alexametrics
vendredi 07 octobre 2022
Heure de Tunis : 17:45
SUR LE FIL
Le devenir de la filière de lait menacé, l’Etat en cause
05/08/2022 | 10:20
2 min
Le devenir de la filière de lait menacé, l’Etat en cause

 

La situation dans la filière laitière est préoccupante. Après avoir atteint l'autosuffisance en l’an 2000, la Tunisie risque carrément d’importer le lait d’ici la fin de cette année 2022, si rien n’est fait.

C’est ce qu’a indiqué, vendredi 5 août 2022, le vice-président de la Chambre syndicale nationale des industriels du lait (CSNIL) relevant de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (Utica), Ali Klebi.

 

 

Au micro de Hatem Ben Amara dans la matinale "Eddenia ou mafiha" sur Jawhara FM, M. Klebi précisé que l’Etat n’a pas payé la compensation aux industriels depuis treize mois, quatorze en comptabilisant le mois de juillet 2022. Aujourd’hui, l’Etat doit aux quatre usines qui restent sur les huit qui existaient, 260 millions de dinars jusqu’à fin juin 2022. Et de marteler que les industriels ont dû recourir à l’emprunt pour combler cet afflux de trésorerie manquant mais qu’ils ont atteint les limites de leurs capacités d’emprunt.

 

Côté éleveur, le vice-président de la CSNIL a expliqué que le prix vente du lait fixé par l’Etat ne suffit plus pour faire face à la hausse des coûts. C’est pour cela que plusieurs éleveurs baissent le fourrage donné à leur bétail ou carrément vendent leur cheptel.

Il a spécifié, dans ce cadre, que la production de lait est en chute depuis mai 2022 et que si un compromis n’est pas trouvé, la Tunisie sera obligée de consommer le stock de régulation de 15 jours, puis elle devra recourir à l’importation.

Or, le litre de lait importé coûtera 3 dinars contre 1,76 dinar la litre actuellement. Certes les éleveurs et les industriels réclament une augmentation des prix mais au final, le prix sera beaucoup moins cher que si l'on va l’importer en devise.

Le prix du litre comprend une compensation de 410 millimes et on demande la hausse de cette compensation vu la hausse de tous les entrants outre le paiement de la compensation en retard aux industriels.

 

I.N 

05/08/2022 | 10:20
2 min
Suivez-nous
Commentaires
1/3i
Pas de peurs, le bon président veille
a posté le 06-08-2022 à 16:30
Encore un secteur de l'économie bien gérée par le meilleur de tous...

Mais ne vous inquietez pas, c'est à cause des islamistes si rien n'est fait depuis un an...
nazou de la chameliere
C'est pas triste ça !!!
a posté le 05-08-2022 à 13:27
Voilà un sujet qui n'intéresse PERSONNE !!!
Et ça fait 11 ans que ça dure !!!!
L'opinion débile tunisienne, continue à se m..... la gueule de politique, en zappant totalement l'économie !!!
Après ça ouvre sa gueule et même sa grande gueule, comme quoi ,il y aurait des voleurs !!!
Non non connards et connasses, il y'a juste des débiles qui ne veulent pas se donner la peine de s'intéresser à ce qui est ESSENTIEL !!!
Les connards et les connasses, ne voient absolument pas le D'?SASTRE qui s'annonce !!!