alexametrics
A la Une

Les vacances sont là et les bikinis sont de sortie !

Les vacances sont là et les bikinis sont de sortie !

Son petit itsi bitsi tini ouini, tout petit, petit bikini, chantait Dalida. A l’heure du marasme politique et économique dans lequel sombre la Tunisie, la saison est heureusement à la fête. Malgré tout, et contre tout, ce petit pays peut se targuer d’avoir parmi les plus belles plages d’Afrique et sur le sable chaud et dans les eaux turquoises les Tunisiens iront désormais noyer leurs soucis. Pour ce week-end de grosse chaleur les maillots sont de sortie et n’en déplaise aux esprits étriqués, aussi les bikinis…

 

C’est une pièce, ou plutôt deux, qui ont révolutionné la mode balnéaire dans les années 40. En 1946 plus précisément est né en France l’emblématique bikini. Ce maillot de bain en deux pièces composé d’un soutien-gorge et d’une culotte coupée sous le nombril a fait l’effet d’une bombe se voyant même interdire sur les plages françaises, italiennes et belges.

 

Ce maillot subversif, qui montre le corps des femmes et ne laisse aucune place à l’imagination a été imposé par les bombes de l’époque. Qui ne se rappelle pas des photos de Brigitte Bardot en bikini sur les plages de Cannes, d’Ursula Andres sortant de l’eau dans son reversant bikini blanc dans James Bond contre Dr. No et des tunisoises rayonnantes sur les plages de la Marsa ou de la Goulette à une époque où la moralité d’une société n’était pas mesurée au volume de tissu porté par ses femmes.

 

Sacré et désormais incontournable le bikini se décline en plusieurs modèles, des plus « chastes » au plus sulfureux. Il a aujourd’hui 73 ans et pourtant il continue à être branché pour le plus grand bonheur des esthètes. Néanmoins, ce n’est malheureusement pas sa taille qui fixe son prix. Ce petit bout de tissu peut s’avérer bien onéreux et avec la plongée du dinar c’est un achat qui donne à réflexion.

 

 

 

Acheter un bikini c’est dépenser en moyenne 100dt, peu importe si la marque est étrangère ou tunisienne. Chose étonnante, certaines marques étrangères sont même moins chères que celles de chez nous. On peut trouver un deux-pièces à 70dt chez certaines enseignes turques notamment mais si on pense acheter local il faudra mettre le paquet. Des maillots tunisiens haut de gamme peuvent atteindre 300dt à l’achat, ne porte pas un maillot décoré de pierres Swarovski qui veut. Chose étonnante les bikinis coûtent même plus cher que les burkinis, ces habits de bain ultra couverts dédiés aux femmes voilées.

 

La confection des maillots de bain est pourtant une spécialité locale. Une enquête réalisée par France 2 en 2017 a révélé que la Tunisie produit chaque année 10 millions de maillots de bains pour le marché français. Se plaçant en seconde position après la Chine sur ce marché, la Tunisie le doit à un savoir-faire confirmé et à des coûts de production très compétitifs. Si la Tunisie est l’eldorado de la confection du maillot, c’est avec des prix atteignant plusieurs fois celui à la sortie d’usine que les Tunisiennes acquièrent les leurs une fois estampillés d’une marque française.   

 

 

 

Peu importe le prix pour peu qu’on ait le bikini disent les clientes qui cumulent souvent de nombreuses pièces dans leurs placards. Le confort, un joli bronzage ça a son prix et l’effort n’est pas que financier. Montrer son corps nécessite toute une préparation esthétique préalable. Il faut sculpter, s’épiler et gommer les imperfections pour répondre aux diktats établis et s’épargner le fashion faux pas. C’est donc tout naturellement que sont apparues, dans le sillage des maillots qui ne cachent pas grand-chose, de nouvelles pratiques dédiées au culte du corps. Un revers loin d’être dissuasif sauf peut-être pour les adeptes du naturel qui assumeront cette année encore leurs bourrelets dans un bikini ou en maillot une pièce. Après tout l’important reste tout de même de profiter pleinement de la plage.

 

Myriam Ben Zineb

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (22)

Commenter

URMAX
| 26-06-2019 17:45
... Une grande partie des maillots "de grandes marques" sont fabriqués en Tunisie ... coûts de main d'oeuvre oblige ... !
...
Encourageons notre industrie textile et la main d'oeuvre qui en dépend !

URMAX
| 26-06-2019 17:40
... cela n'est uniquement le cas, que lorsque l'on est complexé / frustré / blasé ...
...
J'y suis tellement habitué (à "ça" et à [bien] pire) que cela ne me fait - ni chaud, ni froid ...
...
Question d'habitude (comme le piment) ... en grande partie durant la période d'enfance - adolescence ... lorsque l'on y est pas habitué "ça chauffe" ..... :-))
...

