alexametrics
lundi 08 mars 2021
Heure de Tunis : 07:13
Communiqués
Obésité : des chiffres alarmants en Tunisie !
28/12/2020 | 14:33
2 min
Obésité : des chiffres alarmants en Tunisie !

L’obésité est une pathologie complexe et multifactorielle. Elle est non seulement un facteur de risque de plusieurs maladies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires et les cancers, mais elle constitue aussi une maladie chronique en elle-même.

L’obésité est considérée comme la première pandémie non infectieuse de l’Histoire. Toutes les analyses des tendances de ces dernières année montrent une augmentation inquiétante du nombre de personnes obèses ou en surpoids dans le monde.

À l’échelle mondiale, le nombre de cas d’obésité a presque triplé depuis 1975. En 2016, plus de 1,9 milliard (39%) d’adultes – personnes de 18 ans et plus – étaient en surpoids. Plus de 650 millions (13%) étaient obèses1.

En Tunisie, une étude récente de l’ATERA rapportait une prévalence de 22,3 % de l’obésité dans la population adulte.  Ce chiffre était estimé à 26,9 % par index mundi.

D’après le Pr. Chedlia Fendri, présidente de la société des sciences pharmaceutiques de Tunisie, l’obésité et le surpoids toucheraient près de 50 % des tunisiens ce qui mettrait la Tunisie au 4ème rang mondial2.

Entre 1997 et 2005, la prévalence de l’obésité en Tunisie est passée de 7,9 % à 13 % pour les hommes et de 25,9 % à 29,9 % chez les femmes. Une projection de l’évolution de l’obésité, par Pr. Saidi et al. prévoit une prévalence de 27 % chez les hommes et 44 % chez les femmes à l’horizon 20273.

L’obésité a un impact direct sur l’espérance de vie puisque cette dernière diminue au fur et à mesure que l’IMC augmente : 80 % de chances d’atteindre 70 ans avec un IMC normal, 60 % si l’IMC est entre 35 et 40 kg/m² et 50 % si l’IMC est entre 40 et 50 kg/m² 4.

En plus de l’impact direct sur l’espérance de vie, l’obésité est associée à plusieurs comorbidités et complications :

- Mécaniques : apnée du sommeil, arthrose, incontinence urinaire, douleurs chroniques

- Métaboliques : asthme, stéatose hépatique non alcoolique, infertilité, diabète de type 2, facteurs de risques cardiovasculaires (AVC, dyslipidémie, HTA, maladies coronariennes, embolies pulmonaires, insuffisance cardiaque)

- Psychiatriques : anxiété, dépression5

Face à ces chiffres alarmants ainsi que l’impact socio-économique de l’obésité, nous devons contribuer ensemble à sensibiliser dès l’enfance pour lutter contre l’obésité et la prendre en charge de façon précoce.

 

  1. Organisation mondiale de la santé. Obésité et surpoids [En ligne].2020[consulté le 10 juillet 2020]. Disponible : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/obesity-and-overweight.
  2. https://www.middleeastmonitor.com/20180216-half-of-tunisians-are-overweight/
  3. Olfa S, Martin O, Nadia B, Wafa A, Olfa L, Simon C, et al. Forecasting Tunisian type 2 diabetes prevalence to 2007: validation of a simple model. BMC Public Health.2015; 15:104. Doi 10.1186/s12889-015-1416-z
  4. Volume 373, Issue 9669, 28 March–3 April 2009, Pages 1083-1096

DOI:https://doi.org/10.1016/S0140-6736(09)60318-4

  1. Sharma AM. Obes Rev. 2010;11:808-9; Guh et al. BMC Public Health 2009;9:88; Luppino et al. Arch Gen Psychiatry 2010;67:220–9; Simon et al. Arch Gen Psychiatry 2006;63:824–30; Church et al. Gastroenterology 2006;130:2023–30; Li et al. Prev Med 2010;51:18–23; Hosler. Prev Chronic Dis 2009;6:A48

 

 

28/12/2020 | 14:33
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Anyssa
Le fléau mondial de la malbouffe et de ses adjuvants..
a posté le 30-12-2020 à 13:08
L'obésité trouve sa source dans la bouffe moderne : pré-préparée qui contient des adjuvants, des conservateurs qui même votre chien ne les mangeraient pas, si on avait connaissance de leur mauvaise répercussion sur le métabolisme...un corps obèse est un corps chargé de bactéries indésirables qui se sont développées à causse de toute cette alimentation malsaine...d'où un surpoids parfois inimaginable : 250 voire 400 kg...incroyable !

Nos grands parents mangeaient peu..mieux et naturel...ils prenaient le temps de préparer leur cuisine et savaient ce qu'ils y mettaient !

