alexametrics
B.N.CHECK

Mohamed Abbou et les sahéliens

Temps de lecture : 1 min
Mohamed Abbou et les sahéliens

 

 

Le dirigeant Attayar, Mohamed Abbou, a démenti, dans un post publié ce samedi 22 février 2020, sur les réseaux sociaux, avoir tenu des propos anti-sahéliens.

 

Mohamed Abbou a souligné que l’information relayée sur certaines pages est erronée et que le temps du régionalisme est révolu. Le dirigeant Attayar est souvent accusé d'avoir une position anti-sahéliens, on lui rapporte notamment la déclaration " Les sahéliens ont assez gouverné ". 

 

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (32)

Commenter

cesarios
| 23-02-2020 13:12
les sahéliens sont des patriotes j'usqu'à la moelle, ils travaillent jour et nuit et méme le samedi et le dimanche, produire, accroitre la productivité ,exporter et faire face à la concurrence sauvage qui régne dans le monde, voilà , mr abbou, les vrais défis que notre chére TUNISIE doit inéluctablement faire face, la critique est aisée mais l'art de gouverner est un autre monde

takilas
| 23-02-2020 13:03
Ce n'est pas une place au stade ni au cinéma.
Cela a été pris en compte d'une façon exagérée lors troika rien que par des recrutements de sudistes ( par esprit de vengeance prétendaient-ils avec malhonnêteté criarde) ; et cela a été un fiasco intégral et catastrophique pour l'économie tunisienne et ce sans rappeler les recrutements anarchiques de sudistes incultes et sans niveau ramenés à Tunis et qui n'ont servi en changeant leurs adresses sur leur cartes d'identité rien que pour voter par connivence nahdha par donnant-donnant alors que paradoxalement leurs villes originelles ont connues des amelioratoons privilégiées et modernes dans tous les secteurs. Bien sûr ils utilisaient par malice leurs télés corrompues pour filmer des lieux limitrophes à ced deux villes pour cacher leurs mensonges.
Il vaut mieux ne pas citer le crime causée à la ville de Gabes pour pretendre la pollution de la mer quils ont pollué volontairement ( sagissant d'une haute trahison) piur montrer que cette ville est devenue invivable. Quelle bassesse!
Il s'agit plutôt d'un complexe et d'une haine envers ceux qui sont plus cultivés et plus chevronnés.

sassi
| 23-02-2020 11:45
à cette époque grâce aux éminences des sahéliens que la Tunisie a pu naitre n'oublions pas aussi certaine élite bourgeoise de Tunis

takilas
| 23-02-2020 11:31
Ce n'est pas une place au stade ni au cinéma.
Cela a ete pris en compte dune façon exagérée lors troika des sudistes; et cela a été un fiasco integral et catastrophique pour l'économie tunisienne et ce sans rappeler les recrutements anarchiques à Tunis.
Il sagit plutot d'un complexe d'une haine envers ceux qui sont plus cultivés et plus chevronnés.

takilas
| 23-02-2020 11:07
Et dire que des ignares, incultes et incompétents, viennent simplique dans le pays tunisien connu par ses kmhommes ollustres et par ses cultives et instruits.

L'adage tunisien :
- " L'ignorance est une catastrophe ".
Al jahl moussiba.
Pauvre Tunisie qu'est ce qu'elle a traîné et ramené.
Apparemment lorsqu'ils étaient en sinécure en Europe, et ce comme tous les mafieux nahdha, s'imaginaient quils allaient avoir un héritage du territoire tunisien et devenir milliardaires ; s'ils ne le sont déjà rien qu'en neuf ans soit depuis 2012 jusqu'à ce jour.
Sahha lihom ya wildi ki âabthou bina.

