alexametrics
mardi 28 juin 2022
Heure de Tunis : 19:21
Chroniques
Rached Ghannouchi, dégage !
Par Nizar Bahloul
11/04/2022 | 16:59
6 min
Rached Ghannouchi, dégage !

Sans surprise, le deuxième tour de la présidentielle française opposera le président sortant Emmanuel Macron à Marine Le Pen.

En quoi l’élection française nous regarde ? En rien. Mais on la regarde quand même, comme on regarderait une série passionnante (ou pas) sur Netflix ou un film au cinéma.

Pendant des décennies, on rêvait d’avoir ce genre d’élections chez nous. On rêvait d’avoir, nous aussi, des débats contradictoires, des analyses sur les sondages (qui se sont bien trompés), des scandales tirés du tiroir en pleine campagne pour être publiés dans Le Canard enchaîné ou Mediapart, des journalistes et des magistrats qui ne se laissent pas intimider par des ministres et des présidents, etc.  Oui, pendant des années, on regardait la présidentielle et on se mettait à rêver d’avoir ça chez nous.

Après la révolution de 2011, c’est désormais chose faite. A nous de jouer le jeu et de faire bonne figure avec cette démocratie tombée du ciel.

 

Mais comment faire de la politique quand on en a été privé pendant des décennies ?

Les Tunisiens ne sont pas seuls, loin s’en faut, ils ont des partenaires qui sont là pour leur apprendre ce qu’est la politique. Les Américains d’un côté et les Européens de l’autre.

Les premiers ont soutenu les islamistes. Grâce à eux, ils ont troqué leurs vêtements fripés de 2011 par des costumes-cravate à la mode. Ils leur ont appris comment rassembler des masses, comment organiser une conférence de presse, comment collecter des fonds, comment payer des « militants » avec des biftons pour participer aux manifestations (une pratique très courante aux Etats-Unis), comment bananer toute une population. Les Américains n’ont pas lésiné sur les moyens pour faire des anciens terroristes islamistes des gens respectables et éligibles. Ils continueront à les soutenir jusqu’aux élections de 2019.

Les seconds, les Européens, ont joué les multicartes, les uns avec les islamistes, les autres avec les fachos et quelques-uns avec les laïcs.

Des millions de dinars ont été injectés par tous ces pays, directement et via des ONG, pour soutenir la démocratie naissante en Tunisie.

Sans cet argent, sans ce soutien, il n’y aurait pas eu d’Isie et d’IVD, de Bawsala et d’I Watch, de Nawaat et d’Inkyfada.

L’argent était là (et il est toujours là), il coulait à flot et avait un objectif bien déterminé. Non pas de soutenir la démocratie, comme ils disent, mais de soutenir des agendas bien particuliers.

 

Fortement soutenus par les Américains, les islamistes ont pu gagner les élections de 2011, de 2014, de 2018 et de 2019. Eux ne connaissent que le Coran et ses dérivés, les Américains leur ont appris tout le reste.

Le résultat est net. Avec ces deux cartes en main, Dieu et les Américains, les islamistes ont toujours pu dominer la scène au détriment des autres acteurs politiques.

 

Se sentant tout puissant, au lendemain des élections de 2019, le président des islamistes Rached Ghannouchi a exigé, et obtenu, la présidence du parlement. Ses « enfants » ont été scindés en deux grâce à une stratégie arrêtée par les Américains. Les islamistes modérés sont maintenus à Ennahdha (comme s’il existait des islamistes modérés !) et les radicaux ont une nouvelle échoppe dénommée Al Karama.

A l’assemblée, ils ont joué la politique du bon et du méchant flic. Ils ont triché, triché et triché. L’opposition balbutiait et il n’y avait que le PDL et Attayar pour contrer bruyamment les fraudes et les violations quotidiennes de la loi. Ils ont eu droit à des agressions verbales quotidiennes et des agressions physiques régulières. Abir Moussi et Samia Abbou ont dû passer par des grèves de la faim pour faire arrêter le cirque islamiste. Sans succès.

