alexametrics
mercredi 28 juillet 2021
Heure de Tunis : 06:12
Tribunes
Le Référendum peut être l’une des solutions
15/06/2021 | 11:00
2 min
Le Référendum peut être l’une des solutions

 

Par Nabil Azouz*

 

La Tunisie a assez souffert. « Dhhar libhim oufa » et la situation du pays est devenue insoutenable. A tous les niveaux. Pour cela, il faut à notre avis :

 

1. Que le président de la République fasse démissionner Mechichi (c'est à dire le pousse à démissionner) pour qu'il reprenne ainsi la main et éviter que cela ne revienne au Parlement tant décrié et à bout de souffle.

2. Qu'il nomme un nouveau Chef de Gouvernement indépendant, entouré de ministres indépendants n’ayant pas les mains qui tremblent et ayant surtout un programme clair pour sauver d’urgence la situation économique, sociale, sanitaire… de notre pays qui agonise.

3. Que ce futur gouvernement travaille en étroite collaboration avec l'UGTT, l'UTICA et toutes les grandes organisations nationales du pays qui se respectent.

4. Que le Président, si le peuple l’exprime (une campagne sera organisée pour cela) organise dans la foulée un Référendum demandant aux Tunisiens, seuls souverains, s'ils sont pour ou contre la refonte de tout le système politique actuel afin de débloquer la situation devenue explosive.

 

Dans un récent sondage organisé par la chaîne El Hiwar Ettounsi et sur 10.000 votants, 86% de Tunisiens se sont déjà exprimés pour la refondation de tout le système politique.

5. Que ce soit clair, on sait que le Parlement ne bougera pas pour modifier tout le système politique (nature du nouveau régime, mode de scrutin, Cour Constitutionnelle, ISIE, Haica, médias…). C'est pour cela que nous appelons à un Référendum qui exprimera la volonté du peuple car il est l'esprit et l’âme même de la Constitution. La parole doit lui revenir. De droit.

Ainsi nous ouvrons une brèche au Président s'il est courageux, pour appeler au nom de peuple à un référendum sachant qu'il ne peut pas le faire pour la réforme de tout le système politique car cette Constitution ne lui donne que trois cas où il peut légalement appeler à un référendum, s’il n’est pas d’accord avec le Parlement : un accord international, atteinte aux droits et aux libertés et le Code du Statut Personnel (article 82 de la Constitution).

6. Si référendum il y a et que nos compatriotes affirment leur souhait de changement de ce système politique, que nos meilleurs spécialistes les plus légitimes s'attellent à réécrire cette bloquante et moribonde Constitution. On pense au Doyen Sadok Belaïd, à Slim Laghmani, Salsabil Klibi, Salwa Hamrouni, Amin Mahfoudh, Chafik Sarsar et d'autres, bien sûr.

7. Dans notre extrême mansuétude, nous n'exigerons pas la chute du Parlement, ni des élections législatives anticipées, mais cela à une seule condition : c'est qu'il ne bloque pas, comme il sait si bien le faire, le fonctionnement du futur gouvernement. A défaut, il deviendra légitime d’exiger sa chute.

Qui n'essaie rien, n'a rien.

 

 

*Nabil Azouz

Collectif Citoyen Soumoud

 

