alexametrics
samedi 22 janvier 2022
Heure de Tunis : 19:11
A la Une
Nadia Akacha : Le président de la République n'a pas à être auditionné par le Parlement !
29/11/2020 | 20:11
2 min
Nadia Akacha : Le président de la République n'a pas à être auditionné par le Parlement !

 

Nadia Akacha, la cheffe de cabinet du président de la République, Kaïs Saïed, est revenue, lors de son intervention à la plénière du dimanche 29 novembre 2020 consacrée à la discussion du projet de loi de finances 2021, sur le budget de la présidence de la République. 


Répondant aux nombreuses critiques émises par les députés au sujet de l'action présidentielle, Nadia Akacha a estimé que ces critiques n'avaient pas lieu d'être et que le rôle de contrôle exercé par le Parlement s'applique aux dépenses de la présidence, dans le respect des principes de la transparence et de la bonne gouvernance. Elle a estimé, en effet, que le président de la République ne pourrait être soumis à une audition par le Parlement du fait qu’il avait été élu par le peuple et qu'il n'a de comptes à rendre qu'au peuple.

 

Elle a affirmé que le budget de la présidence avait été revu à la hausse de 11%, expliquant que cette augmentation était en lien avec des dépenses supplémentaires. Elle a rappelé dans ce sens qu’en dépit de la pandémie, le locataire de Carthage avait effectué deux visites officielles en Algérie et au Qatar.

 

Nadia Akacha a ajouté que la présidence de la République avait élaboré une initiative de réconciliation avec les individus impliqués dans des affaires de dilapidation de fonds publics en plus du projet de l’initiative au profit des victimes du terrorisme, finalisée. 

Évoquant le dossier de l’argent spolié, elle a indiqué que la présidence de la République tenait à récupérer ces fonds sachant que les procédures entamées dans ce sens étaient en suspens depuis 2016.

 

Ella soutenu, également, que le Haut comité de contrôle administratif et financier devrait rester sous la coupole de Carthage afin de garantir son indépendance. 

 

Nadia Akacha a avancé, par ailleurs, que l’Institut des études stratégiques avait préparé 18 études en lien avec la pandémie Covid-19 notant que la présidence de la République travaillait en silence afin de satisfaire les attentes du peuple tunisien. 

N.J.

 

29/11/2020 | 20:11
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Tunisino
Budget x 3 que Ben Ali
a posté le 30-11-2020 à 18:55
Le budget de la présidence est de l'ordre de 140 million en 2020 alors que celui de Ben Ali était de l'ordre de 20 million. En tenant compte de l'inflation (x2.5), le budget de Ben Ali devient de l'ordre de 50 million, et en tenant compte de la hausse (x1.1), le budget de KS devient de l'ordre de 150 million en 2021, d'où 3 fois celui de Ben Ali, pourquoi faire? Ensuite, les bêtes de la révolution se disent pourquoi les tunisiens aiment le régime de Ben Ali malgré ses inconvénients, parce que Ben Ali était responsable tout simplement!
Citoyen_H
QUAND ON SAIT QUE CE SONT DES
a posté le 30-11-2020 à 18:46
SOMMITéS dans la médiocrité et la crétinerie, tels que le hraille-mi khriji, l'amorphe marzougui, la mehrézia, la péripatéticienne badi, la zoghlami, les abbou², le ben amor, le ben jaafar, le jbéli ben preparatation, le laarayédh, le benhimdéne, le imed daimi et tout le toutim de la haine et de l'incompétence qui avaient monté de toutes pièces une constitution, où le vice, la perversité et l'infamie sont rois, se poser une question sur le pourquoi du comment, serait une pure perte de temps.

Mchéte él bléde.
L'incompétence et la nullité règnent en maitres absolus.
Une fois de plus, on nous donne la preuve que ce ne sont pas les diplômes qui font l'homme ou la femme.
Allah ghalébe, on n'est pas tous égaux face à l'intelligence et à la stratégie à bon escient.
C'est un don, soubhane Rabbi.

Kaléke ce sont des professeurs de droit (K.S et él barewita Akacha).
Baraouw chaille-tou.
N'importe quel chaouch percute mieux que vous deux réunis.

