alexametrics
vendredi 09 décembre 2022
Heure de Tunis : 21:34
Dernières news
Nos politiciens, toujours en vacances !
30/08/2022 | 14:07
4 min
Nos politiciens, toujours en vacances !

 

La Tunisie a multiplié les secousses et séismes politiques depuis l'annonce des mesures exceptionnelles à la date du 25 juillet 2021. Plusieurs partis et personnages publics ont tenté tant bien que mal de suivre le rythme infernal d’une scène politique parfois trop mouvementée. Malheureusement, rester dans le Game de la politique n'est pas aussi simple que ça ! En moins d'un an et demi, le chef de l'Etat, Kaïs Saïed, avait annoncé plus d'une dizaine de mesures impactant la vie des partis et des politiciens et les appelant à revoir constamment leur position. En plus du référendum ayant conduit à l'adoption d'une nouvelle constitution, Kaïs Saïed avait modifié la composition de l'Instance supérieure indépendante pour les élections, révoqué des magistrats, émis une loi de réconciliation pénale, fermé l'Instance nationale de lutte contre la corruption et annoncé la tenue d'élections législatives anticipées.

Nous rappelant la scène politique de la période 2011-2013, cette dynamique a conduit à l'apparition et à la disparition de certaines structures ou même de plusieurs politiciens qui ont choisi de se retirer ou de prendre des vacances parfois assez longues. On notera que depuis la tenue du référendum à la date du 25 juillet 2022, l'actualité politique s'est limitée aux activités présidentielles. Mongi Rahoui, député et ancien membre du Parti unifié des patriotes démocrates (Watad), qui soutenait inconditionnellement le président de la République n'avait plus fait parler de lui. Se serait-il donné pour ultime tâche la réussite du référendum ? Ne se sent-il pas concerné par la situation économique du pays, la tenue de la Ticad, les négociations avec le Fonds monétaire international et la tenue d'élections législatives en décembre ? Idem pour le secrétaire général d'Attayr, Ghazi Chaouachi ou le président d'Afek Tounes. Ces deux figures de l'opposition n'ont pas fait d'apparitions médiatiques depuis un mois. Ont-ils décidé de prendre du temps pour revoir leur position suite aux résultats du référendum ? Ont-ils besoin de temps pour se reposer et réfléchir ? La promulgation dans le futur du décret relatif à la révision de la loi électorale nous apportera sûrement les réponses à ses interrogations.

 

D'autres personnages politiques ont choisi de se retirer bien avant l'annonce des résultats du référendum sans donner d'explication par rapport à leur avenir politique ou à leur positionnement. L'ancien vice-président de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), Tarak Fetiti fait partie de cette catégorie-là. Suite à l'annonce des mesures du 25 juillet 2021, ce dernier était devenu quasi-invisible. On aurait même dit qu'il n'avait jamais existé ! Il a, par la suite, refait surface en janvier à l'occasion de la tenue d'une assemblée générale du parlement afin de célébrer l'adoption de la constitution de 2014. Il avait oscillé entre participation et boycott pour se prononcer à la date du 26 janvier 2021 contre l'événement et ne pas y adhérer. Autre figure ayant fait parler d'elle, l'ancien chef du cabinet présidentiel, Nadia Akacha. Elle avait longtemps été considérée comme la numéro deux du palais de Carthage et le bras droit de Kaïs Saïed. Elle démissionne, contre toute attente, en janvier 2022 et part pour la France. Elle a fait pendant quelques jours l'objet d'une polémique en raison de la publication sur les réseaux sociaux d'enregistrements téléphoniques fuités dans lesquels elle a évoqué plusieurs faits relatifs au chef de l'Etat et à son entourage. Depuis, Nadia Akacha s'était juste contentée de nier la chose et n'a plus jamais fait parler d'elle.

