alexametrics
vendredi 07 octobre 2022
Heure de Tunis : 16:17
Chroniques
Le succès a-t-il un sexe ?
Par Synda Tajine
06/07/2021 | 16:59
4 min
Le succès a-t-il un sexe ?

 

Le pays sera-t-il sauvé par ses femmes ? A vos stylos, vous avez quatre heures pour répondre à cette question.

Vous vous doutez bien que la réponse n’est ni un simple oui, ni un non retentissant. Les choses sont bien plus complexes, surtout dans un pays où tout est à reconstruire et dans lequel les valeurs des uns ne sont pas forcément celles des autres.

On pourra répondre « Oui », car les femmes sont la moitié de la société tunisienne et « Non » car être femme - ou ne pas l’être - n’a jamais prouvé la compétence – ou l’incompétence – d’une personne. Si l’on prenait des décisions avec son utérus ou avec son pénis, cela se saurait…

A la question tortueuse de savoir si les femmes seraient moins dotées d’intelligence et de raison que les hommes, les neuroscientifiques répondent sans détour. « Non, le cerveau n’a pas de sexe ! » voilà qui clôt un débat qui agite le monde depuis le XIXème siècle, posé par ceux qui estiment que la femme est forcément un être inférieur. La biologie n’est donc pas à blâmer dans l’absence des femmes dans les plus hautes sphères, la pierre est à jeter à l’apprentissage et donc à la culture et au rôle joué par la société.

 

On aura beau s’extasier devant la fermeté dont fait preuve la gouverneure de Sousse pour faire appliquer des mesures pourtant décrétées dans plusieurs gouvernorats du pays ; rêver devant les prouesses réalisées par l’Onstoppable Ons Jabeur au tournoi de Wimbledon et dont la défaite aujourd’hui n’enlève rien à son succès ; être fiers des résultats brillants réalisés par la lycéenne Maram Marzouki, qui a décroché son baccalauréat avec 20 de moyenne, ce n'est pas gagné pour autant. L’avenir ne sera pas féminin tant que les mentalités et la conscience collective ne seront pas de son côté.

 

Aujourd’hui, dans le pays, les femmes sont sur tous les fronts. Elles déchirent tout. Elles sont mieux classées que les hommes dans les résultats du baccalauréat, elles réussissent là où aucun homme n’a jamais osé s’aventurer sur les courts de tennis et elles font preuve de plus de courage et d’intransigeance en défendant leurs valeurs. Mais, le sont-elles grâce au fait d’être femmes…ou, au contraire, malgré cela ?

 

Pour faire simple et pour éviter de vous perdre, chers lecteurs, les femmes ne sont ni meilleures ni moins bonnes que les hommes. Elles sont comme eux. Compétentes ou incompétentes, intelligentes ou pas très futées, mais ceci n'a rien à voir avec le fait d'être des femmes. 

Elles ne sont pas moins capables de garer une voiture, de prendre les décisions qui fâchent ou de gérer une entreprise…ou un pays. Des milliers d’entre elles n’en sont, en revanche, pas conscientes car la société leur renvoie une image déformée d’elles-mêmes. « Ons Jabeur devra couvrir ses cuisses et mettre une tenue plus décente afin de ne pas nous attirer la foudre divine » ; « Peu importent les résultats réalisés par les lauréates au bac – premières au palmarès – leur place restera en cuisine » ; « Une députée se fait agresser ? Elle l’a bien cherché. Elle n'avait qu'à la fermer »...

Les hommes, eux, n’ont pas à faire face à ce genre de réflexions et de stigmatisation dans leur ascension. La société leur rend donc les choses bien plus faciles. Pour les femmes, en revanche, peu importe ce qu’elles font, elles auront toujours des comptes à rendre à un homme, un père, un frère, un mari, un collègue ou même un parfait inconnu. Un citoyen dont la virilité sera un peu trop menacée par son succès...

 

Le pays fait aujourd’hui face à une crise politique sans précédent et affronte une pandémie qui est en train de faucher des centaines de citoyens chaque jour – paix à leurs âmes. Mais, est-ce pour autant qu’il faut négliger la question de la place de la femme dans notre société ? Cette question-là, en revanche, ne nécessite pas quatre heures de réflexion.

