alexametrics
A la Une

Mesures sanitaires imposées aux Tunisiens résidents à l’étranger, ce qu’il faut savoir

Temps de lecture : 6 min
Mesures sanitaires imposées aux Tunisiens résidents à l’étranger, ce qu’il faut savoir

 

La Tunisie a ouvert ses frontières le 27 juin dernier et accueille depuis une semaine les Tunisiens résidents à l’étranger, tous très contents d’enfin revoir leurs proches. Néanmoins, pour préserver les acquis du pays en matière de lutte contre le Covid-19 et pour garantir la sécurité des Tunisiens, une batterie de mesures sanitaires a été mise en place pour encadrer ces arrivées. Le ministère de la Santé annonce régulièrement des mesures destinées aux TRE, mesures qui sont évolutives et qui embrouillent parfois les Tunisiens désireux de rentrer.

 

A l’ouverture des frontières, la Tunisie a commencé par publier une classification des pays en fonction du niveau de risque d’infection au virus SARS-CoV-2. Cette classification, organisée en trois listes qui vont du vert au rouge, est effectuée selon des critères scientifiques, annonce le ministère, en se basant sur un indicateur composite prenant en considération différents indicateurs épidémiologiques.

Les pays qui ne sont pas sur les listes verte et orange sont classés dans la liste rouge, soit celle qui concerne les pays les plus touchés par l’épidémie. La dernière liste a été annoncée par le ministère de la santé a été publiée le 1er juillet. 

 

Le gouvernement a également mis en place des mesures sanitaires et d’hygiène précises à observer pour les personnes qui arrivent en Tunisie, selon le listing de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes présenté plus haut.

Les personnes arrivant de pays à faible taux de contamination (catégorie verte) ne seront tenus par aucune mesure sanitaire. Ceux de la catégorie orange (pays à contamination modérée), devront présenter les résultats de leur examen PCR, 72 heures avant l’heure du vol (120 heures au maximum par rapport à l’heure d’arrivée sur le sol tunisien).

Les personnes arrivant sur le sol tunisien en provenance de pays de la liste orange, avec un test PCR négatif à leur départ, pourront effectuer leur confinement de quatorze jours à domicile. S’ils le souhaitent, ils pourront demander à subir un second test au bout du 6ème jour et être libérés s’il s’avère négatif. Ce test coûte 209 dinars et sera réalisé à leurs frais.

Tous les voyageurs seront tenus de remplir un formulaire détaillant leur état de santé avant de quitter le pays de provenance. Les formulaires sont disponibles en ligne. Les personnes placées en quarantaine pourront effectuer un deuxième test PCR, à leurs frais, six jours après la date de leur arrivée sur le sol tunisien. Le résultat du test déterminera s’il lui est possible de mettre fin à la période de quarantaine.

Enfin, concernant les pays à risque, qui ne figurent pas sur les deux premières catégories, l'ouverture des frontières ne concerne que les citoyens tunisiens résidants de ces pays. Ils devront présenter un examen PCR 72 heures avant leur arrivée et respecter un isolement sanitaire obligatoire de 7 jours en centre, à leurs frais, avant d'être testés après la fin de cette première semaine de quarantaine. Une deuxième période d'isolement sanitaire de 7 jours devra être observée à domicile. 

 

La présidence du gouvernement a aujourd’hui même publié une actualisation concernant ces mesures, qui a permis de répondre aux questions de nombreux citoyens.

Nombreux se sont notamment interrogés sur l’obligation de faire subir à leurs enfants le test RT-PCR. Bien qu’il ait été obligatoire depuis l’ouverture des frontières, ce test n’est plus obligatoire pour les enfants de moins de douze ans.

 

Une liste des pays où la difficulté d’effectuer le test est avérée sera élaborée conjointement par le ministère de la Santé et le ministère des Affaires étrangères. Les citoyens qui éprouvent des difficultés à subir le test dans certains pays pourront aussi envoyer un mail à l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes qui leur précisera s’ils peuvent venir ou pas en Tunisie et qui les orientera notamment vers un lieu où il pourra effectuer le test dans le pays où ils résident.  

 

Les voyageurs tunisiens avec leurs époux étrangers et les étrangers résidents en Tunisie qui ont obtenu une autorisation et qui arrivent de ces pays, sans avoir effectué le test, devront respecter un confinement de dix jours à leurs frais dans un centre dédié. A l’issue de ces dix jours et s’ils ne présentent aucun symptôme, ils pourront être libérés. Rappelons toutefois que le comité scientifique dédié à la lutte contre le Covid-19 a, depuis le début de l’épidémie, imposé, en se basant sur des données scientifiques, un confinement de quatorze jours à toutes les personnes qui arrivent de l’étranger. Le délai d’incubation du nouveau coronavirus étant de deux semaines. Que ce délai ait été revu par le gouvernement et fixé à dix jours, avec, de surcroît, uniquement n suivi basé sur les symptômes peut laisser perplexe.

