alexametrics
Dernières news

Les explications de Adnane Hajji

Temps de lecture : 1 min
Les explications de Adnane Hajji

 

Le député Adnane Hajji a publié un statut, le samedi 17 août 2019, pour revenir sur son parrainage à l’ancien nahdhaoui, Hatem Boulabiar, candidat à la présidentielle.

 

Adnane Hajji a expliqué qu’il réservait sa signature pour le président de son parti, Abid Briki, ajoutant qu’il a également été sollicité par Mongi Rahoui. Il a précisé que Abid Briki n’a pas réussi à avoir le nombre nécessaire de parrainages parlementaires et Mongi Rahoui a réuni des signatures des députés de Machroû Tounes. Ainsi il a accordé son parrainage à Hatem Boulabiar après avoir appris qu’il a quitté Ennahdha et qu’il a été délaissé par ses députés.

 

Adnane Hajji a annoncé, également, sa démission de son poste à la direction du parti la Tunisie en avant et qu’il maintient uniquement son adhésion au parti, assurant qu’il donnera les motivations de sa décision plus tard. Quelques heures plus tard, il affirme avoir été contacté par le président du parti et qu’il suspend sa démission.

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (21)

Commenter

Mansour Lahyani
| 19-08-2019 09:06
Qu'est-ce que je peux bien en faire ? "Hajji a expliqué qu'il réservait sa signature pour le président de son parti, Abid Briki", mais comme celui-ci a opté pour une autre formule de parrainage, il a bien fallu se débarrasser de cette signature, si encombrante... Une solution, et une seule, s'offrait donc à lui : parrainer Boulabiar, c'était évident !! En conséquence, Adnène Hajji, en homme politique très conséquent est allé lui offrir son parrainage plutôt que de le laisser pourrir au soleil. Un sauvetage, en somme, et une sorte d'utilisation utile de sa signature, une formule originale de vote utile... en faveur d'un candidat issu du parti qui lui est le moins compatible !
Il fallait vraiment la trouver, cette "explication" ! Adnène Hajji ferait bien de consulter un psy au plus vite : il y va de la préservation de ce qu'il lui reste de sa santé mentale !

Houcine
| 18-08-2019 23:10
On peut lire le parrainage comme un acte démocratique, si l'on accepte que la démocratie c'est l'accès de chacun aux droits, et le respect de toute conviction. Même et surtout de celle où celui que l'on combat, car en garantissant leurs droits on agit pour la garantie des siens.
Les seules limites à cet exercice sont et doivent être fixées par la loi.
Les islamistes, les ennemis des droits des femmes, certains amis de la terreur, ont été portés au pouvoir par le vote des tunisiens. D'autres, conservateurs et partisans de la loi de l'argent qui sont les plus nombreux à candidater, fortunés ou ayant le soutien des nantis ne me paraissent pas proposer quoi que ce soit de nature à modifier l'ordre qui a généré la misère et le délabrement.
On s'attendait à ce que les gens qui vivent cette situation donnent leur préférence à une alternative et tentent de mettre un terme à tout cela par la voie des urnes.
Or, on observe plutôt une désertion par l'abstention. Signe d'une fatigue déjà annonciatrice de ce qui risquerait d'advenir bientôt.
Je crois, au contraire. qu'il est du devoir de chacun de protéger cet acquis qui ne s'use que si l'on ne s'en sert pas. Et, alors, ceux qui ne veulent pas des islamistes, des conservateurs, des.... participeront de la décision.
Ainsi, le meilleur combat contre tous les ennemis des droits des gens se fera selon les règles démocratiques, puisque nulle autre règle ou méthode ne permettra d'empêcher ce qui a lieu. Sauf la terreur. Et, elle a ses partisans et spécialistes fort difficiles à détrôner.
Monsieur Hajji aura agi en démocrate, même s'il réunit contre lui tous les dénonciateurs. Et, même si à sa place je ne l'eûsse pas fait de gaité de c'?ur.

