alexametrics
dimanche 26 juin 2022
Heure de Tunis : 19:14
Dernières news
Rachida Ennaïfer tacle les doyens des facultés de droit
25/05/2022 | 08:47
2 min
Rachida Ennaïfer tacle les doyens des facultés de droit

 

L’ancienne conseillère du président de la République, Rachida Ennaïfer, a douté de l’authenticité du communiqué publié par les doyens des facultés de droit indiquant leur refus de faire partie de la commission consultative créée par Kaïs Saïed.

« Si le communiqué des doyens sur le refus de faire partie de la commission de rédaction des réformes juridiques se révèle être vrai, puisqu’il ne porte pas jusqu’à ce moment de signatures, alors ceci reflète la rupture entre l'élite et le peuple dont elle est censée faire partie et qui cherche un changement et refuse un retour en arrière », a-t-elle écrit dans une publication Facebook du 25 mai 2022.

Rachida Ennaïfer a considéré que l'apport d’expertise et de conseil était le rôle de chaque professeur et donc celui des doyens. Elle a considéré que toute autre position était une mauvaise appréciation de la situation.

Pour rappel, le président a créé par décret à la date du 20 mai 2022 une commission dite commission consultative nationale pour une nouvelle République. Elle se compose de trois comités : un comité consultatif des affaires économiques et sociales, un comité consultatif des affaires juridiques et un comité du dialogue national. Cette démarche a suscité plusieurs critiques de la part des opposants à Kaïs Saïed mais aussi au sein des acteurs politiques ayant soutenu l'annonce les mesures exceptionnelles et le processus entamé depuis le 25 juillet 2021. On notera que l'UGTT a refusé de participer au dialogue national dans cette forme là.




