alexametrics
Tribunes

Monétarisation de la lutte contre la corruption : Vigilance requise!

Temps de lecture : 3 min
Monétarisation de la lutte contre la corruption : Vigilance requise!

 

Par Habib KARAOULI

 

Le Chef du gouvernement intérimaire a  annoncé que deux décrets gouvernementaux  seront émis cette semaine pour définir les mécanismes, les modalités et les critères d’octroi de la prime d’intéressement objet des dispositions de l’Art.28  de la Loi organique n°2017-10 du 7 mars 2017 relative au signalement des faits de corruption et à la protection des lanceurs d’alertes. Cette prime serait de 5% des montants récupérés à chaque révélation et ne pourrait dépasser 50 mille dinars.

 

Premier  élément  d’attention. Il est légitime de s’interroger sur le moment. Pourquoi avoir attendu autant pour sortir ses textes d’application ? [32 mois].

Deuxième élément, et sans revenir sur les raisons qui ont motivé le choix du législateur et ses sources d’inspiration en matière de comparables,  je suis de ceux qui pensent que dans une démocratie en construction, le ressort principal qui doit motiver la mise en place de nouvelles pratiques plus vertueuses  ne doit pas être l’appât du gain sous quelque forme que ce soit.

 

De toutes les voies possibles pour endiguer et combattre la corruption, c’est assurément la plus mauvaise et la plus contre-productive. L’histoire le démontrera quand on se sera donné la peine d’évaluer cette approche quelques années plus tard.

De mon point de vue l’appât d’une prime d’intéressement est éthiquement condamnable, politiquement irresponsable et techniquement irréalisable.

On monétise ce qui était auparavant une exigence morale. Révéler, dénoncer, alerter sont d’abord et avant tout des exigences morales et des preuves de citoyenneté responsable dans l’intérêt général. L’argent ne doit pas être le seul horizon de tout comportement éthique. Ce n’est pas comme cela que l’on forme les nouvelles générations à la vertu et à la citoyenneté. Le comportement vertueux n’attend pas de récompense autre que celle du devoir accompli.

 

C’est le plus mauvais des  services que l’on puisse rende à la cause de la lutte contre la corruption qui est un travail de conscientisation, de responsabilisation et de démonstration de ses dangers qui sapent les fondements de la cité. Ce travail commence dès les premières années de l’école à force d’éducation, d’exemples de bonnes pratiques et continue jusqu’à l’insertion dans la vie professionnelle.

D’abord, il faut distinguer l’ennemi à abattre. Transparency International distingue deux types de corruption : la « grand corruption », qui concerne principalement la commande publique et qui est somme toute maitrisable par des procédures de contrôle interne, et la « petty corruption », malheureusement pandémique, qui concerne les actes de tous les jours avec l’administration, les autorités diverses et les concessionnaires publics, qui est la plus dangereuse, la plus difficile à combattre, touche les plus vulnérables et les plus fragiles et constitue quasiment un impôt sur le pauvreQue fait-on pour cela ?

 

Nous avons vécu un précédent de dédommagements de militants politiques pour préjudices subis qui a écorné durablement la notion d’engagement politique désintéressé et de dévouement à la cause commune.  Comme s’il fallait attendre un retour sur investissement de toute action de salubrité publique ou de tout engagement citoyen. Remettons en place les vraies valeurs de service public, d’intérêt général, de volontariat et d’attachement à la justice.

Comment peut-on bâtir une nouvelle société équilibrée, réconciliée avec les valeurs de justice, de primauté de la loi, de redevabilité et de responsabilité individuelle de ses actes, sans idéal éthique et sans autocontrôle ? “La morale commence là où s'arrête la police.”[Dixit Alain]

 

Le travail de sensibilisation, d’éducation, de veille et de révélation que fait l’Inlucc est exemplaire à ce titre sans avoir besoin de l’appât de la prime d’intéressement. Laissons cette instance  faire son travail correctement et donnons-lui les moyens de protéger les lanceurs d’alertes, de les guider, de travailler sur des histoires  de succès,  sans polluer son action par des considérations mercantiles.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

Nephentes
| 11-12-2019 15:25
La motivation morale du tunisien est faible et/ou aléatoire puisque la corruption est un habitus social chez nous

Pour être efficace et avoir des résultats rien ne vaut une incitation matérielle

Au demeurant cette pratique est courante en Amérique du Nord Allemagne UK Suisse Autriche ......

