alexametrics
lundi 06 décembre 2021
Heure de Tunis : 04:04
Dernières news
Le PDL appelle « le président du pouvoir établi » à dissoudre le Parlement
19/10/2021 | 13:25
2 min
Le PDL appelle « le président du pouvoir établi » à dissoudre le Parlement

 

Le PDL a fermement condamné les pratiques de l'autorité en place visant à entraver les travaux du parti, à restreindre ses activités et à confisquer son droit à célébrer les fêtes et commémorations nationales comme il a toujours fait.

 

Dans un communiqué publié le 18 octobre 2021, le parti a dénoncé l'intention du président de la République, Kaïs Saïed, qu’il ne nomme plus désormais mais qualifie de « président du pouvoir établi », de mettre tous les partis et politiciens dans le même panier, entachant le rôle d’opposant qu’a joué le PDL au cours des dernières années. Il a également regretté que les efforts de son bloc parlementaire et son audace face aux manœuvres de Rached Ghannouchi soient reniés.

 

Le PDL a enfin appelé le « président du pouvoir établi » à fixer un délai pour la situation exceptionnelle et lever le flou que connaît le pays. Il a également appelé le chef de l’Etat à dissoudre le Parlement et convoquer des élections législatives prématurées pour permettre au peuple d'exercer sa souveraineté.

Le parti a appelé Kaïs Saïed à émettre une déclaration qui comprend les orientations générales et les politiques que le gouvernement prévoit de mettre en place, il a aussi souligné la nécessité de procéder dans l’immédiat au contrôle sur le déroulement des décaissements des prêts et des dons, sur l’exécution des budgets successifs et les raisons de l'interruption des grands projets, en plus d’ouvrir le dossier de la corruption dans le secteur agricole.

 

Le PDL a en fin exprimé sa préoccupation face à la politique étrangère adoptée par l'autorité en place, mettant en garde contre l'isolement de la Tunisie et son exposition aux dangers des conflits régionaux et internationaux pour en faire une carte aux mains des différents axes, ce qui rompt avec la politique étrangère de Bourguiba qui repose sur le maintien de la souveraineté nationale et des intérêts tunisiens dans le cadre de l'égalité et du respect mutuel.

 

M.B.Z

19/10/2021 | 13:25
2 min
Suivez-nous
Commentaires
VRAI
Kais Saied + B3ir Moussi : crédules et naïfs !
a posté le 19-10-2021 à 20:36
ce ne sont que des pions dans la politique tunisienne : au moment approprié, l´etat profond du sahel, sans aucun doute, les laisseront tomber comme des patates chaudes !
bouassida ma
l'agitée
a posté le 19-10-2021 à 17:12
Du grain à moudre pour que je puisse m'agiter et gueuler. C'est un peu sa demande.
Larry
En premier lieu !....
a posté le 19-10-2021 à 16:48
Dissoudre cette mascarade et cette foutaise d'organisation répondant au nom de l'ISIE !....
(organisme corrompu par la main des nahdhaouis)

.... Et ensuite, une fois ce problème résolu, nous pourrons envisager des élections PROPRES !...
Citoyen_H
RIEN NE SE FERA, TANT QUE LA BASE NE SERA PAS COMPLéTEMENT ASSAINIE, KI T'BOUSSOU 3INIKOM
a posté le 19-10-2021 à 16:16
La situation héritée des chléyék bagla-liha est si chaotique, qu'il faudrait un déluge pour tout remettre à plat.
La patience est une vertu.
Laissons Kaissoune oeuvrer à la profonde désinfection de masse qu'il a entamé.


cesarios
M. ABIR. C'est le moment de ....................
a posté le 19-10-2021 à 16:14
ça suffit, laissez M. le président de la REPUBLIQUE travailler ave ses conseillers et ses experts, et attendez ce qui va proposer dans le domaine politique et la gouvernance de notre chère TUNISIE, c'est votre moment de s'occuper de tout ce qui concerne l'économie et le social,le pouvoir d'achat des TUNISIENS et des TUNISIENNES, le chômage de nos jeunes qui s'aggrave d'une année à une autre, la situation désastreuse de notre école ,l'hôpital public qui est en faillite et les cliniques qui poussent à chaque grande ville comme des champignons et d'autres calamités qui ont surgies et continuer à surgir à tout moment et qui n'ont pas eu des solutions, la plupart depuis une belle lurette, c'est le moment de donner une grande importance à ces fléaux et à ces fiascos qui intéressent de prés le citoyen , vous avez largement le temps de les expliquer , de les propager avec des études sérieuses avec des chiffres à l'appui
et c'est, en attendant les élections 2024 qui doivent être inéluctablement sérieuses , transparentes et bien contrôlées , et ce sont les urnes qui vont décider et que le meilleur gagne, et notre vraie transition démocratique suit son cours normalement dans la civilité et le civisme productifs




