alexametrics
samedi 17 avril 2021
Heure de Tunis : 13:27
Chroniques
Ni majeurs ni vaccinés
Par Synda Tajine
02/03/2021 | 15:59
5 min
Ni majeurs ni vaccinés

 

1000 vaccins. Soit de quoi vacciner 500 personnes. Chiffre dérisoire mais gros scandale. Les deux sont ridicules. Pendant que les Tunisiens attendent, depuis des mois de se faire vacciner, le président de la République, chantre de l’intégrité et de la sauvegarde de l’intérêt collectif, reçoit un don de vaccins et décide de garder l’information pour lui. On ne sait pas ce qu’il en a fait, les versions divergent et chacun nous dit clairement « ce ne sont pas vos oignons ! ». Oui car nous ne sommes ni majeurs pour mériter la vérité, ni vaccinés pour mériter la vie.

En attendant, les Tunisiens plaisantent (amèrement) sur le fait que la Tunisie fait partie des dernières nations n’ayant pas encore reçu le fameux sésame susceptible, au mieux, de sauver leurs vies, au pire, de leur permettre de retrouver un soupçon de vie normale. Mais, dans l’immédiat, ils n’auront droit ni à ce vaccin...ni à la vérité.

Il y a vaccin et vaccin parallèle.

 

La présidence de la République réagit 24 heures après que l’information a été ébruitée par les députés... mais quatre mois après qu’elle a été publiée dans la presse. Dans l’un de ces communiqués si habituels à notre président, qui pourrait très bien commencer par un « ah en fait, je ne vous avais pas dit », Carthage affirme laconiquement que oui, nous avons bien reçu les vaccins, faites-nous confiance pour gérer leur administration et n’essayez pas d’en savoir plus. On ne sait donc toujours pas qui a été vacciné et qui ne l’a pas été et on apprend même que d’autres dons ont été faits et de hauts cadres ont reçu leurs doses…dans le flou total.

Suite à quoi, la présidence du gouvernement, dit ne pas en avoir été informée. Le ministère de la Santé et la commission Covid disent eux-aussi, ne pas avoir été informés de l’arrivée de ce lot de vaccins. L’Etat ouvre une enquête contre l’Etat.

En attendant, chacun accuse l’autre d’être un vulgaire menteur et le peuple, tel le triste enfant d’un couple en plein divorce, attend de savoir qui aura sa garde.

Carthage n’a pas jugé bon d’en référer à la Kasbah, qui est pourtant seule habilitée à gérer ce lot. Histoire que l’ennemi ne s’en attribue pas le mérite ? Histoire de ne pas avoir affaire à celui dont on ne doit pas prononcer le nom ? Peu importe, les petites querelles politiques ne sont pas bien loin…

Il y a un Etat et un Etat parallèle.

 

Pendant que l’économie bat de l’aile et que la crise Covid vient raviver les braises d’un marasme politique qui consume la maigre activité des entrepreneurs, le pouvoir balaye d’un revers de main des mesures sanitaires étouffantes…qu’il a lui-même instaurées.

Protocoles sanitaires, interdiction de déplacement entre les gouvernorats, couvre-feu, distanciation sociale, fermeture des lieux de loisirs, des salles de spectacle et des cafés et restaurants la moitié de la journée… En gros, si vous invitez toute votre famille à diner chez vous, vous transgressez les règles, mais si le pouvoir politique rassemble des milliers de personnes entassées dans la rue, lui, ne risque absolument rien.

Les transgressions institutionnalisées par le pouvoir ne devraient pas choquer. Au contraire, on s’en vante même, allant jusqu’à exagérer leur ampleur. Le pouvoir dit aux citoyens « faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais ».

Dans quelques jours, les députés du même parti, qui sont au même pouvoir, convoqueront le ministre de la Santé au Parlement pour l’auditionner sur la situation sanitaire et l’accuseront d’avoir mal géré la crise et d’avoir failli à faire appliquer les mesures qu’ils ont eux-mêmes transgressées…en ayant, eux, l’autorisation légale pour le faire…

Oui, car il y a Covid et Covid parallèle.

 

L’ancien chef du gouvernement Elyes Fahfakh a été poussé à la démission à cause d’une affaire de conflit d’intérêts. On a placé Hichem Mechichi pour lui succéder. Le même Mechichi qui s’obstine à garder quatre ministres sur lesquels planent des soupçons de conflits d’intérêts et de corruption bloquant par la même un remanient ministériel qui traine depuis plus de deux mois dans un contexte des plus délétères.