S.G

25/05/2022 | 08:47
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Harbi
Des lâches Incompétents et déserteurs de guerre!
a posté le 26-05-2022 à 07:04
Pendant la crise du Covid on a vu des technologues et des ingénieurs opérant dans les ISET et écoles nationales d'ingénieurs proposer et mettre en '?uvre des solutions pratiques pour les tunisiens ( lit Medical, système de respiration artificielle'?') . C'étaient des gens courageux qui se sont alliés aux causes du peuple .
Sans oublier bien sûr les autres militants à blouses blanches ou l'armée nationale'?'.
Pour le cas des doyens ( des omadas dixit'?'sans oublier la première lettre a), on est en pleine crise de Droit de Constitution, soit de leur métier de noblesse, et ce depuis des années, sans qu'il ne lèvent le doigt pour proposer, suggérer, donner un draft qui pourra illuminer la voie aux citoyens et aux politiciens même laissant le vide planer aux chroniqueurs '?'aux malades chroniques de bla..bla et aux «  niqueurs » de ce pauvre pays!!!
Indépendamment de la manière de KS ou de toute autre considération qu'ils essaient d'inventer pour justifier leur « PH Neutre » vis à vis de '?'la politique en vue de se réserver à la recherche et au travail académique!!!
Ces omdas de droit ont bien failli à leur devoir et on trahi les tunisiens en leur droit de leur éclairer la route '?'ce sont des déserteurs de guerre'?'en fait , leur mission est à titre consultatif donc que peuvent ils craindre '?'Tout simplement ils sont aussi incompétents ou peut être des compétents mais laches ce qui revient à une incompétence dans tous les cas'?'Certains d'entre eux se limitent de donner des bribes d'idées et des soit-disant conseils à KS, sur antenne radio ou bien en montrant leurs tronches devant les caméras'?'mais lorsqu'il s'agit d'assumer sa responsabilité et rédiger «  l'ordonnance constitutionnelle » en tant que médecins spécialistes en la matière, ils se dissimulent derrière une « fausse couche «  de neutralité.
C'est une faction de l'armée élitiste qui manque à son devoir.
Dommage'?'
Fathi
Doyens
a posté le 25-05-2022 à 13:46
Document de refus des doyens non signé?Si vraiment il y a refus par respect au président il aurait du être signifié individuellement directement à leur ancien collègue Kais Saied le chef de l'état . Si la position commune sur un seul document se confirme elle est dans ce cas une position politique grave contraire à leur soi-disant neutralité
Mansour Lahyani
Cette dame ne manque décidément pas de culot...
a posté le 25-05-2022 à 11:59
Elle pense, maintenant que son ennemie intime n'est plus là, pouvoir entrer dans l'arène pour - tenez-vous bien ! - tancer ces doyens de fac depuis son bas étage, et leur "conseilller", comme elle l'a fait quelque temps à un vague assistant de droit constit, ce qu'il faut qu'ils fassent, et comment préserver leur honneur !!! Ce n'est pas la plus renversante des positions, mais ça y ressemble cocassement, si je peux dire ! S. G. ajoute, cruellement, que cette mijaurée "considère que l'apport d'expertise et de conseil était le rôle de chaque professeur et donc celui des doyens" qui n'ont donc plus qu' s'exécuter, apès avoir soigneusement plié en quatre leur honneur en même temps que leur espri critique". Toute autre position ne serait donc qu'une mauvaise appréciation de la situation... qui n'en reste pas moins caastrophique !!!
Houcine
C'est une confirmation, non une rupture.
a posté le 25-05-2022 à 11:42
L'élite de ce pays, du moins celle qui croit l'être, a toujours été hautaine et pleine de morgue, pour ne pas dire méprisante envers les petites gens, le populo.
Il suffit d'observer comment sont traités les gens, partout et quels que soient les situations et les lieux, pour confirmer des fifferences de traitement qu'on peut qualifier de classiste.
Il semble même exister une sorte de consensus justifiant ces traitements différenciés.
Un jour, effectuant une démarche auprès du greffe d'un tribunal, je fis remarquer que des personnes âgées étaient debout depuis des heures dans la chaleur, la promiscuité, l'on me signala à un flic en civil qui vont m'apostropher sur un mode volontiers accusateur me menaçant du procureur sous un motif qu'il lui plut de m'opposer.
Bien sûr, je ne me suis pas laissé intimider, mais il s'en fallut de peu....
Donc, pas de rupture, car il faudrait qu'il y ait eu du commun, une égalité même feinte, se sentir du même monde, des citoyens.
Il s'agit d'une culture.
Des habitudes ancrées, qui autorisent des hiérarchies, des droits différents, en tout cas des traitements selon son style, son rang, son groupe d'appartenance.
Voilà pourquoi j'évoque assez souvent le mot Commun, Nation....
Et, de ce point de vue, il y a une dégradation et un retour très violent à ce qui pour certains était la norme avant 2011.
Sans doute, le motif de retour des pratiques ante 2011, était un fantasme puisqu'on peut témoigner que le climat était meilleur de ce point de vue, mais un retour du refoulé après 2 à 3 ans où chacun se tenait sur ses gardes face à ce populo qui croyait retrouver dignité.
L'inculture est un mal qu'on peut soigner, on peut rompre avec des habitudes, choisir de ne pas se ranger selon les modes ou suivre le plus fort ou le puissant, mais c'est toujours sous condition de choisir.
Choisir, et décider.
Un professeur critiquait la notion de Décision chez Carl Schmitt.
Il y faudrait des arguments.
L'Occident choisit et décide de Tout faire Contre la Russie.
Il appelle cela défendre, soutenir l'ukraine, les droits des gens, quel que serait le motif, il décide.
Poutine, ou la Russie, choisit et décide de refuser l'encerclement, agit et réagit.
Qui a tort ?
Qui a raison ?
Qui est dictateur, de Biden ou Poutine ?
Quel est l'empire du Mal, des USA ou de la Russie?
Beaucoup, avant de réfléchir, ont imputé à l'un toutes les charges, et se rangent du "bon côté" automatiquement.
Ils mentent, dissimulent, insultent, qualifient sans retenue, pour contenter leur propre monde.
Il faut toujours savoir décider.
Si le peuple tunisien, je dus bien le populo Décide de refuser d'être traité en surnuméraire, il peut lettre un terme à cette diarchie, Eux et Nous.
On pourrait soutenir que le déploiement de haine contre Kais Saied aurait sa source dans sa proximité avec le populo.
Cela relève de l'inimaginable pour certains. De l'inacceptable, pour toute cette "élite".
Je dirais pour cette oligarchie qui tourne autour du Pouvoir.
Ou qui en est la descendance et la base de soutien.