ringo starr
Zaghrata
a posté le 19-10-2021 à 16:06
Pas d'élection avec le système électoral actuel :)
Vas jouer ailleurs.
TABARKA
Mme ABIR MOUSSI TIRE LA POLITIQUE VERS LE HAUT
a posté le 19-10-2021 à 15:34
La situation institutionnelle est bloquée, la Tunisie ne pourrait avancer qu'en s'appuyant sur des lois votées par le peuple. Si parmi elles certaines sont contestées ( elles sont nombreuses j'en convient) c'est le peuple qui tranchera. C'est ce que ne cesse de rappeler depuis si longtemps Mme ABIR MOUSSI. Le président ne peut être juge et partie c'est anti démocratique, même si ce tour de vis est nécessaire et que ce délai de l'état d'urgence s'imposait le président KAIS SAIED, maintenant que le calme semble revenir, il doit sortir de son silence et annoncer, comme le réclame fort bien MERE COURAGE, la date des éventuelles élections tant attendues par le peuple. Dans la déclaration de cette dernière on constate une maturité politique qui hisse vers le haut une démocratie malmenée.
Abir
Bien vu le PDL, comme d'habitude
a posté le 19-10-2021 à 15:28
KS doit savoir que le 90% de Tunisiens qui ont savouré le 25 au soir ses décisions , ne les sont plus aujourd'hui ! Aujourd'hui, KS travaille pour sa personne, façonne tout à sa taille, programme tout à son goût et prépare pour qu'il reste au pouvoir sans futur concurrent-e- ! Yabta chwaya! Quand je cuisine un plat que j'aime mes enfants n'aimaient pas , je fais toujours un plat pour eux en parallèle! Là, je dis à monsieur KS, il ne faut pas obliger les Tunisiens à bouffer votre plat coûte que coûte
observator
Moussi et le cirque '
a posté le 19-10-2021 à 15:09
Le PDL est le parti qui a été le plus actif dans le pays depuis le 25 juillet , certains médias rapportent que pour ses déplacements avec ses fans elle a bénéficié de la protection de la garde présidentielle.
Au parlement durant presque deux ans, elle a tout fait pour semer le désordre sans que les services de sécurité présidentielles interviennent.
Donc on le voit depuis le 25 juillet c'est l'enfant chéri du nouvel ordre.
Malgré cela caprice d'enfant ou quoi, elle fait semblant de ne jamais être satisfaite.
Elle leurre les tunisiens.
Cela ne marche plus.
Elle ne réclame que des élections législatives alors que le bon sens ce sont des élections législatives et présidentielles libres et transparentes qu'il nous faut pour partir sur de bonnes bases.
De toute façon le président est crédité de plus de 80% d'intentions de vote selon les sondages donc à priori, il ne risque pas son fauteuil.
Mais ces élections auront le mérite de souder la population puisque l'urne tranchera entre les tunisiens .
Chacun doit respecter le résultat qui en découlera.
Forza
Bonjour l'ami
a posté le à 18:34
Vous croyez vraiment ces sondages et les 80%. Hier j'ai vu un autre sondage qui parle que seulement 49% approuvent les actions de Saied du 25.07
Je préfère une Abir Moussi élue démocratiquement à condition qu'elle respecte la constitution à un Kais Saied qui concentre tous les pouvoir et gouverne par décrets. A ce moment Saied est plus dangereux pour la démocratie en Tunisie que Abir Moussi. Bien sûr qu'il a laissé Moussi semer le chaos et détruire la réputation du parlement pour que lui s'approprie tous les pouvoirs et ils ont des soutiens communs, les émiratis.
Le Baron
Dans le sens du poil
a posté le 19-10-2021 à 14:56
Abir moussi et ksaid travaillent en paire depuis 2019,seul un aveugle ne voit pas cela
MH
revirement
a posté le 19-10-2021 à 14:05
Le PDL se positionne pour la première fois comme un parti d'opposition vis-à-vis du KS, ce qui en soi est comréhensible. Est-ce une ruse de la part de KS (dans son immobilisme) pour pousser le PDL jusqu'à son dernier retranchement pour se retourner contre lui ? C'est possible. Nous allons peut être voir prochainement une escalade entre KS et le PDL.