alexametrics
lundi 08 août 2022
Heure de Tunis : 05:39
Chroniques
Passera ou passera pas ?
Par Synda Tajine
21/12/2021 | 19:17
4 min
Passera ou passera pas ?

 

A partir de demain matin, 22 décembre, les Tunisiens seront obligatoirement tenus de présenter un pass vaccinal afin d’accéder à n’importe quel établissement, public ou privé. Un certificat de vaccination complète leur sera demandé pour entrer dans un café, pour prendre le bus, pour aller prier ou pour travailler ou étudier. Une étape radicale qui tranche avec les mesures sanitaires plutôt souples instaurées depuis le début de la pandémie, à savoir distanciation et port de masque, devenus de plus en plus désuets ces derniers mois. Pas de démarche par étapes comme dans les autres pays voisins qui ont fini par imposer le pass sanitaire. La France notamment où il était possible d’avoir un droit d’entrée grâce à un test négatif (gratuit) ou à un certificat de rétablissent du Covid (gratuit lui aussi). La question ne se pose pas en Tunisie vu le prix des tests PCR et un peu moins pour ceux sérologiques.

 

Comment se passeront les choses demain ?

Je vous fais un topo rapide. Citoyen lambda. Celui qui pense encore que le port du masque n’est pas obligatoire (pour lui) ne se sentira pas concerné par la présentation d’un document qui, tout comme le masque, ne sert à rien. « Le Covid n’existe plus chez nous », « Sidi Mehrez », « le fenugrec », « la grâce divine », « le complot sioniste », « Big Pharma », ou autres arguments fallacieux, allez comprendre.

Autre citoyen lambda. Celui qui pense tout simplement que ceci ne sera pas réellement mis en application. « Mais non, ils ne peuvent pas être sérieux ! ». Et il y aura aussi tous ceux qui n’appliqueront pas cette mesure. « Vous pensez réellement que je n’ai rien de mieux à faire ? ».

Et il y a aussi tous ceux qui, pleins de bonne volonté mais éternels procrastinateurs, ont décidé, ces derniers jours, de s’aventurer sur la plateforme Evax se heurteront à un vide intersidéral. A seulement quelques heures du coup d’envoi, le site ne marche tout simplement pas. On nous demande de renouveler notre demande en attendant des jours meilleurs, ou en somme, de « revenir demain » أرجع غدوة. 

 

Dans les faits, dans chaque administration, café, commerce ou autre, il faudra une personne dédiée à la vérification de l’authenticité du pass vaccinal, du nombre de doses administrées et de l’identité de la personne. Un travail à part entière. Alors que les banques, les sociétés de transport et le gouvernement nous bombardent d’annonces sur le compte à rebours de demain, le Tunisien ne sait toujours pas comment il sera contrôlé et s’il le sera. Lui a-t-on expliqué ? Hormis son coiffeur entre deux coups de ciseau, son voisin de café entre deux cartes de chkobba, son collègue autour de la machine à café ou les journaux qui « mentent de toute façon », il n’en sait pas vraiment plus.

Que feront tous les élèves qui n’ont pas encore téléchargé de pass vaccinal ou qui n’ont pas encore reçu leurs doses de vaccin, leur refusera-t-on de s’instruire ? Que faire de tous ces salariés qui se présenteront demain matin à leurs postes sans le fameux sésame ? Qui contrôlera les voyageurs dans les transports à l’heure de pointe ? Auront-ils - ceux qui contrôlent et ceux qui se font contrôler - suffisamment confiance pour se conformer à la procédure et craindre les sanctions et les contrôles ? Peut-on passer en catimini si on graisse la patte à celui qui contrôle ?

 

Ceci rappelle aussi les scènes observées dans plusieurs pays voisins. Les cafés parisiens dans lesquels il était possible de s’attabler en présentant le pass d’une autre personne. Les aéroports européens divisés en file pour les vaccinés et autre pour les non-vaccinés ou dont le vaccin ne serait pas accepté en Europe. Ceux qui n’ont reçu qu’une seule dose se voient renvoyés vers un no man’s land procédural flou dont l’issue dépendra du bon vouloir de l’agent qui vous contrôle. Une, deux doses ou trois doses, origine du vaccin, certificat de rétablissement du Covid, test PCR, sérologique, antigénique, de plus de 24h, 48h, 72h… un magma de procédures dans lequel il est difficile de se retrouver.

 

Depuis le début de la pandémie, le Covid a mis les gouvernements des différents pays face à leurs défaillances et limites. Ceci est pire lorsque les administrations sont défaillantes et qu’on ne leur donne pas les moyens de leurs ambitions. Nous sommes aujourd’hui bien loin du débat de « se vacciner ou ne pas se faire vacciner » comme étant une liberté personnelle. Nos données personnelles ne sont-elles pas violées si on est obligé de présenter sa carte d’identité nationale à tous ceux qui la demandent ? Là n’est pas la question aujourd’hui puisque c’est son application même qui suscite le plus d’interrogations.

 

Face à un tel désordre, y a-t-il encore lieu de se demander si cette mesure ne gagnerait pas à être révisée afin d’être moins parachutée, restrictive et, surtout, inapplicable. Qu’elle serve plus à protéger les Tunisiens, qu’à restreindre leurs libertés et à servir, encore une fois, de plan par lequel les autorités ne cherchent qu'à se donner « bonne conscience »….

