alexametrics
vendredi 22 janvier 2021
Heure de Tunis : 00:40
Chroniques
Malgré Emna Chergui et Lotfi Abdelli, nous continuerons à défendre la liberté d’expression
Par Sofiene Ben Hamida
09/08/2020 | 16:59
3 min
Malgré Emna Chergui et Lotfi Abdelli, nous continuerons à défendre la liberté d’expression

Dans les moments de crise, dans tous les pays du monde, du moins dans ceux qui essaient d’y croire, les droits humains sont souvent mis à rude épreuve, bafoués par les pouvoirs en place bien entendu, mais souvent aussi par des individus qui ne croient pas aux valeurs universelles et inclusives des droits humains. Parfois même, ces droits sont bafoués par des individus que rien ne prédispose à être les ennemis des droits humains et des libertés fondamentales, sauf la bêtise, l’ignorance et l’individualisme. C’est malheureusement le cas de la jeune bloggeuse Emna Chergui et du comédien Lotfi Abdelli.

Samedi, la jeune bloggeuse Emna Chergui a annoncé avoir quitté définitivement la Tunisie pour s’installer en Allemagne, un pays qui respecte la liberté d’expression et la liberté de conscience et où elle pourrait continuer à s’exprimer librement sans risquer de se retrouver en prison. Elle a affirmé qu’elle ne voulait pas être ni une championne, ni un héros, si le prix à payer est sa liberté et un séjour en prison. Elle a ajouté qu’en définitive, c’est la Tunisie qui a perdu Emna Chergui et non le contraire.

Pour rappel, la jeune bloggeuse avait été traduite en justice pour avoir partagé sur les réseaux sociaux, au début du mois de mai, un texte sur le corona virus ayant l’apparence d’un texte coranique. Elle a écopé, le 14 juillet dernier, en première instance, d’une peine d’emprisonnement de six mois et d’une lourde amende. Certains parmi ceux qui l’avaient soutenue et défendu son droit à l’expression libre se sentent un peu floués aujourd’hui et choqués par son individualisme et sa mégalomanie. Ils n’ont pas à s’en faire. Ils n’ont pas défendu la personne mais la valeur fondatrice de la liberté d’expression. Comme lot de consolation, on citera à leur adresse l’exemple de beaucoup de militants des droits de l’Homme, qui ont passé le plus clair de leur temps sous le régime de Ben Ali à défendre les islamistes avec lesquels ils n’ont aucune affinité. Même avec les dégâts causés par les islamistes durant toute une décennie au pouvoir, si c’était à refaire, ces grands militants auraient gardé la même attitude parce qu’ils ont gardé les mêmes convictions.

Depuis quelques jours, le comédien Lotfi Abdelli, dans un one-man-show a créé la polémique en consacrant une dizaine de minutes de son spectacle à la lingerie fine de la présidente du PDL, Abir Moussi. Sans entrer dans les considérations politiques, morales ou même esthétiques, ce dernier dérapage, il n’est pas le seul, de Lotfi Abdelli, compromet gravement sa carrière d’humoriste.

Dans le monde des humoristes, il existe plusieurs profils. Il y a l’humoriste engagé comme Guy Bedos qui a affiché ses convictions politiques durant plus de cinquante ans sans jamais faillir à son métier de faire rire les gens, même et surtout ceux qui ne partagent pas ses idées politiques. Visiblement Lotfi Abdelli n’est pas de cette trempe. Il y a aussi l’humoriste politique comme Anne Romanoff. Mais elle détient, avant d’entrer dans le monde du spectacle, un diplôme universitaire en sciences politiques, ce qui n’est pas le cas de Lotfi Abdelli. Il y a d’un autre côté, l’humoriste vulgaire qui fait rire les gens par le flot de vulgarités qu’il dose avec tact et parcimonie dans ses spectacles, comme c’est le cas de Jean-Marie Bigard. Mais contrairement à Lotfi Abdelli, Bigard n’est jamais méchant. Il n’est jamais dans l’invective, ce qui fait de lui l’un des humoristes les plus aimés des Français. Dans ce monde des humoristes, Lotfi Abdelli s’apparenterait à Dieudonné. Dommage, car il est par ailleurs un bon acteur s’il trouve un bon scénario et se trouve entre les mains d’un bon réalisateur.