Dans les années 1980 et 1990, Rached Ghannouchi terrorisait le pays par les armes et l’eau de feu ; dans les années 2010, il le terrorisait par l’appareil de l’État. Les islamistes ont beau être poursuivis en justice, tous les dossiers dormaient dans les tiroirs des tribunaux. Sahbi Smara, Seïf Eddine Makhlouf et Néji Jmal ont beau agresser physiquement des députés devant les caméras, ils n’ont jamais été inquiétés par la justice et ils ne le sont toujours pas.

Il fallait arrêter ce cirque et c’est le président Kaïs Saïed qui a eu ce courage le 25 juillet dernier.

 

Mais qu’a-t-il fait depuis ? Rien ! Absolument rien ! L’État est en déliquescence, les caisses sont vides, l’inflation bat des records, la police est à sa botte et la justice à ses ordres. Ses hommes et femmes sont soit impuissants et incapables de trouver des solutions concrètes, soit de vrais clowns. Il suffit de voir le gouverneur de Ben Arous pour s’en convaincre.

Les Tunisiens applaudissent le président pour le moment, mais ils ne vont pas tarder à ouvrir leurs yeux et comprendre qu’il n’est pas vraiment meilleur que les islamistes.

Kaïs Saïed est peut-être intègre et sincère, mais il n’a pas l’étoffe d’un homme d’État. Il ne comprend rien à la politique et la communication. Quelqu’un qui prononce un discours à minuit ne peut pas être un bon communicateur. Quelqu’un qui est incapable de maintenir une équipe autour de lui (la majorité de ses conseillers ont démissionné) ne peut pas être un bon politicien et unir un pays.

La faute à qui ? À nous tous ! Nous sommes un peuple fainéant, prétentieux, analphabète et ingrat.

Mais s’il faut désigner un coupable à tous nos maux, ce serait indéniablement Rached Ghannouchi.

 

L’islamiste a fait beaucoup de mal au pays. Ce n’est pas Kaïs Saïed qui a mis un terme à l’expérience démocratique tunisienne, c’est Rached Ghannouchi par ses magouilles et ses tricheries.

Il n’y aurait jamais eu de coup d’état le 25 juillet, si Rached Ghannouchi n’avait pas triché, n’avait pas utilisé d’argent sale et n’avait pas envoyé ses députés mercenaires pour frapper les opposants au sein même de l’assemblée.

Le peuple commence à ouvrir les yeux et il le fait savoir. Le 25 juillet, il a incendié des locaux d’Ennahdha. Hier et avant-hier, il a crié « dégage » devant Rached Ghannouchi venu prier dans des mosquées à des kilomètres de son domicile.

Sans tomber dans le complotisme, il n’est pas exclu que ces voyous aient été envoyés par des équipes du régime, déterminé à son tour, de contrer l’opposition par des moyens malsains.

Les adeptes du karma se rappelleront volontiers que cette même technique ait été utilisée ces dix dernières années par les islamistes pour terroriser l’opposition et les médias.

 

On peut critiquer à l’infini Kaïs Saïed (et Business News ne s’en prive pas), le fait est qu’il a raison de chercher à écarter les islamistes de la scène.

Rached Ghannouchi doit dégager de la scène politique tunisienne, il lui a causé énormément de préjudice. Il n’est certainement pas responsable de tous nos maux, mais il est coupable d’être à l’origine de plusieurs de ces maux.

Si, par miracle, on réussit à retrouver notre démocratie et une vie politique normale, il est impératif que les islamistes en soient exclus et Ghannouchi en premier.

Les démocraties occidentales ont bien exclu les néo-nazis, il est de notre devoir d’exclure les tricheurs, les fraudeurs, les agresseurs, les autoproclamés ambassadeurs d’Allah et ceux qui appartiennent à la même mouvance que les terroristes.