Citoyenne
On est dans l'apres populisme : le fascisme
a posté le à 14:13
Aprs le populrisme, le fascisme qu' on reconnait aux affirmations à
L 'emporte-piece, aux jugements generalisants et totalitaires, qui est l elite? Et Quelle élite (sociale, politique, intellectuelle) Et c quoi/qui le peuple? KS ne fait pas partie de l'elite? Si c oui, ce (long) commentaire est soit une niaiserie soit manipulation? Si c non, quel drame et quelle catastrophe pour la Tunisie, l'élite ayant tjrs ete la locomotive des pays et des peuples.
TRA
@Citoyenne : vous avez raison!
a posté le à 15:26
Il y a plein des Tunisien Hafterichs habitants des cafés, poisonniers et Hommasas qui veulent faire la politique de la Tunisie!
Houcine
TRA... lala.
a posté le à 15:56
Les hommasas, les habitants des cafés, qui veulent faire de la politique ?
Outre que cela relève du caniveau, il convient que vous vous rangiez au principe inscrit dans la loi où il est dit qu'ils sont des citoyens.
Secundo, par leurs votes ils font la politique du pays.
Tout du moins dans un contexte démocratique.
Alors, qui a dit Hafterchs.
Houcine
Qu'est ce que vous prétendez définir ?
a posté le à 15:20
Si ce sont mes posts, vous ratez la cible, car je tente d'argumenter et autant que faire se peut, je fais appel aux faits.
Lorsque je qualifie c'est en citant les actes, en les nommant ou en les rappelant.
Quant aux "élites" qui seraient l'avant-garde des peuples, cela dépend quand, comment et en quelles circonstances.
L'Histoire regorge de cas où l'élite se range au plus puissants, se vend et renie ses convictions.
Du moins, celles qu'elle proclame.
Alors, des généralités, vous en usez tout en dénonçant cela chez l'autre par facilité, car vous ne le démontrez pas.
Que cela vous agace que je garde des distances avec la ligne éditoriale, si on peut appeler cela ainsi, de ce forum, il va falloir vous y habituer si elle représente une découverte à vos yeux.
Argumentez.
Et, ne voyez pas hez autrui la poutre qui vous cache les faits.
Citoyenne
Elite/peuple : quelles definitions
a posté le à 17:24
Il ne s'agit de définir le
peuple et l'élite (ca serait fastudieux) mais de clarifier les rapports, ce qui eviterait les raisonnements faciles et les jugements creux. D'abord le peuple et l'elite ne constituent pas des entités distinctes comme veut le faire croire le discours populistes pour des raisons électoralistes bien connues, ensuite l'elite n'est pas forcément avant-gardiste ou révolutionnaire, mais elle est forcement le pilier et la locomotive de tout progres dans n'importe quel domaine, et chaque domaine a son élite. Docteurs d'Etat, Professeurs des universités, agregees...(la où KS est assistant), les Doyens des facultes de droit representent l'elite en matiere de savoir juridique. Mme R. Ennaifar, se permet de les juger. Le ridicule ne tue pas. Helas!!!!
Houcine
On en est convaincu en vous lisant.
a posté le à 22:35
D'abord, l'élite qui est un qualifiant distinctif indique bien en quoi on peut la dire à part, devant ou derrière ou avec le peuple, cela importe peu.
Répéter le discours convenu en recourant à la notion de populisme sans en faire l'archéologie est une niaiserie pour vous renvoyer le compliment.
Les gens qui y réfléchissent savent que c'est une notion agonistique dont la valeur d'usage consiste à de légitimer l'adversaire.
Quant peuple, il faut lire ceux qui pensent, et ne pas se contenter de redire les facilités pour rester poli des verbeux idéologues.
Et puis, c'est l'élite qui se promeut en se parant de qualités qui la rehausser-ait tout en la situant ailleurs.
Enfin, le fascisme dont vous parlez est la plus bête des assertions qui feint de prendre les couleurs de l'argument tout en étant une insulte infamante adressée en réplique.
Parce qu'à cette aune, fasciste pour fasciste, je sais par mes actes tout ce qui me situe contre tous les fascismes.
Y compris islamiste.
Je vous suggère de gagner quelques galons en culture sur ce sujet, et à défaut l'expérience des luttes politiques et syndicales pour vous édifier.
Quel est le fasciste ?
Qui définit l'autre ?
Vous êtes ce que vous voyez en moi.
Ghanou
Bravo
a posté le 25-05-2022 à 11:25
Bravo Madame, c'est bien vu et bien dit. Mais j'espère encore qu'il n'est pas authentique ce communiqué car ce serait une très très grosse déception. Ce sont nos pairs et nos protecteurs et nous laisser tomber ainsi est inimaginable. Mais non je ne peux pas y croire. Ce ne sont pas eux qui ont publié ce communiqué.
TRE
Mme Rachida Ennaïfer !
a posté le 25-05-2022 à 11:24
En général les Tunisiens ne se laissent plus réprimer et interdire de penser: Ils sont politiquement aussi émancipés!

