alexametrics
Dernières news

Les grands perdants de la course à Carthage

Les grands perdants de la course à Carthage

 

Les résultats préliminaires du 1er tour de la présidentielle ont été annoncés lors d’un point de presse tenu ce mardi 17 septembre 2019 par l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie).

 

Contrairement à Kaïs Saïed et Nabil Karoui passés au 2ème tour avec respectivement 18,4% et 15,6% des votes, les autres candidats n’étaient pas aussi bien nantis. 

 

Voici le classement des 14 derniers candidats dans la course au palais de Carthage. Aucun d'eux n'a réussi à obtenir 1% des votes: 

Mongi Rahoui 0,81% (27.346 voix)

Hamma Hammami 0,69% (23.252 voix)

Hachemi Hamdi 0,75% (25.284 voix)

Elyes Fakhfakh 0,34% (11.532 voix)

Saïd Aïdi 0,3% (10.198 voix)

Amor Mansour 0,3% (10.160 voix)

Mohsen Marzouk 0,22% (7.376 voix)

Hamadi Jebali 0,22% (7.364 voix)

Néji Jalloul 0,21% (7.166 voix)

Abid Briki 0,17% (5.799 voix)

Salma Elloumi 0,15% (5.093 voix)

Mohamed Sghaier Nouri 0,14% (4.598 voix)

Slim Riahi 0,13% (4.472 voix)

Hatem Boulabiar 0,11% (3.704 voix)

 

B.L

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (12)

Commenter

tarzan
| 18-09-2019 12:03
elkothra oua quellat el barka! c'est comme "itbal" il fait beaucoup de bruit mais vide à l'intérieur.

Famous Corona
| 17-09-2019 22:41
Les moins de 3% qui ont empoché des subventions devront les rembourser intégralement et sans conditions, sans leur apprendra à jouer au guignol !!!

cesarios
| 17-09-2019 18:28
comment voulez-vous une tranche importante d'électeurs et d'électrices qui sont déplacés aux urnes ont le niveau de l'enseignement primaire inalphabétes et méme illettré(e)s peuvent avoir un certain niveau et une certaine conscience de ce que notre chére TUNISIE a besoin en urgence de gouvernants compétents, intégres et ont des programmes dans tous les domaines et dans tous les secteurs bien étudiés, et bien réalisables pour nos actuelles et futures générations , quand méme, élire un président qui est soupçonné de graves délits, de magouilles, et de micmacs ou un autre qui n'a jamais exposé des propositions et des solutions objectives et réalisables à court et à moyen terme pour notre économie et nos finances qui dégringolent de jour en jour , de la banqueroute qui est à nos portes et et le chomage qui bat son plein, et à d'autres calamités qui auront des conséquences plus douleureuses, cela n'est jamais vu dans un pays qui aspire à un intelligent redressement et à un développement sùr et progressif en faisant participer nos meilleurs et nos éminents économistes et financiers

Néfertiti
| 17-09-2019 18:25
S.Aidi me semble un peu trop pointilleux, cherchant la bagarre par moment, pour des banalités. Il est sincère mais pas très malin. Il gagnerait à mon sens, a se perfectionner dans les techniques des négociations et dans la conduite des réunions.
Mr M. Jomaa quant à lui, il a affiché un excès de confiance, prenant souvent des raccourcis. Il aurait dû suivre le conseil de Mr T. Sfar et se joindre à Mr Zbidi. A eux trois, ils auraient fait un meilleur score.
Toutefois, ils auraient péché à mon sens de ne pas avoir insisté sur la vraie nature de la crise que traverse la Tunisie. Crise essentiellement morale avant d'être institutionnelle ou économique. Leur discours sied bien aux gens d'un certain niveau. Or comme on l'a vu la clientèle des deux gagnants est composée pour la plupart de gens illettrés, et de pauvres gens ayant une certaine ferveur pour le gratuit.
Dommage !

Titien
| 17-09-2019 17:59
Vous dites ça à qui? L'intelligence humaine, la compétence, l'esprit d'initiative c'est la dernière des choses auxquelles le tunisien y croit. Bientôt une denrée rare dans ce pays. Combien de livres lise t-il en moyenne par an? vous comprenez tout. Les lumières n'ont pas de place. C'est le pays des démagogues !

lechef
| 17-09-2019 17:50
Pour la majorité écrasante des électeurs ?, aucune règle n'est suivie .Tout est fait au pif.
Logiquement , le choix se fait suivant le programme de chacun. Malheureusement , le nombre de candidats est important et rares qui s'intéressent ou misent les programmes. Donc, C'est le hasard qui l'emporte et aussi "" de bouche à oreille "" sans aucun fondement .
Analysons les résultats :
Le taux le plus important qui a voté Saied est formé des jeunes 35 / entre 18 et 25 ans :
Pourquoi ?
- Est-ce que Saied à proposé un programme ? Lui-même affirme qu'il a mené des débats ?
- Supposons qu'il a présenté un brouillon , est-ce que ces jeunes ont lu ce qu'il a diffusé ? Est-ce qu'ils l'ont écouté ?
- Est-ce qu'il a promis quelques choses par exemple l'emploi aux jeunes ? Non je ne pense et ceci ne fait pas partie de ses prérogatives.
Pourquoi donc ce taux élevé ? Parce qu'il parle l'arabe littéraire
La même chose s'applique pour Karoui .
Donc? Voilà C'est au pif pour nous trouver enfin devant deux candidats inexpérimentés dont l'un est profane en gestion- économie dans une phase très importante pour améliorer la situation socio-économique !

esprit libre
| 17-09-2019 17:43
les tunisiens oublient généralement trois choses pour réussir: le travail de longue haleine, la persévérance et la proximité. on ne devient pas président de la tunisie en déclarant sa candidature trois mois avant les élections, ou organiser des forums et conférences dans les hôtels de la capitale. dans les discours il ne faut jamais parler des autres, ou dénigrer ses adversaires, il faut être soit même et positiver l'avenir et proposer des solutions simples aux problèmes compliqués.

TEB
| 17-09-2019 17:29
Vous aurez du aller jusqu'à 10% pour faire apparaître elchahed. Sinon on ne reconnaîtra pas que l'art vient de BN

A4
| 17-09-2019 17:03
hamma et mongi se sont chamaillés comme des chiens enragés pour 1,5 % des voix !!!

Nephentes
| 17-09-2019 16:53
Un type brillantissime une intelligence supérieure alliée à une culture éclectique un gentleman humaniste et bisionnaire

Un programme politique et surtout économique étudié dans les moindres détails sur la base de données soigneusement compulsees un travail admirable

Une intégrité à toute épreuve

Un contact facile avec les gens

Alors s'il y a quelqu'un qui peut rationnellement m'expliquer pourquoi lui et Jomaa sont marginalisés à ce point cela m'aiderait mercii

A lire aussi

L’Institut national du patrimoine a entamé les travaux de restauration des dégâts subis par certains

18/10/2019 13:25
0

Le nouveau président de la République élu, Kaïs Saïed prêtera serment le 23 octobre 2019, affirme le

18/10/2019 12:43
0

L’homme politique et homme d'affaires tunisien Brahim Khouaja n’est plus. Il est décédé à l’âge de

18/10/2019 12:32
1

Le secrétaire général du Mouvement Echaâb, Zouheir Maghzaoui a présenté, ce vendredi 18 octobre

18/10/2019 11:26
8

Newsletter