alexametrics
mercredi 29 juin 2022
Heure de Tunis : 05:07
Dernières news
Othman Jerandi s’entretient avec Farouk Bouasker
21/05/2022 | 10:54
1 min
Othman Jerandi s’entretient avec Farouk Bouasker


Le ministre des Affaires étrangères, Othman Jerandi, a reçu, vendredi 20 mai 2022, le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), Farouk Bouasker, ont annoncé les Affaires étrangères dans un communiqué. 

Selon le département, cette rencontre vise à coordonner les efforts entre les Affaires étrangères et l’Isie en prévision du référendum du 25 juillet. 

 

Farouk Bouasker a, dans ce cadre, présenté les propositions de l’Isie en termes de préparatifs techniques et logistiques soulignant l’importance de la coopération entre l’instance et le ministère.  

Othman Jerandi a, de son côté, affirmé que son département état prêt à mettre à la disposition de l’Isie, les moyens logistiques nécessaires pour assurer le déroulement de ce processus électoral dans des conditions favorables tant à l’échelle nationale qu’à l’étranger.  

Un mémorandum d’entente sera signé dans ce sens entre les Affaires étrangères et l’Isie, selon le même communiqué. 

 

N.J.  

21/05/2022 | 10:54
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Les mots "indépendante" et "démocratique" sont devenus depuis le 25 juillet dernier, deux termes comiques sans la moindre importance ni la moindre crédibilité.
a posté le 21-05-2022 à 14:18
En plus desdits termes comiques, j'ai entendu le président Kaïs Saïed de mes propres oreilles, prétendre une quelconque réussite des 5% bourrés et fourrés par ses propres nominations de délégués et de gouverneurs, qui ont tout fait pour arriver à cinq cent mille de leur propre "estichara chaâbia" sans "Chaâb" et sans foi ni loi.
Le président est tellement sûr que tout va lui réussir, au point qu'on se demande pourquoi toutes ces dépenses et toute cette perte de temps, alors que tout est préparé dans les tiroirs du président et n'attend que son annonce médiatique encore pire qu'aux temps des deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali.
Je commence vraiment à penser sérieusement que notre armée nationale nous trahit en flagrant délit et que la commande et la sécurité de la Tunisie, n'est plus entre ses mains ni en sa volonté. La Tunisie est perdue et vendue aux ennemis des Révolutions arabes. Tout va sortir un de ces jours à l'opinion publique tunisienne.
Allah yostir Tounes.