alexametrics
Dernières news

L’Isie autorise El Hiwar à interviewer Nabil Karoui

L’Isie autorise El Hiwar à interviewer Nabil Karoui

 

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a accepté la demande de la chaine d’El Hiwar Ettounsi de réaliser une interview à Nabil Karoui. C’est ce qu’indique un courrier reçu par son avocat Abdelaziz Essid en date du 9 septembre 2019. Cet accord reste tributaire du respect des dispositions légales en vigueur.

 

 

D’ailleurs, dans un post Facebook daté du même jour, Sami El Fehri dirigeant de la chaine télé a précisé que jusqu’à cette heure El Hiwar est dans l’attente d’une autorisation judicaire pour effectuer cette interview et ceci dans le cadre de l’égalité des chances de tous les candidats à la présidentielle. Il est à préciser que le dernier mot revient au juge d'instruction concernant une éventuelle interview de Nabil Karoui. L'accord de l'Isie est un accord de principe, sans plus.

«L’Etat de droit permet dans les démocraties établies de questionner même les plus dangereux criminels … Qui ne veut pas écouter Nabil Karoui et pourquoi ?», a-t-il indiqué dans ce post.

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (17)

Commenter

HatemC
| 10-09-2019 09:37
Tout personne en arrestation provisoire qui consiste à incarcérer une personne avant son procès pour les besoins de l'instruction, n'est pas interviewé pendant sa détention, seul son avocat peut communiquer à l'extérieur.
Vous mentionnez Charles Manson, il a été interviewé une fois condamné et après plusieurs années de détention ....
Interviewé un détenu avant son procès, il vous répondra tj qu'il est innocent, que dira-t-il de plus, un juge n'incarcère pas une personne juste pour le plaisir mais sur preuve à charge, il y a un Conseil Supérieur de la Magistrature qui peut sanctionner le juge s'il y a abus de pouvoir.

De plus les avocats de Karoui ont le devoir de dénoncer tout abus qui sera examiné bien sûr. Il y a des gardes fous ...
Je ne pense pas qu'un juge ira jusqu'à compromettre sa carrière pour Chahed.

Le CSM a pour rôle de garantir l'indépendance des magistrats de l'ordre judiciaire par rapport au pouvoir exécutif.
C'est cette indépendance qui est mise à mal en ce moment par des innocents aux mains pleines. HC

Maxula
| 10-09-2019 00:15
"ça te suffit sinon facile sur ton PC tu as tout en détail"

Vous savez lire le français ? Non ?
Alors je vous réexplique !
Je me cite : "Interviouver" les plus dangereux criminels, certes, MAIS après leur condamnation définitive, et seulement quand ils sont en prison, ou après avoir purgé leur peine ! PAS AVANT !"

Je répète : PAS AVANT !
Pas avant leur condamnation !
Car les déclarations des accusés (avant d'être jugés, donc !) sont exclusivement réservées AU TRIBUNAL ET AU JURY pendant le procès !

Vous pouvez retourner la question dans tous les sens, il n'en demeure pas moins que :
"La Tunisie n'est pas "un Etat de droit" ou pas encore !
Et encore moins "une démocratie établie", ou pas de sitôt !"
Maxula.

antireligion
| 09-09-2019 20:47
Un journaliste français a pu pénétrer légalement dans la plus grande et la plus sinistre prison américaine puis a pu interviewer Charles Monson l'assassin de Charon Tâte qui était enceinte et aussi d'autres victimes et en même temps ce même journaliste a pu interviewer un autre tueur en série qui est sinistrement plus célèbre...... ça te suffit sinon facile sur ton PC tu as tout en détail

rayma
| 09-09-2019 20:41
Friand de démocratie le journaliste valeureux et imprégné de déontologie cherche à servir la soupe à son parrain comme il l'a si bien servit à Slim Riahi

HatemC
| 09-09-2019 20:30
Ce fehri le clown inverse les rôles, avant de s'adresser à l'ISIE qui n'a aucun pouvoir il aurait dû d'abord demander l'autorisation de la justice, l'ISIE ne pouvait qu'acquiescer '?'
La justice prime sur tout autre institution '?'
On voit bien que c'est une cabale et une tentative de forcer *** ( des commentaires dans ce sens ont été censuré par BN , tant pis ) '?' HC

Maxula
| 09-09-2019 20:11
.. ..qu'on ne voit que dans les pays du tiers-monde, dits arriérés !

