alexametrics
Dernières news

Les hôpitaux publics en grève le 12 mars

Temps de lecture : 1 min
Les hôpitaux publics en grève le 12 mars

Les hôpitaux publics observeront une grève le 12 mars 2019 suite à l’échec de la séance des négociations tenue ce vendredi 22 février 2019, entre la Fédération générale de la santé et la partie gouvernementale, indique aujourd’hui le secrétaire général adjoint de la Fédération, Abdelfattah Ayari.
 
Dans une déclaration accordée à Mosaïque FM, M. Ayari a précisé que les représentants de la présidence du gouvernement ainsi que ceux du ministère des Finances n’étaient pas présents à la réunion soulignant que cette séance était censée présenter des solutions aux problèmes du secteur. 
 
Ainsi, la Fédération générale de la santé s’est engagée à défendre le secteur et ses affiliés en prenant toutes les mesures nécessaires dans ce sens soulignant qu’outre la grève, d’autres formes de protestation suivront.
 
Selon le syndicaliste, la Fédération revendique des promotions professionnelles à titre exceptionnel pour les cadres médicaux et paramédicaux ainsi que la régularisation de la situation des agents de la santé. 
 
 
B.L
 
 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (2)

Commenter

Abou Walid
| 24-02-2019 16:54
Toujours la même rengaine, si on ne prend pas en otage un élève ce sera un malade et la liste est bien longue, sans penser qu'un jour chacun d'entre-nous payera les pots cassés ?!

Microbio
| 22-02-2019 18:29
Le cheval est monté à mort !
Les citoyens ne disposent que de moyens fatals pour relancer l'économie dans cette crise.
Une situation perdant-perdant.
Pour les politiciens l´ endettement , la politique est l'option la plus simple á adopter.
Toute autre méthode conduira à une révolte.
Bien sûr, rien ne changera á la situation, car avec de nouvelles dettes, le problème n'est que plus grand, il ne fera que gagner du temps.

A lire aussi

Et d'ajouter que le gouvernement est formé par le chef du gouvernement désigné et non par Ennahdha

12/12/2019 14:54
0

Le député Qalb Tounes, Hatem Mliki a affirmé que son bloc ne votera pas un gouvernement formé selon

12/12/2019 14:32
0

La directrice technique à la Pharmacie centrale, Kamilia Jaziri a annoncé, ce jeudi 12 décembre

12/12/2019 14:23
0

Les participants ont relevé l’importance de la démarche, notamment l’éventuel apport des mécanismes

12/12/2019 13:32
2

Newsletter