 

Par Nizar Bahloul
11/04/2022 | 16:59
6 min
Suivez-nous
Commentaires
Jamel
Il ne faut pas trop rever
a posté le 14-04-2022 à 15:56
Ghannouchi, quoiqu en bon vieux politicien tunisien, a la Bourguiba, Ben Ali, Caied Essebssi, il ne saura jamais partir dignement a temps, il finira en fin de compte par devoir partir. Les islamistes par contre sont aussi tunisiens que les rcdistes de Ben Ali, ils font parti du paysage politique et ils ont des bases electorales qui
s effritent mais que personne ne peut eradiquee, a moins
d une guerre civile. C est la realite qu il ne faut pas ignorer. Ghannouchi finira par partir, mais non les tunisiens qui sympathisent avc l Islam politique..
Cram
Bonne analyse, mais...
a posté le 13-04-2022 à 06:37
... Vous avez oublié de parler des autres influences: Turquie, Qatar, etc. Pourquoi ?
Houcine
R.Ghannouchi dégage
a posté le 12-04-2022 à 16:58
En deux mots : Monsieur vous n'êtes pas DEMOCRATE si vous continuez à exclure l'autre d'autant plus qu'il y'a " des affirmations gratuite" et des idées Erronées préméditées rien que pour s'assouvir. Finalement c'est grâce à Ennahdha que la Tunisie Démocrate ait restée stable pendant les dix dernières années. Ce n'est pas juste et c'est même absurde et arrogant que vous faites l'analogie entre Islamistes et Néo - Nazistes. Votre Article n'est fondé que sur des Mensonges.
Le Baron
vous il vous a publier moi niet
a posté le à 12:36
il n'a pas eu les ....
Chris
Je me marre
a posté le à 08:33
Si vous volez vous faire lyncher dites cela au tunisiens : c'est grâce à Ennahdha que la Tunisie Démocrate ait restée stable pendant les dix dernières. Vous avez vraiment de drôles notions de stabilité. Réalisez vous ce que vous dites ? Je ne le pense pas
Un citoyen
Il y a deux mots contradictoires dans votre post
a posté le à 22:05
Démocrate et Ennahda
cearios
Notre transition démocratique doit continuer contre...................
a posté le 12-04-2022 à 16:46
Notre transition démocratique doit continuer sa progression contre vents et marées,notre chère TUNISIE est en train de chercher son oiseau rare depuis des décennies, on ne doit pas se fatiguer, renoncer ,ou abandonner de le dénicher un certain jour, notre peuple est pacifiste et il a la patience d' AYOUB, mais lorsque se sent au bout de souffle et ses actuelles et prochaines générations sont fauchés , leur vécu est dans l'impasse et leur avenir n'a aucun issu, aucune force ne pourra le faire taire et l'oblige de faire un demi tour ou désister à continuer sa marche et sa lutte acharnée vers sa dignité , sa survie dans la sécurité, la stabilité et la prospérité
zozo Zohra
D'?MOCRATIE
a posté le 12-04-2022 à 13:39
D'?MOCRATIE égale STABILIT'? POLITIQUE ET CROISSANCE '?CONOMIQUE
Assurer la stabilité du pays pour soutenir la transition du pays, le souhait de KS et le peuple.

La France même si elle basculait Frond Nationale, la continuité de la démocratie est belle bien solide. Il y a des institutions qui veuillent à la bonne continuité. Le Sénat par exemple.

La Tunisie a beaucoup de chemin à faire pour arriver à la démocratie. La démocratie ça se mérite. La démocratie c'est le fruit d'un travail très très dur ce n'a jamais été un cadeau.