En conclusion, Emna Chergui et Lotfi Abdelli ne seront sûrement pas les derniers à tourner le dos aux valeurs qui ont fait d’eux ce qu’ils sont. D’autres certainement viendront les suppléer, éprouver et tester l’attachement des militants aux valeurs des droits humains dans leur globalité et leur universalité. Comme Sisyphe, ces militants des droits humains ne doivent pas se décourager. Ils doivent continuer à défendre leur idéal et se concentrer sur les valeurs de la liberté, jamais sur les comportements de ceux qui se réclament de ces valeurs.      

Par Sofiene Ben Hamida
09/08/2020 | 16:59
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Berbère
Emna Chargui
a posté le 11-08-2020 à 09:08
Emna est partie dans un pays où les islamistes ne font pas la loi.
Bonne chance à elle
Mansour Lahyani
SBH est l'as de la critique chtarbée !
a posté le 10-08-2020 à 16:36
Bigard n'est jamais dans l'invective ! Quelqu'un réussira-t-il à tirer SBH de sa profonde léthargie ? Et encore : "Malgré Emna Chergui et Lotfi Abdelli, nous continuerons à défendre la liberté d'expression": c'est le genre de stupidités que seul un Bofiane Ben Hamida pouvait commettre, tout en restant (presque) droit dans ses bottes ! S'il n'y avait pas de Lotfi Abdelli, et ses abominables outrances, nul ne songerait à évoquer si fort la nécessité de défendre la liberté d'expression ! Et quand on voit l'usage qu'en font Abdelli et Bigard, on a peine à se retenir de dégueuler !
zba
il faut tourner la page de ce abdeli : on veut plus le voir
a posté le 10-08-2020 à 16:05
il est tellement abjecte impoli et degurlasse....
Zen!
En connaissance de cause !
a posté le 10-08-2020 à 13:50
Abdelli est nul et il le sait parfaitement.
Lève l'ancre, petit monsieur, avant que le bateau ne coule.
abouali
@ Ben Mansour : médiocrité à tous les étages !
a posté le 10-08-2020 à 12:29
Bonjour, vous avez absolument raison. Pourquoi toujours se référer à des exemples français, alors que nous avons dans notre galerie des artistes talentueux qui ont écrit et interprété des textes avec humour, bienveillance et une certaine classe, sans blesser ni dénigrer quiconque. SBH n'est pas le premier à citer, et à parler d'analogie avec Jean Marie Bigard, humoriste grossier, mais qui observe toutefois certaines limites et qui plaît aux spectateurs. Personnellement, je ne l'ai jamais apprécié, et je déteste ses allusions sexistes et parfois xénophobes ! S'il fallait faire des comparaisons, c'est avec nos propres artistes pour mesurer l'évolution des comportements et des assertions ! Nous sommes à des années lumière des sketchs et chansonnettes de Salah Khemissi, Hédi Semlali, Salahlah, ou autres Jarrari et Mohamed Mourali, et plus récemment Nasreddine Ben Mokhtar et Lamine Nahdi. J'en oublie beaucoup d'autres, qui ont enchanté nos veillées et égayé nos jours tristes, avec leur intelligence, leur spontanéité et leur sens de l'humour, le vrai, sans jamais tomber dans la médiocrité, ou comme Abdelli dans l'abjection et l'ignominie. Et si nous avons toujours besoin de référence étrangère, dans la subtilité, l'élégance et la douceur des propos, il y a toujours Michel Boujnah qui a au moins le mérite d'être...franco-tunisien !
Bien à vous
Alya
Reponse hbib
a posté le 10-08-2020 à 12:27
Je suis d accord avec vous et j apprecie Dieudonne.Il a ses choix et surtout ses degrés d humour.j aime pas du tout BIGARD.MAIS JE SUIS ETONNEE QUE SOFIANE BEN HAMIDA NI PERSONNE, N AIT EVOQUE LE CAS DE L HUMORISTE MALEK BENTALHA.IL CARTONNE EN FRANCE
IL EST D ORIGINE ALGERIENNE ET MAROCAINE.IL GAGNE SA VIE EN TAPANT SUR LE TUNISIEN QU IL QUALIFIE DE BA.... ITALIEN ,DE MISERABLE ETC....
MFH
Discours d'un moins que rien
a posté le 10-08-2020 à 12:19
Abdelli : un bhim qui se prend pour une lumière. On dirait qu'il n'a connu ni mère, ni s'?ur, ni femme.
Alya
Arretez avec cette histoire de L A
a posté le 10-08-2020 à 12:15
Je pense que le one-man-show est déprogrammé suite à la demande de boycotter . Et c c'est tant mieux que les choses évoluent de la sorte en dehors de toute censure. Par contre, je vois sur YouTube des règlements de compte, des propos horribles entre LA et d autres artistes!!!!! Et c c'est franchement pas beau...
max
Dieudonné et Abdelli..ya pas photo!
a posté le 10-08-2020 à 12:08
On peut exécrer Dieudonné, mais ses ennemis les plus farouches lui concèdent un talent et une certaine qualité que le Abdelli ne possède point.
Oui à la liberté d'expression rebelle, voir meme insolente, mais celle qui milite pour des lendemains meilleurs, un publique plus averti, une cause et surtout celle à laquelle je m'oppose.

