alexametrics
Dernières news

Ministère de l’Equipement : Nous allons couper des arbres à Radés mais nous allons les replanter !

Ministère de l’Equipement : Nous allons couper des arbres à Radés mais nous allons les replanter !

 

 

« Nous ne comprenons pas qu’on puisse contester un projet tel que la route qui va traverser la forêt de Radés. Cette route est d’une utilité évidente et vu les encombrements enregistrés notamment entre la cité sportive de Radés et Mégrine, son existence s’impose et n’est pas un choix ! » nous a confié, ce vendredi 11 mai 2018, le directeur régional de l’Equipement, Noureddine Alimi.

M. Alimi a affirmé, en réponse à la pétition lancée par des associations locales contre la construction d’une route « qui va coûter à la forêt 15000 arbres », que seulement 6000 arbres vont être sciés et que le ministère garantit leur replantation.

« Nous allons couper 6000 arbres et nous allons les replanter, et de meilleure qualité même ! Cela a été pensé, étudié et la décision a été prise après plusieurs concertations avec les ministères concernés mais aussi après des consultations publiques. L’idée d’une route qui traverse une forêt n’est pas une lubie, de tout temps cela s’est fait. Imaginez un peu si on avait au passé contesté la route touristique qui relie aujourd'hui Gammarth à La Marsa » a-t-il poursuivi.

Le directeur régional de l’Equipement a enfin souligné qu’un tel projet devrait être une source de fierté et de soulagement, surtout que la forêt en question présente de sérieux problèmes de sécurité et que « le fait qu’elle devienne plus fréquentée ne fera donc que la rendre plus sûre et permettre aux citoyens d’en profiter ».

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (31)

Commenter

Maxula
| 12-05-2018 21:38
"Le drapeau tunisien"...
BN a fini par entendre votre voix...

Maxula
| 12-05-2018 21:35
"votre thèse de "retour d'ascenseur"?!? "

Que voulez-vous...quand un "projet" est si mal ficelé et/ou mal étudié...dans ses tenants et aboutissants (une étude d'impact, par exemple...) on est naturellement porté à croire qu'il y a forcément "des dessous douteux" à ce "projet"...
Sans compter qu'un ministre qui passe le week-end du 1er Mai, non pas au travail...mais en villégiature dans un hôtel 5 étoiles-luxe (le Radisson Djerba, pour ne pas le nommer)...ne peut qu'inciter au(x) soupçon(s)...sinon à la prudence...
Prudence qu'il conviendrait de garder à l'esprit quand "on sait" comment il est facile de "subvertir ou contourner" un soi-disant "appel d'offres"...avant ou "après ouverture publique des plis"...à l'usage des naïfs...
Maxula.

Zohra
| 12-05-2018 20:11
Excellent ha ha
Drapeau avec l'étoile de David, Nahdha est ouverte à tout monde

Houchaima
| 12-05-2018 19:42
Le drapeau tunisien sur la photo a une étoile à six pointes au lieu de cinq!

The Tunisian Truth
| 12-05-2018 19:15
La marge de man'?uvre est nulle maintenant, je pense. Il faudrait compter sur un gros coup médiatique et sociétale pour que le projet soit repensé ou annulé.
Je pense aussi que les dépenses déjà engagés doivent tourner dans l'ordre des 2 ou 3 millions de dinars, en coût d'études d'avant projet, d'étude d'implantation et ensuite du recrutement d'un bureau d'études pour la préparation du dossier d'appel d'offres. Sans compter le manpower/hour du personnel du ministère de l'équipement.

Maxula
| 12-05-2018 19:05
"Si on se réfère à la prononciation"

Non monsieur...on ne peut pas se référer "à la prononciation" étant donné que celle-ci variera selon l'individu qui prononcera le nom...devenu "nom propre" donc invariable. La seule "référence" valable, donc acceptable, c'est l'orthographe "historique" et non moins officielle...qui figure sur tous les documents officiels...et/ou historiques...
Gardons-nous donc des "innovations" superfétatoires...et/ou des "inventions" qui n'ont pas lieu d'être...
Donc : Radès...et sûrement pas "Radés"...!
Maxula.
PS. Merci quand-même pour votre contribution...

takilas
| 12-05-2018 16:49
Si on se réfère à la prononciation de "rades" pareille à celle de "et"
L'écriture est donc "Radés" avec un "e"avec accent aigu.