Il est évident que le rôle de la femme dans la société tunisienne et le changement des mentalités autour de ses compétences sont loin d’être une « futilité ». N’oubliez pas qu’il s’agit de celui de plus de la moitié de la société tunisienne. L’avenir sera-t-il donc féminin ? A vos stylos, mais ne perdez pas trop de temps à y réfléchir…

 

 

Par Synda Tajine
06/07/2021 | 16:59
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Skander Ben BAccar
STOP aux deux poids deux mesures
a posté le 10-07-2021 à 16:39
Et dieu a-t-il un sexe ? Peut-être pour les chrétiens ! Bref, certes nos sociétés sont machistes, tout comme le règne animal où le mâle domine. Mais pour parler de succès, seul le mérite compte et le travail compte. Cela dit pour que la femme sort de cette malédiction machiste, il faudrait qu'elle stoppe de pérenniser et transmettre le machisme à ses enfants. Qu'elle arrête de pleurer le jour ou on lui annonce qu'elle porte une fille et inversement. Qu'elle arrête de faire, insidieusement, passer son fils sur sa fille. Qu'elle donne les mêmes libertés aux deux et non de dire : non ma fille, tu n'es pas comme ton frère pour faire ceci, s'habiller comme ça, parler comme ça ... Bref, STOP aux deux poids deux mesures. Seule la femme et particulièrement la maman est capable de briser cette malédiction et de changer la donne, certes doucement, mais définitivement.
Waterloo
égalité H/F ... c'est contre nature .................
a posté le à 12:17
il y a complémentarité. pas égalité H/F.
si égalité H/F, alors on doit voir:
un H et une F sur un ring de boxe.
une équipe de foot mixte.
idem au Tennis.
une F sur un chantier du batiment, manier un marteau piqueur.
un H baby sitter.
etc ...
Candide né
Sans Polèmique!!
a posté le 09-07-2021 à 16:45
Féminisme:
La joueuse de Tennis a un nom et un prénom!!
La Bachelière a un prénom et un nom!!
La députée qui se fait agresser doit rester une Anonyme!!!
C'est tout,pour aujourd'hui.

l'idiot du bled
le succès à t il un sexe?
a posté le 07-07-2021 à 12:21
A vrai dire je n'ai jamais vu un succès à poil mais je sais que le sexe à du succès.
Mike Kim Tounsi Fakhour
En synthétisant
a posté le 07-07-2021 à 10:43
Peu importe le genre.
Réussite, Succès = Compétence x Motivation
Dr. Jamel Tazarki
Poser d'abord des Questions, puis chercher des Réponses
a posté le 07-07-2021 à 09:16
Introduction:
- Si Mr. RG est le Président de notre ARP et abuse de son pouvoir, ce n'est pas de sa faute --> c'est plutôt grâce à la trahison de NK et de Kalb Tounes --> sans entrer dans les détails, il faut chercher les vraies causalités et trouver des solutions afin d'améliorer notre jeune démocratie /ARP. --> Comment optimiser notre ARP? La réponse est évidente: tous ceux qui ont des problèmes avec la justice, tous ceux qui ont des problèmes avec le fisc, tous ceux qui font appel à la haine et à la discrimination (etc., etc., etc.) ne devraient pas avoir le droit de se porter candidats aux prochaines élections législatives et présidentielles.

- De même, Pourquoi la femme tunisienne est désavantagée en notre société tunisienne? La réponse est évidente, c'est d'abord par sa faute.


Je commence par donner d'abord ma définition du féminisme positif: "le féminisme positif est un mouvement qui cherche à établir l'égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. Le féminisme a pour objectif d'abolir les inégalités homme-femme dont les femmes sont les principales victimes, et ainsi de promouvoir les droits des femmes."

Ma définition du féminisme n'a rien à voir avec le comportement des femmes fatales (du genre Carmen, voir l'opéra en quatre actes de Georges Bizet: https://www.youtube.com/watch?v=_8y1dj7bvjE


Je reviens au sujet de l'article:
50,5% des électeurs inscrits à la élection législative de 2014 étaient des femmes, mais de ces 2,7 Millions de femmes inscrites seulement un Million de femmes ont voté et 1,7 Millions ont préféré s'abstenir

Il s'agissait de la sortie de la femme tunisienne hors de l'état de minorité dont elle est, elle-même, responsable. Mais non, la femme tunisienne a raté cette occasion unique. Elle a raté une occasion unique afin de mettre un terme à la dictature de l'homme dans le monde politique...

