alexametrics
lundi 18 octobre 2021
Heure de Tunis : 05:57
Sur les réseaux
Quand de grands artistes se retrouvent à la porte !
19/09/2021 | 13:17
1 min
Quand de grands artistes se retrouvent à la porte !

 

La situation précaire vécue par de grands artistes tunisiens suscite de plus en plus d’indignation. Outre le système de couverture sociale défaillant, la montée en masse des productions de consommation, la crise sanitaire a fait que les grands hommes et femmes de théâtre, se retrouvent dans des situations, le mois que l’on puisse dire, indignes, de leurs carrières et de tout ce qu’ils ont donné à la scène culturelle tunisienne durant ses années de gloire.

 

Aujourd’hui, ce sont les artistes Noureddine et Nejia Ouerghi qui sont menacés d’être expulsés de chez eux par la force publique à cause de l’expiration de leur bail. Le couple d’artistes au parcours très riche risque de se retrouver à la rue du jour au lendemain, rapporte leur fils.

 

 

 

Des internautes ont fortement dénoncé cette situation, et se sont indignés de l’absence de réaction de l’Etat considérant abject et incompréhensible que l’élite de la scène culturelle tunisienne ne puisse vivre en dignité dans un pays où ils ont tout donné.

 

S.H

19/09/2021 | 13:17
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Ennaj
La famille de la culture
a posté le 22-09-2021 à 16:05
Svp ne parlez JAMAIS de Culture dans un pays où la misère est devenue une institution. Après Bachir ben Slama alors Ministre de la Culture des années 80 la Culture n'a plus existé surtout quand un Rchid Sfar confisque les ressources financières qui soutenaient la production Culturelle (taxes prélevées sur certains produits de consommation au profit de la Culture) pour éponger une partie du déficit du budget de l'état... Aujourd'hui et avec un budget nul avoisinant les 0,74% du budget de l'état dont 70% réservés aux salaires des fonctionnaires du ministère, comment ôser dire que vous avez un Ministère de la Culture ? Comment s'étonner de voir se généraliser la pauvreté intellectuelle sociale et morale ? Jamais ce pays ne se ralliera aux pays " développés" en l'absence affligeante de Culture. Notre culture du fric de la Qalbê du mensonge de la saleté du viol, d'absence du sens du patriotisme et de la vanité domineront et pour longtemps
Abel Chater
Il faut cesser de coller sa propre faillite aux autres et surtout à l'Etat tunisien.
a posté le 20-09-2021 à 14:30
J'ai connu le chanteur, comédien et acteur Mohamed Mourali, de près. Lorsqu'il fut au sommet de son rendement aux années 80, Si Mohamed Mourali, investissait son argent dans l'immobilier. Il a construit à Hammam-Lif seulement, ce dont il pourrait vivre ses vieux jours avec aisance et dignité. L'homme est un Croyant pratiquant, qui craint le Divin et l'humain.
Les exemples de Amm Mohamed Mourali en Tunisie, comptent par centaines, même parmi les footballeurs et les sportifs. Toutefois, il y a d'autres artistes et sportifs, qui passent leur jeunesse d'un bar à l'autre, d'un hôtel à l'autre et d'une foulée de bluffeurs, à l'autre. Comme il est de la nature humaine de prévoir des hauts et des bas dans la vie, surtout avec l'avance et avec l'approche du sommet de l'âge, où personne n'en veut plus d'eux, il ne pourra y avoir que d'auto-remords. Non pas de coller le résultat de ses «Nazawèt» et de ses «Chahawèt», à l'Etat tunisien. C'est comme si on pourrait rendre l'Etat tunisien d'une probable faillite et pauvreté de ceux de «Awlèd Moufida» ou de ces modérateurs de «Andi mankollèk». A ce moment-là, ils se rappellent de la fable de La Fontaine "la cigale et la fourmi". Les exemples de ce couple d'artistes Ouerghi, comptent par centaines en Egypte, comme en Allemagne, en France et aux USA.
Donc, arrêtons s'il vous plaît de rendre l'Etat tunisien responsable, même de sa propre faillite dans sa propre vie. Qu'ils se rappellent de ce qu'ils avaient fait de fautes dans leur vie et qu'ils demandent de l'aide à n'importe qui, mais qu'ils n'incriminent personne, s'il vous plaît, afin qu'ils soient des exemples vivants pour nos future jeunes générations.
Vive la Tunisie et vive les Tunisiens.
Warrior
junk artists ...................................
a posté le 20-09-2021 à 12:06
anyone could be self promoted artist.
Lol
Encore l'état?
a posté le 20-09-2021 à 10:21
Deux personnes ont mal géré leur carrière et on reproche ça à l'état. C'est quoi la loi qui n'a pas été respectée ?
C'est fou quand même ce pays où on demande un état de calife et non pas un état de droit!
FLYTOX
pushttt pushttt
a posté le 20-09-2021 à 02:49
Madame de Maintenon était pétri de talents, d'esprit, de grâce. une dame d'une grande culture. Saviez vous qu'elle est la fondatrice de la Maison royale de Saint-Louis ? Et qu'elle était la gouvernante des enfants naturels de Louis XIV ?

