alexametrics
mercredi 01 décembre 2021
Heure de Tunis : 22:51
Dernières news
Le remaniement ministériel vu par les partis politiques
06/09/2017 | 19:59
2 min
Le remaniement ministériel vu par les partis politiques

A la suite de l’annonce du remaniement ministériel, plusieurs représentants de partis politiques ont été présents ce soir du mercredi 6 septembre 2017, sur le plateau 24/7 de Myriam Belkadhi pour exprimer leur position sur le changement effectué au niveau de l’équipe de Youssef Chahed.

 

Le secrétaire général d’Al Joumhouri, Issam Chebbi, a exprimé le soutien de son parti au nouveau gouvernement de Youssef Chahed, assurant que « le remaniement effectué a pu préserver l’esprit d’union nationale ».

 

Imed Khemiri, porte-parole du mouvement Ennahdha a affirmé la satisfaction de son mouvement, estimant qu’indépendamment des noms et des partis participants, le nouveau gouvernement doit se pencher sur la question économique qui représente « la priorité absolue de cette période ».

 

Walid Jalled, élu du bloc national, s’est félicité de la nouvelle composition du gouvernement, considérant que l’équipe de Youssef Chahed a été renforcée par plusieurs compétences nationales. Par ailleurs, il a estimé que « malgré les réussites sécuritaires et le démarrage de la lutte contre la corruption, le problème persiste sur le plan économique où il faut trouver la stratégie adéquate ».

 

Mongi Harbaoui, député Nidaa Tounes a indiqué que son parti soutient la nouvelle composition de l’équipe gouvernementale. « Nous n’avons exercé aucune pression sur le chef du gouvernement à propos des noms, la pression était concentrée sur les programmes et les stratégies », a-t-il dit.

 

Le député de l’UPL, Tarek Fetiti, a estimé que les changements successifs de l’équipe gouvernementale renvoient des signaux négatifs. Et d’ajouter, que « la faible présence féminine à la composition de l’équipe est une preuve que les appels à l’égalité et à la parité ne sont que des slogans servant à attirer les électeurs». Il a, également, considéré qu’il y a une absence de vision et aucun respect de l’accord de Carthage.

 

06/09/2017 | 19:59
2 min
Suivez-nous

Commentaires (4)

Commenter

LIBRESPRIT
| 07-09-2017 09:28
"Tout est pour LE BIEN dans le meilleur des mondes possibles"...

Léon
| 07-09-2017 08:40
Encore un "meilleur Gvnt au monde". Çà y est, Cette fois-ci est la bonne! Enfin on va devenir la Libye! Euhhh je veux dire la Suède!
Je vous avais dit ce que je pensais des meilleurs Gvnts au monde depuis la création du premier prototype lorsque notre actuel président en était le chef. Chef imposé par la horde manipulée de la Qasba. Ces pionniers de la Tunisie rétrograde.
Ceux qui aiment vraiment la Tunisie avaient écouté Léon. Les autres, c'est du" tnoufiq" à tous les étages. Maintenant qu'ils ont vu le résultat de leurs actes, ils tremblent.
Le premier homme du pays (BCE), parle du Gvnt de la dernière chance. Il rejoint donc l'avis de Léon, lorsque je disais que son élection était le dernier virage avant la catastrophe dans les lignes de ce même journal.
Lorsque j'avais appelé les tunisiens à ne pas voter en pays occupé.
Mais qui pouvait jadis me comprendre? Ai-je eu ne serait-ce qu'une seule prophétie politique ou économique qui ne soit pas arrivée.
Si vous voulez sauver la Tunisie, il faut chercher des visionnaires. Bourguiba Nouira et Ben Ali en furent. Des gens qui voyaient loin. Même Ben Salah était de cette trempe. Des hommes de programmes. Des vrais.

