alexametrics
Dernières news

Salma Elloumi ne connait pas l'article 1er de la Constitution

Salma Elloumi ne connait pas l'article 1er de la Constitution

Salma Elloumi Rekik, ancienne ministre-directrice du cabinet présidentiel et actuellement candidate à la présidentielle, semble ne pas connaître ni l’article 1er ni l’article 2 de la constitution de 2014. Et cette malheureuse découverte a eu lieu aujourd’hui, mercredi 21 août 2019, sur le plateau de « Midi Show » sur Mosaïque FM.

Pour rappel, l’article 1er dispose que « La Tunisie est un État libre, indépendant et souverain, l’Islam est sa religion, l’arabe sa langue et la République son régime », tandis que le second  dicte que: « La Tunisie est un État civil, fondé sur la citoyenneté, la volonté du peuple et la primauté du droit ».


Le plus aberrant dans cette histoire est que Mme Elloumi Rekik, présidente du parti Al Amal, croyait que l’article 1er stipulait que la Tunisie est un pays laïc. D’ailleurs, elle avait refusé de le réciter par peur de commettre une erreur fatale d'après ses dires. 

 

Le problème de communication de la candidate à la magistrature suprême a certes été épinglé et critiqué plus d’une fois par les internautes mais cette grossière erreur risque cette fois-ci de lui coûter assez cher...

E.B.A.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (20)

Commenter

Mohamed 1
| 22-08-2019 14:12
Je trouve les mensonges, les falsifications, les tromperies, devenus quotidiens et banaux, extrêmement plus dangereux que les trous de mémoire et les approximations de Mme Elloumi.

Akoubi Ammar.
| 22-08-2019 12:34
Cette bajboujette appartient à la fameuse liste de compétences arrêtée par feu Beji Caïd Essebsi et qui permettait selon les déclarations des nidaistes de pouvoir former quatre gouvernements et le résultat était autrement, l impossibilité même de trouver un délégué valable dans leur rang. Cette candidate à la présidentielle était ministre puis chef de cabinet du président de la République. Voilà pourquoi les départements ministériels fonctionnent mal. La Tunisie n avancera jamais avec ces niveaux de qualifications.

molki
| 22-08-2019 12:21
de toute façon ses chances sans nuls pour les élections, donc connaitre ou pas la constitution ou pas ne servira à rien juste elle va perdre 10 000 d la pauvre

Wednesday
| 22-08-2019 11:15
"wallahi chay yhachém", et je ne sais toujours pas à ce jour ce qu'elle fait dans la politique!

Imaginez là un peu, future présidente des tunisiens, "maktla dhohk", appât et assoifement au pouvoir quand tu nous tiens!

Ecoeurant!

zamharir
| 22-08-2019 11:04
Le problème de Salma Elloumi, lapsus ou pas, c'est qu'elle a dit tout haut ce que beaucoup dans la classe politique tunisienne espèrent ou pensent tout bas: faire de la Tunisie un état laïc. Il est totalement faux de l'attribuer à la Constitution avec autant de légèreté pour une candidate à la présidentielle. Il lui est peut être resté en travers de la gorge que l'article 1er de la Constitution en vigueur dispose que l'islam est la religion de l'Etat et l'arabe sa langue officielle. On ne se refait pas. Biberonné à la francophilie, Salma Elloumi doit quelque part rêver à un partenariat éternel avec Paris. Son expression arabe est lamentable et l'idiome sabir qu'elle utilise est truffé de mots français du plus mauvais effet. Outre l'obligation d'une nationalité unique, la nationalité tunisienne, les candidats aux fonctions politiques devraient être tenus de s'adresser à leurs électeurs en langue arabe, à tout le moins en darija, celle de Abdelaziz El Aroui, Hammouda Maali, Zohra Faïza, Haj Klouf et Mokhtar Hachicha, et non dans ce créole sans racines, insipide, qui a tendance à envahir les radios. Quant à la laïcité au sens français du terme, qu'aucun état ne partage, elle n'est plus tendance du tout à travers le monde. Chassez le spirituel, il revient au galop.

Ridha Haj Kacem
| 22-08-2019 11:03
C'est sûr qu'elle a tors. Mais supposons qu'elle accéderait au deuxième tour face au Cheikh dans ce cas je préfère qu'elle remporterait les élections.cette hypothèse nous éviterait au moins la catastrophe

Poseidon
| 22-08-2019 10:35
Ces deux articles très démago-religieux n'ont pour but que due rendre la Tunisie non tolérante et ouvrent toute grande la porte à l'obscurantisme exacerbé. Que faire de nos minorités juives, catholiques, amazigh, etc.. ?
Mme Salma Elloumi a donc raison d'ignorer ces articles (surtout le 1er) non adaptés à notre ère.
Le second article stipule "un état civil ,.... " ? Quelle hypocrisie.

Fehri
| 21-08-2019 23:51
J'ai appris l'art 1 en 4ème primaire

MH
| 21-08-2019 23:07
Elle a calée. Le problème ce n'est pas qu'elle ne connais pas son cours. ça arrive à tout le monde, mais c'est qu'elle n'a pas révisé alors qu'elle est en compagne. Ce genre de question on peut lui poser à tout moment. Quand on se porte candidat à la présidentielle, le moindre de chose qu'on lit la constitution. ca sera un bon livre (n'exagérons pas, un livret) de chevet. ca montre que c'est une candidate pas sérieuse. Je ne vois par ailleurs un meilleur élément parmi les 25 autres élèves.

xc
| 21-08-2019 22:47
La loi dispose elle ne stipule pas contrairement aux contrats.
C'est plus fort que moi... tout juriste comprendra :)


B.N : Merci d'avoir attiré notre attention

A lire aussi

Borhen Bsaïes a conclu « Nabil est dans ce monde où il y a la vie et la mort…les maladies…les

22/09/2019 19:28
7

Le conseil du secrétariat général élargi du mouvement la Tunisie en avant réuni, ce dimanche 22

22/09/2019 16:14
6

L’association Un Enfant Des Sourires a publié, ce dimanche 22 septembre 2019, un démenti à la suite

22/09/2019 14:36
1

Suite à ce désagrément, des excuses ont donc été présentées aux touristes,

22/09/2019 14:25
6

Newsletter