alexametrics
dimanche 16 janvier 2022
Heure de Tunis : 20:24
Dernières news
Leila Jaffel reçoit le premier président de la Cour de cassation
07/12/2021 | 14:00
2 min
Leila Jaffel reçoit le premier président de la Cour de cassation

 

Le suivi du fonctionnement de la justice et des travaux de la Cour de cassation a été au centre de la rencontre qui a réuni ce matin, du mardi 7 décembre 2021, la ministre de la Justice, Leila Jaffel, avec Moncef Kechaou, premier président de la Cour de cassation et Fathi Aroum, procureur général près la Cour de cassation.

 

Un communiqué du ministère précise que la rencontre a été l’occasion de souligner la nécessité d'accroître l'efficacité du système judiciaire, de procéder à sa réformer et d’améliorer ses performances notamment dans les services rendus aux justiciables pour garantir leur droit à une justice efficace, efficiente et juste régie par la primauté du droit de l’équité.

 

Une délégation du CSM a aussi rencontré hier le président de la République Kaïs Saïed pour lui rappeler l’importance de son rôle, garanti par la constitution, de garant de la bonne marche et de l’indépendance de la justice. Si le CSM a admis que la réforme de la justice est nécessaire, il a précisé qu’en aucun cas elle ne devrait être opérée dans le cadre des dispositions exceptionnelles.

 

Le président, pour sa part, a confirmé ses intentions d’ingérence dans le système judiciaire et pour une justice sur mesure, conforme à ses fantasmes. Quand il a reçu les quatre hauts magistrats, Youssef Bouzakher, président du Conseil supérieur de la Magistrature ; Malika Mzari, présidente du conseil de l’ordre judiciaire ; Abdessalem Mehdi Grissiâ, premier président du Tribunal administratif ; et Mohamed Nejib Ktari, président de la Cour des Comptes, Kaïs Saïed a déclaré sans détours que « la magistrature est une fonction et non un pouvoir ».

 

S’il s’est rétracté quelques secondes plus tard pour admettre que la justice est quand même un pouvoir, il a de nouveau affirmé, en citant Montesquieu, que la justice est un service d’intérêt public autant que les autres qui bénéficie de l’indépendance sans que les autres pouvoirs ne s’immiscent dans son travail, mais qu’elle ne doit pas être indépendante de l’État.

 

M.B.Z

 

07/12/2021 | 14:00
2 min
Suivez-nous
Commentaires
BOUSS KHOUK
TAPEZ TAPEZ TRES TRES FORT
a posté le 07-12-2021 à 17:45
le seul moyen pour la reprise de confiance du citoyen envers la justice en TUNISIE ! ça suffit .
AVERROES
IL FAUDRAIT UNE BONNE REVOLUTION CULTURELLE ET CULTUELLE
a posté le 07-12-2021 à 16:02
L'institution judiciaire est malade. Elle a une pathologie structurelle et éthique, elle n'a jamais eue de vision réformiste et ré formelle depuis 1956. Faute d'une vision culturelle éclairée la Tunisie à constamment navigué des décennies durant dans l'incertitude et le flou total, la justice a toujours été le domaine d'une dépendance totale aux politiques . Notre pays n'a jamais su ou pu se libérer des griffes de cette bête immonde qui est la politique. Du coup l'incertitude a gagné les esprits, la méfiance et la peur c'est un fait sont devenues la règle, la société se replie sur elle même, le vivre ensemble est devenu un fantasme et REVE, la colère est la résignation ont gagné toutes les souches sociales du pays. La justice a joué un rôle prépondérant dans la décadence et la déchéance de notre société: pour qu'il y est un un brun d'espoir salvateur il faudrait un regain de prise de conscience général.
DHEJ
Depuis les promesses de la France
a posté le à 18:00
Convention de la Marsa de 1883...