HatemC
| 18-08-2019 22:02
Ce mazigh n'a rien d'un berbère c'est un islamiste '?' HC

HatemC
| 18-08-2019 21:27
Faites attention @ cet observator et the miror , 2 cyber collabo à la solde du Harak et des islamistes '?' ils sont connus depuis 2011 '?' HC

Lina
| 18-08-2019 21:25
Vous confondez résistance et ***. Il est évident que la subtilité vous échappe complètement.

observator
| 18-08-2019 20:40
Oui c est une mesure qui peut aider grandement à solutionner ce problème. C est une très bonne idée.
Mais notre problème est cette vieille élite pour des raisons politiques basses, qui considère que le code de statut personnel est un texte sacré "révélé ".Bourguiba etant mort, il est interdit de toucher à ce texte.
Alors que la société tunisienne a tellement évoluée qu il faut assouplir assouplir dans l interet de la femme et de l homme et celui de la société en général.
Rien n est figé tout bouge l univers est en perputuel expansion.
Mais " ces bourguibistes" pour des raisons politiques qui n ont rien à voir , si on regarde de plus près, avec les droits des femmes exploite cette question pour leurs intérêts personnels.

Petit x
| 18-08-2019 19:15
Voilà une solution radicale au célibat:

Marier les filles et les garçons à la puberté avec obligation à chaque père de permettre au garçon de continuer à occuper sa chambre avec sa douce moitié et de prendre en charge les études des deux sans toutefois que les jeunes mariés aient le droit d'avoir des enfants jusqu'à ce qu'ils terminent leurs études, trouvent du travail et s'installent pour leurs propres comptes.

Autrement dit revenir aux sources avec une différence capitale c'est que la fille fait ses études jusqu'au bout et doit bénéficier des mêmes droits que le garçon.

Une famille qui a deux enfants, un garçon et une fille en mariant son fils et en mariant sa fille aura à sa charge toujours deux jeunes en phase d'études ou recherche de travail...

Pas sérieux s'abstenir...

observator
| 18-08-2019 17:50
Réfléchis un peu .
1 Si demain Boulabiar devient président d'abord il faut une loi pour réintroduire la polygamie donc il faudrait trouver 109 députés prêts à la voter.
Ce qui est à mon avis impossible aujourd'hui.
2- Il faut faire confiance aux électeurs.
Il n est pas dit qu il passera.

Vous savez très bien qu il existe aujourd'hui une polygamie soft souple dont profitent ceux qui ont les moyens essentiellement.
Une femme officielle visible et puis des concubines entretenues discrètement mais tout le monde est courant.
2 500 000 femmes non mariées et un peu plus pour les hommes selon les statistiques officiels.
Ajouter à cela les problèmes de chômage et de pauvreté d ou une polygamie soft qui s est petit à petit installée.
Je suis contre la polygamie et nous nous devons regarder nos problèmes en face et essayer de trouver de nouvelles solutions pour résoudre le problème du célibat qui menace l existance de ge pays.
En permettant un mariage plus souple ou par exemple l obligation d un écrit ne serait plus obligatoire et ainsi simplifier ces coutumes coûteuses qui participe à l accroissement du célibat. Ou à côté des textes existants produire d autres textes plus souples pour favoriser le mariage dans le respect de nos valeurs
Ainsi nous lutterons contre cette polygamie "forcée" ou non voulue.
Beaucoup de jeunes des deux sexes en sont victimes aujourd'hui étant donné les conditions économiques et sociales.
Il faut faire évoluer nos texte avec l evolution de la société dans le respect de nos valeurs essentielles.
C est une question de volonté.
Les calculs politiques risquent de nous coûter chers femmes et hommes.

Ahmed
| 18-08-2019 16:51
Y a pas problème si cela reste dans la légalité,

Trooop tard!
| 18-08-2019 16:31
Avec tout le respect que je vous dois, on ne parraine pas un candidat aux élections présidentielles qui voudrait la réintroduction de la polygamie.

Il faut comprendre que le problème est dans le fait que le député Adnane Hajji se vend pour un moderniste, progressiste et libéral et derrière les coulisses il parraine un candidat qui est pour la réintroduction de la polygamie.

Il y a quand-même une contradiction, un manque de principe et une hypocrisie.

A tous ceux et celles qui ont élu Mr. Adnane Hajji en 2014, méfiez vous de ce pseudo-libérale. Il est plutôt pour la polygamie...

A lire aussi

Youssef Chahed a remis à Emmanuel Macron une lettre rédigée par le chef de l’Etat, Kaïs

12/11/2019 00:30
0

Une cérémonie de passation des pouvoirs a eu lieu dans le soirée du ce lundi 11 novembre 2019, au

11/11/2019 21:02
0

il n’y a eu aucune nomination et il ne devrait pas y en

11/11/2019 20:49
1

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a été reçu, ce lundi 11 novembre 2019, à l’hôtel Matignon,

11/11/2019 19:59
7

Newsletter