Léon
| 23-02-2020 10:55
Le régionalisme; cette plaie qui est à l'origine de tout le mal qui a détruit notre pays. Quand vous faisiez mine de ne pas le savoir, vous cachant derrière de nobles bannières, Léon vous le disait crument, vous le lançant en plein dans la gueule. N'eut été le régionalisme, et son catalyseur le football, jamais la Tunisie n'aurait vécu le sort qu'elle vit actuellement.
N'en voulez pas à Abbou, ils le sont tous.
Le Peuple a toujours raison même lorsqu'il a tort; mais ses actes se payent comptant. Le déferlement de haine qui a frôlé la guerre civile en 2011, et qui fut bien initié par le football durant l'exercice 2007-08 (une année de la honte que Ben Ali avait eu le tort de ne pas arrêter), allait altérer la cohésion nationale et faire des sahéliens, qui ne sont rien d'autres que des tunisiens comme tous les autres, des boucs-émissaires de je ne sais quel crime.
Une montée en puissance de ce sentiment, bien exprimée par certains commentateurs de ce journal (qui le disent à demi-mot), mais surtout, bien récupérée par les forces du mal qui voulaient remettre la Tunisie au moyen âge. Un seul point positif dans tout cela, et bien exprimé par Abbou, est que le régionalisme est un peu révolu. Le régionalisme de Aboou et de ses semblables est révolu. Alors pourquoi? Tout simplement parce qu'en moins d'une décennie, le peuple et les régionalistes ont eu tout le loisir de constater que la Tunisie n'était pas si mal gouvernée qu'ils ne le prétendent. Que le ramassis d'X-mines, X-ponts, X-télécom, X-cons, Centrale Paris, Lyon, Lille, Marseille, Sidi Bouzid, ne sont pas arrivés à faire le millième de ce que faisait le Général Patriote qui gouvernait la Tunisie.
Pire encore, ils n'ont fait qu'écouter les conseils des atlantistes qui les couvraient de dettes, leur demandant de rassurer les tunisiens pour éviter toute nostalgie. Car le danger pour ceux qui voulaient écarter Ben Ali n'est pas les Swa7lia (sentiment qu'ils ont bien manipulé), mais tout simplement la bonne gouvernance de la Tunisie.
Essayez de réfléchir pourquoi les régions dites "oubliées" le sont davantage aujourd'hui et vous comprendrez que l'effort qui leur était destiné était pharaonique. En réalité, un boulet que les actuels (non swa7lia) ne peuvent plus assumer, mettant l'effort sur les entrées faciles de devises, donc sur le tourisme, et donc sur les régions côtières. C'est cette même logique qui a fait de ces régions des régions plutôt prospères. Logique destinée avant tout à nourrir dans un deuxième temps les régions où la vie est plus hostile. La Tunisie: Une seule main, sauf pour les traitres et les jaloux. La période Ben Ali fut une aubaine pour toutes les régions agricoles, et au lieu de vous confondre en conjectures, demandez aux petits Fellah et vous serez surpris par leurs réponses.
Misère, chômage généralisé, et peur sont devenus aujourd'hui le quotidien de ces régions.
Alors Swa7lia ou pas? Je vais vous surprendre: Il ne vaut mieux pas (comme le pense Abbou). Pourquoi? me diriez-vous! Ma réponse est en début de mon intervention: Car le Peuple a raison même lorsqu'il a tort. Nous sommes tous tunisiens et je ne pense pas que le rayonnement de la Tunisie avant la merdolution était dû aux habitants d'une région, mais aux quelques hommes politiques qui en étaient issus. Le fait qu'ils soient sahéliens est le fruit du hasard et rien d'autre. Il ne fallait pas être ingrat, il fallait les remercier. Mais c'est à la Tunisie toute entière que la réussite est due. Pour la paix civile, et pour que les plus vils d'entre-nous ne continuent pas à nuire à notre Tunisie par leur sentiment de haine, faisons en sorte que les rênes du pouvoir change de région (j'ai presque honte de le dire), du moins pour les quelques temps qui viennent. Cela contribuera à empêcher les vipères de la Tunisie de nous arroser de leur venin.
Ni Marzougui, ni Béji ne sont swahlia à ma connaissance, et pourtant vous n'entendrez jamais un sahélien les citer par leur région de naissance (c'est une honte!).
J'appelle les tunisiens à appuyer Ahmed Friaa (enfant du Sud mais surtout enfant de la Tunisie, et sa fierté), l'expert scientifique et l'Homme Politique. Lui, pourra tenir le pays. Connaissant son Amour pour toutes les régions de la Tunisie ainsi que son Patriotisme, conjugués à sa maitrise de la chose politique, la Tunisie pourra peut-être retrouver son rayonnement d'antan.
Quand je condamnais le régionalisme, je ne recevais qu'insultes et médisances des gueux à diplômes. Le temps est le meilleur des remèdes. Il guérit tout. J'espère que vous en êtes aujourd'hui bien guéri, à l'instar de Abbou (hamdillah 3lik ya Abbou).
Alors Swa7lia ou pas; il n'y a que la Tunisie qui compte. Celle pour laquelle ont travaillé d'arrache-pied, Bourguiba et Ben Ali et bien d'autres patriotes.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Lol
| 23-02-2020 10:43
La plupart des grandes villes mondiales abritent plus d'habitants que toute la Tunisie. Nous on trouve encore un moyen de nous diviser en pensant que la valeur d'un tunisien change en fonction de son lieu de naissance dans ce minuscule pays.
Mentalité de m***