15/06/2021 | 11:00
2 min
Suivez-nous
Commentaires
veritas
un référendum sans l'isie
a posté le 27-06-2021 à 11:44
L'armée doit s'occuper de la tenu de cet éventuel référendum'?'ne jamais faire confiance à l'isie de bafoune le bouffon il est voué à la secte des criminels islamistes et non pas à son pays .
Nabil
oui
a posté le à 09:42
Absolument cher ami. Tout est là. Sans réforme de l'ISIE affaiblie et assujettie comme vous le rappeliez si bien, il n'y aura pas d'élections honnêtes et transparentes... sans oublier le CNI par qui tout passe avant la déclaration des résultats. Bref, un énorme chantier et merci pour votre réaction.
Mike Kim
Amender la constitution ?
a posté le 17-06-2021 à 17:26
Le régime en Tunisie est essentiellement parlementaire, avec des prérogatives limitées à la présidence de la république (défense nationale, diplomatie'?'). C'est un régime moderne et il n'est pas mauvais. Mais il est un peu fragile, voir la 4ème république en France. Il a besoin d'ajustements.
Actuellement, il y a un problème au parlement : des partis plus ou moins représentatifs, pas très honnêtes, font ce qu'ils veulent'?' Et il devient nécessaire et urgent de limiter le rôle des partis dans le fonctionnement de cette assemblée.
Une piste : Scrutin plurinominal majoritaire à plusieurs tours aux élections législatives. On en reparlera !
Nabil Azouz
Vous visez juste
a posté le à 09:51
Cher Mike Kim (un joli pseudonyme qui fait très Jazzy) vous avez parfaitement raison. L'esprit de la Constitution reste malgré tout valable. Il faut quand même équilibrer davantage entre le Président et le Parlement. Il n'est pas normal qu'un Président élu au suffrage universel et par la volonté du peuple seul souverain, ne peut pas dissoudre le Parlement (étant le garant de la Constitution) ou devienne l'otage d'un Premier Ministre même pas élu et à qui il ne peut quasiment rien faire !
Comme vous le dites, tout réside dans le mode de scrutin qu'il faut absolument revoir. Comme vous, nous sommes pour un mode de scrutin bi-nominal (un homme-une femme. Article 6 de la constitution qui exige la parité) à deux tours, permettant un programme commun entre les familles politiques proches et qui partent hélas divisés au premier tour. Au deuxième tour ils seront obligés de s'unir ou... disparaitre.
Merci pour votre contribution.
Mohamed
'? condition bien sûr que les islamistes ne fasse pas le tour des villages avec des valises pleines d'argent ben, comme alors habitude...
a posté le 17-06-2021 à 07:42
Bien sûr que le référendum pourrait être la solution à une réforme constitutionnelle... Mais pour cela il faudrait être sûr que les islamistes et l'UGTT ne fasse pas le tour des villages avec des valises plein d'argent comme ils en ont l'habitude...
Nabil Azouz
Pourquoi l'UGTT ?
a posté le à 09:55
D'abord cher Mohamed, merci infiniment pour votre contribution, mais je ne comprends pas pourquoi vous citez l'UGTT (qui ne l'était pas dans le titre) ?
A ce que je sache, l'UGTT son seul but c'est de défendre les travailleurs et dont les membres sont de toutes les obédiences et les courants politiques et idéologiques qui traversent le pays, donc pour qui roulera-t-elle ? Et même si sa direction le voulait, elle ne pourra pas le faire vu cette diversité !
CEFAI Frédéric
le référendum
a posté le 16-06-2021 à 05:17
Toujours aussi théoricien mon pauvre Nabil... Le pouvoir ne se reçoit pas, il se prend.