Mettez vous au travail, courage
Soyez optimiste maintenant qu'on est arrivé faire la différence entre le bien et le mal. Le bonheur
Il est temps
que ghannouchi parte...
a posté le 12-04-2022 à 12:25
Il est grand temps que ghannouchi, l'autoproclamé ambassadeur de dieu sur terre, quitte le monde politique !!! Sans revenir sur son bilan politique catastrophique durant les 50 dernières années, ce sont les NAHDHAOUIS eux-mêmes qui exigent aujourd'hui le départ de ghannouchi, l'homme qui a détruit Ennahdha avant de détruire toute la Tunisie. Parmi ceux qui scandaient "ghannouchi dégage, dégage", devant la mosquée de Ben Arous, je vous jure qu'il y avait aussi des ex-nahdhaouis...!!!! A cause de l'incompétence et des défaillances politiques et éthiques de ghannouchi, Ennahdha a perdu -entre 2013 et 2019 - environ un million de ses partisans et électeurs, selon les chiffres officiels de l'ISIE...!!!!! Bref, les mots d'ordre, qui vont certainement primer pendant la prochaine période, seront inéluctablement : "ghannouchi dégage, dégage, dégage" et "ghannouchi ifhem rouhek wa sayeb salah, sayeb salah, sayeb salah"...!!!!!!
Alya
Comment lire l article
a posté le 12-04-2022 à 11:52
'?tant une très ancienne lectrice de nizar bahloul des l ères de benali, j ai appris qu un 2 ème degré est obligatoire pour comprendre l article . Je lis et je relis , non il n a ya pas de CONVERSION. . Sinon Nizar Bahloul a omis d insister dur une qualité du président,,-Le courage!!!@@
firas
Article intéessant, merci monsieur Bahloul
a posté le 12-04-2022 à 10:47
Quand une pensée est bien structurée, bien exposée, bien expliquée, elle touche les lecteurs sincères et honnêtes, en lisant l'article en totalité je me suis rendu compte que le journaliste NB a trouvé le bon chemin pour convaincre les tunisiens contrairement à ses anciens articles. Je suis en parfaite accord avec vos analyses de la situation mondiale et particulièrement en Tunisie. Dommage que le peuple tunisien à majorité ignorant non mature. Les médias n'ont rien fait pour élever le niveau et la compréhension de nos concitoyens par des programmes de communication à travers les radios et le plateaux de TV et même des pièces théâtrales critiques et amusantes. Les tunisiens ne regardent plus la TV tunisiennes car il n'y a que les films d'horreur, des cris à tort et de la violence, on n'a pas besoin de ces pratiques et le ministère de la culture est pratiquement absent pour interdir ces films d'horreur pour les jeunes et pour les grands. Où sont -ils les programmes culturels et la géographie du monde civilisé ? El Jahl Ouhla ! Nous avons perdu les valeurs de nos grands parents d'autrefois, l'opportunisme, le mensonge, la malhonnêteté ont envahi notre peuple, les voies électorales se vendent et s'achètent non seulement dans les urnes mais aussi dans le parlement.
Chris
Culture politique
a posté le à 08:50
D'accord avec vous quand vous dites que les tunisiens n'ont pas de culture politique. Elle ne s'apprend pas en un jour. La preuve est l'accession des islamistes au pouvoir.