Amal Yahyaoui
| 23-02-2020 10:15
Bourguiba a eu raison de combattre la culture des 3rouch et Chil7a et maintenant certains medias dont BN reveille le demon du regionalisme...Wouallahi Hram alikoum ya Mounafikin...Tounes merite mieux que vos torchons qui n ont meme pas la valeur d un papier hygienique...que ceux qui parlent par le trou de leurs culs et chient par la bouche aillent se gargariser avec de la pisse de chamelle...

CHDOULA
| 23-02-2020 10:00
D'après Mme Enneifer et son site d'arbres généalogiques " Min inta Jid echa3b yourid " l'arrière arrière arrière grand père paternel de Mr Abou est né à Monastir et l'arrière arrière arrière grand père maternel est né à Hammam Sousse . Donc laissez le tranquille , s'il aime la politique c'est une coïncidence ! Pour KS ses origines sont connus par tout le monde car les arrières arrières arrières grands parents sont nés en Palestine !

Houcine
| 23-02-2020 09:39
La Tunisie est une dans le discours et diverse dans sa composition. Les manières d'être et les représentations peuvent être rapportées à l'histoire de chaque région et à la place et au rôle pris dans l'unification du pays vers son indépendance.
On peut noter que la lutte pour son émancipation a mis en lumière la primauté du Sahel autant par la primauté conférée à Bourguiba par le colonisateur que par la place prise par des acteurs issus de cette région côtière avantagée...
Pour autant, il serait inexact d'ignorer les actions conduites par d'autres et autant qu'il était possible dans le reste du pays. Le récit national écrit par ceux qui étaient audibles et... visibles néglige cette multiplicité ayant permis cette hégémonie des Saheliens depuis l'indépendance jusqu'à...
Cela peut contribuer à expliquer cette morgue signé d'élection que certains ont cultivée durant des décennies et dont les scories se lisent encore dans certains propos.
On pourrait penser que cela parle des difficultés à identifier ce qui nous commun, les temps présents pesant de leur poids pour obscurcir l' horizon.
Les fragmentation politiques, les divergences de développement entre les plus urbanisés et ceux encore dans une configuration rurale, des mentalités et visions du monde hétérogènes contribuent au maintien de ces différentualismes.
Il faut se garder, néanmoins, de voir en ces tentations une traduction juste des réalités,l'unification s'opère et raboté les singularités ce qui peut conduire à croire en l'établissement d'un esprit national là où on ne verrait que les reliques de ce qui disparaît.
Ainsi, Sahéliens plus travailleurs, ou plus intelligents, ils sont au mieux des tunisiens. Aux yeux des autres tunisiens et, surtout, des étrangers.
En tant que tels, ils n'ont aucun privilège à revendiquer et moins encore à se prétendre des élus parmi le peupl

A lire aussi

Le ministère de la Santé a mise en garde contre la propagation de Fakes News via de faux-comptes

29/03/2020 15:36
0

Son implication et son franc parlé étaient fortement appréciés par les Tunisiens, durant cette

27/03/2020 23:19
5

Les particuliers classés 0 et 1 bénéficieront automatiquement du report de leurs échéances

27/03/2020 12:37
1

tous décolleront aujourd'hui

27/03/2020 12:32
26

Newsletter