En 1784, Immanuel Kant écrit cette phrase célèbre : "L'état de minorité est l'incapacité de se servir de son entendement sans la conduite d'un autre. On est soi-même responsable de cet état de minorité quand la cause tient non pas à une insuffisance de l'entendement mais à une insuffisance de la résolution et du courage de s'en servir sans la conduite d'un autre. Sapere aude ! [Ose savoir !] Aie le courage de te servir de ton propre entendement! Voilà la devise de l'Aufklärung"

La femme tunisienne voulait et veut sortir de cette situation décrite par Kant! Et elle avait eu au mois de décembre 2014 la chance de s'en sortir!!! Mais elle n'a pas tiré profit de cette occasion.

50,5% des électeurs inscrits aux élections législatives et présidentielles de 2014 sont des femmes. Oui, la candidate Madame Kalthoum Kannou aurait pu réaliser un véritable miracle et devenir la première femme présidente de la Tunisie et dans le monde arabe, si les 2,7 Millions de femmes inscrites à notre ISIE auraient voté majoritairement pour elle!

On attendait de l'élection de Madame Kannou une Tunisie sans exclusion, sans discrimination, avec les mêmes droits pour les femmes que pour les hommes. L'élection de Madame Kalthoum Kannou aurait pu être un coup de tonnerre dans notre pays réputé pour son conservatisme vis-à-vis de la femme.

Oui, les femmes tunisiennes avaient toutes les raisons afin de voter majoritairement pour elle, mais elles ont refusé de le faire et je ne sais vraiment pas pourquoi! La faute est à qui? La réponse est évidente.

Une jeune compatriote en Allemagne m'a dit: "nous voulons en Tunisie une démocratie plus paritaire qui intègre tout le monde et je crois qu'une femme au poste de Président de la République pourrait être un symbole de changement en Tunisie et un exemple pour d'autres pays arabes."

Vous pouvez imaginer la grande déception de cette jeune fille tunisienne après les élections. Elle m'a dit: "Jamel, nous avons raté une occasion unique afin de mettre un terme à la discrimination de la femme et des minorités! Honte à toutes celles qui n'ont pas voté pour Kalthoum."

La surprise est telle que cette jeune fille tunisienne a refusé d'y croire: "Ils ont dû tricher, ce n'est pas normale que 2,7 millions de femmes refusent à 99,9% de voter pour une femme qui a tous les mérites et les qualités afin de gérer les affaires du pays."

Oui, moins que 0,1% des femmes ont voulu voter pour une femme, et 99,9% ont voté pour un homme ou elles ont refusé de voter! Je ne sais plus vraiment quoi dire que de redire ce qu'a dit un jour le philosophe allemand Kant: "On est soi-même responsable de cet état de minorité quand la cause tient non pas à une insuffisance de l'entendement mais à une insuffisance de la résolution et du courage de s'en servir sans la conduite d'un autre. Sapere aude ! [Ose savoir!] Aie le courage de te servir de ton propre entendement!"

Très Chère Madame Tajine, Oui, la femme tunisienne est elle-même responsable de cet état de minorité dont vous parlez, car la cause tient non pas à une insuffisance de l'entendement mais à une insuffisance de la résolution et du courage de s'en servir sans la conduite d'un autre...

