a repeter le meme discours en boucle. La montagne accouche a chaque fois d'une souris.
Foued
Mafia Tunisienne
a posté le 29-11-2020 à 13:59
C vrai , mais quelle est la solution Mme Abou , votre mari était ministre et il n a rien fait .
Morjane
Dix ans
a posté le 29-11-2020 à 12:10
'?a fait plusieurs années que cette dame est au courant. Pourquoi elle attend Novembre 2020 pour parler..Entretemps qu'a-t'elle fait en tant que député.
seifeddine
encore de la racaille
a posté le 29-11-2020 à 10:09
J'ai bien apprécié le commentaire de Taou Tchoufou intitulé "une artiste-interprète" et j'adhère à cette intelligente analyse démontrant la racaille des députés Abbou jouant la mauvaise artiste politique. Cette dame malade, méchante, pleine de haine, opportuniste, fortement jalouse de sa collègue Abir Moussi, n'a rien apporté pour le pays que des cris et des mensonges. elle parle de la mafia et elle en fait partie puisqu'elle est défend tantôt, elle les attaque tantôt. Elle flirte avec les islamistes et tappe dessus. Aucune ligne claire et aucune proposition concrète. Il faut qu'elle apprenne beaucoup d'honnêteté et de patriotisme de Mme Abir Moussi. Ses déclarations sont stupides comme elle et elle a perdu sa crédibilité.
St Just!
Papotages stériles!!
a posté le 29-11-2020 à 09:20
Qu'elle est la différence entre une discussion dans n'importe quel café en Tunisie et ces interventions? Aucune.
Toutes les catégories de la population tunisienne savent qu'il y a des familles, des partis et des individus corrompus. Nous nous attendons d'une autre manière de dire et de faire les choses par nos députés.
Nous sommes en attente de l'ouverture de tous ces dossiers par la justice et par les médias. Il appartient à ces députés, cher payés, de jouer leurs rôles et de pousser dans ce sens en nommant les entreprises et les individus......
Madame apportez vos preuves et faites votre travail députés qui son travail pour améliorer les manières de faire de ces entreprises et de ces individus.
Forza
Il y'a une part de vérité dans sa déclaration
a posté le 29-11-2020 à 09:02
La Tunisie est régie par une coalition entre les familles les plus riches et derrière eux l'UTICA, certains décideurs influents de l'administration et l'UGTT. Ces trois parties ont en commun leur resistance a tout changement
1- Les familles oligarques ne veulent rien changer pour barrer la route a des nouvelles entreprises, aux startups et elles veulent défende leurs droits de monopoles sur le marché. La plupart of ces familles sont des rentiers. Ils utilisent le privilège des licences et la représentation des entreprises étrangères pour faire leur fortune. L'UTICA comme organisation patronale défend plus les intérêts de ces familles que les droits des petites entreprises et des startups.
2- L'administration ' L'administration profite aussi de la situation. Elle profite des conditions de sécurité de la fonction publique et profite de la corruption pour augmenter ses revenus. La corruption dans l'administration surtout la douane et toutes les administrations responsables de l'octroi d'autorisations etc.
3- L'UGTT en fin est aussi satisfaite. Ses dirigeants mènent une vie de bourgeois. Ils exercent la pression sur le gouvernement et l'administration pour protéger les intérêts des fonctionnaires, la base de leur pouvoir.
Les perdants dans tout ça sont les jeunes chômeurs, les femmes rurales, les régions marginalisées sans infrastructure. Cette caste de familles oligarques, hauts fonctionnaires, hauts dirigeants de L'UGTT représentent les 20% de tunisiens qui ont une très bonne vie. Ils ne veulent rien changer et utilisent les lois et la bureaucratie pour pérenniser la situation et ils sont capables de digérer des nouvelles forces qui arrivent, certains dirigeants d'Ennahdha exemples.
En un mot et comme dit bien Kafon 'esysteme gabi gabi'
Cela dit il y'a des groupes qui travaillent et ne vivent pas seulement de la rente, exemple groupe Elloumi et Ben Ayed, qui produisent, créent des emplois, exportent. D'autres comme Meddeb qui a investi à l'intérieur à Sidi Bouzid et qui s'engage pour le sport donc aussi entre ces familles puissantes, il y'a des exemples positifs.