Le deuxième homme du pays (YC) demande des propositions économiques concrètes. Il se joint à son tour à l'appel de Léon d'il y a si peu (encore sur ce même journal). Lorsque je disais qu'il fallait un programme. Un programme bien précis. Et un calendrier que le peuple puisse suivre pour en voir l'avancement et la progression. Et non pas de vagues principes dont la vacuité n'a d'égal que celle des "meilleurs Gvnts au monde" qui se sont succédés depuis la merdolution des imbéciles. La merdolution des régionalistes, des tribaux, des haineux, des prétentieux.......
Mais je rêve monsieur YC! C'est à vous, monsieur, de faire des propositions économiques concrètes et non à vos ministres. Eux doivent seulement les mettre en oeuvre et veiller à leur aboutissement.
Vous avez peut-être fini pas comprendre que ce n'est ni la CEE, ni les états unis, ni la banque mondiale, ni le FMI qui sauveront Notre pays. Ils n'en ont pas la compétence
Croyez-vous que ce sont eux qui ont fait de la Chine, de la Russie, du Japon, de la Corée ou même de l'Afrique du Sud, ce qu'ils sont aujourd'hui.
Mais maintenant ils vous tiennent par la queue. Un mois sans salaires et le pays.......
Ne fallait-il pas écouter Léon? Maintenant il faut un programme, certes, mais accompagné de beaucoup de diplomatie, pour n'employer que des mots polis.
La Tunisie de Bourguiba et de Ben Ali était une démocratie qui a naturellement abouti à une contestation des enfants de ceux qui hier se promenaient à dos d'âne et qui aujourd'hui sont des médecins, polytechniciens..... Ceux à qui l'école publique a donné sans tricher.
Ceux qui avaient été orienté par un ordinateur qui n'intègre jamais la classe sociale des gens. Le système le plus égalitaire du monde sur lequel ces mêmes gueux ont craché après l'avoir si bien utilisé.
La trahison a un prix. Celui que vous êtes en train de payer. Le défaut de "Hamd" dans un pays musulman a un prix. Celui dicté par le créateur dans le VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES. Dieu nous a créé et prévenu de tout. Il suffit de lire, comme il l'a conseillé à son prophète dans le premier mot qui lui adressa par l'ange Gibril.
Mais les tunisiens, tout pieux que vous croyez être, vous ne savez pas lire.
Vous ne savez même pas écouter lorsqu'on lit à votre place. Depuis de 14 maudit je n'ai cessé de vous lire le VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES, mais en vain!
Je vous le dis, il y a des solutions pour notre pays. Du moins, des programmes précis et pragmatiques. Toujours faut-il les comprendre.
Ce ne sont pas les économistes qui font les programmes, mais ce sont eux qui en assurent les contours.
Être économiste ne confère pas à la personne une "vision". Bien au contraire! Sinon imaginez le nombre de visionnaires qui auraient deviné depuis le 14 la catastrophe vers laquelle on se dirigeait. Lorsque 99,9% du peuple applaudissaient comme des imbéciles leur "libération" par Al Jazeera (laissez-moi rire).
Plus la mise en place de "programmes" efficaces et fédérateurs prendra du temps, plus le travail de Nouira sera détruit. Souvenez-vous des gueux des années 70: "Khobz ou Mé wi nouira lé". Dans des manifestations dans la rue et dans les stades! Leurs enfants ont dit la même chose de Ben Ali.
Haines conjuguées de haineux jaloux et destructeurs. Il est plus qu'évident que la Tunisie s'est faite, non pas avec eux, mais malgré eux!
Alors ils sont revenu à la charge (car Ben Ali est bien moins répressif que ne l'était Bourguiba) et ils ont cassé la baraque construite par Syedhom et dont ils ont eux-même profité à volonté.
Je me conchie toutes tripes dehors sur ce type de personnes ingrates, majoritaires dans le pays qui en a fait des diplômés.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Patriote Résistant contre l'occupation et la trahison du 14 janvier.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Amine
| 07-09-2017 07:47
Les mêmes têtes, les mêmes organisations, les mêmes commentaires. L'important : l'illusion du nouveau, la rhétorique du "cette fois c'est la bonne", alors qu'on sait bien que l'essor économique de la Tunisie est sujet à trois conditions importantes :
- Un réveil national du peuple (respect de l'excellence, respect de soi et des autres, renoncer à la cupidité personnelle pour l'amour du travail bien fait et de la transmission).
- Ce réveil national ne peut s'incarner dans un président de 90 ans, donc BCE n'a jamais été, et ne sera jamais, une partie de la solution.
- Aucune réforme sérieuse n'est possible avec Ennahdha au pouvoir.

Donc pas de BCE, pas de Nahdha, et sûrement pas d'homme providentiel (ni M.J. ni aucun autre technocrate descendu de la Lune ne pourra rien pour nous).

Bab ezzira
| 07-09-2017 07:37
Il ne peut exister sur terre un avis qui peut attirer mon attention que celui de mon ami d'enfance Santa Louza : C'est un concentré de philosophie, de clairvoyance, de sagesse, de lucidité et d'analyse objective.
D'ailleurs ce grand ami très modeste, humble et sobre peut être le meilleur conseiller présidentiel aussi bien en Tunisie qu' l'Etranger (STATES. France, Allemagne, GB, '. )
D'après Santa Louza, indépendamment des compétences ce remaniement est de trop : Il est la résultante de pression sur le gouvernement par certains députes de la gauche stérile, des frérots du Diable, des syndicats manipulés par les lobbies, les évades fiscaux, le commerce parallèle.
Tout ce beau monde refuse les réformes et s'attaquera au prochain gouvernement dés que le FMI mettra la pression (à travers les prêts pour payer les salaires) sur ce pauvre gouvernement pour appliquer ces réformes : Déficit de la balance commerciale qui ne plaira pas au mafieux, réformes fiscale qui ne plaira pas aux évadés fiscaux comme ces pseudos hommes et femmes d'affaire, nos chers avocats et medecins'le commerce parallèle qui ne plaira pas aux contrebandiers de Kasserine ou Beni guerdane ou le chabab du Kammour .
Bref les Tunisien savent que les résultats d'un gouvernement ne vont pas se sentir sur le court terme mais plutôt sur le moyen terme SI SEULEMENT SI LE GOUVERNEMENT COMMENCE A TRAVAILLER (on a déjà perdu 6 ans) et applique les réformes douloureuses pour redresser le cap.
Notre ami Santa Louza est trop pessimiste quant aux intentions de YC de s'attaquer aux vrais problèmes et au quel il lui reproche son manque de soutient aux seuls ministres ayant un projet et s'étaient attaqué réellement aux syndicats et au*** comme Neji Jalloul Fadhel Abdelkefi ou Said Aidinous.(tous de NT pour les petites mémoires)
Pour conclure notre philosophe nous donne un rendez-vous dans six mois pour le prochain remaniement ministérielle.
MEMES CAUSES ÉGALE MEMES EFFETS