Mais c'est complètement raté cette fois. Ni l'art, ni la manière n'ont été au rendez-vous.
Zohra
Vous voulez griller les étapes kan fil blada werrkaka
a posté le 10-08-2020 à 11:19
La France votre exemple pour arriver à faire de Begard et de Charlie de bab elward, il a fallu des des siècles en apprentissage de la démocratie. Ils avaient d'abord redressé l'économie, le social et la culture surtout de leur pays et leur peuple avant de s'attaquer à la futilités.

Vous vous faites toujours les choses à l'envers comme toujours vous cherchez les futilités en grillant les étapes
La tah la fazouh Charlie et Begard dun coup.

Yatayah saadkom kan errik wel blada vous avez des gens qui défendent ca dans une société qui crie famine et pauvreté du cervelle. Quel malheur haram alikom
Ben Mansour
Mais, apprenez comment parler
a posté le 10-08-2020 à 10:42
Ce Abdelli, qui n'a pas fait évoluer ses textes, et qui a continué à dégringoler en chute libre à cause de son langage ordurier qui ne convient d'ailleurs qu'à une minorité tunisienne pour une raison ou pour une autre, devrait apprendre à exposer les récits .... et à fermer sa gueule devant les mots orduriers qui lui viennent à l'esprit.
Nombreux artistes qui parlent et exposent bien en Tunisie avec un très bon langage.
Qu'on soit d'accord ou non avec le contenu et leurs idées , ça importe très peu, mais ce sont des gens de cultures et élégants dans leurs interventions .
Vous pouvez en apprendre toujours.........tels que les noms familiers en TV :
- Mokded Shili
- Slah Mesbah
- Mokdad Abdelkader -- homme de théâtre---
- Lamine Nahdi
- Ben Yaghlane..............et les autres , car ils sont très nombreux en Tunisie, ces hommes de culture qui excellent dans le monde de la culture.............Ce sont des gens forts..........Apprenez bon sang , respectez vos spectateurs et même les autres........
' Gallou Lotfi Abdelli et son ami rappeur sans nom , beaucoup plus proches des clochards que des artistes !!!!
TAW TCHOUFOU
LA GROSSIERETE EST L'ESPRIT DES SOTS ( A. Maurois) !
a posté le 10-08-2020 à 10:02
L'art n'est pas donné à tout le monde , et les artistes ratés sont légions.
Ce L. Abdelli , au vu de son spectacle , et surtout de ses multiples interventions sur la toile en général , et yt en particulier ( avec des gros mots à la pelle ) , n'est rien d'autre qu'un voyou et un grossier personnage !
L'art à bon dos dans cette histoire !
Son langage ordurier et son manque d'éducation sont flagrants , sa misogynie et son machisme sont outranciers , et son égo ... surdimensionné !
Comme aurait dit Gainsbourg : " Quel manque de classe " !
Et ce n'est pas parce qu'un public ou une audience rit à ce spectacle , que cela le rend plus acceptable !
Le rire moutonnier est largement répandu dans notre pays !
Cela me fait penser à ce policier Italien qui ordonné à un clandestin Tunisien de gifler son compatriote devant ses camarades . Il l'a fait , après avoir reçu une gifle de démonstration. Et cela a fait rire ..... tous les autres Tunisiens présents dans la salle ( humiliés , mais .... contents ) !
" L'idiot ne fait rire que les idiots " , disait Hugo , mais " l'humoriste fait rire toutes les catégories , y compris ma grand-mère " , déclarait Pivot !
Ma mère , ma grand-mère et mes soeurs à moi , n'ont pas du tout rit quand elles vu " l'art " de ce Abdelli s'exercer sur scène . Elles l'ont trouvé obscène , irrespectueux et surtout .... d'une méchanceté gratuite et rare , vis-à-vis d'une femme .
Que ce soit A. Moussi ou une autre , n'importe quelle autre femme !
La femme dans notre pays voit son statut de plus en plus grignoté chaque jour , et le machisme et la vulgarité faite aux femmes de plus en plus " libérés " , " assumés et revendiqués " , sans aucune honte , en Tunisie !
C'est grave et ça ne me fait pas rire , car cet énergumène y participe pour beaucoup !
Dommage ! Surtout pour lui !
Il aurait pu reconnaitre être allé trop loin et s'excuser ( c'est à ça qu'on reconnait aussi un vrai artiste , quand il heurte ) , mais il s'est obstiné et " enfoncé " ( c'est à ça aussi qu'on reconnait le voyou et le mal élevé ) !
" Taffi alina , malla zoufri , zoufri mi yéhchems " , a dit ma grand-mère en me demandant d'éteindre l'écran.
Elle venait de tout résumer !
Quand le talent fait défaut, il reste la provocation crasse pour faire parler de soi !