Kafon ' Gabi Gabi
https://www.youtube.com/watch?v=mtiaNZ-evWs
calecoc
go on go on go on
a posté le 29-11-2020 à 08:58
Pour faire simple,mais les choses sont très compliquées,tout est à refaire,avec l'Etat bien-sûr aux commandes.Voeu pieux?Oui,absolument,jusuq'à la nuit de stemps.En fait,le monde vit à un rythme effréné et des changements quasi-révolutionnaires,alors qu'en Tunisie,on voit des choses qui datent de 1870.Chaque fois que je rentre dans une administration,banque ou service public,la vétusté est telle que l'on se demande comment ce pays teint encore debout...ou presuqe debout.Une image de la Tunisie d'aujourd'hui me revient en comparaison de l'image de Cuba dans les années 80 où chaque séquence TV ou cinéma fait penser aux années 50 ,c'est-à-dire 30années en arrière.Voitures,bâtiments,les gens,les vêtements,les rues,les monuments.....tout indique que notre pays vit en dehors du 21ème siècle.
Que faire?Bof,pas grand-chose à moins que tout implose,que les jeunes de moins de 40 ans prennent les choses en main,que le parlement soit juste spectateur et non acteur,dans la mesure où l'on décrète un espace-temps de 365 jours où les technocrates remettent le pays au goût du jour.La digitalisation dans tous les domaines,la transprence de toutes les opérations et différentes activités ,la fiscalité automatique ,les richesses du pays visibles de tous,Glasnost et Prestroika avec 30 ans de retard.L'investissement érigé en maître mot,accord a priori et refus en cas de soupçons ultérieurs.
Bref, personne dans les sphères politiques n'a encore compris l'ampleur des dégâts et l'urgence de quitter définitivement le 20ème siècle.
Rationnel
Nommez les mafia et les familles mafieuses
a posté le 28-11-2020 à 21:13
"Ceux qui ont le pouvoir, ce sont ces corrompus, ceux-là même que la cour des comptes a épinglé. Il y'a quelques familles qui dirigent le pays"
Pourquoi est ce qu'on a peur de nommer ces familles qui dirigent le pays, leur intermédiaires et leurs méthodes?
Pourquoi est ce que l'ARP, la justice, et le gouvernement sont impuissants a limiter ce contrôle?
Quel est le secret de la puissance de ces familles?
Si les mafias contrôlent le pays. c'est les dirigeants politiques sont corrompus.
Tunisino
Les juristes
a posté le 28-11-2020 à 20:26
Les juristes de malheur ne savent que crier pour plaire, aucune intelligence, aucun principe, aucune vision, la politique pour eux est du théâtre, l'essentiel est d'arnaquer les spectateurs.
Be zen
Quand vous avez dit cela, vous n'avez rien dit !
a posté le 28-11-2020 à 19:16
Tout le monde sait que le pays est dans un état comateux et au bout d'une explosion sociale.
Les politiques dont les députés se la coulent douce. Ils font la sourde oreille et aucun d'entre eux ne tire la sonnette d'alarme. Irresponsabilité, indignité et lâcheté.
Apportez vos solutions Madame Abbou au lieu de se lamenter et de s'arrêter aux constats !
Sinon, écoutez juste la brillante intervention de Monsieur S'habou. Il a lui, bien résumé le mal dont souffre la Tunisie depuis une dizaine d'années.
Il n'y a pas dix milles solutions. Sa proposition est intelligeant et le président doit l'écouter URGEMMENT.
observator
Sa7a noum
a posté le 28-11-2020 à 19:15
La Cour des Comptes n'a contrôlé que les politiques.
Mais elle n'a jamais épinglé les grands clans mafieux qui contrôlent les richesses du pays les banques....le commerce parallèle...qui monopolisant l'économie et les richesses du pays qui contrôlent des politiques et l'?tat qui bloquent toute réforme qui empechent l'application des règles...qui contrôlent les banques et le systeme de crédit...qui importent le blé contaminé...les poubelles chimiques de l'étranger et leurs complices..
Y compris les polituques....

......
Je mets au défi les Abbou de qualifier l'UGTT comme une corporation mafieuse faisant partie de la mafia qui contrôle le pays.
L'UGTT a la main mise sur le secteur publique....administration, éducation , santé, entreptises publiques..
Aujourd'hui , Tunisair Transtu .SNCFT ..phosphate..partout le désordre et la corruption sont le fait de membres de ce syndicat.
Je mets au défi les Abbou de proclamer haut et fort que l'UGTT est grandement responsable de la situation catastrophique dans laquelle se trouve l'école publique qu'elle contrôle. L'UGTT déclenche des grèves mais payées contre toute logique...economique et donc responsable aussi de la chute du dinar.........
Mme Abbou n'aura jamais le courage d'attaquer Taboubi et sa clique mafieuse responsables en grande partie des problèmes de ce pays.
