alexametrics
jeudi 25 juillet 2024
Heure de Tunis : 16:21
Dernières news
Le ministère de l'Éducation interdit le port du Keffieh palestinien lors des épreuves du baccalauréat
02/06/2024 | 15:46
1 min
Le ministère de l'Éducation interdit le port du Keffieh palestinien lors des épreuves du baccalauréat

 

Le ministère de l'Éducation a rendu public un communiqué, dimanche 2 juin 2024, pour réagir aux appels du port du keffieh palestinien lors des épreuves du baccalauréat qui débutent le 5 juin courant et se poursuivent jusqu'au 12. 

Dans son communiqué, le ministère a réaffirmé son soutien absolu à la cause palestinienne, "en accord avec les positions fermes du président de la République et des orientations de l'État tunisien, qui soutiennent toutes les nations opprimées dans le monde".

Cependant, il a mis en garde contre "la tentative de certains de profiter de cette cause pour semer le désordre durant les examens nationaux ou pour commettre des infractions dissimulées", affirmant qu'elle sera "traitée conformément à la loi".

Par conséquent, il est interdit de porter le keffieh palestinien ou tout autre vêtement pouvant susciter des soupçons quant au comportement du candidat pendant les examens du baccalauréat dans les salles d'examen, souligne le communiqué.


Enfin, le ministère de l'Éducation espère que tous les élèves réussiront dans cet important concours national et appelle les familles à encourager leurs enfants à adopter un comportement exemplaire et honnête, et à les éloigner de tout ce qui pourrait les exposer à diverses sanctions que le ministère de l'Éducation n'hésitera pas à appliquer pour préserver la crédibilité des diplômes nationaux.



S.H

02/06/2024 | 15:46
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Absolument d'accord avec cette décision lucide du ministère de l'?ducation tunisien, qui interdit le port du Keffieh palestinien lors des épreuves du baccalauréat. Sinon on aurait vu les élèves de la fausse copie passer tout leur temps, non pas à préparer les épreuves de leur Baccalauréat, mais à les copier en les dissimulant frauduleusement entre les carreaux en noir et blanc de cette jolie écharpe symbole de la lutte du peuple palestinien contre ses bourreaux les juifs génocidaires de Gaza occupants de la Palestine, pour leur servir d'aide-mémoire aux escrocs qui nous ont détruit la valeur de nos diplômes tunisiens.
a posté le 02-06-2024 à 21:35
J'entends souvent parler de diplômés en chômage sans fin, qui protestent contre l'Etat tunisien. Je n'ai pas compris le sens de leurs protestations, qu'on ne voit jamais ici en Allemagne ni même ailleurs en Europe, puisqu'on doit toujours changer ses études, son savoir et ses compétences, suivant l'offre et la demande sur le marché de l'emploi et suivant la capacité de sa propre spécialité. C'est à l'individu de s'imposer sur le marché de l'emploi. Ce que beaucoup d'escrocs parmi nos élèves de la fausse copie oublient bêtement, c'est qu'il n'y a presque jamais d'embauche sans entretien entre le candidat et l'employeur. Et c'est là où réside le suicide de ceux de la fausse copie. Ils échouent dans tous les entretiens, parce qu'ils sont vides dans la tête, avec un faux carton «diplôme» entre leurs mains et dans leur CV.
J'ai moi-même assisté à des entretiens d'embauche de techniciens supérieurs francophones, en sciences du travail et en sciences du langage. Ils étaient exactement 28 candidats. Parmi eux 9 Tunisiens. J'ai tout fait pour aider mes compatriotes, mais je vous assure qu'ils étaient tous, plus vides qu'un ballon d'anniversaire. Je n'ai pu faire passer un seul, que parce qu'il fut «roi borgne dans le royaume des aveugles». Il y avait même quelqu'un qui prétendait dans son CV, bien maîtriser la langue allemande orale et écrite. Lorsqu'il s'est avéré qu'il mentait, il nous a dit qu'il a tout oublié.
Les diplômes des escrocs de la fausse copie en Tunisie, sont un grand malheur pour leurs détenteurs. Non seulement qu'ils ne trouvent jamais du travail sans compétence, mais c'est qu'ils demeurent emprisonnés dans leur propre mensonge. Le chômage, la pauvreté et le malheur éternel, sans d'autre issue que d'étudier de nouveau ou de renoncer à son mensonge par son diplôme de la tricherie par les fausses copies.
Allah yostir Tounes.
Bonjour
Rt
a posté le à 22:54
Tout t'a fait d'accord avec vous....,.. c'est malheureux