alexametrics
dimanche 27 novembre 2022
Heure de Tunis : 20:03
Dernières news
Maher Jedidi : l'Isie a créé une unité d'observation des médias
24/11/2022 | 16:49
5 min
Maher Jedidi : l'Isie a créé une unité d'observation des médias


Le vice-président de l'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), Maher Jedidi a affirmé que la décision objet de conflit entre l'instance et la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) portait uniquement sur des questions d'ordre électoral. Il a expliqué qu'il s'agissait de la couverture médiatique des activités des candidats. Il a indiqué que des décisions communes avaient été signées auparavant entre la Haica et l'Isie à ce sujet. 

Invité le 24 novembre 2022 à l'émission "Studio Shems" animée par Zina Zidi et diffusée sur les ondes de la radio Shems Fm, Maher Jedidi a affirmé que contrairement aux affirmations de certains, la Haica cherchait à s'approprier les prérogatives de l'Isie. Il a précisé qu'un courrier avait été adressé à la Haica afin d'avoir une proposition d'un projet de décision commune. Celle-ci avait l'habitude de présenter une proposition. L'absence de réponse de la part de cette instance a poussé l'Isie à prendre les choses en main. Il a assuré que l'Isie avait pris cette décision afin d'éviter tout blocage des élections.




« En raison de notre responsabilité historique et de l'impossibilité de parvenir à une décision commune, nous avons pris la décision d'avancer... L'article 143 de la Constitution nous octroie la gouvernance générale des élections... Une unité chargée de l'observation des établissements médiatiques a été créée en vertu de la décision en question. Elle se compose de personnalités médiatiques connues y compris des journalistes ayant occupé plusieurs responsabilités dans le secteur de la communication audiovisuelle. Des personnes seront chargées du monitoring. Elles ont de l'expérience dans ce domaine. Nous sommes convaincus par la composition de notre unité... La Haica a tourné le dos à ses responsabilités... Nous devons nous conformer aux délais et au calendrier électoral... Nous nous sommes retrouvés dans l'obligation de prendre les choses en main », a-t-il déclaré.


Maher Jedid a estimé que l'accès aux établissements médiatiques n'était que l'une des activités possibles durant la campagne électorale. Il a estimé que la publication de la décision dans le Journal officiel de la République tunisienne obligeait les médias à le respecter et à l'appliquer. La décision de la Haica, selon lui, n'a aucune valeur juridique. Il a expliqué que les médias n'étaient pas dans l'obligation de couvrir la campagne électorale. Néanmoins, si un établissement doit participer à ce processus, il doit fournir un plan d'action détaillé. Ce plan sera soit validé soit modifié par l'unité chargée de l'observation des établissements médiatiques. La Haica, selon lui, n'a qu'à se tourner vers le tribunal administratif pour contester la décision de l'Isie.

Maher Jedidi a assuré que la décision en question ne concernait que les candidats. Il a affirmé qu'il n'y avait pas d'interdiction aux médias d'inviter des politiciens. Les représentants des partis politiques soutenant des candidats ont ainsi la possibilité de s'exprimer au sujet de la situation générale du pays durant la campagne électorale. Les chroniqueurs et journalistes, selon lui, sont libres de s'exprimer comme bon leur semble.


Par ailleurs et suite à une intervention téléphonique du membre de la Haica, Hichem Snoussi, Maher Jedid a assuré que l'Isie a adressé un courrier à la haute instance à la date du 7 novembre 2022 et que l'enregistrement des séances d'expression directe des candidats aux législatives avait débuté à la date du 9 novembre. Il a indiqué qu'un rappel avait, également, été adressé à la Haica au cours des enregistrements. Il a affirmé à Hichem Snoussi que toute décision de la Haica concernant la couverture des médias de la campagne électorale était illégale et infondée. Interrogé sur une possible participation de la chaîne Zitouna Tv et de la radio du Saint Coran, Maher Jedid a essayé d'esquiver la question puis a expliqué que l'unité d'observation prendra les mêmes mesures que celles prises par la Haica dans le passé. Hichem Snoussi a immédiatement signalé à Maher Jedid que l'Isie n'était pas juridiquement habilitée à s'ingérer dans les affaires des médias. Réagissant aux accusations de Hichem Snoussi, Maher Jedid a assuré que l'Isie n'était pas à la botte du régime et qu'elle ne recevait d'instructions de personnes, ni de la présidence de la République ni de toute autre autorité. Hichem Snoussi avait considéré que l'Isie avait abandonné ses responsabilités et n'oeuvrait pas pour la préservation de la démocratie.

 

 

S.G

 

 

