alexametrics
mercredi 20 janvier 2021
Heure de Tunis : 11:19
BN TV
Mekki : Ghannouchi doit être convaincu par l’alternance démocratique !
30/11/2020 | 14:55
3 min
Mekki : Ghannouchi doit être convaincu par l’alternance démocratique !

 

L’ancien ministre de la Santé et dirigeant d’Ennahdha, Abdellatif Mekki, s’est exprimé, lundi 30 novembre 2020, sur les ondes de Shems FM, sur l’évolution de la situation épidémiologique en Tunisie et les tiraillements survenus au sein de son parti.

L’ancien ministre a déploré le « relâchement » dans l’application des protocoles sanitaires, notant que la réforme du secteur de la santé devrait être la « grande leçon à tirer » et à mettre en œuvre après la crise.  

Abdellatif Mekki a défendu, à nouveau son bilan, soutenant que la Tunisie a réussi à vaincre la première vague de l’épidémie grâce à l’effort collectif déployé par tout le monde (les ministères, les commissions scientifiques, les professionnels de santé et les citoyens).

 

Il a, par ailleurs, pointé l’impact de l’instabilité politique sur la dégradation de la situation sanitaire, faisant référence au limogeage des ministres nahdhaouis et à la démission du gouvernement Elyes Fakhfakh.  « Ceci a eu un effet négatif sur la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre le Coronavirus et sur la continuité du travail des ministères », a-t-il signalé. « C’est pour cela que j’ai déjà proposé de créer des instances scientifiques au sein des ministères qui jouent le rôle de stabilisateur des politiques de l’Etat dans chaque secteur », a-t-il ajouté.

Au sujet des tiraillements au sein du mouvement, le dirigeant nahdhaoui a critiqué la façon avec laquelle le président du parti, Rached Ghannouchi, a déclaré son intention de ne pas se présenter pour un nouveau mandat. Il a estimé que cette déclaration n’était pas « décisive», ni « déterminante », de manière à laisser la porte ouverte aux multiples interprétations.

« Rached ghannouchi aurait dû s’adresser au groupe des Cent pour discuter de cette décision », a-t-il indiqué.  Et d’ajouter : « Ce n’est pas ce qu’attendent les signataires de la pétition. Car Ghannouchi donne l’impression qu’il a pris cette décision sous pression alors que nous voulons plutôt qu’il soit convaincu par la nécessité de l’alternance démocratique et le respect de l’article 31 du règlement intérieur».

M. Mekki a conclu qu’il serait difficile de parvenir à un accord entre le groupe des "Cent" et les fidèles de Ghannouchi en l’absence de « l’intervention positive » de Rached Ghannouchi.

 

I.M.

30/11/2020 | 14:55
3 min
Suivez-nous
Commentaires
aldo
==== YA JMAAIIT ENNAKBA ====
a posté le 30-11-2020 à 17:42
yizziou mitrahdine , EL MASBIT ET ALFRED ALA KRIB
ourwa
Mekki : Ghannouchi doit être convaincu par l'alternance démocratique !
a posté le à 21:00
" L'ancien ministre a déploré le « relâchement » dans l'application des protocoles sanitaires, " (sic); bien dit...mais cet excellent ex ministre de la santé ne se souvient-il pas , après la décision de la réouverture des frontières le 27 juin 2020, avoir dit qu'il n'était pas possible de garder les frontières fermées, car ce serait empêcher nos concitoyens vivant à l'Etranger de rentrer au pays rejoindre leurs familles ? On connait le résultat de cette décision criminelle, l'explosion du chiffre des contaminations et des morts du covid-19...Cet ex ministre pour rire, faux ministre, faux médecin mais vrai islamo-fasciste se moque de la santé publique comme d'une guigne, déprimé au plus haut point d'avoir été dégagé de son fauteuil de ministre, il lorgne à présent sur le fauteuil de président de nahdha : " ...nous voulons plutôt qu'il ( ghannouchi) soit convaincu par la nécessité de l'alternance démocratique et le respect de l'article 31 du règlement intérieur». ( sic). " Démocrate" de la 25eme heure, voilà Mekki qui parle du " respect de l'article 31 du règlement intérieur", en reprochant à ghannouchi :" « Rached ghannouchi aurait dû s'adresser au groupe des Cent pour discuter de cette décision ( l'intention de ne pas briguer un nouveau mandat à la tête d'ennhdha) ». Justement, ce demande le groupe des cents, c'est le respect par ghannouchi de cet article 31 et il n'en démord pas... Mekki, faux jeton il était, faux jeton il demeure...et si jamais il accède au trône de Monplaisir, ce qui est très peu probable, ni nahdha et encore moins le pays n'y gagneront quelque chose. BCE mort, après un mandat écourté mais riche en trahisons, doubles discours et une complicité avérée avec les islamo-fascistes, a légué un héritage empoisonné à la tête de l'Etat à son successeur, K.S. qui n'a fait qu'enfoncer le clou et déclaré implicitement sa sugétion à l'idéologie islamo-fasciste qui squatte le pouvoir ( pbs de l'égalité successorale entre la femme et l'homme et celui de l'empiètement de ghannouchi sur la politique étrangère, art 77 de la Constitution...). K.S. aurait pu dissoudre l'ARP et appelé à des élections législatives anticipées, mais il ne l'a pas fait, il avait même assuré ghannouchi sur ce point. Et voilà le pays enfoncé encore plus dans le marasme. Pourquoi ? Tout simplement que K.S. arrive toujours à s'arranger avec sa nourrice nahdha, mais avec le PDL d'Abir Moussi, il risque fort de partir en galère...Question de crédibilité...
Be zen
Nous aussi nous sommes convaincus ...
a posté le 30-11-2020 à 16:53
'?' Convaincus que la Tunisie ne se relèvera JAMAIS tant que vous n'aurez pas dégagé.