 

Par Synda Tajine
21/12/2021 | 19:17
4 min
Suivez-nous
Commentaires
BEN HASSINE MHAMMED
PASS VACCINAL
a posté le 22-12-2021 à 18:27
J'AI PROPOSE AUX AUTORITE COMPETENTE UNEPROPOSITION SIMPLE SOIT ELLE CONCERNAT CE FAMEU PASS POUR SIMPLIFIER LE CONTROL
ECRIRE LE NON DU CITOYEN EN CARACTERE GRAS AU MAXIMUM LA PLACE DANS LA FEUILLE EXISTE
L'INFORMATION DE PREMIER ORDRE N'EST MEME PAS VISIBLE SUR PAPIER QU'EN EST T IL SUR UN TELEPHONE.
JE PENSE AVOIR UNE IDEE OU VA ATTERIR CETTE PROPOSITION
BEN HASSINE MHAMMED
"Citoyen lambda"
a posté le 22-12-2021 à 18:23
JE PREFERE CITOYEN EPSILON "INFINEMENT PETIT"
DHEJ
Un BHIM a pondu un texte juridique signé par BHIMCOP
a posté le 22-12-2021 à 11:46
A défaut d'une VITALITE chère à Maurice HAURIOU le décret gardera son énergie potentielle n'ayant aucune énergie cinétique, et c'est BERNOULLI qui le dit BERNOULLI le roi de la VITALITE le roi de HAURIOU!



Le débile du ministère de la santé conseillé juiridique F. YOUSSFI doit prendre sa retraite, il ne faut pas copier la FRANCE!
Zozo Zohra
DHEJ
a posté le à 12:40
Bonjour,

Il est pire que la France, la France ne l'exige pas pour travail pour l'instant.

Bien à vous
DHEJ
Je vais porter plainte contre Dr. Sihem ENNABLI CHAABANE pour non assistance aux personnes en danger
a posté le à 15:33
Elle sait que la vaccin ne doit pas etre administrée aux personnes porteurs de la myocardie, du syndrome de Guillaume-Barret et maladies neurologiques.

Donc toutes personne qui se présente pour le vaccin doit être ausculter et s'assurer de sa bonne santé.
Lol
Omicron et delta vous attendent
a posté le 22-12-2021 à 10:58
Oui il faut attendre que le Tunisien soit prêt (c'est a dire jamais).
Vos amis Omicron et delta vous passent le bonjour et vous disent d'oublier la nouvelle vague de contamination sur nos frontières et de prendre votre temps. Il n'y a aucune urgence.
Et après tout pourquoi se faire vacciner vu la qualité de hôpitaux et le nombre de place disponibles.
Nephentes
Pass dans l'impasse ; repasse ou trépasse
a posté le 22-12-2021 à 10:48
N'importe quoi

Une décision qui relève du délire pur et simple, complètement inapplicable, schizophrene, comique en verite ; bien que Mr Saed est anime de quelques bonnes intentions a mettre a son credit, il ne sait littéralement pas ce qu'il fait

Repetons une énième fois que le délire de Mr Saed est l'aboutissement logique de 30 années d'aliénation continue de la societe tunisienne, de destruction durable de ses capacités créatives et de son système productif : un clown illuminé de niveau intellectuel analogue a celui d'un professeur de collège strictement incapable de piloter une politique de relance et de ruptures

Et comme le petit instituteur ne sait pas également nager les requins qui barbotent autour de son canot commencent a pointer leur petits yeux malfaisants hors de l'eau

Exemples concrets :
hausse concertée du prix des produits de première nécessite, arrets de production planifies dans divers secteurs , animation nocturne gratuite mise a disposition des jeunes de Kasserine Siliana et Cite Ettahrir , mise a l'arret de tous les projets de digitalisation de l'administration publique en cours, blocages judiciaires délibérés des dossiers en cours, planification d'une greve generale a Beja, Tataouine, Bizerte, Sfax etc etc...

Quels rapports avec l'ensemble de ces faits

Eh bien ils sont orchestres par ce qu'on appelle l'Etat profond
Zoubeir
Désinformation
a posté le 22-12-2021 à 09:05
C'est nul comme article, c'est trop façile de répeter la narrative officielle de l'OMS que malheureusement 99% des journalistes Tunisiens n'arrivent pas à déchiffrer le but ultime qui se cache derrière cette plan_démie qui est le contrôle de l'humanité en leur hôtant leurs libertés fondamentales individuelles et collectives, chose qui devient de plus en plus clair, réveillez vous Madame et faites vôtre part de recherches afin d'éclairer les lecteurs ou taisez vous au moins pour l'amour de Dieu.
Je peux vous fournir des liens à des documents scientifiques et des vidéos faites par des scientifiques et médecins PRIX NOBEL dans leurs domaines de qualification, qui peuvent vous aider à comparer scientifiquement parlant entre la narrative officielle et celle que vous qualifiez de "Complotiste".
Salutations.
zozo Zohra
Usine à gaz même en France
a posté le 21-12-2021 à 20:46
"Pass sanitaire en entreprise : les syndicats dénoncent une «usine à gaz» ' Libération" https://www.liberation.fr/societe/sante/pass-sanitaire-en-entreprise-les-syndicats-font-front-commun-contre-une-mesure-jugee-absurde-20211220_VNI6RMT23BA5JHHP3D2NBQGXGU/?outputType=amp
Nabil Ayari
l'âge de Pierre
a posté le 21-12-2021 à 19:45
Tunisie le Pays ou règne le chaos ,la désolation, la dissemination de l'intelligence provoqués par ceux qui nous diriges et ceux en vouloir. Une république Bananière qui ne se relèveras pas de si tôt, un gouvernement de bras cassé veulent imposer un pass sanitaire ingérable ne sachant même pas comment géraient un logicielle , a des années lumière de la médiocrités intellectuelles.