alexametrics
lundi 27 juin 2022
Heure de Tunis : 21:44
Dernières news
Rapport - La Tunisie extrêmement vulnérable aux catastrophes hydrométéorologiques
19/05/2022 | 16:52
3 min
Rapport - La Tunisie extrêmement vulnérable aux catastrophes hydrométéorologiques

 

La Tunisie est extrêmement vulnérable aux catastrophes hydrométéorologiques (hydromet), telles que les inondations, les sécheresses, les chaleurs extrêmes et canicules, et l'élévation du niveau de la mer.

Un nouveau rapport, publié jeudi 19 mai 2022 par le gouvernement tunisien, la Banque mondiale et le Fonds mondial pour la réduction des risques de catastrophe et le relèvement (GFDRR), se penche sur la question et examine les moyens d'améliorer les capacités des services météorologiques et hydrologiques nationaux de la Tunisie dans le but de soutenir le développement socioéconomique afin de sauver des vies et moyens de subsistance.

En effet, le dernier profil national de risque de catastrophe réalisé par la Banque mondiale estime que les inondations à elles seules entraînent une perte annuelle moyenne de 40 millions de dollars (soit 0,1% du PIB de la Tunisie en 2018). Les phénomènes à l’origine de ces risques, y compris le changement climatique, la croissance démographique, les changements d'utilisation des terres et l'urbanisation, augmentent la gravité et la fréquence de ces événements.

 

Le rapport « Renforcement des Systèmes et Services Hydrométéorologiques et d’alerte Précoce en Tunisie – Une feuille de route » propose trois phases de développement successives conçues pour transformer les prestataires de services météorologiques et hydrologiques en Tunisie en entités techniquement solides et modernes capables de remplir leurs mandats de service public. La feuille de route précise que les avantages des services hydrométéorologiques sont nettement supérieurs aux coûts d’investissement et d’exploitation nécessaires pour les fournir.

Chaque dollar investi dans les services d’hydrométéorologie et d’alerte précoce permettrait de générer 5,5 dollars en avantages socioéconomiques. Pour tirer le meilleur parti des investissements, les Services Hydrométéorologiques doivent être modernisés pour fournir des services qui emploient tous les moyens possibles pour atteindre les utilisateurs finaux avec des produits pratiques et accessibles.

 

« L’efficacité accrue des services hydrométéorologiques et d'alerte précoce en Tunisie permettra d’obtenir les informations critiques qui permettent de protéger les vies avant la venue d’une catastrophe et la promotion d‘une croissance économique plus équitable dans de multiplies secteurs. », a déclaré Alexandre Arrobbio, représentant résident de la Banque mondiale en Tunisie. « Cette nouvelle feuille de route confirme l'engagement de la Banque mondiale à appuyer la stratégie du gouvernement Tunisien pour renforcer la résilience des populations face aux aléas climatiques. »

 

La feuille de route a éclairé la préparation du pilier 2 (Préparation aux catastrophes) du programme intégré de résilience aux catastrophes en Tunisie, le premier programme pour les résultats (PforR), instrument de financement de la Banque mondiale, portant sur les services hydrométéorologiques et les systèmes d'alerte précoce (SAP), signé en décembre 2021. Ce pilier est conçu pour renforcer la résilience climatique des communautés en consolidant les capacités des prestataires de Services météorologiques et hydrologiques nationaux et la Direction générale des barrages et des ouvrages hydrauliques (DGBGTH), afin de fournir des services météorologiques, climatiques et hydrologiques plus précis, fiables, et opportuns. Leurs systèmes seront réorganisés afin qu'ils puissent fournir des prévisions météorologiques plus précises, fiables et opportunes et d'autres services connexes.

 

D’après communiqué

19/05/2022 | 16:52
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Mansour Lahyani
Ce serait bien la seule qu'elle aurait su éviter...
a posté le 20-05-2022 à 11:33
Extrêmement vulnérable aux catastrophes hydrométéorologiques... C'est dans l'ADN de ma Tunisie : elle est naturellement destinée à connaître toutes les catastrohes ! Pourquoi celles-ci feraient-elles exception ?
J.trad
Il suffit d'installer ou de bâtir des escalier de quelques. Marchés
a posté le 20-05-2022 à 08:52
En cas d'innovation les citoyens ne demandent que des escaliers et des plateformes en attendant les secours ,il suffit de trouver des pochoirs ,il faut en bâtir partout ,ce n'est pas très coûteux ,des escaliers facile à escalader ,nos ancêtres equipaient les dortoirs de ce qui s'appelait (sidda),en bois ,des coins de sécurité ,et qui faisaient gagner de l'espace ,nos ancêtres avaient beaucoup de bon sens ,les souks reposent sur une architecture. Très commodes hommage à la sagesse de nos ancêtres.
retraité
on n'a rien fait depuis dix ans
a posté le 19-05-2022 à 18:46
avec le réchauffement du climat et la pollution on doit subir comme dans le monde entier des sécheresses des inondations catastrophiques des ouragans etc on n'a rien fait depuis 10 ans pas de construction de nouveaux barrages , pas d'entretien des barrages existants et st pas d'investissement dans l'infrastructure et dans les canalisations et les conduites des eaux pluviales avec des constructions anarchiques dans les zones inondables sans équipements des infracstructures nécessaires barrages pour retenir
AMMAR BEZZOUIR
Si si, on a vraiment énormement investi..
a posté le à 20:10
dans les programmes de l´UGTT du boucher, le vrai gouvernement tunisien après 2011 et pour gagner la paix civile !

Allah Lè Yar7oum Lèhoum Wèldin!
URMAX
... a quoi je pense ... ? ...
a posté le 19-05-2022 à 17:33
... ben, ... a l'aéroport d'enfidha construit en bord de mer et sous contrat bail avec le turc TAV pendant 40 ans, soit jusqu'en 2047.
Cet aéroport [ codé NBE (IATA) et DTNH (OACI), se trouve tout juste à 6 m au dessus du niveau de la mer..
Celui-ci montant de maniere constante de 1 cm / an dans une petite trentaine d'années, l'eau salée aura ateint les fondation des infrastructures en béton.
Le sel et le fer faisant tres mauvais ménage, ce dernier se corrodera alors tres vite.
10 ans apres, tout sera a jeter.
500 millions d'Euros d'investissement ......... en 2007 !
Alooloo
Merde alors
a posté le à 09:24
'?'?'?'?'
DHEJ
Développement
a posté le 19-05-2022 à 17:01
L'énergie potentielle du territoire.


L'eau est plus intelligente que le tunisien, tous deux des créations divines.