Le sytème est bloqué par "la meilleure constitution du monde" rédigée par les islamistes...
En cas de référendum ou de nouvelles élections le vainqueur serait Ghannouchi, car il n'y a que lui d'organisé.
Il faut lire la fable de La Fontaine "les grenouilles qui voulaient un roi"... après le soliveau (inerte bout de bois - Kaies Saied-) ils ont reçu un héron qui "les croquats tout à souhait"...
Nabil Azouz
De fables nous vivrons
a posté le à 10:19
D'abord, oui je suis pauvre et toujours rien sur moi.
La Fontaine disait aussi "l'adversaire d'une vraie liberté est un désir excessif de sécurité".
Mes amitiés à ton eldorado martiniquais.
Tounsi
Régime présidentiel
a posté le 15-06-2021 à 18:37
Brabbi si Azouz, essayer d imaginer kaies saied avec tous les pouvoirs de ben ali et dite moi si ca serait un bien pour la Tunisie!!!
Nabil Azouz
Osons !
a posté le à 10:21
Cher Tounsi, d'abord merci pour votre contribution.
Concernant ce que vous dites, je ne l'imagine même pas, car ensemble nous empêcherons que cela advienne.
On ne la fera plus au Tounsi.
cesarios
"AKBALA BADROU ALAYNA " vous a déclaré....................
a posté le 15-06-2021 à 18:21
M. nabil azzouz, le "akbala badrou alayna" vous a déclaré qu' il n' y aura ni référendum, ni révision de destour, ni changement de la loi électorale, mon ARP que j'ai instaurée, ma transition démocratique que depuis quarante ans que je l'ai pensée, établie organisée et exécutée est le seul chemin à suivre tant que j'existe, après, débrouillez-vous, et après moi , je m'en fou des déluges, je vous ai promis le développement, l'emploi, la dignité, la liberté de se réunir , de s'exprimer, de publier; VOUS POUVEZ consultez le programme de mon parti ,c'est une preuve écrite noir sur blanc, j'ai gagné toutes les élections, municipales,législatives et même présidentielles , si vous réfléchissez bien, vous pouvez bien comprendre comment j'ai récolté toutes ces réussites? vous pourrez aussi vous renseigner auprès de mon compagnon cheikh mourou,il vous exposera le scénario, je suis actuellement président de l'ARP, je suis fidèle à appliquer le destour cautionné par un armada de 270 députés , et vous venez maintenant de me proposer à organiser un référendum, et même si j'accepterais à l'organiser j'en suis sûr de le gagner, enfin soyons bref et concis, la BOULITIQUE est une connaissance qui ne s'apprend pas au sein des universités ,elle n'est pas aussi à la portée de n'importe qui, elle exige le pognon où il FAUT CHERCHER de le procurer, la jugeote et des expériences pour pouvoir prévoir le maximum de plans et de stratégies , un travail de longue haleine et un savoir-faire de bien saisir et accaparer les occasions pour faire passer ce qu'on voudra décider par l'égalité ,l'inégalité,le confus,l'imprécis, le secret absolu des coulisses et des chambres noires,et les us et coutumes des croyances bouffonnes mais vous voulez ou vous ne voulez pas convaincantes. QUI N"ESSAYE RIEN N'A RIEN, MAIS AUSSI VOUS AVEZ OUBLIE, le quoi et le comment pour que N' ADVIENNE PAS CE QUE POURRA?
Nabil Azouz
Qu'ils déclarent ce qu'ils veulent !
a posté le à 10:26
Cher Cesarios ! qu'ils disent ce qu'ils veulent. Nous on trace notre chemin.
je serais ravi de mieux connaitre votre parti, et merci pour votre contribution.
A4
Qui a dit que cette constitution est idiote ?
a posté le 15-06-2021 à 17:39
LA TROISIEME
Ecrit par A4 - Tunis, le 29 Avril 2017