Il y a quelques années, en 2008, lorsqu'il était en poste, DG de la TV d'état, je disais à mon ami, votre TV est creuse, vide de sens, des débats politiques sans intérêt, des fictions qui viennent de l'étranger. aucune émission culturelle. Il faut mettre en place des programmes qui apportent quelque chose à ceux qui les regardent. En 2011 Ennahdha est arrivé au pouvoir par accident. Les tunisiens ont voté pour eux par sensibilité, avec leur c'?ur, pas avec leur tête pensante. La suite vous la connaissez.
Arbitre
Le mal est en nous.
a posté le 12-04-2022 à 08:21
Je n'accuserai ni RG ni KS,ils sont tout deux venus par les Urnes;
Mais j'aurai tendance plutôt à accuser les autres qui, tels les gamins de la Cour de récré voulant faire copain-copain avec le plus grand,le plus fort,essayent de devenir les premiers supporters de celui,qui la veille encore,était encore traité de tous les maux;
Les exemples depuis 2011 sont nombreux,on peut en citer à la pelle et je me dispenserai à en citer un seul comptant sur votre perspicacité;
Une masse sevrée de liberté d'expression pendant 6 décades et encore moins d'expression politique ne peut,du jour au lendemain apprendre et surtout assimiler les règles fondamentales de la Démocratie;"Mèn chèbbè âlè chèyèn chèbè âlèyh" et on ne peut demander à ceux qui n'ayant pas vécu autre chose dans leur vie que le mythe du président,que cela soit Bourguiba ou Ben Ali,de saisir et de surtout prendre conscience du fait qu'il puisse exister en Démocratie un concept encore plus fort et disposant encore de plus d'autorité pour exercer le pouvoir,telle cette instance régalienne ,qui n'a jamais vu le jour:La Cour Constitutionnelle.....
Et lorsque je vois toutes ces ONG,associations,société civile,qui comme un seul homme, sont promptes à se dresser contre les dernières déclarations de Rejeb Tayeb Erdogan mais qui se taisaient alors qu'elles devaient intervenir lors des différentes opérations de sabotage,qu'elles viennent d'un tel ou un tel ,parti ou gouvernant,en vue de d'élire les membres de cette Cour constitutionnelle,je me dis quelque part et la mort dans l'âme:
"La Liberté d'expression,c'est bien beau,mais lorsque la Coquille est vide de l'intérieur,Blèch bihè khir".
El Jèhl mssibè.
bahrila
he bien !
a posté le 12-04-2022 à 08:18
monsieur Bahloul
vieux motard que jamais
Ahmed
Ramadan fait du bien à monsieur NB.
a posté le 12-04-2022 à 07:49
Vous dîtes les choses d'une façon claire et logique, cette fois.
zozo Zohra
Cadeau
a posté le 12-04-2022 à 04:47
"Si habile qu'on soit, on ne réussit pas à se mentir sans fin ; l'on se lasse, ou les événements se chargent de nous ouvrir les yeux" Claude Mathieu
Mohamed
Haine
a posté le 12-04-2022 à 03:33
Haine, distorsion de faits, diabolisation. Reste l'appel au meurtre
Un citoyen
BN joignez les mots à la mise en '?uvre !
a posté le 12-04-2022 à 03:01
Boycottez de vos colonnes toutes interventions et déclarations de ces usurpateurs collés les bouchlaka, les dilou et toutes les déclarations ou faits de ce sale Gourou et de ses disciples cela fera des vacances à vos lecteurs !
Cette secte doit être boycottée interdite d'antenne et combattu où elle se trouve le peuple le veut !
Gg
Aaaaaah oui!
a posté le à 11:31
Très bon article, lucide et objectif.
Reste à ne plus vous faire les porte parole de Ghannouchi et de sa bande...
Chuck
Bien dit
a posté le 11-04-2022 à 21:57
Une bonne analyse de notre situation politique. Maintenant il faut que le tunisien se réveille une fois pour toute et décide de son destin par son intelligence et non par son humeur ou par apparence mais par un vrai programme pour sortir ce pays de l'ignorance et politique et intellectuelle.
Houcine
On se lache !
a posté le 11-04-2022 à 21:48
Une conversion !
Voilà que NB demande, et même écrit qu' "il faut" exclure les islamistes, Ghannouchi en premier de la scène politique, condition, si j'ai bien compris, pour rétablir la démocratie.
Mais, je cherche à identifier ces "fachos" et "voyous".
Pour voyous, je crois identifier ceux qui auraient été chargés (par qui ?) d'organiser la bronca et crier assassin et dégage au sieur Ghannouchi.
Je cherche encore qui sont les fachos.
Dans ma candeur, je les voyais dans le camp des islamistes.
Je manque sans doute de discernement. Pas assez fin, ni informé pour y voir clair.
En tout cas, il n'est jamais trop tard pour changer.
Maintenant que vous nous rejoignez dans le diagnostic, pourriez-vous nous éviter les Bouchlaka, les Makhlouf, les Khiari, et toute cette racaille qui ne contribue pas à élever le niveau de ce peuple analphabète, prétentieux et ingrat.
Mesure de salubrité publique qui vous gagnerait sympathie et soutien. Même des analphabètes.
Kol
Damn right!
a posté le à 23:33
Il faut élever le débat!
Abir de Gabès
J'adhère à cet article
a posté le 11-04-2022 à 21:05
Il faut que les adeptes de l'islam politique dégagent et rendent des comptes avant
Mad
Ya Si Nizar Bouhali
a posté le 11-04-2022 à 21:04
Chauffé par les partisans du President et les résidus du Rcd ?( qui vont s'entretuer dans si peu de temps)
Stp ne tombe pas si bas pour garder un minimum de crédibilité .
Mohamed Obey
@ M. Nizar Bahlouol: Bonsoir!
a posté le 11-04-2022 à 20:48
Ceci est un excellent article_ ou le meilleur jusqu'ici paru sur Businessnews!_ que je viens de lire.
Tout y est dit et en toute impartialité et franchise. j'adhère à tout ce qui mentionné y compris les torts attribués au Président que, comme vous M. Bahloul, je prends pour responsable de l'actuelle situation de périssement minant le pays. Et comme vous, j'appelle à dégager le Mal Suprême Rached Ghannouchi et son clan de malfaiteurs...
J'appelle amicalement votre journal à jouer son rôle citoyen et patriote à pousser dans le sens qu'il le Ministère Public ouvre les dossiers des crédits reçus de l'FMI depuis 2011 et dont on ne voit guère l'impact sur l'investissement le développement économique et les infrastructures, ...etc... merci! En tant que citoyen parmi les millions de citoyens optimistes "récidivistes", je garde un tantinet d'espoir; mais pour que cela prenne vie et sens, il faut que quelqu'un avec une voix audible et un outil médiatique fasse quelqe chose....
DIEHK
Dégage Dégage & Dégage Ya cheikh...
a posté le 11-04-2022 à 20:02
Comme le dirait le proverbe :
On n'échappe à rien. Pas plus à son passé qu'à ce qu'on est profondément. On est ancré dans sa vérité, une fois pour toutes et aucune chance d'en sortir, de se dégager de l'étau. '?a ne servirait à rien de lutter, se débattre. Il vaut bien mieux accepter son sort, se faire une raison.
Et que l'amour n'est que le masque de la mort. Mais que faire ? Comment se dégager de l'étreinte ?.
Aussi, il faut savoir que :
On ne sait prévoir que des répétitions et comprendre, c'est dégager le quelque chose qui se répète.
Mais, quand on a l'esprit tranchant et l'humeur solitaire, ou ne se fait pas député.
Comme une assemblée politique est une espèce de bal masqué où les mauvaises passions se déguisent sous le masque des vertus.
Rien ne contribue davantage à envenimer les questions, à aggraver les situations, à fausser les esprits, qu'une politique bâtarde, sans dignité et sans suite, qui ne sait pas ce qu'elle veut, parce qu'elle n'ose jamais vouloir.
SAEL
Réponse
a posté le 11-04-2022 à 19:49
Tout d'abord, je dois dire que ce n'est pas souvent que je vois un article dans un média tunisien qui dit tout haut certaines vérités. Malheureusement, il y a aussi beaucoup d'omissions. Je me demande si elles ne sont pas volontaires, et je finis forcément par me demander quel est réellement le but de cet article.