24/11/2022 | 16:49
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Sara
Maher Jedidi
a posté le 27-11-2022 à 08:55
Maher Jedidi Game over!!!!
SALIM
NAHDHA A TROUVE UNE NOUVELLE TROIKA : LA LIGUE TRIFIENNE,LE SNJT ET LA HAIKA
a posté le 25-11-2022 à 09:30
Toutes opposées au 25 JUILLET.Mais la HAICA est peureuse ,ses membres declarent et repetent :nous allons à la justice,nous allons à la justice,... mais elle n'ose pas.Parce qu'elle prefere travailler en hors la loi que d'etre déboutée par la justice.Et dans ce cas ça seraiT du banditisme.HAICA HAICA ,courage,courage,déposez un recours auprés du Tribunal Administratif ,N'ai pas peur. Le vice président de l'ISIE vous a dit ,et à haute voite : Votre seul role est de déposer un recours auprés du T.A.
SALIM
LA FAIBLESSE DU DISCOURS DE CE MEMBRE DE LA HAICA CONFIRME QUE NOUS SOMME DEVANT UNE INSTITUTION SANS LE COMA
a posté le 24-11-2022 à 19:29
lorsque j'entend les 2 discours, je constate une trés grande différence :MAHER JDIDI un juge sur de lui, objectif, expose des arguments juridiques irréfutables, l'autre SNOUSSI ,trés faible, trés subjectif ,parle de la meme maniére des pseudo-politiciens d'ATTAYAR, distribue les accusations gratuites tels que Saied ne prete son oreille qu'à l'ISIE , l'ISIE prend de la force grace au président, en plus de plusieurs mots qui me semblent inacceptables envers MAHER et les juges en général.
Abir
Et nous voilà
a posté le 24-11-2022 à 18:54
On commence à viser le SNJT, de bouche à oreille à l'intéressé ! Quant à l'isie en avant mais la7seb ta7et etouta! Ya non indépendante
SALIM
LA SNJT ACTUELLE EST UN DANGER MEME POUR LES JOURNALISTES
a posté le 24-11-2022 à 17:45
La SNJT, petite soeur de la ligue TRIFIENNE contre le 25 Juillet, et dont on connait leur penchant politique, ainsi que de la HALCA (un parti des CINQ) se mele dans un sujet hors de sa portée :le droit administratif et le droit électoral en particulier, et elle émet des jugements subjectifs et erronés : décision « hâtive » et « capricieuse» , et «même en l'absence d'une décision conjointe, la compétence de la Haica sur les médias reste applicable».Cette SNJT nous a , dèja , donné une grande léçon dans la démocratie et l'égalité homme-femme, puisque le 3éme lors de ses élections est devenu président car la 1ere et la 2éme sont des femmes .
SALIM
QUATRE MARIAGES ET UN ENTERREMENT UN TRES BON FILM AVEC UNE BELLE CHANSON DU GROUPE WET WET WET QUE JE DEDIE AU MEMBRE DE LA HAICA L'EX ANIMATEUR DE LA RADIO RTCI HBIB BELAID
a posté le 24-11-2022 à 17:38
La HALCA opposée au 25 juillet, est dans un état de mort clinique ou un cadavre en état de décés , comme disait Bouchlaka, quand il était ministre des affaires étrangéres de la TROIKA et le nouveau ARP va lui remettre une attestation de déces , et UNE AUTORISATION D'ENTERREMENT ,puisque la HAICA n'est plus une instance constitutionnelle.
SALIM
HAICA :UN CADAVRE EN ETAT DE DECES ,comme disait BOUCHLAKA,ET LE MESSAGE DE KAIS SAIED A LA HAICA :vous ne faites pas votre travail
a posté le 24-11-2022 à 17:36
Lors de sa declaration à CHAKER BESBES de Mosaique ,le vendredi 18/11/ à Djerba, le Président a voulu passer un message à la HAICA : vous ne faites pas votre travail. Voici des exemples récents trés frappants:
1-Dans une émissions de zina zidi sur Chems FM,du 18/11/2022,un président d'un partito des CINQ parle du PEUPLE SFAXIEN (minute 11'40'),et d'une parole MESQUINE de la présidente du gouvernorat (18'), et aucune intervention de l'animatrice ou de la HAICA qui est censée controler les medias.
2-Dans un plateau d'ettassia, un autre président d'un parti des CINQ, declare : l'état est un état CRIMINEL (dawla mojrma)et aucune intervention de l'animatrice ou de la HAICA qui est censée controler les medias.
3-la chaine ZITOUNA ,interdite par la HAICA, emet ses programmes sans etre inquiétée par la HAICA, car ZITOUNA n'est pas comme avant lorsqu'elle n'invite que les membres d'ENNAHDHA, mais elle invite Nejib et ISSAM chebbi, J.B.M, hier un certain Lotfi mraihi ,c'est à dire tous les opposants à KAIS SAID, et la HAICA ne bouge pas , alors qu'elle pouvait interdire la participation de quiconque aux plateaux de cette chaine INTERDITE et leur appliquer des sanction pour complicité.
4-la HAICA ,opposée au 25 juillet, est dans un état de mort clinique ou un cadavre en état de décés , comme disait Bouchlaka, et le nouveau ARP va lui remettre une attestation de déces , et une autorisation d'enterrement puisque la HAICA n'est plus une instance constitutionnelle.
SALIM
LA HALCA N'A PAS LE COURAGE DE PORTER PLAINTE DEVANT LE T.A CAR ELLE SAIT QU'ELLE SERA PERDUE D'AVANCE MEME SI ELLE PREND AHMED SWAB COMME AVOCAT
a posté le 24-11-2022 à 17:34
Car c'est l'ISIE qui vous a demandé de porter plainte devant le Tribunal administratif (T.A) .Et elle vous accuse de vouloir entraver ,et meme saboter,le processus électoral et c'est vous qui a commencé à publier une décision unilatérale (WAL BEDI ADHLAM).
Les Tunisiens savent les penchants politiques de la HALCA : CPR et dérivés et un parti des CINQ. et que la HALCA est une partie du systéme de la décennie noire (qu'avez vous fait contre ZITOUNA TV),et qu'elle est opposée au 25 Juillet ,et qu'elle a demandé que les boycotteurs du referendum du 25 juillet soient admis pour faire une campagne pour le boycott. Donc vous allez repeter cette demande pour que les boycotteurs des élections du 17/12 puissent faire leurs campagnes. En plus il faut etre trés naif pour penser que le T.A va accepter votre recours , puisque la campagne électorale sur les chaines Radio et Télé va commencer le vendredi 25/11.Maintenant on doit parler d'un HAICA dans le COMA ,que le futur ARP va la dissoudre et installer une nouvelle instance ,et c'est ça qui fait peur aux membres de la HAICA.