alexametrics
mercredi 29 juin 2022
Heure de Tunis : 05:31
Communiqués
L'économie américaine est en train de ralentir rapidement et les risques de récession augmentent
15/05/2022 | 10:00
3 min
L'économie américaine est en train de ralentir rapidement et les risques de récession augmentent


Le choc Covid-19 a entraîné un ralentissement brutal mais de courte durée, au cours duquel l'économie américaine a connu une reprise épique. En effet, après un effondrement du PIB de plus de 31 % en rythme annuel au deuxième trimestre 2020, l'économie américaine a fortement rebondi, affichant des taux de croissance annualisés soutenus au cours des trimestres suivants jusqu'au quatrième trimestre de l'année dernière. Aujourd'hui, l'économie américaine se trouve au centre d'un autre tournant.


      

 

Jusqu'à récemment, les prévisions du consensus laissaient entrevoir une nouvelle année de croissance extraordinaire aux États-Unis en 2022. Cependant, d'importants vents contraires sont apparus, assombrissant les perspectives, notamment une inflation persistante et plus élevée que prévu, un cycle rapide de resserrement de la politique monétaire, des marchés des matières premières perturbés, des blocages continus du côté de l'offre et le conflit russo-ukrainien. Ainsi, les perspectives de croissance des États-Unis ont été revues à la baisse au cours des dernières semaines. Le Fonds monétaire international (FMI), par exemple, a retiré 120 points de base (pb) de ses prévisions de croissance américaine pour cette année, passant de 4,9 % à 3,7 %.

Selon nous, il est possible que la décélération de l'économie américaine soit encore plus rapide. Cet article met en évidence trois indicateurs clés en avance  qui signifient que l'économie américaine devrait encore ralentir au cours des prochains trimestres.

Premièrement, les composantes clés de l'enquête sur l'indice des directeurs d'achat (PMI) dans le secteur manufacturier indiquent un ralentissement rapide de l'économie américaine. L'indice PMI manufacturier pour le mois de mars 2022 affiche 57,1 points d'indice, bien au-dessus du seuil de 50 qui indique une expansion. Néanmoins, et c'est peut-être plus important, le ratio relatif aux nouvelles commandes/inventaires du PMI est en baisse, ce qui signifie une demande plus faible à l'avenir en raison d'un manque de nouvelles commandes et de niveaux de stocks plus élevés. Ce ratio indique également que l'activité va probablement glisser vers des niveaux de stagnation d'ici juin.

 

 

En deuxième lieu, les marchés boursiers américains indiquent également un ralentissement de la croissance. Après une période de performance exubérante des marchés d'actions, due à un excès de liquidités et à une forte croissance des bénéfices, les principaux indices américains, tels que le S&P 500 et le NASDAQ, ont commencé à baisser. Il est important de noter qu'un examen plus approfondi des performances sectorielles et des prévisions de bénéfices signifie également une image économique plus sombre. Les valeurs cycliques, notamment les petites capitalisations, les valeurs financières et les acteurs du secteur des transports (compagnies aériennes, entreprises de transport routier, de transport maritime, de chemin de fer et de livraison), dont les performances tendent à mener le cycle économique, ont récemment commencé à stagner et à décliner, malgré les vents arrière de la réouverture économique post-pandémique. Certains indices, comme le Russell 2000, se rapprochent, au moment de la rédaction du présent rapport, d'un "marché baissier", c'est-à-dire qu'ils ont perdu plus de 20 % par rapport à leurs récents sommets. De tels mouvements anticipent souvent des périodes de ralentissement important ou de récession.    

Enfin, les marchés obligataires macro-sensibles ont commencé à émettre des signaux d'alarme. La courbe 

des taux du Trésor américain, c'est-à-dire l'écart entre les taux à court et à long terme, s'est aplatie depuis des mois, et s'est accélérée ces dernières semaines. Cet aplatissement de la courbe de rendement indique normalement un environnement macroéconomique plus difficile, car les taux à court terme augmentent plus rapidement que les taux à long terme, ce qui indique un resserrement des conditions monétaires dans un contexte d'affaiblissement des prévisions de croissance et d'inflation à long terme. L'inversion des courbes de rendement est généralement un indicateur d'une croissance plus faible et de récessions.

Dans l'ensemble, l'économie américaine se ralentit rapidement. Si une récession est peu probable à court terme en 2022, les risques de récession ont augmenté en raison de la solidité des bilans des ménages et des entreprises américaines. Les indicateurs avancés, dérivés des enquêtes PMI, des marchés boursiers et des marchés du Trésor américain, indiquent tous une détérioration des conditions macroéconomiques américaines.

15/05/2022 | 10:00
3 min
Suivez-nous