Tous les pingouins de la basse-cour nationale, à quelques exceptions près, ne sont pas mieux lotis que les occupants d'un zoo.
Ils avaient tous dit ou pensé qu'il était enfantin de diriger un état.
Tfouh aalikom, I-kibe saad-home wè ayyém-hom el kol. Allah yehlik-hom wi yikhribe bit-hom.
Avec leur prétention de khomméjes, ils ont envoyé toute une nation dans les dédales de la faillite et dans l'anti-chambre de l'enfer.




1/raisonnable
Le président tartour
a posté le 30-11-2020 à 15:43
Pendant que le pays est en train de brûler et des milices se rivalisent pour avoir la part du gâteau, les déjjalas font l'éloge de leur tartour arrogant président, pour avoir de ses muettes
Himar
La stressée de la république
a posté le 30-11-2020 à 14:35
J'aime bien cette nana
une vrai Himar qui défend bien son chef
Bravo madame, encore quelques semaines et tu verres pousser tes oreilles
Mais petit conseil : stressez un peu moins, les hamirs ne sont pas des stressés denature.
Mansour Lahyani
Saied n'a pas à être auditionné par l'ARP...
a posté le 30-11-2020 à 10:19
Nul besoin d'être docteur en droit comme cette Nadia Akacha pour le savoir, la Constitution ne soumet pas le Président de la République à l'examen de l'ARP ! C'est la moindre garantie qu'elle lui assure. Mais ce Président qui passe son temps à déclamer que "achaaoubou yourid !", il ne serait pas détestable, ni inconsidéré, qu'il veuille bien se présenter devant les représentants de ce foutu chaab ! Ce serait bien la moindre concession qu'il lui doit à son tour...
Je le dis par simple acquit de conscience, car je sais bien que Mme Akacha, bien trop psycho-rigide, ne le permettrait pas à son auguste patron !
Fadhel
Le Président KS ne peut pas être auditionné
a posté le 30-11-2020 à 10:07
Oui Madame Akacha, le président ne peut pas être auditionné par des traitres de la nation, des députés voleurs, appuient les terroristes (Al Karama et Ennahdha), opportunistes, ont semé le chao dans le pays et ont détruit l'économie nationale ainsi que le social.
URGENCE : Dissolution de l'assemblée, refonte de la constitution, jugement des responsables de cette crise depuis 2011 et nouvelles élections. Voilà ce que le peuple souhaite. La Tunisie est un grand pays, il a été saccagé par ces assassins et ces criminels.
TAW TCHOUFOU
VOTRE APPEL NE PEUT ABOUTIR, RACCROCHEZ !
a posté le 30-11-2020 à 09:06
Ne vous fatiguez pas Mme Akacha , on le sait déjà , l'ermite de Carthage est assez solitaire est ne veut pas être auditionné par l'arp , ni instauré un dialogue direct avec les Tunisiens , ni même nous parler en Tunisien à la TV , par des discours clairs pour nous dire de temps en temps ce qui se passe , ce qu'il fait ou compte faire , ni nous rassurer !
Il enfait assez peu comme ça et ça lui suffit beaucoup trop !
Il vit dans son château fort , et sort quelque fois ( furtivement ) de nuit livrer un carton , ou boire un un petit noir et fumer une clope dans un café " chaabi " , parce que le chaab yourid !
Ce qui incompréhensible plutôt , c'est que même avec un agenda vide , une activité proche du zéro ( Bourguiba en fin de carrière faisait 10 fois plus que lui , et Ben Ali 100 puisqu'il gérait tout et c'était un régime présidentiel ) , vous avez aujourd'hui un budget plus important et vous demandez encore une augmentation !
Que faites vous donc de tout ce pognon ?
Ce que vous avancez n'est pas convaincant , et puisque nous sommes en démocratie , les contribuables ont le droit de savoir , eux à qui on serre la ceinture chaque jour un peu plus !
Et ne nous dites pas que le prix du café à augmenté !
Forza
Oui et non
a posté le 30-11-2020 à 08:17
Oui le parlement n'a pas le droit d'auditionner le président mais il a le droit de contrôler le budget de la présidence. Il y'a des accusations que Mme. Akacha utilise des ressources de la présidence pour financer des blogueurs et des pages facebook pro présidence. Elle doit répondre et présenter les preuves que ce n'est pas le cas et le parlement devrait avoir le droit de demander un audit.
MH
Du grand n'importe quoi
a posté le 29-11-2020 à 21:38
Le peuple c'est l'ARP et l'ARP c'est le peuple. Si la situation l'exige, le président doit venir s'expliquer devant les représentant du peuple. Pour l'instant, il n' a y pas nécessité.