Oui ce sont principalement les Américains et certains Européens, qui ont limité le champ politique aux libéraux, aux démocrates, aux socialistes, aux communistes, et aux islamistes. Mais l'auteur devrait reconnaître que les Européens, sont eux mêmes sous diktat Américains. Ou plus précisement, sous diktat atlanto-sioniste. Mais il y a aussi l'Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie. Après l'échec de la guerre contre le terrorisme, et la victoir de Bachar Al Assad (grâce à la Russie), l'islamisme (les Frères Musulmans) ont prit un coup dure. Les Frères Musulmans ont migrés depuis l'Arabie Saoudite, l'Angleterre et la France, vers la Tunisie, la Turquie et le Qatar. La monté de l'extrême droite en Occident, et des néo-nazis, et pas seulement, des vrais dissidents qui critiquent ouvertement le projet atlanto-sioniste, le tout dans une période ou le projet atlanto-sioniste perd des combats importants (Russie-Ukraine et la question du gaz, la montée en puissance de la Chine'?'et cetera) font qu'il y a eu une montée de l'extrême gauche et des sociaux-démocrates en Occident. Il y a eu ce même phénomène en Tunisie. Nawaat est de gauche. L'équipe fondatrice d'Inkyfada est issue de Nawaat. La présidente d'Al Bawsala est Amira Yahyaoui, fille de Mokhtar Yahyaoui (ancien juge qui s'est auto-exilé avec sa famille du temps de Ben Ali, mais il fait partie de cette gauche qui s'est allié aux islamistes), et cousine de Zouhair Yahyaoui (créateur de TUNeZINE). Les principaux donneurs d'Al Bawsala sont l'Open Society Foundations (George Soros), L'UE, l'Ambassade d'Allemagne de Tunis, le MEPI (organisme américain qui finance et lance des projets dans la région du MENA), et d'autres organismes Européens et Occidentaux.