Il y a, en effet, corruption et corruption parallèle

 

En véritable Marie-Antoinette des temps modernes, Rached Ghannouchi, grand et puissant chef du Parlement, dit aux citoyens « Si vous ne trouvez pas de pain, mangez des croissants ! » Ou plus littéralement, si vous ne trouvez de travail en tant que docteurs, apprenez un nouveau métier. Un doctorat en biologie ou en médecine ? Plus aucun intérêt, apprenez plutôt le tricot, la plonge, la manche…ou même le trottoir, si vous en avez les moyens. Il est dérisoire de le préciser, mais ces propos ont été prononcés par le chef du parti responsable d’avoir alourdi l’administration tunisienne en embauchant en masse ses sympathisants.

Naturel, puisqu’il y a emploi et emploi parallèle. Droits…et droits parallèles.

 

Dans ce pays, dans lequel des scandales surréalistes se succèdent sans que l’on puisse avoir le temps de réagir ou de s’indigner, le plus gros problème demeure une absence totale de confiance. Cette crise de confiance touche l’Etat, ses institutions, le pouvoir…et l’avenir de ce pays. Les gouvernants estiment que le peuple n'est pas suffisamment majeur pour être digne d'etre considéré et de connaitre la vérité. En réalité, eux-memes ne sont pas suffisamment majeurs pour se montrer à la hauteur de la responsabilité placée en eux...

 

Par Synda Tajine
02/03/2021 | 15:59
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Gg
La Tunisie parallèle
a posté le 03-03-2021 à 10:58
Chère Madame,
Vu de l'extérieur, le grand mal de la Tunisie, celui qui tue le pays plus sûrement que les incompétences et les malversations diverses et variées, est le climat de défiance généralisé qui pourrit toutes les relations humaines.
A force de parler de "parties" sans les nommer, de "sources bien informees" sans les citer, à force de parler au conditionnel sans certitudes ni preuves, plus personne ne fait confiance à personne, et tout le monde se permet tout.
Un exemple: BN parle d'un don de vaccins qui "aurait été" reçu fin 2020, de hauts responsables qui "auraient été vaccinés" etc...tout cela colporté par les spécialistes du fake et des médias peu scrupuleux (dont BN, hélas).
Et tout à coup, un média explique qu'un M. Zanad, des douanes, a dédouané un lot de 1000 vaccins envoyé par les EAU à leur ambassade. Et du coup les rumeurs, les calomnies tombent.
Vous devriez faire très attention à ne pas participer à la décomposition générale des rapports humains, ce climat de défiance générale est aussi délétère que la corruption, l'incompetence des dirigeants et l'afghanisation du pays.
En fait, ce climat entretenu par les islamistes procède de la destruction du pays, avec force et détermination.
Koura
Cour Constitutionnelle
a posté le 03-03-2021 à 08:47
S'il n' y a pas consensus sur la nécessité d'établir dans les plus brefs délais la Cour Constitutionnelle, seule habilitée à jouer son rôle d'arbitrage entre les différentes têtes du pouvoir, alors au diable soit des partis, des politiciens majeurs et vaccinés et de tout ce qui prétend entendre quelque chose à la politique en Tunisie!
Fatma
Aux lecteurs de BN
a posté le 02-03-2021 à 21:57
Allons, allons ! Ne me dites pas que vous "découvrez" les manipulations de la secte des islamistes frères musulmans corrompus !!!
Ne me dites pas que vous "découvrez" Sa politique qui consiste tout bêtement à duper les gens !!
Qu'attendiez-vous de la part du Grand Gourou avide de pouvoir depuis toujours ?!
Qu'attendiez-vous d'un Looser qui ne fait que ruser et comploter pour "voler" la présidence de la République sans être élu par le peuple ?!

L'on ne peut s'attendre qu'à des coups bas du petit islamiste corrompu (lui et sa famille) dans sa énième tentative de salir l'unique président "propre" des Tunisiens.

Fin du message!
DHEJ
Triste constat
a posté le 02-03-2021 à 21:33
Il y a une Tunisie et une Tunisie parallèle... je choisis la Tunisie parallèle !
Mon.
comment
a posté le 02-03-2021 à 19:41
Je suis entièrement d'accord avec ton analyse pertinente sur la situation kafkaïenne de la Tunisie. Juste que je te rappelle, parce que je sais que tu sais, "qu'après que" on ne met pas le subjonctif.
Taoufik
President
a posté le 02-03-2021 à 17:39
Tiens tiens la chose de Carthage n'est pas aussi intégre que l'on pensait, lui aussi il magouille et il ment, normal il est entouré de bras cassés, malhonnêtes et incompétents, à la fin la chose de Carthage fait comme
Pauvre Tunisie qui trinque
Gg
@ Achille
a posté le 02-03-2021 à 17:28
"C'est quand la fin de la pandémie sera déclarée que les restrictions seront levées."
C'est parfaitement logique, ne trouvez vous pas?

"La Tunisie suit des directives mondialisés."
Une sorte de plan d'action mondial, dirons nous. Et alors, cela pose problème?

