alexametrics
Dernières news

Le limogeage d'Elyes Mnakbi rendu officiel

Temps de lecture : 1 min
Le limogeage d'Elyes Mnakbi rendu officiel

 

Le limogeage du PDG de Tunisair, Elyes Mnakbi est parue officiellement, ce jeudi 9 juillet 2020, au Jort, à la suite de la polémique ayant suivi cette décision prise par le ministre d’Etat, ministre du Transport et de la Logistique Anouar Maârouf.

 

En effet, le lundi 6 juillet dernier, le PDG de Tunisair Elyes Mnakbi a été limogé, sur décision du ministre d'Etat du Transport et de la Logistique Anouar Maârouf. Il a été remplacé par Belgacem Tayaâ en tant qu’administrateur délégué le temps qu’un nouveau PDG soit nommé.

Sauf que cette décision avait été contestée par Elyes Mnakbi, qui a considéré que seul le chef du gouvernement est habilité à le limoger.

 

Quant au secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, il a qualifié de scandaleux le limogeage du président directeur général de Tunisair, Elyes Mnakbi sur décision du ministre d'Etat du Transport et de la Logistique.

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (13)

Commenter

Citoyen_H
| 10-07-2020 17:50
"après la pseudo révolution, ils ont obligé Tunisair à recruter 2800 personnes parmi leurs rangs sans aucun niveau et là vous comprendrez beaucoup de choses!"

Bien dit. Vous avez tout résumé.
Ce fut le coup de grâce qui fut assené à tunisair, avec l'aimable coopération du pseudo-meilleur PDG de la planète, à savoir la traitresse Ben Rajb.

Pourtant, les pecnots qui menèrent (cpr et les chameliers) cette surcharge de personnel, furent les premiers à accuser l'ensemble des gouvernements précédents, de favoritisme et de clientélisme.
Curieusement, c'est aussi à la même époque, que la pandémie de vols de bagages vit le jour.
Cela prouve le haut niveau de qualification de ces recrues.
Toutes les administrations subirent le même sort.

Comme quoi, il ne faut jamais dire : Fontaine, je ne boirai pas de ton eau.
Salutations



Mansour Lahyani
| 10-07-2020 17:11
Bravo, voilà qui est parler !! Et ces mêmes "locataires de Mon Plaisir, en fait les pseudo-propriétaires de ma Tunisie (et qui cherchent à se débarrasser de ce "pseudo" !) ont tout fait pour mettre à genoux notre belle gazelle, pour qu'il soit plus simple de la livrer à leurs acolytes, Qataris ou autres... L'emporteront-ils au Paradis ? Je n'en sais rien, et je doute fort que ce Paradis existe bien... mais, en attendant de savoir définitivement s'il existe, le mal sera fait, et ma belle gazelle aura péri sous les crocs de ces corbeaux ! Que les nahdhawis soient maudits à jamais, comme leur maudit gourou !

saz
| 10-07-2020 14:01
Je voudrais amené un ajout à mon précédent commentaire:
1. Ouvrir son capital ne signifie pas vendre Tunisair, l'Etat devant rester toujours l'actionnaire principal à plus de 50% et donc majoritaire au comité d'entreprise de la compagnie.
2 . L"autre solution" est que l'Etat renfloue les caisses de Tunisair. Et là ça sera aux contribuables de payer la note par au prix d'une l'inflation vite incontrôlable, une dévaluation du dinar, une politique d'austérité, un gel des salaires, une augmentation des impôts et du coût de la vie.
La balle est bien entendu dans le camp de nos responsables élus et désignés pour cela.

saz
| 10-07-2020 13:49
Je voudrais amené un ajout à mon précédent commentaire:
. Ouvrir son capital ne signifie pas vendre Tunisair, l'e

QQ
| 10-07-2020 13:29
Désolé de vous décevoir et de vous contredire mais vous parlez de choses que vous ignorez et vous traitez un sujet que vous ne maîtrisez pas! Sachez que la situation de Tunisair ne date pas d'aujourd'hui et ce n'est nullement à cause de l'incompétence de ses dirigeants car à part l'un d'eux qui à tout fait à l'époque pour la mettre à genoux pour en faire profiter les trabelsi d'où la création de carthago... tous les autres dirigeants de sont donné un mal de chien pour la sauver malheureusement la volonté politique n'a pas suivi, trop de dessous de table en jeu! En ce qui concerne le nombre d'employés demandez aux locataires de montplaisir comment , après la pseudo révolution, ils ont obligé Tunisair à recruter 2800 personnes parmi leurs rangs sans aucun niveau et là vous comprendrez beaucoup de choses!

Tarak KLAA
| 10-07-2020 11:12
En réponse à Herr , si Tunisair a trop de salariés , ce n'est pas dû à une fatalité quelconque , mais bien à l'incompétence et à le vvolonté de ses dirigeants successifs , qui ont bel et bien tout fait pour la faire couler , en prenaant systématiquement de mauvaises décisions , qui sont assimilables à des opérations de sabotage , comme parexemple le fait de clouer au solplus de la moitié de la flotte sous prétexte de manque d'argent , alors que cela aurait coùté bien moins cher et surtout rapporté beaucoup plus d'argent de les réparer , pa

Tounsi-Horr
| 10-07-2020 10:41
Bravo vous avez assez bien expliqué la situation de Tunisair et je partage Entièrement vos avis

Tounsi-Horr
| 10-07-2020 10:36
Tunisair est à l'agonie depuis quelques années et elle représente hélas un lourd fardeau pour notre économie .
Il est temps de s'en débarrasser et tourner sa page sombre pour toujours au profit des compagnies Low-Cost infiniment plus rentables pour nos aéroports et nos TRE
Vivement l'Open -Sky

Herr
| 10-07-2020 09:42
Je pense qu'à un moment il faut arrêter de croire que quelqu'un ou une entité veut couler cette société volontairement.
Tunisair est un handicap pour le pays.
Trop d'employés : l'un des taux d'employés par avion le plus haut au monde pour un résultat catastrophique (on comprend quant on sait comment son recruté les employés de TA). Selon des audits, plus de la moitié des employés sont inutiles.
Un monopole dans le transport aérien qui empêche en réalité le secteur du tourisme de réellement se développer.
Il faut vraiment se débarrasser rapidement et coûte que coûte de TA. Le contribuable est déjà étouffé et a d'autres choses a supporter.

saz
| 10-07-2020 09:11
Il va falloir se mettre à l'évidence. La situation de Tunisair est plus que délicate, aggravée par la pandémie due au coronavirus et des problèmes antérieurs à celle ci ( masse salariale, gestion, désertion des passagers du fait de la dégradation des qualités des services). L'état étant dans l'impossibilité de renflouer les caisses de Tunisair, il va falloir un jour ou l'autre que Tunisair ouvre son capital à l'instar des compagnies aériennes un peu partout dans le monde. Après tout Tunisair n'est pas un ministère régalien qui mettrait notre souveraineté en danger si elle faisait participer des partenaires fut il étrangers. La pilule est peut être difficile à digérer mais il en va de la survie de Tunisair qui fut ,un temps pas si lointain, le fleuron de notre économie. Mais ça c'était avant

A lire aussi

Le président du Parlement Rached Ghannouchi a décidé, ce vendredi 7 août 2020, d’accepter la

07/08/2020 21:46
0

Pour eux, c’est le parti Attayar qui serait derrière cette démission et ce sont les Abbou qui l’ont

07/08/2020 20:08
3