Les partis politiques post-révolution ont été imposés. Les islamistes, les libéraux, les sociaux-démocrates, les socialistes et les communistes ne sont qu'une fausse opposition. Ils sont tous au service du projet atlanto-sioniste, par concentement ou par ignorance. Tout ceux qui disent cette vérité, sont traités de racistes et/ou de traitre parce que soit disant ils pensent que la colonisation Française est une bonne chose, de néo-nazi, ou de koufar. Dire tout ça, c'est aller au bout du raisonnement, et faire preuve d'un réel courage. L'IVD et L'ISIE, ainsi que toutes les institutions de l'état étaient soit sous contrôle, soit persécutés par les islamistes et leurs alliés.

Concernant KS, oui c'est vrai, il n'a pas fait grand chose. Oui c'est vrai il est en train de prendre le contrôle de l'Etat et des organismes. Mais ce qu'il a fait, il l'a fait alors qu'une bonne partie de son équipe a déserté les rangs, et alors que son gouvernement n'a presque pas reçu d'argent des principaux bailleurs de fonds. Les Occidentaux et leurs alliés locales s'opposent à la politique de KS parce qu'il refuse de servir leurs intérêts. KS refuse aussi de maintenir le système d'économie de rente et de corruption avec ses pratiques mafieuses. La démocratie en Tunisie, n'est pas dans l'intérêt des Tunisiens qui savent qui sont leurs ennemis et leurs méthodes. On ne combat pas le mal dans son ring. Et de toute manière, la majorité des Tunisiens ne sont pas prêts pour la démocratie. Consanguinité, analphabétisme, décrochage scolaire, culture non compatible avec un système démocratique puisque la religion, le tribalisme et la corruption. Donc comme le dit KS, pas de dialogue avec les traîtres. Qu'ils dégagent tous.
Welles
@ SAEL
a posté le à 08:35
Encore un un adepte du complotisme, ras la casquette de ces âneries qui rejettent toujours les responsabilités sur les autres.
Par ailleurs y'a derrière phrase est d'un ridicule affligeant car dire qu'ils dégagent tous sous entendu qu'ils sont tous pourris relèvent d'un esprit crétin ; comment peut on mettre tout le monde dans le même sac.
SAEL
Courage
a posté le à 17:41
Nulle part vous avez donné votre avis sur l'article. Vous avez vu mon commentaire, et hop, les attaques sur ma personne. Allez-y, je me ferai un plaisir de vous éduquer. Mais peut être que vous n'avez pas les connaissances ou l'intelligence pour le faire? Ce qui est sûr, c'est que du courage vous n'en avez pas. Ou peut-être que c'est votre dyslexie qui vous en empêche?
SAEL
Reponse
a posté le à 17:34
Aucun arguments, déformation de mes propos, et vous vous attaquez à ma personne alors que vous ne me connaissez pas.

