alexametrics
lundi 25 janvier 2021
Heure de Tunis : 05:24
Dernières news
L’ATFD appelle à inscrire l’interdiction du sexisme dans le règlement intérieur de l’ARP
30/09/2020 | 15:04
2 min
L’ATFD appelle à inscrire l’interdiction du sexisme dans le règlement intérieur de l’ARP

 

L’Association tunisienne des Femmes démocrates (ATFD) a réagi, mercredi 30 septembre 2020, aux attaques orchestrées contre son ancienne présidente, l’avocate,  militante des droits de l’homme et ancienne députée, Bochra Belhadj Hmida.

Parallèlement à la vaste polémique autour de la réactivation de la peine de mort qui a éclaté après l’affaire de viol et meurtre de la jeune Rahma dans un quartier de la banlieue nord de Tunis, Bochra Belhadj Hmida a été victime d’une campagne de dénigrement et de diffamation sur les réseaux sociaux. L’avocate a, entre autres, été attaquée par le député de « la Voix des Agriculteurs » Fayçal Tebbini.

 

En réaction, l’ATFD a publié un communiqué dénonçant la persistance du sexisme en politique.

« Encore une fois, des actes et des propos nous rappellent que le sexisme en politique persiste et parasite le débat démocratique dans notre pays. Le dernier en date, est le statut avilissant, posté par le député Faycal Tebbini, à l’encontre de notre camarade Bochra Bel Hadj Hamida, militante invétérée de la cause des femmes et ancienne présidente de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates, dans lequel il reproche à l’avocate et ancienne députée, sa position contre la peine capitale, en l’attaquant en des termes dégradants et d’une vulgarité inqualifiable », lit-on dans le communiqué de l’ATFD.

 

L’association a souligné, également, qu’elle condamnait « fermement tout comportement sexiste que ce soit au sein de l’Assemblée ou en dehors et réitère son attachement inflexible aux valeurs d'égalité et de respect entre femmes et hommes ».

Exprimant son soutien à Bochra Belhadj Hmida, l’ATFD a appelé les députés à « inscrire l’interdiction du sexisme dans le règlement intérieur de l’ARP, comme l’ont fait nombre de pays, et de voter des sanctions contre les comportements sexistes : rappel à l’ordre, retenue sur le montant mensuel de l’indemnité de fonction, suspension et interdiction temporaires de représenter le parlement ».

N.J.

 

 

 

 

30/09/2020 | 15:04
2 min
Suivez-nous