Abir
@Abdelli voilà des sujets dont tu pourra faire des sketchs
a posté le 10-08-2020 à 08:23
Vu que tu as séché ou tu as voulu finir ta carrière avec un tampon islamistes qui ne va pas t'honorer, je tiens en tant qu une femme qui a regardé nombreuse fois tes spectacles et Qui a rigolé quand tu était innocent bref , y'a Abdelli, je te propose ces quelques sujets qui sont les soucis de citoyens et peuvent intéresser tes spectateurs: par exemple, le couffin de pauvre, le jeune qui n'a pas de boulot, le jeune pourquoi devient-il terroriste , le jeune pourquoi déteste t-il son pays en se jetant à l'inconnu, les corrompus qui se reproduisent de plus en plus, les politiciens qui sont enrichis étonnamment et en peut de temps, les traitres et les mercenaires islamistes qui ont détruit la Tunisie et le sujets sont nombreux . Ya Abdelli éloignes toi men elgorna emta3 elkwanjias, kalou caleçon ! Khizet 3laelli ma yahchemch
Gg
Quelle salade!!
a posté le 10-08-2020 à 06:46
Je relis l'article, et je vois cité Dieudonné comme humoriste.
Mais ce est pas un humoriste, c'est un négationniste et un révisionniste, ce sont là des délits et il a été condamné.
De même, la diffamation n'est pas de l'humour, mais un délit.
En France le blasphème n'est pas un délit etc... Chaque culture doit poser ses limites.
Bannej
Défendre la liberté de parole
a posté le 09-08-2020 à 23:11
Ce n'est pas de liberté de parole dont il s'agit avec cet inculte de ebdelly mais du moins que zéro culturel de l'insolence, d'indécence, de tgou3yr et d'incivilité. Ce ebdelly est un intrus sous développé dans tout ce qu'il y a de plus bas dans la moralité.... Il ne s'agit nullement de création ni d'art... Il faudrait le passer devant la justice... Même pas, il salirait la salle d'audience par sa présence... Qu'il se taise à jamais lui qui manque d'imagination et de sens du civisme qu'il aille servir sa pourriture dans son café-gargotte
Welles
Merci Sofiene
a posté le 09-08-2020 à 22:31
Article clair net et précis. Une position juste
MH
Bravo Tounsia2
a posté le 09-08-2020 à 21:37
Vous avez tout dit et très bien. Rien à rajouter.
Zohra
@tounsia2|
a posté le 09-08-2020 à 21:34
Il a utilisé des sketchs de Jean-marie Bigard sur le string. Wistlet bikom elhala lah daraja.
J'ai écouté un tout-petit peu son sketchs quand même je suis vraiment déçue. Meme Jean-marie Begard choque certaines catégories de français.
Il ne faut pas oublier qu'on est en Tunisie, allez-y molo
Doucement d'un seul coup, on a oublié d'où on vient et la société où on a grandi.