Bien évidemment, nombreux sont ceux qui s'étaient complètement évaporés suite à l'annonce des mesures exceptionnelles du 25 juillet 2021. La liste est longue. Elle comporte d'anciens membres de l'ARP tels que Sofien Toubal, qui n'a plus fait d'apparition médiatiques depuis plus d'une année. Certains affirment qu'il se trouve à l'étranger. Son ancien camarade, Sahbi Samara s'est, également, éclipsé. La fin d'une carrière politique dont le fait majeur aura été cette agression physique le 30 juin 2021, en pleine plénière au parlement subie par la présidente du PDL, Abir Moussi. La scène avait été diffusée sur la télévision nationale. Nous pouvons, également, citer le nom de l'ancien ministre de Transport, Moez Chakchouk. Ce dernier était à un certain moment devenu une véritable star des réseaux sociaux suite à l'affaire Hasdrubal Gates. Ce dernier avait accidentellement publié des photos de lui et de l'ancien chef du gouvernement Hichem Mechichi, lui aussi, disparu depuis le 25 juillet 2021, à l'hôtel Hasdrubal à Hammamet alors que la Tunisie avait décrété une interdiction de circuler entre les villes en raison de la situation pandémique. Il y a aussi le cas de l'ancien candidat à la présidentielle et ancien ministre de la Défense, Abdelkrim Zbidi. Ce dernier, qui avait bénéficié du soutien de grandes familles et de plusieurs personnages publics, semble avoir mis fin à sa carrière politique, suite aux élections de 2019. Pareil pour Mehdi Jomâa, ancien chef du gouvernement et président du parti Al Badil, Omar Mansour, ancien gouverneur de Tunis, ou encore Elyes Fakhfakh, ancien ministre et ancien chef du gouvernement. Ces derniers ont fait profil bas. On aurait dit qu'ils abandonnaient complètement le monde de la politique et qu'ils avaient oublié leurs longs discours évoquant l'appartenance à la patrie et le désir d'œuvrer pour le bien du pays.

 

S.G

30/08/2022 | 14:07
4 min
Suivez-nous
Commentaires
cesarios
Notre TUNISIE ne mérité pas un tel ..................................
a posté le 01-09-2022 à 09:30
217 représentants du peuple choisis pour instaurer et faire avancer une transition démocratique tant souhaitée et voulue par un peuple avide d'une stabilité politique , d'une sécurité sans failles et d'une prospérité à sa portée , combien de gouvernements et de présidents qui changent pour un laps de temps? nos budgets, nos milliards d'emprunts et de dons de pays frères et amis sont évaporés dans la nature où aucun gouvernant n'a pas pu divulguer où ont été dépensés....? On les a logés, les nourrir, les choyer, les gâter, les combler, les dorloter, et à la fin on s'est trouvé jeter au profond gouffre, une banqueroute qui s'est installée et qui galope d'une année à une autre? et notre mère nourricière, notre chère TUNISIE de HANNIBAL , de FARHAT HACHED et de milliers de ses vaillants fils qui se sont sacrifiés pour la défendre, la hisser vers la prospérité et le développement, malheureusement , on le voit à cette époque du 21 éme siècle devenir une nation -mendiant qui cherche de partout et de nulle part l'aumône et qui lance un SOS au monde pour pouvoir subvenir aux besoins les plus primaires de son peuple dépouillé , spolié et plumé par des charognards affamés de pouvoir par tous les moyens et de pognon sale et facile à dissiper et engloutir
Kikou
Commentaire
a posté le 31-08-2022 à 14:27
La disparition de ces polticiens de la scène politique confirme bien l'idée selon laquelle le peuple tunisien est dans sa majorité un ramassis de mercenaires. Il ne faut pas croire que ceux qui sont au pouvoir maintenant sont différents, un jour viendra et il partiront de la même manière. Malheusement c'est le produit de notre histoire. Il nous faut des hommes patriotes pour changer ce peuple de minables.
Un citoyen
Ca nous fera des vacances
a posté le 30-08-2022 à 15:51
Ces charlatans ont assez fait de mal au pays pendant leur 10 ans de destruction et de corruption
Jilani
Aucun article sur Mme Bouden
a posté le 30-08-2022 à 15:35
Et la présentation qu'elle a faite à Paris dans la conférence du MEDEF. BN s'intéresse bcp plus aux vrais politiciens comme bouchlaka Chebbi mbarek ... Où est passé le gourou en vacances !
Et non !
Jilani
a posté le à 16:51
Mme Bouden ne fait pas de scandales, elle.
Elle bosse, ce qui n'intéresse guère BN, contrairement aux "vrais politiciens" Chlaka et ses amis !
Citoyen_H
ABSOLUMENT
a posté le à 12:47
No comment !!!