Très cordialement

Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien
Waterloo
@ Herr Doktor Jamel .....
a posté le à 12:25
les femmes sont nulles en cuisine. c'est démontré: tous les Chefs sont hommes, y compris chez la Reine, son Chef est un homme.
donc, oui le succès ( en cuisine) a un sexe. CQFD.
URMAX
... PRENEZ UN PEU DE TEMPS ... ALLEZ VOUS PAVANER UN PEU DANS LES CAMPAGNES ... que remarquez-vous ?
a posté le 07-07-2021 à 08:45
... lorsque une traversée de village s'opère, la présence en masse de la gente masculine aux cafés est plus que flagrante. Thé à la menthe, capucin, foot, belotte, rami, chkobba, draguer les jupes qui passent et parler sexe de façon obscène. Voilà leur maigre quotidien. Même pas chercher du travail. Attendent-ils que celui-ci leur soit servi sur un plateau d'argent, peut-être ? Minable.
Après, comme seule solution miracle, ils ne trouvent que l'immigration.
...
Dans les champs, QUI y travaille ? La FEMME TUNISIENNE !
Dans les usines manufacturières ? La FEMME TUNISIENNE ! Souvent victime des accidents de camion de transport d'ouvrières, elle en paye - en plus - le plus lourd tribut.
Notons que dans les travaux requérant finesse et dextérité, c'est l'habilité des mains de Femmes qui est (très)souvent requis, que ce soit dans l'électro-technique ou à la ferme.
Le matin, ELLE démarre la journée "au quart de tour, en préparant le p'tit dej des gosses.
Dans les maisons, qui y travaille ? La FEMME TUNISIENNE ! Cuisine, vaisselle, mettre la table, débarrasser la table, faire la vaisselle, faire le ménage, faire la lessive, étendre le linge, plier et repasser ce linge, habiller les gosses, les laver, les surveiller pour les devoirs et, le comble, ranger le bazar que Monsieur (Si, siétou) laisse traîner derrière lui.
Après, si le repas est en retard, pas au gout de Monsieur, (qui passe son temps à regarder la télé, écouter la radio et lire les journaux dans le fauteuil) monsieur se permet de gueuler ou d'hausser le ton, voire, de battre sa "chère épouse".
...
Pourquoi cela, selon vous ?
Ben, s'est tout simplement la faute à notre jeune éducation.
Comment cela ?
Simple :
L'erreur, se passe lors de nos enfances.
* Les filles, sont très vite responsabilisées à la tenue du foyer, en contribuant tout le temps à aider leur mère dans toutes les tâches ménagères énumérées plus haut, ci-dessus. Dans TOUT.
* Le jeune garçon ? Lè, 3aych oueldi, barr'emchi el3ab ma3a souhabek fel chera3, ouè ella emchi ma3a bouk fel stade ...
Souvent livré à lui-même dans la rue, c'est l'instruction à la "voyousification".
...
Voilà, ou se trouve l'erreur.
A l'age adulte, qu'avons-nous, alors ?
* Une Femme, responsabilisée et majeure - au sens propre, moral, du terme.
* Un homme, gros enfant, incapable de se prendre soi-même en charge et livré à lui-même si personne ne s'occupe de lui.
D'ailleurs, c'est pour cela, souvent, qu'il se marie : Pour trouver la juste esclave, servante (y compris esclave sexuelle) pour s'occuper de lui.
Parenthèse sur le sujet :
(Je dis bien, "y compris esclave sexuelle" parce qu'il ne faut pas croire que la copulation de l'homme Tunisien - en général - s'appelle de l'amour.
Cinq minutes chrono et "c'est expédié" par millions ! Basta.
... préliminaires ? ... stretching post acte ?
Nada. ... "Amour", dites-vous ?)
...
Alors, "OUI".
Comme l'affirmait constamment, Feu, le Zaim, Si Habib BOURGUIBA, "OUI", l'avenir de la Nation Tunisienne - notre Mère-Patrie - se trouve bel et bien, actuellement, entre ces douces mains si tendres et pourtant si responsables et travailleuses.
...
Tous mes hommages à ELLE, la FEMME TUNISIENNE et, ... ne nous y méprenons-pas, nous autres, messieurs, mais reconnaissons - dans l'ensemble, grosso modo - notre paresse légendaire :
Pas trop vite le matin et doucement le soir.
URMAX
NOTONS QUE ...
a posté le à 09:46
... ce n'est que lorsque nous reconnaîtrons cette erreur sociétale monumentale d'inégalité et que nous en prendrions conscience, que nous arriverons à nous corriger et, par conséquent, à débuter l'évolution - au sens propre du terme - de notre société.
BENJOIN
direction nord
a posté le 07-07-2021 à 08:34
Decidement madame Tadjine, toujour a la traine de la france!
nazou de la chameliere
"le pays sera sauvé par ses femmes "
a posté le 06-07-2021 à 22:44
perso je ne savais même pas que le pays était en danger !