Houchaima
| 12-05-2018 14:35
Malheureusement, c'est bien d'être des citoyens avisés mais vaut mieux être en plus proactifs et avoir une longueur d'avance. Toute cette campagne aurait eu un impact immédiat en juin 2016. Avec un contre-projet bien ficelé ou des propositions concrètes, il y aurait eu des chances de changer la donne. Je me demande quelle est la marge de man'?uvre en mai 2018.
De plus, soyons réalistes comme vous l'êtes Tunisian Truth et faisons un petit calcul mental (même si j'y suis très mauvaise): le projet entre en vigueur maintenant, il a été publié en 2016 et probablement étudié des années à l'avance. Une idée de la somme d'argent déjà investie? '?tait-elle un crédit? Pouvons-nous nous permettre de dire qu'on peut mieux faire maintenant à la va vite?

The Tunisian truth
| 12-05-2018 12:26
Mesdames, Messieurs,
Je me permets de répondre a certains lecteurs, d'un point de vue d'un citoyen lambda.
En ce qui concerne la pollution dont vous parlez: Ayant vécu a Ezzahra, je peux vous dire que l'embouteillage chaque matin et chaque soir est monstrueux! Et d'après les scientifiques, une voiture coincé dans un embouteillage (avec tout les marches-arrêts-marches...) produit beaucoup plus de polluants qu'un voiture qui circule a 50/60 km/hr. Donc décongestionner la banlieue sud de Tunis permettra en fin de compte de diminuer la pollution. De plus, le nombre de véhicules sera comme-ci ou comme-ça le même, avec cette route ou pas.
Pour le projet en lui-même, oui il est trop tard car le Ministère de l'Equipement a tout fait dans les régles de l'art (jetez un coup d'?il a son site internet et vous trouverez tout les documents en bonne et due forme).
En réponse a Maxula, et d'après mes recherches, le projet a fait l'objet d'un appel d'offres, donc l'entreprise choisie le sera après ouverture publique des plis financiers, donc en toute transparence. Je ne vois pas quels arguments vous avez pour étayer votre thèse de "retour d'ascenseur"?!?
Pour la foret, je suis aussi contre la destruction d'un seul arbre, même d'un arbuste, mais celle de Radès est horriblement sale et oui, on ne peut pas s'y promener en famille ni même seul. Elle doit faire l'objet d'un réaménagement et réhabilitation et surtout d'une campagne de propreté. Je me demande d'ailleurs si ceux qui protestent maintenant sont déjà allés la-bas et ramassés un seul déchet ou se cachent-ils derrière leur écrans, comme a leur habitude?
Enfin, les conseils municipaux ne peuvent rien faire contre ce projet car c'est une route inter-communale, donc du ressort des autorités centrales de l'aménagement du territoire, et en plus le financement est déjà engagé avec les bailleurs de fond étrangers, et ça, c'est irréversible.
A bon entendeur (et je suis ouvert a toute discussion civilisé et constructive).

lechef
| 12-05-2018 09:56
Tous ceux qui optent pour ce choix et notamment le ministère de l'équipement n'ont rien compris de notre existence même. C'est la nature et l'environnement qui fixe l'originalité d'une région et le côté vital de ses habitants. Ces gens ne pourraient pas imaginer ' ce crime odieux ' à l'encontre des arbres , qui comme tout être vivant vont souffrir énormément. Cette décision de les ' tuer ' les ' déraciner ' et les enterrer est très grave de conséquences sur les arbres tout d'abord et sur les habitants de la région..
Si on raisonne en quantité d'oxygène dont on va priver cette région, c'est inestimable et incalculable vu leur état de grandeur.
Le ministre de l'équipement et ses collaborateurs devraient trouver d'autres solutions sinon s'abstenir à ce projet . Il est certain que le ministre - de part sa formation - est habitué à un environnement de sable , de ciment et de gravier et non à la verdure . Mais, il devrait utiliser le bon sens et aussi - attendre le nouveau conseil municipal élu - pour rediscuter ces projets.
A mon avis, il serait dans l'obligation même de revoir la décision du nouveau conseil municipal ' élu, élu, élu '.
D'ailleurs, nous constatons actuellement et avant la prise des fonctions et l'installation des nouveaux conseils municipaux - dans plusieurs régions -, des projets et des autorisations douteuses - parfois interdites et douteuses - accordés par les délégués ' en remplacement des conseils '.
Ces projets devraient être stoppés et annulés par les nouveaux conseils.

A lire aussi

Le candidat à la présidentielle et président du parti la Tunisie en avant, Abid Briki a été présent,

20/08/2019 23:51
0

Marzouk insinue que la présidence de la République a pioché dans son programme

20/08/2019 21:35
0

e timing choisi pour sa publication ne peut s’inscrire que dans le cadre de la stratégie de

20/08/2019 19:48
3

seuls 34 partis politiques, sur les 219 existants, ont

20/08/2019 17:02
3

Newsletter