alexametrics
Dernières news

L'instabilité politique et le marché parallèle entravent l'évolution du climat des affaires en Tunisie, selon BERD

Temps de lecture : 2 min
L'instabilité politique et le marché parallèle entravent l'évolution du climat des affaires en Tunisie, selon BERD

 

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a publié, mardi 21 juillet 2015, une nouvelle enquête menée par ses services ainsi que ceux du Groupe de la Banque mondiale et de la BEI.
Ce rapport estime que malgré la réussite de la transition démocratique tunisienne considérée comme «la plus pacifique» de la région MENA, les entreprises tunisiennes sont confrontées à 3 difficultés majeures : l'instabilité politique qui demeure le premier obstacle, l'inadéquation de la formation de la main d'œuvre qualifiée et la concurrence du secteur informel.

«L'instabilité politique résulte des répercussions de la transition politique dans le pays, l'impact de la dégradation de la situation en Libye ainsi que de la menace du terrorisme», a souligné l'enquête.


Le deuxième frein à l'amélioration du climat des affaires résulte de l'inadéquation des compétences de la main d'œuvre, étant donné que le système de l'enseignement supérieur n'est pas adapté aux besoins du secteur privé. La preuve est que la Tunisie présente le 14ème plus haut taux de chômage des jeunes dans le monde (31,2%) ainsi que le taux de chômage le plus élevé dans la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen SEMED (13,3%).


Autre point, les entreprises tunisiennes sont confrontées à la concurrence du secteur informel. Environ 45,2% des entreprises (en particulier les entreprises les plus anciennes et les PME), sont menacées par la concurrence du marché informel. Ce taux est considéré le plus élevé dans la région SEMED où le taux de l'informel avoisine 40,2%. Ainsi, l'économie informelle de la Tunisie a représenté 38% du PIB en 2013 contre 30% en 2010. En outre, une récente étude menée par la Banque mondiale a indiqué que le gouvernement tunisien est en train de perdre des montants énormes des recettes publiques, en raison du commerce informel avec la Libye et l'Algérie.

Par ailleurs, cette enquête précise que la corruption est l'un des obstacles qui entravent l'environnement des affaires en Tunisie. Les entreprises enquêtées par la BERD ont déclaré avoir payé en moyenne 2,7% du chiffre d'affaires annuel en "dessous de table" ou cadeaux à des agents publics pour faciliter leurs opération (douane, taxes, licences …).

Notons que l’'enquête de la BERD s'est basée sur des entretiens avec plus de 6.500 chefs d'entreprise choisis au hasard et exerçant dans divers pays de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord.

D’après TAP

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (2)

Commenter

ally
| 23-07-2015 09:22
C'est exactement ce qui se passait en Grèce .
Parce qu'on n'est pas dans une zone monétaire qui nous retient, comme l'euro.
C'est le Dinar qui a toujours sauvé provisoirement la situation en le dévaluant.
Ce n'est pas dans un environnement démocratique que la situation allait être sauvée, où il n'y a plus d'ordre ni discipline et où des incompétents s'ingèrent dans les directions des entreprises au nom du syndicalisme.

DHEJ
| 22-07-2015 17:38
Elle fait pisch la BERD avec ses obstacles à la connaissance!

A lire aussi

2 morts et 7 blessés

15/12/2019 12:40
1

Une réunion quadrilatérale s'est tenue, ce samedi 14 décembre 2019, entre des représentants du

14/12/2019 20:49
7

Le député Al Karama, Rached Khiari, a accusé l’ambassadeur français à Tunis, Olivier Poivre d’Arvor,

14/12/2019 18:41
39

Le ministre de l'Education nationale, Hatem Ben Salem, a été nommé ce samedi 14 décembre 2019,

14/12/2019 16:12
5

Newsletter