 

Les personnes qui arrivent des pays classés en liste rouge et présentant un test négatif, devront respecter un confinement de sept jours à l’hôtel puis encore sept jours à leur domicile. Ils devront néanmoins subir un deuxième test RT-PCR au sixième jour et ne pourront sortir du centre que s’il est négatif. Une donnée qui dénote aussi d’une contradiction avec la mesure précédente. En effet, on peut noter que les personnes ne présentant pas un test PCR négatif à leur arrivée, dans la mesure où il leur a été impossible de le faire, sont soumises à un confinement de dix jours avec observation de symptômes,  alors que celles qui sont munies d’un test négatif sont tenues de respecter les quatorze jours de confinement.

 

Autre mesure annoncée mais qui ne semble avoir aucune origine scientifique, les enfants de moins de 12 ans qui viennent des pays à forte propagation du virus pourront effectuer un auto-confinement avec l’un des parents au lieu de la quarantaine obligatoire. S’il est avéré que les enfants ne constituent pas un risque important pour ce qui est de la propagation du virus, il n’est pas logique de modifier le confinement des parents pour assurer le confort d’un enfant qui peut être pris en charge par la famille résident en Tunisie. Cela ferait que l’un des parents, potentiellement contaminant, puisse éviter le confinement obligatoire.

 

Les TRE pourront appliquer mesures les plus souples en vigueur dans les sept jours qui précèdent leur voyage. Il leur sera donc possible d’appliquer les mesures qui leur sont plus favorables. Si par exemple leur pays de résidence, une semaine avant le départ était classé vert et que la veille du départ il devient sur liste rouge, ce sont les mesures pour la liste verte qui s’appliquent. Dans le cas contraire, s’il est sur liste rouge et qu’il bascule vers la verte, ce sont aussi les mesures consacrées aux pays dans la liste verte qui sont appliquées.

 

Toutes ces mesures ont pour objectif de protéger le pays contre une propgation importée du virus, tout en permettant de relancer l'économie, en berne depuis le début du confinement en mars dernier, et même bien avant. Il existe néanmoins quelques incohérences que nous avons pu relever dans ce papier et qui n'émanent pas des recommandations des scientifiques mais plutôt des décisions du gouvernement, incohérences qui n'arrangent en rien aux inquiétudes des Tunisiens, contents de retrouver leurs proches et inquiets pour la situation sanitaire de leur pays, qui a quand même réussi jusqu'ici à éviter le pire. Pour les TRE néanmoins, tout est fait pour garantir au mieux les meilleures conditions pour leur arrivée, évidemment  "dans la limite du possible". 

 

Myriam Ben Zineb

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Gg
| 05-07-2020 07:52
"il n'est pas logique de modifier le confinement des parents pour assurer le confort d'un enfant [de moins de 12 ans] qui peut être pris en charge par la famille "

Le confort? Non, c'est infiniment plus grave.
Imaginons que ma femme et moi ayons une petite fille de 12 ans, habituée à vivre en France.
Croyez vous que je vais la confier à ma belle famille, qui va lui apprendre à porter le foulard, lui dire qu'elle est impure si elle a déjà des règles, l'obliger à supporter les brimades inégalitaires de la culture tunisienne?
JAMAIS, au grand jamais je ne plongerais ma petite fille dans cette horreur!
Vous voyez comme c'est compliqué...

Bob
| 04-07-2020 15:56
209 dinars le test PCR? c'est une escroquerie organisée et approuvée par l'Etat tunisien. Profiter d'une pandémie pour remplir les caisses et les poches est totalement immoral. Il n'y a pas plus cynique que ce pouvoir.
En France, le coût du test de dépistage du coronavirus par PCR est de 54 euros. Il est pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie. Les laboratoires dispensent de l'avance de frais. Une comparaison s'impose: le SMIC en France est de 1 539,42 '?' (pour 35 heures hebdomadaires), en Tunisie, il est de 313 dinars (moins de 100 euros) pour 40 heures hebdomadaires. Yardhi aalik ya França, bled el khir wal naama. Restez sans visiteurs, bientôt il n'y aura plus personne à truander et plus rien à voler.

Guide de tourisme
| 04-07-2020 11:26
Entre-temps l'Italie a décidé l'auto-confinement de 14j pour tous ceux qui arrivent ou rentrent de Tunisie! D'ailleurs leurs TO viennent de reporter les départs vers nos contrées en Septembre.

plume
| 03-07-2020 21:48
merci pour la clarté de l article quel niveau a celui qui a pondu ce reglement ....pour faire simple teste ou pas teste tu va en quarantaine donc pour 15 jour de vacances tu ne peux pas y aller alors je ne vais pas voir mes.parents .Merci

Gg
| 03-07-2020 21:36
Tout cela est effroyablement compliqué. N' aurait-il pas été plus sûr de garder le pays fermé cet été?
Pourquoi tout cela? Pour que les TRE puissent passer les vacances en famille et accueillir quelques touristes?

A lire aussi

une jeunesse désespérée en quête d’une vie

04/08/2020 20:27
4

La menace est bien réelle

03/08/2020 19:16
2

La motion de retrait de confiance au Parlement, Rached Ghannouchi s’est soldée par un échec.

01/08/2020 19:59
17

Rached Ghannouchi maintenu à la tête du Parlement. C’est sur cette note que s’achève la session

30/07/2020 19:59
29