Ce n'est pas ma faute si j'ai le niveau de connaissance et l'intelligence pour comprendre le monde, mais aussi le courage pour dire certaines vérités.
Christian
Encouragement
a posté le à 21:17
Bel article, mais aussi excellent commentaire, comme on en lit peu souvent. Merci.
zozo Zohra
Monsieur Bahloul
a posté le 11-04-2022 à 18:04
Bravooooooo, Absolument

MH
KS a tout foiré
a posté le 11-04-2022 à 17:55
KS est pire que les islamistes s'il n'est pas lui-même un islamiste d'un autre genre. J'en suis convaincu. Les islamistes de Nahdha (car il y a plusieurs et c'est le malheur de ce pays) étaient sur le déclin comme le montre clairement l'impopularité de Ghannouchi. Ils auraient pu être éliminés par les urnes après des élections anticipées mais KS veut les exclure par la force et y rester durablement.
Christian
Non !
a posté le à 21:35
Il est facile de critiquer. Ce sont les tunisiens, qui par leur vote ont ouverts la porte aux islamistes.

Quand ils se sont rendus compte de leur erreur, c'était à eux de dire ça suffit, on ne veut plus de vous, fermement. Mais non.

Il a fallut le 25 juillet pour que le pays se réveille pour mettre les islamistes à la porte de l'assemblée, facilitant ainsi la tâche du Président.
Il n'est pas un politique, mais un juriste, professeur constitutionnaliste. Il est venu se battre avec son seul savoir et avec ses convictions. Seul contre tous, il n'avait pas le choix de tout casser, et se mettre tout le monde à dos pour débarrasser la Tunisie de tous ceux qui se sont installés aux commandes du pays pour se servir sans rien laisser.

Vous manquez d'observation et de jugement cher ami. Vous devriez plutôt le remercier de s'être engagé dans cette galère, avec un Gannouchi toujours en liberté qui harangue le peuple en se croyant toujours président de l'assemblée constituante, alors qu'ailleurs, ça ferait longtemps qu'il serait jugé et enfermé.
Mon.
Comment
a posté le 11-04-2022 à 17:54
Bien dit, enfin un commentaire qui rassure, puisse K.S. changer de stratégie pour sortir le pays du gouffre.
DHEJ
Oui tout à fait!
a posté le 11-04-2022 à 17:29
Il est le malheur... mais les perdants au premier tour des élections françaises ont-ils démissionné?


C'est ce que le GOUROU n'a pas appris.


C'est un vilain, un ISLAMOSIONISTE, tantôt il est musulman tantôt il est démocrate.
Un citoyen
Pour une fois rien a redire sur cet article
a posté le 11-04-2022 à 17:21
.
Fares
Vraiment?
a posté le 11-04-2022 à 17:07
"On peut critiquer à l'infini Kaïs Saïed (et Business News ne s'en prive pas), le fait est qu'il a raison de chercher à écarter les islamistes de la scène."

Saïed cherchant à écarter les islamistes ? Peut-être que la subtilité des moyens utilisés par le locataire de Carthage nous dépassent alors.

Saïed a trahit le peuple et s'est écarté des promesses qu'il a faites le 25 juillet. Un escroc comme ghannouchi et les autres.
retraité
mieux vaut tard que jamais
a posté le 11-04-2022 à 16:58
enfin vous avez compris que le guide des frères musulmans a fait beaucoup de mal aux tunisiens et au pays avant et après la révolution bénie il est temps qu'il soit dégagé et qu'il quitte le pays pour exil doré Londres de jouir de ses millions de dollars pour le reste de sa vie et laisser les tunisiens construisent leur propre pays sur des fondements solides sans intervention étrangère de qui que soit nous avons pris notre indépendance en 1956 et nous avons construit un '?tat viable moderne tourné vers le progrès et le developpement qui a eu le respect du monde entier maintenant grâce à ce Gannouchi le pays en délabrement et les interventions étrangères fussent de tout part désolé le président de la république veut réparer les dégâts mais malheureusement il n'arrivera facilement car il y a trop des loups dans la bergère et des lobbies étrangers qui ne veulent pas du bien pour notre pays
BOUSS KHOUK
ENFIN. !
a posté le 11-04-2022 à 16:18
Le dernier paragraphe me convient très bien ! Et à titre personnel j'en rajouterai = la cassure de ses genoux devient urgent ..