alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 02:00
Chroniques
Le gouvernement serait efficace sans les citoyens
Par Marouen Achouri
12/10/2022 | 15:59
4 min
Le gouvernement serait efficace sans les citoyens

 

Quelle plaie pour notre gouvernement que ce citoyen tunisien ! Il veut trouver du carburant, du sucre, de la farine, du beurre et tout ça en même temps ! Quel toupet ! Si l’on le laisse faire, il se mettrait à vouloir des droits et des libertés.

Jusqu’à ce matin, les files d’attente sont interminables devant les stations-service. Depuis dimanche, le ravitaillement en carburant sur le Grand-Tunis et dans le nord du pays est perturbé, avec tout ce que cela implique comme conséquences. Mais de l’autre côté, le gouvernement nommé par le président Kaïs Saïed est dans le déni le plus total et préfère jeter la pierre au citoyen tunisien. Pour le porte-parole du gouvernement, Nasreddine Nsibi, c’est la frénésie des consommateurs qui a conduit au manque de carburant. Il a dit que l’Etat ne niait les difficultés d’approvisionnement mais qu’il compte également sur la conscience du citoyen. Sa collègue de l’Industrie et des Mines, Neila Gonji, a également évoqué la responsabilité des consommateurs dans l’épuisement des quantités de carburant et elle se permet de donner ce conseil : « Inutile de faire le plein d'essence si on a juste besoin de vingt litres. Je le dis gentiment, il faut faire preuve de solidarité ».

 

Les dernières étapes de l’incompétence et de l’inconsistance est de faire porter la responsabilité d’une situation aux citoyens et au peuple. Il s’agit de l’aveu, sans équivoque, d’un ministre ou d’un gouvernement qu’il n’est pas à la hauteur de la responsabilité qui lui incombe. Ce gouvernement, mis en place depuis plus d’un an, a été responsable de toutes les pénuries que le pays a vécues. Sa cheffe, Najla Bouden, n’a pas encore daigné s’adresser à l’opinion publique du pays, certainement trop occupée à maquiller l’incompétence de ses pairs. Ce prétexte fallacieux de la « frénésie des consommateurs » a été brandi quand il s’est agi de sucre, de beure, de farine, d’eau minérale, etc. Le conseil que nous fournit si « gentiment » la ministre de l’Industrie montre à lui seul à quel point elle est à côté de la plaque. Les vingt litres qu’elle préconise impliquent de refaire la queue deux ou trois jours plus tard et cela sans parler des besoins des professionnels en la matière. Pour les livreurs, les chauffeurs ou les taxis, les vingt litres sont proches d’une consommation quotidienne. Par ailleurs, nous devons d’abord, selon la ministre, accepter que l’on fera la queue pendant des heures pour se ravitailler en carburant. Notre responsabilité, en tant que citoyen, est engagée juste devant la pompe : vingt litres ou un plein ?

Trois jours après le début de cette crise du carburant, le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, a reçu son faire-valoir favori, Najla Bouden. Il lui a rappelé que l’administration doit fournir les besoins des citoyens loin des crises provoquées tout en se tenant prête au moment opportun pour toute éventuelle crise, qu’elle soit réelle ou provoquée. Nous sommes là devant un modèle de fuite en avant et de manque de responsabilité et de courage. Pour le gouvernement, c’est le consommateur qui est responsable de la pénurie car eux, en tant que ministres, ont parfaitement fait leur boulot. Pour le président, il s’agit de crises provoquées ou réelles et il a donné ses instructions pour faire attention la prochaine fois. Entre temps, le citoyen tunisien doit faire le tour de Tunis pour trouver une station-service qui vend du carburant et il doit y faire la queue pendant des heures. Il lui est également conseillé de la fermer car tout ça est de sa faute, lui l’irresponsable.

 

Pourtant, force est de constater que l’on est devant un gouvernement incapable qui n’a absolument rien à envier à ceux qui l’ont précédé. La crise des déchets à Sfax, la gestion catastrophique de tout ce qui concerne la migration clandestine – pensée à nos concitoyens de Zarzis-, pénuries en tous genres, augmentations des prix, problèmes d’approvisionnement etc, ce gouvernement aura laissé sa patte dans l’histoire de la Tunisie comme certainement l’un des plus incompétents. La cheffe du gouvernement, Najla Bouden, plus d’un an après sa prise de fonctions, ne daigne toujours pas s’adresser aux Tunisiens. Lors de sa laconique allocution lors de sa prise de fonctions, la cheffe du gouvernement disait qu’elle allait travailler à rétablir la confiance entre le citoyen et l’Etat. Autant dire qu’elle est très loin du compte.

 

Le gouvernement tunisien devrait cesser de cacher sa profonde incapacité à résoudre les problèmes et à anticiper par la culpabilisation des citoyens. Il s’agit d’un discours bête et inefficace. Les Tunisiens ne s’amusent pas à faire la queue pendant des heures. En grande majorité, ils n’ont d’autre choix que d’utiliser leurs véhicules individuels car le transport public est certainement l’une des expériences les plus avilissantes pour la dignité humaine. Nous aurions tous aimé avoir des trains, des métros ou des bus respectables mais ni ce gouvernement ni ceux qui l’ont précédé n’ont travaillé sur ce sujet. L’actuelle composition a, quand même, cet incroyable culot de faire porter la responsabilité aux autres et a cette facilité à inventer des excuses bidon. Du côté de Carthage, toute l’attention est portée sur les soucis du président : décret électoral, sociétés communautaires, parrainages pour les élections. Au final, le Tunisien est livré à lui-même, il doit faire face aux crises et se montrer responsable.

 

 

 

Par Marouen Achouri
12/10/2022 | 15:59
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Candide né
A prendre ou à laisser
a posté le 17-10-2022 à 02:11
Achouri
Je vous félicite pour cette chronique.Un travail d'orfèvre,Saint-Eloi ne vous renierait pas!Vous savez bien que je ne suis pas un flagorneur!!
En revanche,une petite remarque:troisième paragraphe vous avez omis d'écrire:tout ça "est" de sa faute!
PS:je ne cherche ni à corriger ni la petite bête(j'ai buté dessus)!
R-PS:En ce moment,je m'occupe de l'international,ce qui explique l'heure tardive!
C'est tout pour aujourd'hui.

B.N : Merci d'avoir attiré notre attention
DHEJ
Des indigènes devenus membres du gouvernement
a posté le 12-10-2022 à 21:33
A leur tête BHIMCOP!


Un citoyen doit connaître les limites de sa liberté quoi le droit pénal...

Et quand je me rappelle qu'un ancien bâtonnier a été en prison par son ignorance... du droit pénal alors tu considéres encore ce peuple de Tunisie comme des citoyens...

Un peuple d'indigènes...
1/3i
@marouen
a posté le 12-10-2022 à 17:51
houlala, vous allez passer en procès pour avoir propagé de fallacieuses fake-news.
Comment pouvez vous dire que c'est la faute de vos gouvernants (je dis vos, car j'ai assez avec ceux de mon pays natal ^^).

C'est réellement de la faute des Tunisiens, mais pas comme énoncé par le meilleur gouvernement, appliquant la meilleurs constitution du monde.

Si vous n'aviez voté pour lui, mais pour un repris de justice, vous n'en seriez pas là !
Car au moins un trafiquant, escroc, et milliardaire, sais faire tourner la machine à business...

PS. ceci est un commentaire à caractère humoristique.. (pataper.. pataper.. !! )