Mr Karaouli en gestionnaire averti de patrimoines plus ou moins transparents

serait il indisposé par la trop grande efficacité escomptée de cette méthode

Nazou de la chameliere
| 11-12-2019 14:51
Donc d'après vôtre raisonnement, il faut pervertir les Tunisiens, pour épurer l'élite !!!
( Décidément, le croque mort a un boulevard devant lui !!)
Sensei ne vous en faites pas, KS va satisfaire tous vos besoins de revanche.

Sensei
| 11-12-2019 14:08
Ceux qui ont ete arbitrairement emprisonnes tortures, violees et exiles n ont pas ete"dedommages"comme vous le dites, car les affres et les souffrances physiques et les traumatismes psychologiques subis ne peuvent etre "dedommages". Ces personnes ont tout simplement vu leur droits violes reetablis. Ces gens la ont milite non pour etre" dedommages"un jour mais par conviction ideologique et pour mettre fin a l implacable dictature qui a terroriste le pays. Si idealistes et engages a faire des sacrifices il y a avait, c etait ces gens la qui s attendaient a etre assassines et non a ce qu une Revolution aura lieu qui les sauvera de la mort et qui les "dedommagera" plus tard

Sinon ce sont toujours les elites qui gouvernent tout pays, qui inspirent l exemple a l action du peuple. La depravation ainsi que la corruption morale, ethique, civique, intellectuelle et politique, de ceux qui se gargarisent d etre "notre" elite et leur total refus de s autoreformer avant qu une nouvelle Revolution a l irannienne ne devienne une option, c est cet aveuglement a s adapter au exigences de la democratie naissante qui a fait que le nihilisme et devenu la regle, car le peuple ne fait qu imiter les "elites".
Ce qui fait que la corruption se "democratise" apres la Revolution. La prime de 50.000 dinars n est pas la meilleure methode, mais gagner un peu d argent tout en accomplissant un devoir citoyen, peut etre une bonne methode a court terme, surtout que les tunisiens exigent des resultats et ont desormais horreurs des discours pervertis de "nos" elites".


RIGOLO
| 11-12-2019 11:21
Si le chef du gouvernement prendra en considération ces recommandation et renonce aux décrets cités ci dessus ; il montrera vraiment qu'il est bon .A défaut son intention est douteuse dans le but !

Jilani
| 11-12-2019 11:02
On ne doit pas monnayer un geste patriotique. Ceci ne contribue pas au développement de l'esprit d'éthique, citoyenneté et patriotisme. Des dépassements seront observés où des malfrats peuvent tender des pièges à leur ennemis pour les dénoncer. Ceci cultive encore l'esprit de butin propagé chez les islamistes.

Tunisino
| 11-12-2019 10:06
YC continue sa compagne électorale et ses services à Nahda, en dépit des tunisiens, pour deux raisons:
1. Son bilan catastrophique est à être camouflé pour ne pas constituer un frein pour Tahya.
2. Ses erreurs de gestion sont à être dissimuler par Nahda pour ne pas passer en Suisse.

Nazou de la chameliere
| 10-12-2019 23:57
Le timing est plus que suspect.
D'abord les nominations, a croire que YC place ses taupes avant de laisser sa place .Puis cette idée loufoque de transformer les Tunisiens en délateurs !!
Avec le risque d'abus et de règlement de comptes de toutes sortes. Alors que l'état n'a absolument ni les moyens ni les structures pour protéger les "lanceurs d'alerte " ( ça fait plus joli lanceur d'alerte que délateur )
Et vous avez un président de la république, qui est en train de faire monter la pression a beaucoup d'institutions nationales.
C'est juste le cocktail pour un soulèvement populaire VOULU !!!
Après il n-y-aura plus aucune raison de ne pas changer la constitution !!!