Vous etes simplement naïve si vous croyez que les putschistes ont encore une chance d'éviter la prison pour le reste de leur vie !
Abel Chater
Dommage pour cette lèche-bottes des dictateurs, Rachida Ennaïfer, qu'elle n'ait plus l'âge ni les outils de l'âge féminin, pour qu'elle s'aplatisse encore plus aux pieds du président Kaïs Saïed !!!
a posté le 25-05-2022 à 11:17
Il ne lui reste encore que la malhonnêteté, l'avidité de pouvoir et la mauvaise haleine même par son écriture.
Elle se prend maintenant pour plus lucide et pour plus intelligente que les soixante-dix professeurs universitaires spécialisés en droit, dont trois doyens Kalthoum Meziou, Yadh Ben Achour et Néji Bacchouche, ainsi que le constitutionnaliste Slim Laghmani, signataires qui ont condamné l'humiliation des institutions scientifiques et académiques tunisiennes. Ceux-là mêmes qui se sont prononcés contre l'implication des universitaires dans des projets politiques louches et malhonnêtes au bord de la criminalité, pour leur fournir une fausse et trompeuse légitimité à leur coup d'Etat du 25 juillet dernier, comme le fait cette Rachida Ennaïfer par toute sorte de bassesse humaine de lèche-bottes sans foi ni loi, toujours à rêver de revenir jouer à la «zaghrata» au palais de Carthage..
Comme les temps ont changé dans les bidonvilles des corrompus, transformés en de villas de haut standing sur la «Raggouba» de «Kerch El Ghaba». Maintenant, c'est la rivale de Nadia Akacha, qui donne des leçons à ses Maîtres Iyadh Ben Achour & Co.
Allah yèhlik Ass-hab el-charr.
Tn
Quel culot...ces serviles de sidhom
a posté le 25-05-2022 à 11:06
La médiocrité n'a pas de limite... dans cette terre
Mansour Lahyani
Mme Ennaifar est vraiment culottée...
a posté le 25-05-2022 à 11:01
Elle ne manqe pas d'air, cette dame qui a décidé, il n'y a pas longtemps, de faire défecion, et de se retirer du cercle du personnel soumis à Son Auguste Majesté Auto-proclamée... Personne, alors, n'avait jugé bon de lui rétorquer qu'elle a failli à fournir à ce personnage son apport (?) et son soutien... ni que toute autre position était une mauvaise appréciation de la situation ! Il faut, bien sûr, reconnaître qu'aujourd'hui son ennemie la plus pointue n'est plus là, et qu'elle peut donc tancer sans crainte ces doyens d'université et ces prof de droit constit' qui l'écrasent - et pas qu'elle... - et dont elle aurait longuement mendié un regard, pour ne pas parler de considération !
Et il serait superflu qu'elle tente de retourner sur les bancs de la fac : elle n'aurait aucune chance de décrocher ne serait-ce qu'une note au-dessus de zéro à un devoir surveillé dans cette matière, ni aucune autre matière, du reste !!
Bouda
Irresponsabilités
a posté le 25-05-2022 à 10:09
Bien dit Mme Naifer. Ils adorent les honneurs et les privilèges, mais quand on les sollicitent pour servir l'Etat bénévolement, ils sont aux abonnés absents. Aucune excuse n'est acceptée pour répondre au devoir de sauver la patrie. L'histoire retiendra votre traîtrise.
MBA
Mal placée pour donner des leçons aux autres
a posté le 25-05-2022 à 09:57
Madame, vous êtes convaincue par le projet de votre gourou...libre à vous et tant mieux pour vous.

Mais vous être très mal placée pour donner des leçons à ceux qui n'y adhèrent pas.

Tunisino
La bête
a posté le 25-05-2022 à 09:54
Elle est tellement bête qu'elle se croit capable de falsifier la réalité.
KéssKaiss
Bènder yè bendiri
a posté le 25-05-2022 à 08:57
Apparemment,le rouge n'a pas suffi,alors elle se repositionne sur le volet intellectuel,elle la "pseudo-conseillère",espérant pouvoir bronzer et faire trempette de nouveau dans ....les Eaux de Carthage.