Pour ce qui est du mérite ou pas des femmes ,ça n'est pas ça le problème !
Li proublème y-a madame tajine ,ci les homs !!
Y-a qu'a les lire sur l'article de Mekki ou de Harouni !
wallah c'est des fous ! a mourir de rire !!!
Et ça se prétend progressistes ,alors qu'ils sont incapables d'accepter la différence de "l'autre" !!
De tous les "autres" !!
Y-en 'a même qui ont demandé a NB sur son article " oui mais c'est quaaaannd qu'on sera débarrassé des islamistes " (en gros c'est ça) (je ne savais pas que NB était nostradamus ,lui non plus a mon avis )
Alors vous savez quoi Mme ST ,les gens brillants on les trouvent ,si on ne tient pas compte de s'ils sont femmes ou hommes !
Tout comme les médiocres !!
Et ce sont les médiocres ,parce que plus nombreux qui freinent la société !
Ils considèrent que ce journal leur appartient
que la femme estimée inférieure leur appartient
Que le pays tout entier est leur propriété !
C'est le complexe d'infériorité qui a atteint un nombre effrayant de Tunisiens !!
Ce complexe se traduit ,face a un journal qu'ils s'approprient !
A la femme épouse a la soeur et même les voisines ,qui doivent se comporter comme le complexé le désire !
A celui qui a de l'argent, c'est qu'il a volé !
Au pays qu'ils s'approprient ,mais rien que pour eux !!
La MENTALITE' de ce Tunisien là, est a soigner d'urgence !!!
Que les femmes tracent leur route !!! et qu'elles se fichent de ce que pensent les complexés !!!
AAAAMEN mes soeurs !!!!
DHEJ
Non la femme n'est pas la moitié de la société...
a posté le 06-07-2021 à 21:31
La femme est la société, toute la société et l'état de la société reflète la femme!


Alya
Je risque de choquer!!!
a posté le 06-07-2021 à 20:33
Je suis une femme et ce que je veux dire risque de déplaire à synda Tajine. Dans l élite tunisienne, diplômée, intellectuelle ou venant du monde culturel, la tunisienne n a plus rien à prouver ni a en discuter! Qilleurs la tunisienne grâce a Facebook et surtout instagramme est en train plutôt d invoquer . Ce qui n a pas l air de déranger ses parents mari et compagnie , Synda, vous êtes, brillante , mais s il vous plaît allez jeter un coup d ouil sur ces réseaux de debilite
Abidi
Succès
a posté le 06-07-2021 à 19:31
Le succès ne s'arrête pas sur le féminin où le masculin le succès se mérite et se forge avec des cerveaux sains malheureusement ce n'est pas le cas de nos politiques toutes catégories confondues
Gg
Juste pour dire...
a posté le 06-07-2021 à 19:22
De ma déjà longue vie de travail, je tire deux convictions : les entreprises, les services où la mixité est la règle, fonctionnent beaucoup mieux et ont de bien meilleurs résultats que ceux exclusivement masculins ou féminins.
Et aucune fonction n' est inaccessible aux femmes.
A croire que nous avons besoin de l'autre genre pour atteindre à l'équilibre!
Mais oui, c'est certain...
BIGLOU
COMMENTAIRE
a posté le 06-07-2021 à 18:40
Vous feignez ignorer ABIR MOUSSI, une femme de fer et une une politicienne avérée qui met sa vie en danger pour une Tunisie meilleure. Essayer la prochaine fois d'être plus objective et de laisser de coté votre rancoeur et votre jalousie.
Mon.
comment
a posté le 06-07-2021 à 18:29
En Tunisie, les femmes ont déjà pris le train tandis que les hommes sont à la traîne et paradoxalement agressifs et condescendants, la cause? c'est la mentalité du sexe dit fort, qui n'arrive pas à accepter que la femme puisse être son égale, vu qu'il a la force physique à son avantage et que les mères éduquent leurs enfants en privilégiant toujours les garçons par rapport aux soeurs, ce qui plus tard donnera des mâles dominants dans tous les sens du terme, agressifs et contonnant la femme dans le rôle de l'objet sexuel et de la bonne de service.
Jilani
Qd je vois les femmes voilées
a posté le 06-07-2021 à 18:03
Je m'énerve, plus de 50% des femmes sont voilées et surtout les jeunes, je ne pense pas qu'elles ont atteint un niveau de culture élevé, de même pour les hommes. Avoir 20/20 au bac grâce aux mathématiques et physiques ne me dit rien. Pour moi elles ne portent pas les grandes valeurs comme l'égalité homme femme, le combat pour l'environnement, une société égalitaire ... ... Regarde les agissements de abir moussu, ils n'y a aucune intelligence casque mégaphone .... Peux t-on la comparer à Nelson Mandela ou ghandi ... Je ne pense pas, même si les hommes comme ghannouchi makhlouf ... font pire qu'elle ... Nous sommes encore trop loin.
Tunisino
On ne parle plus
a posté le 06-07-2021 à 17:54
On ne parle plus de sexe mais de Genre, de l'anglais Gender, le français évolue!
Abidi
Genre
a posté le à 19:35
Cela s'emploie en occident puisque ils ont convenu que les sexes ne sont plus masculin et féminin mais il y a les lgbt choses que Dieu merci ne sont pas encore entrés dans nos us