alexametrics
Dernières news

Le risque d’invalidation du second tour de la présidentielle pointe à l’horizon

Le risque d’invalidation du second tour de la présidentielle pointe à l’horizon
 
Cela fait près de 24 heures que l’Instance supérieure indépendante des élections a officiellement annoncé les résultats du premier tour de la présidentielle et plus de deux jours que les résultats ont été annoncés par les instituts de sondage. Les candidats Kais Saïed et Nabil Karoui sont au second tour et la campagne a officiellement et concrètement démarré. 

Garantir l’égalité des  chances entre les candidats dans un processus électoral est une des bases fondamentales de la démocratie. Or, ce que l’on remarque, c’est que Kais Saïed jouit pleinement de sa liberté et de ses droits et multiplie les déclarations et interviews à droite et à gauche,  alors que son concurrent direct est en prison à la Mornaguia  et ce depuis le début de la campagne électorale, rendant ainsi impossible toute déclaration. 

De fait, il y a inégalité de traitement et de fait Kais Saied se trouve avantagé, au détriment des principes basiques de la démocratie et de l’égalité des chances.

Cette situation est une première mondiale, a commenté Euronews. 

Le gros souci à tout cela est que si Nabil Karoui perd le second tour, il aura droit à contester le résultat final vu que le principe de l’égalité n’a pas été respecté ! 

Légalement, tout risque de tomber à l’eau vu que des principes fondamentaux d’une élection n’ont pas été respectés, à savoir l’équité et l’impartialité. La fameuse « intikhabet néziha » comme ont répété à l’envi les dirigeants de la troïka. On est en train de saper tout l’édifice démocratique qu’on construit depuis 2011 si cette situation de Nabil Karoui en prison perdure. 

Si l’on veut sauver cette construction démocratique, le candidat co-vainqueur du premier tour doit être libéré cette semaine et lui garantir une campagne électorale respectant l’égalité avec Kais Saïed !

R.B.H.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (81)

Commenter

Kamel bouali
| 22-09-2019 09:18
'?galité des chances
Ne pas oublier notre emblème de la balance
Sommes nous devenus aveugles...?

Daly
| 19-09-2019 20:40
Encore des analyses et des tentatives de faire douter les pro KS...il est soutenu par des gens intelligents, comme lui! Pas de craintes..

Daly
| 19-09-2019 20:37
Toutes les analyses sont bonnes pour remettre en doute la justice, le choix du peuple...KS est soutenu par des gens intelligents...pas de crainte face à cette mauvaise publicité !

Raf
| 19-09-2019 19:04
Nabil est inocent le 1 er ministre le seul respinsable avec inahda car il a esseye de ferme tv nesma il na pas reussi c est reglement de compte

Abel Chater
| 19-09-2019 18:03
Tu ne m'as pas bien compris. Pour devenir professeur et après tout le parcours dont tu parles, le candidat doit passer par un comité "jury", qui ne ressemble aucunement aux jurys des thèses de doctorat. Ici, le jury est lui-même composé de futurs concurrents du candidat. C'est un frottement d'un fer de ferraille, contre un fer chromé. Mais c'est la ferraille qui décide du chromé, parce que cette ferraille possède beaucoup de pouvoir, sans le moindre risque d'une perte quelconque, hormis la perte d'une conscience déjà inexistante. Et c'est de ce "jury du Prix Nobel tunisien" lobbyiste et régionaliste, que je parle. Et crois-moi, je n'écris jamais sans expérience, sans recherches, sans preuves ni dans le vide.
Bonne soirée.