Sa naissance fut très noble
Toujours égale dans les différentes situations de sa vie :
Mêmes principes, mêmes règles, mêmes vertus.

Femme illustre, on loua de bonne heure son esprit.
Et plus encore sa vertu.
La sagesse, la douceur, la modestie
Formèrent son caractère, qui ne se démentit jamais.

Pauvre dans le centre des richesses,
Humble au comble des honneurs,
Révérée de Louis le grand,
Environnée de sa gloire,
Autorisée par la plus intime confiance,
Dépositaire de ses grâces.

Qui n'a jamais fait usage de son pouvoir
Que par sa bonté.
La mère des pauvres.
L'asile toujours sûr des malheureux.
Et elle a laissé à l'univers l'exemple
De ses vertus.

Parlez moi maintenant de vos vertus chère madame "maintenant du bled" !
Puss in boots
To the ugly stepsister!
a posté le 20-09-2021 à 02:32
Who dares enter my room ?

First things first, my post wasn't about politics, I was talking about theatre. About a poet who is about to be thrown out of his home, about human ingratitude, about apathy, about ...

L'art nouveau, c'est le fait de se dire, la maison, l'architecture intérieure sont aussi des éléments de renouveau, d'une forme d'humanité, parcequ'au faite l'art nouveau c'est aussi cette idée d'un homme nouveau, d'une femme nouvelle.

" S'intéressant au foyer, donc à la maison, au lieu principale où l'humanité peut se régénérer. C'est un moment assez clé, parceque l'art peut accompagner l'avènement d'un monde nouveau, on est dans une période très idéale, on croit au progrès, on croit que l'homme sera meilleur, ce n'est pas seulement une prédisposition politique ou littéraire, c'est que l'homme y croit vraiment."

Traduit de l'allemand par le docteur Ralph.

Pliny the elder connects a number of sayings to Apelles, here is one of them :

Sutor, ne supra crepidam !

Yaani barra tbi3 el batata.
l'idiot du bled
Maintenant
a posté le 19-09-2021 à 21:14
On ne joue plus à l'intérieur du théâtre mais plutôt devant le théâtre.
Les acteurs ce sont les partis politiques et les organisations civiles.Tous les excès sont permis :vociférations gros mots bras d'honneur gaz lacrymogène et même immolation par le feu et c'est gratuit.
kadour-el-24
Devoir de mémoire
a posté le 19-09-2021 à 19:13
«Le théâtre s'invente sans cesse et sans cesse invente la vie. Nos vies deviennent aussitôt plus légères et plus graves. Toutes les humeurs étaient théâtre et le théâtre était toute humeur. Réinventer le théâtre, c'est aller au delà de sa sève. C'est montrer ce que nous avons de violemment Contradictoire ! Réinventer le théâtre, c'est se mettre en danger perpétuel, créer un espace conflictuel, antagonique mais vital pour re-créer. Faire autrement c'est faire mieux et refaire autrement c'est refaire une image excrémentielle ! Réinventer le théâtre ,c'est ne pas vivre le temps comme une ligne droite ! Ecoutez moi, Monsieur, nous ne sommes pas de marbre, nous, gens de théâtre, nous sommes d'images, de verbes et de nerfs'?' »

 Noureddine Ouerghi

(Le Temps 18 juin 1996)
kadour-el-24
Honor
a posté le 19-09-2021 à 19:11
Au nom de Dieu, Clement et Miséricordieux.

Et par miséricorde, abaisse pour eux l'aile de l'humilité, et dis: «O mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m'ont élevé tout petit».