Hbib
Quelle ressemblance?
a posté le 09-08-2020 à 21:29
Je ne vois comment on peut comparer Dieudonné à n'importe quel humoriste Tunisien: il n'est pas vulgaire, il a choisi un camp qu'il a défendu et il a assumé sa responsabilité dans un pays qui prétend être celui des Droits de l'Homme et du Citoyen.
Ben Messaoud
Qu'il porte plainte alors
a posté le 09-08-2020 à 20:54
Que Abdelli porte plainte alors à l'encontre de ceux qui ont censuré son travail.
S'il juge qu'il a me droit d'imposer ses travaux aux autres , qu'il saisit la justice.
Et si la justice lui donne raison, qu'il continue ses bêtises et ses futilités et qu'il continue à mépriser les gens et les traiter de tous les noms au nom de la liberté d'expression .
Quel malheur !!! Quelle éducation !!! Quel art!!!
Quel est l'intérêt alors des spectateurs à la fin de savoir la couleur des sous-vêtements de X ou de Y?
C'est triste avec ces """ rouweybitha"""
tounsia2
Lotfi Abdelli a dérapé mais je suis contre la censure de ses spectacles
a posté le 09-08-2020 à 20:31
Dans la partie du sketch où il était question de Abir Moussi, l'objet de la critique de L. Abdelli, était non pas la lingerie de Mme Abir Moussi mais plutôt le sit-in des députés du PDL et de leur présidente à l'intérieur de l'enceinte de l'hémicycle au cours duquel les Tunisiens ont pu voir des scènes affligeantes où les couvertures des sit-ineurs étaient étalées sur les rampes des balcons de l'hémicycle ; C'est cette scène qui a été décrite par L. Abdelli dans son sketch, puis maladroitement extrapolée du linge vers la lingerie de Mme Moussi, qui est à l'origine du dérapage. En outre, dans cette même pièce de théâtre, tous les partis politiques et leurs leaders ont été critiqués, ce qui montre que Lotfi Abdelli a critiqué Abir Moussi LA POLITICIENNE et non pas Abir la femme comme certains veulent le faire croire et ceci change tout, car la critique des hommes et femmes politiques, aussi sévère soit elle, ne devrait exclure strictement personne !