"L'Etat de droit permet dans les démocraties établies de questionner même les plus dangereux criminels"

Peut- être, encore faut-il nous donner un exemple ? (*)
En tout cas, la Tunisie n'est pas "un Etat de droit" ou pas encore !
Et encore moins "une démocratie établie", ou pas de sitôt !
Sinon, dites-nous tout de suite que la Tunisie est à l'image de la France, par exemple !
Fehri fait le forcing pour des raisons évidentes d'audimat, donc de pub, donc de pèze !
Le reste, c'est de la mauvaise littérature !
Maxula.
(*) "Interviouver" les plus dangereux criminels, certes, MAIS après leur condamnation définitive, et seulement quand ils sont en prison, ou après avoir purgé leur peine !
PAS AVANT !

Majorité silencieuse
| 09-09-2019 19:16
Dans un pays où le mensonge, l'hypocrisie, le vol, la corruption, la malhonnêteté dans tout ses aspects sont devenus des valeurs et où la vérité, la franchise, la droiture, le travail sont vus comme faiblesse, il n'est pas étonnant de voir ce type d'autorisation accordée par l'Isie qui a fait le tour des établissements pénitentiaires pour quémander, auprès des détenus, des inscriptions aux élections présidentielles et législatives. Cette instance met sur le même pied d'égalité les scélérats et les honnêtes gens, les rôdeurs, qui passent leurs nuits à repérer les lieux où ils commettront leurs prochains forfaits et les travailleurs, qui se lèvent de bon matin pour faire vivre leur famille. La voix d'un détenu, quelque soit la nature de son crime, à la même valeur que celle d'un citoyen respectueux des lois. Ces droits sont les mêmes que ceux de ce policier, lâchement poignardé hier, dans l'exercice de ses fonctions. Je vous laisse juge. Excusez moi, je m'égare Nabil Karaoui n'est pas un délinquant mais un « prisonnier politique » à qui, Sami El Fehri, dont l'intégrité n'est plus à démontrer, va donner la parole. Son droit à s'exprimer sera respecté, nous vivons des moments exceptionnels de démocratie, je dirais même plus des moments historiques, puisque BN, dans un souci d'équité entre les candidats à la présidentielle, s'était proposé de relayer sur Facebook les interventions, en direct, du fugitif, euh désolé « l'exilé politique » Slim Riahi, avant que celui-ci ne les annule, puisqu'il a porté plainte.

MONDER CHADI
| 09-09-2019 18:00
Oui c'est au Juge d'en décider avec la bénédiction de YC
La ***HAICA Tunisie avait infligé 50000 DT à la chaîne pour avoir diffusé l'interview de Slim Riahi, sera-t-elle plus clémente cette fois-ci ?

veritas
| 09-09-2019 17:56
il est impossible de penser que jojo avec son patron le gourou vont prendre le risque de laisser le pouvoir judiciaire autoriser Karoui de participer a n'importe quelle émission a moins qu'il y'aura des pressions de la part des puissances étrangères ?

Abir
| 09-09-2019 17:52
Il y a une seule personne qui a toute les qualités d'un président qui pourra nous sortir de toute ces magouilles à partir de la justice jusqu'au terrorisme,en appliquant des lois justes et comme il faut et aussi pour se débarrasser de la gaminerie des ces actuels gouverneurs

A lire aussi

Le différend Mekki-Ghannouchi n’est pas tout

20/10/2019 18:00
4

Cette distinction vient valoriser le rôle qu’a joué Marouen Abassi à la tête de la BCT en matière de

20/10/2019 17:20
3

Le Conseil de la Choura d’Ennahdha a annoncé, dans un communiqué rendu public ce dimanche 20 octobre

20/10/2019 15:23
23

Meem Magazine va plus loin et fait un parallèle, dans une autre vidéo, entre le massacre rwandais et

20/10/2019 13:00
39

Newsletter