Léon
| 10-12-2019 22:45
Voilà qu'après avoir érigé la mendicité internationale en institution, on s'emploie aujourd'hui à faire de la "délation" une vertu.
Cela ne m'étonne pas de la part du peuple vil qui a crié "dégage" en certain janvier 2011 et qui, avant le 14 maudit, allait se plaindre jour et nuit, à travers des droits de l'hommistes en quête de pouvoir, aux instances internationales et au monde atlantiste et aux chancelleries occidentales chez nous.
Allant des grèves de la faim des Nasraoui et Ben Brick, jusqu'au militantisme hexagonal de la Ben Chaudrine et de Marzougui, en passant par le fossoyeur du monde arabe qu'est la fameuse charchoureuse hchicha, dont le chef spirituel est le grand intellectuel Bush.
Maintenant on va payer les délateurs! Quelle consécration! C'est extraordinaire! Même Hitler n'y avait pas pensé. Même les pro-Vichy le faisaient gratuitement. Une saloperie, ces gens-là, mais apparemment ils avaient des principes. Des mauvais principes, mais des principes quand même.
Vous, peuple vil, vous n'avez ni principe, ni valeurs. Votre seule valeur est le dinar. Et aujourd'hui elle est aussi moribonde que lui.
Quelqu'un peut-il me dire ce qu'a apporté la merdolution de la haine et du régionalisme?
Vous ne pouvez pas dire que vous n'avez pas choisi vos élus. Ils sont le fruit de vos urnes et certainement aussi de votre bêtise. Vous avez tout essayé. Tout, et le reste! Mais rien! Apparemment Abir a raison: "Ben Ali Mé kifou 7ad", du moins parmi vos merdolutionnaires à la mort moelleux que vous êtes tous. Merdolutionnaires sans risques, puisque bien protégé par le dos atlantiste.
Allez au diable! C'est bien lui qui vous a guidé dans votre entreprise destructrice. Alors évitez les références religieuses hypocrites, car vous avez de tout temps répondu "présent" à l'appel du diable. C'est votre allié et vous l'aimez en prétendant le combattre. Ce n'est pas notre allié car nous avons vu juste dès le départ, et juste est Dieu. Dès le 14 maudit, nous avons combattu en vous le diable.
Pays déserté, pays ruiné, pays en banqueroute, pays sans sourire et sans espoir pour la jeunesse. A quoi ont servi vos diplômes? Stériles comme vos têtes. Des diplômes de perroquets qui ne valent pas le millième du Patriotisme de Ben Ali, qui comme la foi a soulevé les montagnes, faisant la miracle le plus extraordinaire: Transformer les êtres vils en personnes sollicitées par le monde entier pour un savoir qui commençait à servir la Tunisie les années 2000. Aujourd'hui, il sert les autres; et dans moins de deux générations après le 14 maudit, tout cela s'évaporera en fumée. Vous redeviendrez le pays sous-développé que Bourguiba a changé et que Ben Ali a fait décoller.

Il furent une chance providentielle; et vous n'êtes pas prêts de les égaler.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya,
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Citoyen 1950
| 10-12-2019 21:25
Votre raisonnement est valable dans une société civilisée ou le patriotisme est une vertu et non pas un mot vide de sens.
Seul l'appât du gain peut être une motivation efficace aujourd'hui.


Il faut surtout que chaque dénonciation soit étayée par des preuves irréfutables et non pas par l'intention de nuire ou un souci de vengeance.

BRAVO
| 10-12-2019 20:58
Vous devez avoir tellement d'expérience pour la bonne lutte contre la corruption, vous écrivez:
"De mon point de vue l'appât d'une prime d'intéressement est éthiquement condamnable, politiquement irresponsable et techniquement irréalisable."

Etrange, vous devez être un excellent RCDiste convaincu n'est-ce pas?

A lire aussi

alors que les chiffres des contaminations repartent à la

15/09/2020 10:52
4

Devrais-je en rire ou

14/09/2020 16:37
6

La Tunisie est confrontée à une crise politique, économique et

09/09/2020 12:25
9