lechef
| 19-09-2019 15:00
@ Adel Chater
Non, je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites car :
1- Je ne suis pas régionaliste et j'ai des amis , des bons amis éparpillés sur toute la Tunisie . Donc, je considère toujours que les bons et les mauvais existent partout et les régionalistes - que je détestent- existent aussi partout
2- En ce qui concerne les postes surtout aux ministères, ils étaient interdites durant l'ère de Bourguiba pour les non pistonnes, C'est vrai et je pense que si vous n'êtes pas aussi rcdistes , il est difficile d'en accéder.
3 - Les communs ont eu la possibilité d'accéder à quelques postes aux ministères avec l'arrivée de ZABA, puisqu'il y avaient des concours à la portée de tous les diplômés autrefois- ere de Bourguiba - inexistant et non publiés.
4 - Les sfaxiens et les sahéliens -- Monsieur Chaker , là vous vous trompez beaucoup . Pourquoi ?
Depuis une vingtaine d'années, le taux de réussite au bac à Sfax surtout mais aussi à Monastir et d'autres régions côtières est excellent en comparaison de tous les autres régions et je vous laisse deviner toutes les conséquences avec le taux d'encadrement , le choix des disciplines, l'orientation. .C'est pratiquement la même chose qui se passe au niveau de sexe où les résultats des filles dont incomparables avec ceux des garçons et ce fossé se creuse davantage tout d'abord entre les régions côtières et autres mais aussi entre filles et garçons.
Tout cet échiquier est en train de changer à pas géant. ...
6- l'enseignement- prof univ - là aussi nous parlons d'un cad particulier et d'un homme âgé plus que 60 ans avec des études où les enseignants étrangers français surtout mais aussi anglais, américains et russes étaient très majoritaires avec leurs bonnes conséquences aussi - équitables et pas de ben amis - --- seule le sérieux et la compétence de l'élève ou de l'étudiant comptait-- seuls les efforts étaient primes ...Donc, d'où vous tirez ce que vous dites. C'est toute la réalité. Cela ne va dire que tout est merveille car chaque nation à ses faiblesses où des chances dont accordées à des gens - bourses,.....- autres et non à d'autres , MAIS pour avoir le titre de professeur universitaire en commençant par assistant ( souvent maîtrisé plus DES de 2 années au max), honnêtement il faut bosser puis bosser et encore bosser. ...Le ministère et le ministère n'interviennent jamais .

Abel Chater
| 19-09-2019 12:36
Tu parles de tout sauf du beurre et de la pulpe.
Je ne sais si ton omission était de bonne ou de mauvaise intention, car l'obtention du titre d'un professeur en Tunisie, est exactement à égalité avec l'obtention du Prix Nobel, où la mainmise du lobby juif y est pour beaucoup.
Va faire un recensement quelconque au sein de tout genre de professorats en Tunisie, tu les trouves à plus de 80%, des Sfaxiens. C'est le cercle vicieux du lobbyisme. Les Swahliyas se sont occupé par le facile d'un lobbyisme de pistons, pour l'occupation des postes étatiques n'importe dans quel ministère et n'importe dans quelle Institution étatique. Les Sfaxiens ont compris comment échapper à la confrontation avec le domaine du lobby des Swahliyas, qui ne se repose qu'à l'avidité du pouvoir. Ils se sont éloignés du pouvoir et ont créé leur propre lobbyisme au sein de la médecine, de l'université et de l'économie. Il y a déjà des décennies, où d'aucuns n'obtiennent le titre de Professeur ni même un poste de valeur à l'université comme à l'hôpital, sans qu'ils ne soient "Sfaxiens" ou sans la bénédiction des Sfaxiens eux-mêmes. La vraie compétence laisse ici sa place au régionalisme.
Donc, il est temps que ça change et que tout le système soit équitable avec tous les Tunisiens. Surtout dans les facultés de médecine et de pharmacie.
La prochaine fois, je te parlerais du lobbyisme dans le domaine de la Justice tunisienne et pourquoi, même si un avocat ou un juge se transforment en un disque laser de la loi, ils n'avancent jamais de grade, parce que leur propre examinateur y souffre lui-même par son propre manque de compétence, en confrontation avec l'encadreur de l'examiné.

Microbio
| 19-09-2019 11:27
@tunsia2: Un grand merci pour les éclaircissements.

Battal
| 19-09-2019 10:38
Une justice emprisonnée chez les frérots du gourou et sa secte. ce bhiri a tout fait pour bloquer la magistrature par
ses sales manipulations.

Little Big
| 19-09-2019 10:00
On nous refait le coup de l'élection du Tartour de 2011. Karoui restera en prison et kaïs Saïed sera le Tartour désigné de la secte maléfique. Bonjour la légalité et la démocratie.

A lire aussi

le procureur a ordonné l'ouverture d'une

14/10/2019 22:19
0

l’Isie est indépendante et nous n’avons pas

14/10/2019 21:54
0

Le membre du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Zied Dabbar, a fermement condamné,

14/10/2019 21:27
0

Newsletter