alexametrics
Dernières news

Mohsen Marzouk : l’amour de la Tunisie n’est pas une question de nationalité !

Mohsen Marzouk : l’amour de la Tunisie n’est pas une question de nationalité !

 

Le président de Machroû Tounes a commenté à travers un statut posté, ce jeudi 22 août 2019, la polémique concernant la double nationalité du chef du gouvernement.

 

Mohsen Marzouk a estimé qu’il ne faut pas sortir le débat de son contexte et qu’il n’est pas question d’accuser les Tunisiens binationaux de traîtrise. « La majorité d’entre eux vivent cette question comme une simple procédure administrative et non comme étant une situation d’allégeance. Ce sont des peronnes qui travaillent et étudient à l'étranger et qui aiment passionnément leur pays. Parmi eux, il y a plusieurs compétences dont on ne doit priver la Tunisie ».

 

Il a ajouté qu’il ne détient que la nationalité tunisienne, toutefois l’amour de la Tunisie n’est pas uniquement une question de nationalité. « J’étais le premier à avoir abordé le sujet, en avril dernier, lorsque j’ai pointé la contradiction au niveau de la Constitution qui appelle le président de la République à renoncer à sa deuxième nationalité, tout en épargnant le chef du gouvernement, le véritable chef de l’exécutif », soulignant qu’on ne peut rien reprocher à quelqu’un tant qu’il n’a pas enfreint la loi.

 

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Khneji
| 23-08-2019 10:38
Je demande a Mr Marzoug de cesser de nous donner des lecons de patriotisme!

zamharir
| 23-08-2019 10:04
Cette réaction tend à prouver que, même tardive, la décision de Youssef Chahed de se défaire de sa nationalité française d'emprunt, a agi comme un gros pavé dans la mare, ou le marigot. Les crocodiles ont tous peur désormais de renoncer à un avantage acquis, sans être sûrs d'atteindre leur objectif : le Palais de Carthage. Mohsen Merzouk essaie en outre de noyer le poisson : il ne s'agit pas du binational lambda, qui vit sa vie sans autre ambition que de couvrir son quotidien et celui de sa famille, mais de candidats aux fonctions régaliennes, aux fonctions de représentation nationale et à la magistrature suprême. L'amour de la Tunisie n'est pas une question de nationalité, nous dit curieusement Merzouk. Notre pays compte sans doute beaucoup d'amoureux à travers le monde de toutes nationalités, mais seul un Tunisien à nationalité unique, enraciné dans sa terre et sa culture, peut afficher sereinement son patriotisme et prétendre servir au plus haut du sommet de l'état sans appréhender les conflits d'intérêts avec un pays d'adoption ou d'emprunt. Au fait, de combien de passeports dispose M. Merzouk

DHEJ
| 22-08-2019 19:59
Alors il faut donner de la valeur au passeport tunisien pour qu'il soit exempté de Visa !!!

DHEJ
| 22-08-2019 19:55
Panama papers...

Nephentes
| 22-08-2019 19:41
Merci BN de vous montrer à la hauteur de votre crédibilité en publiant mes commentaires ( et en changeant votre équipe de moderateurs dont certains se prennent pour des bandits de la police politique)

Le problème de la double nationalité est un problème d' éthique

Il engage l'intégrite morale et la crédibilité de la personne concernee ,car acquérir une nationalité ce n'est pas acheter un bien de consommation

Il y a manifestement hypocrisie et mépris des électeurs. Voila pourquoi la souveraineté delà Tunisie est une souveraineté en carton pate; et que la plupart de 'nos décideurs ne sont réellement pas dignes de confiance, sur plusieurs plans

A lire aussi

Attayar soutien Kaïs Saïed pour la magistrature suprême.

18/09/2019 12:19
7

certains candidats à l’investiture suprême se sont

18/09/2019 11:38
9

Cette présidentielle 2019 a montré au grand jour les grosses différences entre le réel et le

18/09/2019 11:26
0

Farouk Bouasker revient sur la question du financement des campagnes électorales des candidats à la

18/09/2019 10:48
2

Newsletter