Abel Chater
| 26-06-2019 08:45
D'aucuns d'entre ces cornus n'a pu me démentir. Ils ne font que m'insulter, pour que je perde mon temps à aboyer avec les chiens de leur espèce. L'un m'offre sa femme et sa fille nues pour éveiller en moi le plaisir de l'imagination, et l'autre m'offre son imaginaire femme rurale dont il hallucine tout le temps, qui s'enivre par l'eau qui lui chatouille là où elle manque d'activité. Des bestiaux sans le moindre honneur. J'en ai vu des centaines parmi eux qui vous offrent leurs femmes et leurs filles pour une bouteille de bière. Ils osent encore vouloir se comparer avec nous les Arabes et les Musulmans. Ils sont à 80% des homosexuels, comme ces deux énergumènes ici, qui nous appellent à nous masturber en direction de leurs femmes et de leurs filles. Ils ne le font en vérité, qu'à la recherche de nos concombres pour leur propre maladie excrémentielle.
Il suffit de lire leurs bestialités, pour bien comprendre la nécessité absolue de l'Islam, pour sauver l'humanité de ces animaux sauvages, qui ont perdu tout sens d'humanité et d'humanisme.
Vive l'humanité. Vive l'Islam. Vive la religion universelle musulmane. A bas les sauvages bestiaux dénudés de tout sentiment humain.
Allahou Akbar.

Gg
| 23-06-2019 22:59
Bah, je n'ai pas pu m'empêcher de rire de ses allusions à la fois misogynes et empreintes de désir caché.
J'aurai pu lui raconter comme ma femme a été ivre de bonheur, lorsqu'en 2011 elle s'est baignée pour la première fois en tenue légère, un petit short et un petit haut trouvés dans le souk. C'était à Sousse, nous étions dans l'eau fraîche, à la limite où l'on n'a plus pied. Elle ne savait pas nager, je la soutenais à moitié...et la sensation de l'eau fraîche, les vagues qui jouaient de nous comme des bouchons, elle criait en riant, éperdue de joie.
Sur la plage, quelques pauvres femme en sac noir semblaient si tristes.
Mais on ne peut pas expliquer cela à un Chater! L'un des plus beaux souvenirs de notre première année ensemble, pourtant...

Be zen
| 23-06-2019 21:20
Le pauv'minable reste sans voix quand on l'interpelle. Il n'a pas assez de couilles pour répondre.
Pas d'argument(s).
Quand on est endoctriné, on est incapable d'apporter la moindre réponse à ses interlocuteurs.
En dehors de son "Je jure au Nom de notre Créateur Allah le Tout Puissant" et de inepties à vomir, il ne convainc que les faibles d'esprit comme lui.
Pauv'con.

Gg
| 23-06-2019 18:14
Et tu suces le bonbon? C'est bon pour ta tendeur, ça!
Hhhhhhhhh....

Be zen
| 23-06-2019 16:10
TOMBEZ LE VOILE !
Nous sommes en 2019 !
Le voile est l'abominable création des frères musulmans.
Il vous ridiculise et il vous enferme dans un statut d'être inférieur.
COURAGE ! Dégagez-le !
Le grand Bourguiba, lui qui a tout compris vous sera reconnaissant.
Moi (accessoirement), aussi.

Maxula
| 23-06-2019 15:29
"Elle [la femme tunisienne] est le meilleur bonbon au monde. Il faut avoir le droit de le déballer, pour en goûter"

Ha ! Ha !
Ce bonbon est d'autant le meilleur au monde que ceux qui en parlent le plus sont ceux qui n'y ont jamais goûté !
Car qui trop embrasse mal étreint !
Et vous n'aviez pas eu ce droit-là, pov'type, raté que vous êtes !
Voilà pourquoi "la femme tunisienne" n'a pas voulu d'un rustre-frustré au point que le châtré n'a trouvé qu'une grosse et grossière gretchen, désespérée de trouver un fritz libre, qu'elle se contenta d'un "ouroubi", ramasseur de poubelles au smic !
Maxula.

mansour
| 23-06-2019 13:56
et se livrent à toutes sortes de vices et de perversités à la plage,au hammam et à l'école coranique pour enfants de Regueb

Be zen
| 23-06-2019 13:38
Je ne souhaite SURTOUT PAS que ma femme et ma fille, émancipées et libres, aussi tolérantes et avenantes (mais ça, c'est mon souhait et ma fierté) se mélangent avec des endoctrinées comme celles que vous avez créées, sans doute malgré elles.
Je les plains.
Vraiment !
Vous êtes un monstre.

A lire aussi

Encore une fois, Ennahdha assure son statut en tant qu’un parti politique organisé et bien structuré

15/07/2019 19:59
1

Malgré une conjoncture économique difficile, un glissement important du dinar, une augmentation des

14/07/2019 15:59
0

La contre-compagne

12/07/2019 19:59
38

La décision du président de la République devient à la fois déterminante, historique et pleine de

11/07/2019 19:59
5

Newsletter