alexametrics
Dernières news

Les personnes en situation de handicap n’ont plus à se déplacer à Tunis pour obtenir leur permis

Les personnes en situation de handicap n’ont plus à se déplacer à Tunis pour obtenir leur permis

 

Le ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed a annoncé, ce jeudi 18 juillet 2019, qu’à partir du 1er juillet 2019, « toutes les personnes ayant un handicap ou porteuse de maladies, les obligeant à conduire des véhicules spécifiques peuvent obtenir leur permis de conduire au niveau de chaque gouvernorat ».

 

Hichem Ben Ahmed explique que cette mesure les dispensera donc des difficultés liées aux déplacements vers Tunis « comme c’était le cas jusqu’ici ». Une mesure qui « réduira sensiblement les temps d’attente qui passeront à moins de 15 jours, alors qu’ils pouvaient aller jusqu’à plus de 16 mois ».

Le ministre de Transport a ajouté que plusieurs régions ont commencé à le faire durant ce mois de juillet, notamment Bizerte, Sousse, Béja, Zaghouan, Kasserine, Gabès et Kairouan.

 

I.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (1)

Commenter

Abel Chater
| 19-07-2019 09:03
J'ai souvent entendu à la radio tunisienne, des handicapés (ées) pleurer aux larmes, à cause de ces injustices de la remise de leur permis de conduire, avec un retard souligné ici-même dans cet article, par plus de 16 mois (une année et demie).
Nous n'avons entendu aucune intervention au profit de ces handicapés ni du côté de la Kalibe de Bochra Belhaj Hamida, ni du côté des associations de la défense des minorités homosexuelles, ni même du côté de ces "génies" qui s'occupent des vêtements des femmes en Burqa, pour les interdire par la force d'une circulaire à la «Haybèt Eddawla», d'un premier ministre partant après avoir été imposé du néant.
Ce n'est qu'après 63 longues années de la soi-disant indépendance de la Tunisie, qu'ils se sont rappelés de ce geste minime, banal et futile au profit de nos handicapés.
En lisant l'intitulation de cet article, j'ai pensé que notre administration s'est humanisée et s'est distancée de sa cruauté de "Heybèt Eddawla" des deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali, qui durcissaient le tout pour le tout, afin que seuls les pistonnés soient avantagés et bien servis. J'ai pensé qu'ils vont remettre ce permis de conduire aux mains des handicapés chez eux à la maison, avec livret qui leur explique les avntages dont ils pourraient jouir dans notre nouvelle deuxième République d'Institution.
Mais hélas !!!
Ils ne parlent que du lieu du gouvernorat !!!
C'est-à-dire, qu'un handicapé habitant Borj Cédria, Cité Celtène, etc., qui sont à 15km du gouvernorat de Ben Arous à Chouchet Radès, devront se déplacer 60 km, jusqu'au gouvernorat de Nabeul, pour recevoir leur permis de conduire. Un non-sens enrobé d'une injustice flagrante.
Tant que la mentalité des dirigeants ne change pas, rien ne changera en Tunisie.
Bourguiba appelait les pauvres tunisiens "Khobzistes" ou (bouffeurs de pain), sans pour autant qu'on ne puisse oublier ce qu'on a vu de misère insolite chez ces mêmes «Khobzistes» lorsque la télévision de Ben Ali, TV7 avait collaboré avec la télévision française, Antenne2, dans son émission annuelle de collecte d'argent pour les pauvres "Téléthon". Celui qui n'a pas pleuré avec beaucoup d'amertume pour la misère de nos handicapés, ne pourra appartenir à la race humaine.
Malgré tout, rien n'a changé. Les handicapés mendient toujours et supplient de l'aumône à chaque croisement où les automobilistes s'arrêtent au feu rouge. Au lieu d'offrir des véhicules en adéquation au désavantage physique de nos handicapés, notre cher ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed, nous vient après 63 années de l'indépendance de la Tunisie, nous dire que l'handicapé devrait jouer à la roulette russe, pour qu'on lui délivre son permis de conduire de près ou de loin.
Oh l'Allemagne ! Oh mon Allemagne ! Si je leur raconte la myriade d'avantages dont jouissent leurs handicapés, je ne finirai pas jusqu'à demain.
Honni soit qui mal y pense.

A lire aussi

L’ancien Mufti Mokhtar Sellami est décédé, ce lundi 19 août 2019, à l’âge de 94 ans.

20/08/2019 00:43
0

il estime qu’il a les compétences nécessaires lui permettant d’être à la tête de l’Etat

19/08/2019 23:15
0

« Il y avait de véritables négociations à ce sujet, et j’avais reçu cette information. Il est

19/08/2019 21:11
6

pour avoir falsifié sa signature de

19/08/2019 20:23
2

Newsletter