Quand on est copains avec les corrompus de l'UGTT , on n'est plus crédible au près des tunisiens pour parler de corruption.

TAW TCHOUFOU
UNE ARTISTE-INTERPRETE !
a posté le 28-11-2020 à 18:39
Avec Mme Abbou , il faut suivre les feuilletons les uns après les autres , sans en louper aucun , sinon on est vite perdu et on ne comprend plus grand chose !
Cette excellente " actrice " de série z , excelle dans les changements de rôles et de partenaires disons ..... " politiques " !
Et à force , on a le mal de mer !
Hier , elle soutenait Ennahdha et en faisait la promotion ( les plateaux de tv en attestent ) .
Puis l'amitié déclarée avec la ligue de défense de la révolution atteint son sommet en 2015 ( de multiples photos et enregistrements en compagnie de Recoba en attestent aussi ).
Puis , rebelote , et changement de tenues diverses et variées selon la météo politique du moment.
Le ton change et les apparitions et attaques frontales se font plus rares quand son mari rejoint le gouvernement Fakhfakh , qui , et c'est tout à son honneur , a réussi " un doublet " : non seulement Mme Abbou ne harcèle ni ne critique le gouvernement , mais plus encore , en bombardant son mari de super pouvoirs , il la réduit au silence et à ..... l'inaction totale !
Mais c'est plus fort qu'elle , et la rhétorique du populisme lui manque .
Elle critique Ennahdha de nouveau ( car ce parti donne du grain à moudre à sa douce moitiée ) , mais cela ne l'empêche pas , lors d'une commission parlementaire en juin 2020 , de tenir " en messe basse " , une discussion entre amis avec un député du bloc d'Ennahdh ( B. Chebbi ) , pour comploter et préparer un dossier pour faire tomber leur ennemi commun , Abir Moussi ( là aussi , enregistrement à l'appui !).
A-t-elle reconnue ses torts ? Bien sûr que non !
Elle renvoie l'accusation ( Mosaique fm le 10/11 ) et déclare que c'est Abir qui l'espionne et enregistre , voilà tout !
Elle oublie de dire au passage , que Abir , ( comme ses collègues présents ce jour là ) , n'est pas sourde , et que les micros n'étaient pas coupés , et que tout le monde avait entendu la même chose dans la pièce !
Tant de mauvaise foi et de revirements .... ça force le respect !
Alors venir faire un énième " show " à l'assemblée , et profiter des caméras pour faire un éclat et se faire mousser , ça sonne faux !
Car cette mafia , comme elle le dit si bien , elle l'a fréquenté et cotoyé , et quand c'était Mme Moussi qui était seule au front à l'attaquer par toutes les voies légales , Mme Abbou ne la jamais soutenue , bien au contraire !
Ce rôle ne lui convient donc pas du tout , et le casting est très mauvais .... personne n'y croit et le scénario ne tient pas la route !
Par contre , Mme Moussi , elle , ne joue pas , et cela depuis le début , et n'a pas varié .... au fil de la météo politique du moment !
La raison en est toute simple , c'est " une femme politique " , et non une actrice secondaire qui court " le cachet " derrière les navets !
Mêmepaspeur
Il faut avoir le courage de ses opinions
a posté le 28-11-2020 à 18:02
"L'Etat est régi par une mafia", dit-elle. . .
Certes, encore faut-il nommer un chat un chat, et sortir courageusement des généralités qui ne font que noyer le poisson dans le but de donner la fausse impression de dire la vérité alors que celle-ci est juste controuvée !

Dame Abbou reste à dessein dans le flou pour mieux désigner Abir Moussi et son parti d'être cette supposée mafia qui régirait le pays, alors qu'elle sait très bien que la VRAIE mafia qui étrangle le pays c'est, avec ses satellites et ses sicaires, le parti ISLAMISTE dont l'idéologie est l'ISLAMISME.
Le jour où les tunisiens prendront conscience de ce fait qui crève les yeux, nous aurons fait un grand pas (le grand bond en avant ?) vers la vraie libération et la véritable émancipation.
Dire le contraire, c'est prendre les enfants de Bourguiba pour des canards sauvages. . .
MPP.
Ghazi
La mafia existe depuis 1987 mais en 2011
a posté le 28-11-2020 à 17:27
La mafia est devenue des Cartels institutionnalisés, la mafia Tunisienne est ETATIQUE.
Ya madame Abbou, retour comme en 1994, votre mari a déclaré la guerre à Ennahdha, il faudra le soutenir, mais a quel prix ? (Trop tard Ya Madame).