alexametrics
Tribunes

Le cloud souverain, une nécessité

Le cloud souverain, une nécessité

 

"Dans le Cloud en 2013" est un article que j'avais écrit en août 2012 où je traitais de la nécessité de lever les freins à l'adoption de ce mode de consommation des logiciels, d'optimiser l'usage des Datacenters construits, de la sécurité et de la confidentialité des données.

Depuis, deux salons ont été organisés en 2014 et 2015, AfriCloud 1 et 2, où une liste de 11 recommandations a été présentée aux différents ministres des TICs, concernant entre autres la ratification par la Tunisie de la convention 108 sur les données personnelles.

Le cloud national y avait également été débattu et une étude avait même été lancée. 2020 est à nos portes et tous les freins à l'adoption ont été levés ! Pourtant lors du dernier conseil stratégique du numérique du 2 avril 2019, des ministres et même les membres de la fédération de l'UTICA ont contesté la démarche du ministère des TICs en insistant sur la nécessité d'y aller progressivement. Certes, cela est compréhensible mais nous attendons toujours une réunion pour progresser...

Un projet GOVTECH vient d'être annoncé pour plus de 100 millions de dollars. Où va-t-il être hébergé ? Va-t-on se doter d'un datacenter par ministère (enseignement supérieur, santé, transport, agriculture) ? Comment va-t-on partager les données du citoyen, du patient, des entreprises et mutualiser les ressources ?

De nos jours, les cycles d'innovation technologique ne cessent de se raccourcir. Ils se traduisent par une course à l'adaptation des ressources humaines et techniques pour rester compétitifs. L'immédiateté et l'instantanéité des services deviennent la norme. Aussi bien pour le gouvernement que pour les entreprises, traiter les données en temps réel pour prendre des décisions également en temps réel se traduit par des prérequis intrinsèques d'agilité et de flexibilité des infrastructures et où le cloud souverain est fondamental. Cette notion de cloud privé national permet au gouvernement, aux entreprises, aux organisations de s'affranchir des limites physiques et de se donner les capacités d'innover et de prédire en utilisant le big data et l'intelligence artificielle.

Avec le cloud, on pourra partager les données en toute sécurité et mutualiser les algorithmes. Il est indéniable qu'aucun homme ne pourra jamais rivaliser avec la machine, comparer et traiter en temps réel des milliers de variables liées aux citoyens, aux patients, aux clients tunisiens qui finalement, ne demandent qu'à être bien servis. Le cloud souverain n'est plus un "must", c'est une nécessité et il faut y aller vite. Je dirais même que ce n'est qu'une étape avant l'ouverture des intelligences artificielles les unes aux autres au sein des réseaux d'IAs, gouvernementales et industrielles, nationales et transnationales.

 

Karim Ahres

VP Conect Digital

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

A lire aussi

La Tunisie vient de quitter la liste du Groupe d’Action Financière (« GAFI ») des pays et

18/10/2019 13:53
4

Chers tous... Merci pour vos innombrables soutiens. Merci pour vos messages, vos

17/10/2019 10:04
87

L’Histoire des nations vivantes s’écrit avec des hésitations, des bégaiements, des peurs, des

16/10/2019 11:22
9

Face à ces évolutions et ces pratiques, les fournisseurs de ces plateformes ont une grande

15/10/2019 19:00
13

Newsletter