La première a vécu, a fait ce qu'elle pouvait
En partant de nulle part, en partant de zéro
Elle a été écrite dans un style pas mauvais
Par des battants, des guides et de vrais héros

La première a vécu, ça et là trimbalée
A coup de grossières retouches et de mises au pas
A coup de nouveaux décrets très mal ficelés
Fêtés à grandes pompes, à coups de tabla

La première a vécu avant de suffoquer
Avant de rendre l'âme, rejetée, piétinée
Elle a dû renoncer, tout lâcher, abdiquer
Ne supportant plus d'être à ce point malmenée

Puis vint la seconde ... de naissance déformée
Rédigée à la hâte par des handicapés
Aux neurones inexistants ou ... bien abîmés
Aux petites cervelles vides ou ... sous-équipées

Persistons ainsi avec ces textes archi-nuls
Ecrits par des bornés à la vue étroite
Ecrits par des gugusses aux idées ridicules
Qui vont nous découvrir que notre terre est plate

Moi, je la voyais belle, roulant comme un bolide ...
Me voilà dans un tacot sans volant ni frein
Me voilà emporté par des idées stupides
Où hélas personne ne peut décider de rien

Laissons la rouler, la descente est glissante
Elle finira pour sûr, sans illusion ni frime
A la fin de sa folle course harassante
Immobilisée et raide au fond de l'abîme

Il est temps de jeter cette seconde version
Version bancale qui ne tiendra jamais la route
Pour malfaçon et défaut de fabrication
Pour débilité menant à la banqueroute

Vivement la troisième, rédigée par des "chefs"
Loin de tous ces incompétents de populistes
Une constitution n'est pas une simple greffe
C'est une affaire de chevronnés et spécialistes !
Nabil Azouz
Un verbe haut. Bravo !
a posté le à 10:34
Une plume acerbe et une analyse des plus percutantes. J'adhère totalement, même si je me sens visé par ton " persistons ainsi avec ces textes archinuls". Au moins je vous ai obligé à écrire et à nous livrer toutes ces belles paroles (un vrai programme politique, une belle feuille de route).
Mon seul regret c'est votre pseudonyme. J'aurais tant aimé vous connaitre car moi je suis adepte du A3.
Grand merci pour votre belle contribution.
Naceur Chemam
Avis
a posté le 15-06-2021 à 17:10
Voici des idées qui peuvent être à la base d'une feuille de route viable pouvant aider le pays à sortir de cette impasse, aux moindres frais
Néanmoins, deux conditions : un Président courageux et un parlement qui joue le jeu jusqu'à la fin. Autant la première condition est possible, autant la seconde est, compte tenu de la composition du parlement, presque impossible
JAwhar
@Nabil Azouz
a posté le 15-06-2021 à 16:38
Le titre de l'article est prometteur sauf que je me suis arrêté à "l'UGTTet toutes les grandes organisations nationales du pays qui se respectent."
Nabil Azouz
Dommage !
a posté le à 11:07
Cher Jawhar, d'abord merci de m'avoir "un peu" lu. C'est vraiment dommage que vous vous soyez arrêté "l'UGTT...". Cela est votre avis et vous en êtes libre. Mais n'oublions pas le poids "de garantie" que ces organisations peuvent amener en ces temps très troubles, et puis ne sont-ils pas notre prix Nobel dont nous sommes tous fiers. Ils ont encore un rôle à jouer. Ramener le calme et remettre le pays sur les vrais rails du "processus démocratique" freiné par ceux qui ne nous veulent pas du bien. Après chacune de ces organisations reprendra son travail habituel.
ANTIRELIGIONS
LA SEULE ALTERNATIVE
a posté le 15-06-2021 à 13:47
IL n'y a pas longtemps sur ce même forum j'ai donné le même avis sur ce sujet en suggérant la même solution au président de la république, parce que c'est le seul habilité à pouvoir appliquer cette alternative pour le pays ./
Nabil Azouz
Poursuivons
a posté le à 11:10
Merci pour votre contribution. Votre avis il faut comme vous le faites, continuer à le défendre et à le porter haut. Ensemble, poursuivons ce combat. "Elyed filyed, mayghlibna had". Pour notre Tunisie.
Kali
Référendum
a posté le 15-06-2021 à 12:49
Les ennemis de la Nation sont a l'intérieur de celle ci...le danger est chez nous...la seule solution ,mettre hors d'état de nuire Les corrompus : nahdha...karma...et hommes d'affaires véreux....une fois ceux là maîtrisés...un référendum est le bien venu