On nous a appris la cuisine TROP FACILE et là est notre drame...il faut revenir à de vraies valeurs...manger sainement est une valeur sûre et un bon médicament pour notre organisme...il est du devoir du Gvt et du ministre de la santé de tirer une sonnette d'alarme et de faire revenir le peuple à la raison...manger peu, bio / naturel et local...voilà le secret d'une bonne santé !!!
G D ID
O B ZI T
a posté le 29-12-2020 à 15:53
Nous tunisiens en majorité sommes gros parce que nous n'avons les moyens d'acheter que les produits aidés par la caisse de compensation: produits farineux (pain pâtes semoule) sucre blanc huile de je ne sais quoi.La machine de nos gouvernants depuis des décennies est bien huilée pour nous enfariner et nous laisser pédaler dans la semoule et la mélasse. Mais il n'y a pas que ça.
Gg
@ Zohra
a posté le 29-12-2020 à 10:39
Bonjour Zohra!
Vous avez entièrement raison, la marche est le sport le plus doux et le plus complet, à la portée de tous, elle nous lave la tête et le corps et favorise toutes nos facultés physiques et mentales en activant la circulation sanguine jusqu'au plus infime vaisseau. D'ailleurs je crois que la principale gêne que nos confinements m'ont infligée est le manque de randonnées!
La devise du Club Vosgien, club de randonnées: "Un jour de sentier, huit jours de santé!"
De grands hommes avaient aussi constaté les effets de la marche sur notre cerveau. Victor Hugo, grand randonneur : " Je marche, donc je pense!"
Gustav Mahler : "Les notes me viennent en marchant!"
Bise :)) !
Zohra
Bonjour Gg
a posté le à 10:53
Absolument
Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d'année. J'espère une année meilleure que 2020 inoubliable année de galère.
GZ
Manque d'amour et surcharge pondérale
a posté le 29-12-2020 à 01:06
La Tunisie se situe à la 124 ème place sur 156 dans le classement international de la joie de vivre , bien après le Maroc et l'Algérie .
La gloutonnerie est attribuée par certains au manque d'amour .
On aurait tendance à compenser ce déficit affectif par un appétit féroce .
On ne peut pas dire que les manifestations d'affection et de tendresse soient la principale marque du quotidien du citoyen tunisien . Si on y ajoute la sinistrose économique , le manque flagrant d'exercice physique , le stress quotidien continu , la laideur désespérante du monde politique , le tout combiné à la malbouffe évoquée par @ Zohra ainsi qu'une prophylaxie quasi inexistante , - 10 % de la population seraient diabétiques - on obtient un cocktail sanitairement explosif qui n'augure rien de bon .
Le Tunisien n'est pas exactement amateur de bonne chère , mais assurément volontiers , à son grand malheur gros mangeur et pas forcément équilibré .
Je me souviens d'un vieil article du journal Le Monde consacré au sujet qui s'achevait ainsi :
" nous sommes mal aimés alors mangeons " !
Ne prenons pas la recommandation au premier degré . Retenons nos fourchettes .
Zohra
Mentalité
a posté le à 09:35
Absolument, en tout cas on est sur les pas des USA avec une autre mentalité.

même la génération d'aujourd'hui est fatiguée, il ne font assez de sport et surtout de la marche à pieds.

Tenez plusieurs fois je monte les escaliers 4 étages sans être essoufflé. Un jeune de 20 ans il monte essoufflé, affolé comment vous faites ? Rien, je marche beaucoup. La marche à pieds très important pour toutes maladies, obésité, diabète, hypertension, même les problèmes des oreilles...

Elles mangent, elles se goinfrent et elles restent sur place.

Ils préfèrent prendre des cachets pour la hypertension, diabète ect... qui provoquent d'autres maladies au lieu de favoriser la marche et l'hygiène de vie surtout dans l'assiette.





A BAS LES BARBUS
LE POURCENTAGE M'INTERPELLE
a posté le 28-12-2020 à 23:36
Cela fait exactement le même pourcentage des électeurs d'Ennahdha..conclusion hâtive : t'es trop gros , t'es trop c.n , tu votes pour les c.ns
Zohra
Obésité le mal du siècle
a posté le 28-12-2020 à 21:42
La mal bouffe et la sédentarité sont les vrais problèmes des tunisiens et plus la fainéantise de faire de la marche et l'absence de moyens pour du sport.

OUA
Diabète comme example !
a posté le 28-12-2020 à 18:29
Pas besoin d'être un prophète ou un épidémiologiste avisé pour deviner le taux de diabètiques par exemple dans la population tunisienne , le nombre de stations pour dialyse et des nephrologues qui seront necessaires dans 10 ans !

pour les obèses, les éventuelles futures pandémies de corona, seront TERRIBLES !

Et que faisons pour stopper ce fleau, à part de nous casser la tête avec les histoires de R. Gannouchi et A. Moussi ?

=============================================================
Chez le médecin : "Vous avez pris pas mal de poids en trop. C'est de pire en pire !
Le patient : "Vrai ! Pour mon poids, il faudrait que je fasse 1,80 m.
Mais je peux manger et manger ce que je veux, je ne grossis pas" !
le médecin : "Sobhan Rabbi, moi aussi j´ai le même problème!"
ATT
Ils devraient bouger leurs fesses!
a posté le 28-12-2020 à 16:34
Le problème est que les Tunisiens ne font pas de sport et que ceux qui font du sport en public sont étiquetés comme psychologiquement anormaux.

Ils sont passés maîtres dans l'art de s'asseoir dans les kaffes, sauf pour la prière (sport preferé !?), faire du sport est souvent un mot étranger.

Quelqu'un a-t-il vu un homme barbu ou avec Kamiss faire de sport ?

La plupart des femmes ne font pas de sport, à part courir dans la cuisine pendant qu'elles cuisinent (sport imposé!?) .

Trois fois les répas somptueux, dans les familles tunisiennes, c'est la regle. Beaucoup de sucre, du sel, des graisses, du couscous, des spaghettis en grande quantité, ne manquent vraiment pas..

Et surtout les Tunisiens ne veulent pas bouger et travailler, mais ils ont la grande Geule!

Ils devraient bouger leurs fesses!