alexametrics
samedi 28 novembre 2020
Heure de Tunis : 20:29
Dernières news
Nébil Belaam : pour une application permettant de localiser les personnes en quarantaine
21/03/2020 | 15:45
1 min
Nébil Belaam : pour une application permettant de localiser les personnes en quarantaine

  

Le président d’Emrhod consulting, Nébil Belaam, a appelé, dans un post partagé ce samedi 21 mars 2020, sur les réseaux sociaux, les autorités tunisiennes à lancer une application pour localiser les personnes mises en quarantaine.

 

Cette application, qui permet aux citoyens de se localiser pour que les autorités puissent vérifier qu’ils respectent les consignes de sécurité et limiter ainsi les déplacements de la police a déjà été lancée en Pologne notamment mais aussi en Chine, en Corée du Sud et au Singapour.

 

De nombreux internautes ont salué l’idée et appelé à sa mise en place.

 

Rappelons que le confinement général décidé hier par la présidence du gouvernement sera appliqué dès demain.

 

M.B.Z

 

 

21/03/2020 | 15:45
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Moëz
Elli yesrak yeghleb elli 7a7i
a posté le 23-03-2020 à 14:00
La localisation est pour les smartphones et non pour les personnes et les smartphones ne sont pas collés aux personnes. Il faudra utiliser des colliers ou anneaux qu'on peut pas détacher voire utiliser l'encre.
Dzira
Réponse à Moha
a posté le 22-03-2020 à 00:39
Localisation par anneau ou colier à main qui ne se détache plus qu'avec un appareil spécial comme par exemple les ventes chaussures hanafi abid
Moha
Inutile
a posté le 21-03-2020 à 19:54
Les tunisiens sont les champions pour avoir plusieurs numéro de tel et sont les rois de la tricherie
Donc ils vont donner un numéro et laisser ce tel â la maison et sortir avec un autre numéro
Ils faut faire un parc fermé et surveiller par l armée et à chaque fois que quelqu'un déconne hop on le parque
Ou bien les enfermer dans les mosquées
Alya
C est pour les gens disciplinés!!!
a posté le 21-03-2020 à 19:45
Un indiscipline jettera son Smart et utilisera une puce de son entourage. Nous ne sommes pas en suede
Maxula
Pas besoin d'application...
a posté le 21-03-2020 à 19:32
. . . puisque la localisation peut déjà se faire au moyen du GPS qui suit (à dix mètres près) tout type de téléphone (smart ou pas). . .les opérateurs étant déjà tenus (au moyen des bornes) de suivre leurs abonnés respectifs !
Et éventuellement d'en rendre compte aux autorités publiques le cas échéant !
Rien de nouveau sous le soleil donc, puisque c'est déjà le cas en Europe !
Maxula.
Monastir
...
a posté le 21-03-2020 à 18:02
Excellente idée , un bel outil entre les mains de montplaisir.
Une chaîne et un boulet aux pieds est l'unique solution , il faut les considérer comme des prisonniers de guerre puisqu'ils se comportent comme les alliés du virus.
Et connaissant de quoi sont capables c'est voyous et leur entourage, la géolocalisation ne serait que trafiqué.
Badboy
Application! !!
a posté le 21-03-2020 à 17:59
Les arabes en général et les tunisiens en particulier sont connus dans le monde pour leurs super intelligence ils sont malin comme des singes, ils laisseront les smart phone sur le lieu du confiment.
BORHAN
UNE APPLICATION OUI MAIS...
a posté le 21-03-2020 à 16:59
L' idée est intéressante mais il faut mettre en place une application surtout pour inciter le citoyen adhérer à la notion du civisme positif.
Tant que le citoyen, quelque soit sa situation et sa position, use de la légèreté, de la désinvolte, de la banalisation ...le risque demeure potentiellement dangereux et notre santé subira des conséquences incalculables.
Il faut comprendre que nous avons le choix de choisir une seule solution indispensable pour espérer de sauver notre peau. C'est celle d'avoir un minimum de civisme au quotidien en respectant les consignes et les recommandations.
DHEJ
Oh le grand savant de la Tunisie...
a posté le 21-03-2020 à 16:35
Et la fille MAAROUF fera-t-elle équipe avec Q5 ou Q7?