Enfin, il faut encore et encore rappeler que la Tunisie a reçu en dons et prêts largement de quoi faire face à l'épidémie sur son sol.
Où est passé cet argent?
Chez vous, alors posez la question chez vous, n'accusez pas les méchants étrangers de vos fautes et délits.
Achille
Oui c'est une bonne question
a posté le à 18:56
Où est passé tout ce fric ?
Il faut poser la question aux agents au service de l'Amérique et qui l'ont appelé récemment pour les aider.
Vous savez ces mêmes figures qui soutiennent des groupes de tueurs spécialisés dans la tuerie de musulmans en masse en criant Allahou Akbar et en disant qu'ils se battent pour le coran qu'ils n'ont jamais lu.
Posez leur la question a eux donc car c'est eux qui sont au pouvoir, la dernière démonstration la prouvé et a prouvé leur volonté profonde d'offrir la Tunisie au parti démocrate américain qui les soutient fermement. Parti fraudeur des élections rappelons le.
Donc il faudrait peut être que l'Europe arrête de balancer ses millions d'euros a des agents au service des americains qui ont doublé l'Europe et vont la bouffer toute cru prochainement.
Tanit
Notre problème majeur en Tunisie c'est l'occupation du pays par
a posté le 02-03-2021 à 17:26
les islamistes depuis 2011.
Le peuple souffre cruellement de cette colonisation.
A4
Le peuple a ce qu'il mérite !
a posté le 02-03-2021 à 16:43
L'ETAT (3)
Ecrit par A4 - Tunis, le 26 Février 2021

Peut-on encore parler d'état ?
Quand ce pauvre état se disloque
Quand sans but et sans résultat
Il se transforme en vieille loque
Subissant les lois et diktats
Des détraqués et des loufoques

Que reste-t-il de cet état ?
Que des chiens enragés dévorent
Qui de désastre en cata
Nous jette dans un corridor
Où l'on ne peut faire qu'un constat:
Ses longues nuits sont sans aurore !

C'est quoi cet état minable ?
Qui ne sait même plus comment
S'assoir autour d'une table
Et arrêter ses aboiements
Nous cacher ses têtes de diables
Qui se chamaillent aveuglément

C'est un état avec trois têtes
Mais hélas sans cervelle aucune
Qui dans son infecte cachette
Rumine haine et vile rancune
Alignant échecs et défaites
Créant malheurs et infortunes

C'est un état où des débiles
Se battent aujourd'hui comme hier
Comme se battent idiots et séniles
A coups de poing ou jets de pierres
Pour voir se remplir leurs nombrils
De la plus grande part de misère

Cet état, il faut bien le dire
Ne nous est pas tombé du ciel
C'est bien le fruit de nos délires
De nos errances démentielles
Nous élevons porcs et tapirs
En espérant avoir du miel !
Achille
On a pas besoin de vaccin
a posté le 02-03-2021 à 16:27
Tout d'abord le maintient des mesures de restrictions ne sont pas dû au fait qu'il n'ya pas encore de vaccins.

Non !

Ces mesures sont décidés ailleurs, c'est une décision mondiale ou plutot mondialisé !
C'est quand la fin de la pandémie sera déclaré que les restrictions seront levés.
La Tunisie suit des directives mondialisés.

Ensuite les vaccins ne sont plus necessaire désormais, la pandémie a assez avancer, et elle va vers sa fin, prochainement elle sera annoncé, car la bourse et la machine économique americaine doit reprendre.

Aussi les vaccins sont dangeureux, d'une part ils ne sont pas conforme au protocole médicale celui de les tester durant une très longue période de cinq a dix ans, certains vaccins sont même testés pendant quinze ans !

Ensuite se procurer des vaccins venant de pays qui sont des machines de guerre comme l'amerique c'est comme se procurer un médicament chez un tueur en série qui serait en plus chimiste et trader.
Sachant que ces vaccins americains sont d'une conception nouvelles et on a pas leur recette exacte, on sait pas ce qu'ils renferme exactement molécule par molécule.
Quand on aura les lots de vaccins americains, les envoyer vers l'analyse ne sert a rien, c'est comme analyser quelque chose que tu ne connais pas et dont tu n'a pas eu la composition exacte de chez celui qui la fabriquer, pour déterminer si cette chose c'est ce que tu es censé avoir ou non ?

Pour terminer qui vous dit qu'on va recevoir des vaccins dans les fioles de vaccins, une organisation de guerre quelconque, une force mal intentionné peut remplacer les lots de fioles de vaccins par des lots de fioles de bio armement avec inscrit dessus 'vaccin'.

Sachant tout ça, on nous vend encore la nécessité des vaccins.
Ce qui prouve bien que l'inconscience totale règne dans ce pays.