Ce que je trouve grave dans cette histoire, c'est l'annulation du spectacle de L Abdelli à Kelibia suite à cette polémique qui a pris des proportions démesurées et qui ravive dans nos mémoires de mauvais souvenirs d'un temps qu'on croyait définitivement révolu. Une chose est sure, la censure des spectacle de Lotfi Abdelli ne sert pas la liberté d'expression et encore moins Abir Moussi et son parti qui a plutôt intérêt à montrer qu'il a fait sa mutation et qu'il a épousé les principes démocratiques, car en démocratie, on ne censure pas les artistes, aussi médiocres soient-ils, mais on les boycotte et au pire, on porte plainte et on laisse la justice faire son travail !
Alya
Oui Zohra
a posté le 09-08-2020 à 20:02
Vous avez tout compris LE TUNISIEN N A PLUS D ETHIQUE OU DE MORALE
Zohra
Correction
a posté le 09-08-2020 à 19:44
Au nom de la liberté d'expression a-t-on le droit de tout faire ?
Zohra
Au nom de la liberté d'expression on ALE droit de toit faire
a posté le 09-08-2020 à 19:21
C'est dire que la liberté, dans toutes ses dimensions, ne peut s'exercer sans restrictions. Celles-ci sont définies par la loi, mais s'imposent également à l'homme par le devoir d'éthique et de morale, par le devoir de tolérance et de respect mutuel. Dans cette logique, l'exercice du droit à la liberté d'expression est limité par les contraintes, que le sens de la responsabilité impose.
On n'a pas le droit de tout faire
Cest l'anarchie, des hommes politiques, des avocats, des artistes, humoristes, journalistes..... qui doivent donner l'exemple à la société s'insultent tout le long de l'année, khzit a la hatha liberté de l'expression
Gg
Emna est partie!
a posté le 09-08-2020 à 18:05
Elle est en Allemagne. Condamnée à de la prison et amende pour avoir partagé un statut FB qui ne plait pas aux islamos, elle va bénéficier du statut de réfugiée politique menacée dans son pays.
Bonne chance à elle!
Abir
Pour Abdlli, ennahda voulait se débarrasser de lui sur le compte de Abir Moussi
a posté le 09-08-2020 à 17:28
cet individu, répond et la haine sort de tout part de son corps,il ne fait pas du théâtre,il fait de la politique et du direct, le type en l'écoutant , on sent qu'il est vraiment enragé d'avoir un parti qui monte dans le sondage qui est le PDL, même celui qui un parti n'a pas fait comme lui, est ce que l'argent qui l'a touché d'ennahda est important à ce point, ou est ce que Abir Moussi a fait du mal à sa personne ?! Vraiment beaucoup des questions graves doit être posées à ce farouche déboussolé ou encore, il n'a plus d'idées qui peut construire et faire rigoler au même temps que parler des sous vêtement peut n'importe la concernée! Je crois que lui et ceux qui sont derrière lui cherchent un piège pour Abir Moussi pour quelle porte plainte pour dire quelle est une dictature et j'espère qu' Abir Moussi ne tombera pas dans ce piège, elle est si intelligente pour y tomber !
Alya
Bon si sofiane.on se retrouve
a posté le 09-08-2020 à 17:19
Dans ces 2 histoires,le tunisien est responsable
Dans le cas de Lotfi abdelli,l humoriste est porté aux nues depuis des années par un public tout azimut?,Alors que ses one-man-show !!!!!!Le cas d Emna Charki(SVP),est nettement plus grave.Elle a pu coiffe au poteau des intellectuels
J avais d emblee soupçonné, le désir d un exil politique chez cette jeune tunisienne en fin de cursus universitaire
Malgré cette interwieu caricaturale sur libération
(Maman porte le foulard islamique mais soutient.....) ,les français ne lui rien accorde .Donc la Tunisie n a rien perdu, l Allemagne a gagné une arnaqueuse
momo
Abdelli est lourd ,insolent ,ignoble et sans aucune finesse.
a posté le 09-08-2020 à 17:13
Votre article est fort intéressant M° Sofiène ,j'approuve sans réserve votre analyse sur les humoristes français comparé à ce Abdelli que j'ai toujours trouvé lourd ,insolent, abject sans aucune finesse ,c'est un Begard avec la méchanceté et l'ignoble en plus ,mais bégard qui a rempli le stade de France faisait rire avec des grosses ficelles mais qui plait à beaucoup.
Dans ce registre ,je préfère et de loin Fernand Renaud ,mais le summum de l'humour est comme même Raymond Dévos ,mais celui là est atteignable.
Ben Mansour
Défendre la liberté d'expression , oui
a posté le 09-08-2020 à 16:51
Oui, pourquoi pas ne pas défendre la liberté d'expression que chacun d'entre-nous recherche sans risquer la prison , mais disons cette liberté "" individuelle "" ne doit pas chevaucher avec la liberté d'autrui pour ne pas dire ligne rouge et frontière.
Bien sûr si vous voulez dramatiser une personne et se moquer de lui en public en citant en toute lettre son nom , autrement dit , vous visez une personne bien définie pour le massacrer et le harceler par des termes orduriers , il est certain.. que la "" liberté de cette personne à été touchée, donc pour vous vous avez assuré une liberté d'expression et pour l'autre sa liberté individuelle et familiale a été lésée, donc il ne faudrait pas être aveugle pour s'en apercevoir que ces actions qui sortent du cadre de la liberté devraient être sanctionnées.
Ainsi, Lotfi Abdelli , malheureusement qui se présente comme artiste n'arrive pas à définir convenablement cette liberté d'expression et il se croit en mesure de jeter ces excréments n'importe où et surtout au théâtre qu'il considère comme son lieu privé.
Il rêve cet idiot Lotfi et la gifle qu'il a eu de la majorité des citoyens tous sexes confondus lui serviront de leçons dans le futur.
Pour Chergui , elle se croit une savante et spécialiste de recherche en sciences et techniques spécifiques que la Tunisie a perdu .C'est à dire, soit elle fait du coran ce qu'elle veut soit pas de liberté d'expression en Tunisie.
Quelles réflexions !! Quelles interprétations !! Quelles analyses !!!
Allah la yberek li Abdelli, li Mchiegui et en plus le pseudo-rappeur clochard qui n'a pas de nom """ d'ailleurs , il a vu le jour en prison .....d'après ses amis