Et dire que la Tunisie a un ministère des technologies nouvelles

Un ministère intérieur

Un ministère public avec son fameux principe de "territoire ou je ne sais quoi"...
Léon
Lettre à K.Saïed. Léon engage votre responsabilité
a posté le 21-03-2020 à 16:30
Lettre à Kaïs Saïed
Léon
| 21-03-2020 14:11
Monsieur le Président,
Je vous envoie un avis circonstancié du scientifique que je suis, et qui présente l'une des plus grandes singularités en Tunisie: Etre un Haut diplômé grâce à l'instruction bourguibienne, et haut fonctionnaire d'état en France dans l'une des plus illustres places scientifiques du monde et qui, n'a pas rejoint les appels "dégagistes" de ses collègues tunisiens "bienpensants" et applaudi une révolution dont on a vu le triste résultat aujourd'hui.

Quand la vie de mes concitoyens est en danger, je ne peux faire autrement que laisser de côté tous mes à-priori et ma résistance contre l'occupant qui manipule les tunisiens, depuis le plus simple citoyen, jusqu'aux plus hauts décideurs. Je préfère en ces temps graves, procurer mes conseils à nos dirigeants que je combattrai plus tard avec la plus grande fermeté, une fois que ce sale virus aura définitivement quitté notre pays.

Monsieur le Président; alors qu'aucune alternative à la chloroquine n'est aujourd'hui disponible, certains chefs d'états de pays dits "développés" préfèrent voir mourir leurs citoyens plutôt que de mettre en péril un éventuel vaccin qui ferait des bénéfices énormes aux laboratoires pharmaceutiques et qui, de surcroit, serait produit par un laboratoire israélien (sachez monsieur le président, que je ne suis pas antisémite, mais un anti-Finance-mondiale contre laquelle la Main de Dieu vient de s'abattre; mais ils n'entendront jamais la providence, jusqu'à la fin de l'humanité).
Je ne comprends pas par quelle logique, une thérapie qui a certainement été utilisée (du moins confirmée) en Chine, et qui a l'aval d'un grand virologue français, non sorti des cercles parisiens suffisants et prétentieux, et qui, aussi bien en laboratoire que sur le terrain, a fait ses preuves, n'est toujours pas utilisée, alors qu'elle n'a pas d'effets secondaires significatifs, et qu'il n'y a, à ce jour, aucune alternative concurrente.
Au mieux, elle guérira 75% des personnes comme elle le prétend, au pire elle permettra d'étaler le pic de la pandémie afin de ne pas saturer les lits d'hôpitaux.
Si vous voulez mon avis, monsieur le Président, c'est tout simplement parce qu'elle ne coute que 20 cts d'euros par jour et par patients. Elle dissipe tous les espoirs des laboratoires qui voient en ce malheur viral, une aubaine pour remplir leurs comptes en banque respectifs. S'il y a une seule organisation criminelle en termes d'éthique dans ce monde, c'est bien Monsanto et les laboratoires pharmaceutiques.
Si le coronavirus démarre en Tunisie, n'attendez pas qu'en France les dirigeants décident d'autoriser le traitement du docteur Raoult, certainement utilisé en Chine, pays qui n'a eu moins de morts qu'en Italie avec une population 23 fois plus importante, et de surcroit le premier foyer de l'épidémie.
Ayez le courage de prendre la décision, et de tirer la chasse sur tous ceux qui s'emploient à voir mourir leurs propres populations sans rien faire, sous prétexte que l'on ne peut faire confiance à la Chine (qui a réussi là où ils ont échoué), et à un virologue marseillais à l'accent marseillais si peu "sérieux" pour endiguer à lui seul une pandémie.
Prenez la décision monsieur le président. Faites preuve d'indépendance. Les autres peuples du monde demanderont des comptes à leurs dirigeants en vous donnant comme exemple. En cas d'échec, vous serez protégé par deux choses: Les observations chinoises et les résultats du Dr Raoult.
Vous serez surtout protégé par le bon sens qui dicte aux responsables dignes de ce nom, que lorsqu'il n'y a pas d'alternative, on donne ce qu'il y a en attendant mieux. A savoir une thérapie qui a quand même donné des satisfactions (17 patients sur 24 complètement guéris en 6 jours, soit 75%, contre 10% sans traitement).
Je ne dis pas que cela marchera, mais cela a de grandes chances de marcher, alors que si l'on ne fait rien, on n'aura rien.
Allez-y monsieur le Président. Trump l'a demandé et il a raison. Alors n'hésitez pas. Appuyez vos décisions par les avis circonstanciés d'anciennes références sérieuses de l'institut Pasteur de Tunis comme le Pr Dellagi, en leur demandant de ne pas passer par les avis de leurs collaborateurs étrangers. Il s'agit d'un problème de décision souveraine et personne n'est responsable de la décision de l'autre.
Si d'ici-là un autre traitement tombe, c'est tant mieux. Vous aurez quand même contribué à sauver quelques vies.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.