Donc l'activation de l'article 80 de la " meilleure constitution du monde" Et que monsieur le Président prenne les Rennes
VIAN
UNE NOUVELLE CONFRERIE
a posté le 15-06-2021 à 12:34
Ce collectif semble être bien composé. Des gens érudits et patriotes, mais qui vivent sur une autre planète. Il souhaite agir et changer la situation dans la "légalité". Le torchon de 2014 élaboré et taillé sur mesure par et pour les islamistes ne permet pas d'organiser un référendum que dans des cas très restreints. Pire, il prévoit l'impossibilité de changer la nature du régime (comprendre parlementaire ou bien islamo mafieux). Pauvres types, vous n'avez pas compris , que depuis 2011, les islamistes avec leurs complices et traitres ont procédé à un coup d'Etat et un détournement de ce qu'on continue d'appeler révolution . Le Parrain et gourou vient de le rappeler en instituant que les islamistes, seuls, tirent toute la légitimité de leur 40 ans de combat. Il vous dit clairement, circulez et il n y a plus riens à voir. Votre louable initiative est incessante, mais en empruntant une constitution d'un pays ami. Je ferais plutôt confiance à la confrérie de AZZOUZIA de SIDI ALI AZZOUZ qu'à ce collectif .
salahtataouine
Desolé cher @Nabil C NIET
a posté le 15-06-2021 à 12:02
Nous n avons pas besoin d une votation,nos amis 18 octoberistes sont encore une fois en retard de plusieurs trains !!
rien n est envisageable avant la restauration de l etat et l ORDRE de l etat et de la nation
on ne peut faire du neuf avec une equipe perdante responsable du desastre Il faut retablir l ordre pour qu il y est la liberté la justice et la paix entre citoyens
Il n y a pas trente six solutions ,les brouettistes ont assez fait des degats ,le salut viendra en renvoyant l ensemble de l anti nation....Le president chef suppreme de "houmat alwatan" notre valeureuse armeé doit passer à l action car le danger est bien present ..sauver la nation est une action urgente sinon le desordre va nous balayer
Bourguibiste nationaliste
Mes hommages si salahtataouine
a posté le à 13:18
Bonjour si Salahtataouine
C'est un plaisir de vous lire.
Vous avez raison d'en appeler à l Grande muette pour qu'elle sauve le pays. Malheureusement, je crains qu'elle ne répondra pas présent car elle est infiltrée par les Khwanjias!
La seule solution me semble-t-il c'est la dissolution et de nouvelles élections.
Bien à vous
salahtataouine
Mes amitiés cher@Bourguibiste nationaliste
a posté le à 18:16
le plaisir est pour moi aussi cher ami
la patrie doit etre liberé tot ou tard continuons le combat
Bourguibiste nationaliste
NON M. AZOUZ : LA SEULE SOLUTION C'EST LA DISSOLUTION
a posté le 15-06-2021 à 11:46
M. Azouz se trompe et risque de tromper les Tunisiens. Il nous parle de référendum et pense que le parlement actuel accepterait le résultat du référendum en question. Ce Monsieur se trompe lourdement et trompe les Tunisiens et les Tunisiennes. Le pays est à genoux et n'a plus de force. De partout, des cris montent pour appeler à la dissolution du parlement et à de nouvelles élections. C'est la seule solution. Il nous faut un nouveau parlement qui dispose de la légitimité et qui peut être en mesure de nommer une commission de juristes pour réécrire la constitution. Il est inutile et dangereux de s'engager dans un référendum. Ce qu'il faut urgemment, c'est la DISSOLUTION DU PARLEMENT et l'organisation de nouvelles élections. C'est la seule solution réaliste. J'ai appelé depuis plus 4 ans à changer de régime politique car le régime bâtard actuel nous a mené à la faillite. Il faut aller rapidement vers un régime présidentiel car nous ne sommes capables de vivre sous un régime parlementaire. Le reste c'est du Bla Bla.
Tunisino
Trop théorique
a posté le 15-06-2021 à 11:40
1. Rien à attendre de Saied, il est trop incompétent pour aider la Tunisie. Saied ne voit que le passé et le présent, le futur pour lui n'existe pas. Des nominations de Fakhfakh et de Mechichi comme chefs de gouvernement, on comprend tout.
2. Il n'y a pas que les systèmes politique et électoral qui sont importants mais le projet de développement du pays qui est nettement plus important. Le danger des littéraires est là, ils sont incapables de se projeter dans le futur.
D'une manière ou d'une autre, il faut passer à une troisième république qui balaye toutes les erreurs du passé, de Bourguiba, à Ben Ali, à BCE, et à Ghannouchi, pour que la Tunisie devienne un jour un pays qui se respecte.