alexametrics
lundi 08 mars 2021
Heure de Tunis : 22:20
Dernières news
Lassâad Yaâcoubi fustige la suspension des cours dans sa forme actuelle
19/01/2021 | 11:01
3 min
Lassâad Yaâcoubi fustige la suspension des cours dans sa forme actuelle

Une réunion déterminante entre le ministère de l’Education et le syndicat, et qui s’annonce déjà enflammée, est prévue ce mardi 19 janvier 2021. C’est ce qu’on comprend d’un post Facebook publié la veille par le secrétaire général de la Fédération de l'enseignement secondaire, Lassâad Yaâcoubi. Elle sera consacrée à évaluer l’année scolaire et à dessiner le reste de ses traits.

 

 

Le syndicaliste a profité de son post Facebook pour fustiger le ministère et le non-respect de ses engagements en ce qui concerne la mise en place de conditions sanitaires ou dans l’annonce des résultats des promotions.

« Nous allons dialoguer avec ceux à qui nous ne faisons plus confiance dans les accords qu’on conclut sur le papier et dans les séances… Demain, nous dialoguerons avec eux d'une manière différente », lit-on dans ce post.

 

Pour commenter son statut Facebook, M. Yaâcoubi est intervenu ce mardi 19 janvier 2021 au micro de Jihène Miled dans son émission Sbeh Enness sur Mosaïque FM.

A cette occasion, il a affirmé que s’il y a un nouvel arrêt des cours, il ne serait plus possible de parler d’une année scolaire. « L’année scolaire a été assez écourtée et on ne peut plus la toucher », a-t-il soutenu, en fustigeant la suspension des cours dans sa forme actuelle, qu’il considère comme étant « une faute grave commise par le gouvernement ».

Pour lui, s’est un non-sens de suspendre les cours ou prolonger la suspension hors mesures sanitaires strictes équivalentes au confinement général.

« Cette suspension est un crime contre l’année scolaire », a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « Nous constaterons d’ici la fin de cette semaine les résultats sur la propagation de la pandémie de cette décision ».

 

 

Pour lui, l’année scolaire s’annonce assez mal avec la moitié du programme, la moitié du temps et deux suspensions de cours. « Le temps restant ne permet pas de finir d’apprendre les notions et le programme », a-t-il poursuivi.

Pour lui, l’adoption d’un système de semestre s’impose désormais : le trimestre étant court et il est écourté. Mais, il faudra étudier cette option de tous les côtés.

 

Autre chose, le syndicaliste s’est attaqué au ministère en ce qui concerne les fonds alloués aux établissements éducatifs pour se prémunir contre la pandémie.

« On nous a dit que des fonds ont été alloués mais concrètement, sur le terrain il n'y a rien. Soit les données qu’on nous présente sont fausses, soit ces fonds ne sont pas utilisés à bon escient. Le ministère de l’Education nous doit des explications ! », a-t-il expliqué.

S’agissant de la réunion de ce mardi, Lassâad Yaâcoubi a assuré : « Si on ne parvient pas à un engagement dont la finalité est d’être considéré comme un partenaire à part entière et dans la mise en place de tous les détails ainsi qu’un engagement pour le respect de tous les accords, nous serons plus concernés par un dialogue sur le reste de l’année scolaire. Le ministère de l’Education assumera seul, nous on réagira comme un partenaire social, qui doit défendre ses adhérents et protéger leur santé ».

 

I.N

19/01/2021 | 11:01
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Ridha el Abed
Hypocrite
a posté le 19-01-2021 à 19:37
Ce criminel est le dernier au monde à parler de l'intérêt de nos élèves, c'est lui qui est à l'origine de la chute de l'enseignement à son plus bas niveau
Microbio
Dépistages: Bonjour test rapide, bye PCR Les bons tests d'antigène ?!
a posté le 19-01-2021 à 13:44
Dépistages: Bonjour test rapide, bye PCR Les bons tests d'antigène sont mieux corrélés avec l'infectivité d'un patient corona que la PCR. Les écoles seront-elles examinées régulièrement bientôt?

Selon une étude de frankfurte, la comparaison des tests rapides avec la PCR et la culture cellulaire.

Les tests d'antigènes une fois de plus confirmés comme substitut de l'infectivité
Le plus intéressant, cependant, a été l'analyse du pouvoir prédictif en ce qui concerne la culture de virus en culture cellulaire, l'étalon-or réel de l'infectivité. Et ici, trois des quatre tests rapides, à savoir deux tests de flux latéral (Lateral-Flow-Assays) et le test d'immunofluorescence, ont donné des résultats nettement supérieurs à la rRT-PCR. Alors que seulement 51,6 % des tests positifs de ces derniers ont réussi à cultiver le virus, 82,4 % de l'essai d'immunofluorescence et 70,6 % du meilleur essai de flux latéral (Lateral-Flow-Tests) ont réussi.

Dans l'ensemble, les tests d'antigène étaient donc plus conformes aux preuves d'infectiosité basées sur la culture cellulaire que les tests PCR cliniques typiques, qui ne se différencient pas par la charge virale, ont déclaré les auteurs. En conséquence, ils pourraient être utilisés comme un substitut pour identifier les personnes potentiellement infectieuses sur une base de population : "Cette stratégie est susceptible d'être particulièrement efficace si les tests sont utilisés fréquemment", ont déclaré les auteurs.

Derrière cela, il y a notamment la question de savoir si ces tests ne pourraient pas être utilisés pour reprendre rapidement le fonctionnement des écoles, plutôt que de poursuivre l'isolement complet des enfants à peine touchés par le Sars-CoV-2 lui-même comme stratégie de contrôle de la pandémie pendant une bonne partie du printemps. Il serait envisageable, par exemple, de tester les enseignants deux fois par semaine et de faire passer des tests rapides aux parents afin qu'ils puissent faire la même chose deux fois par semaine avec leurs enfants à la maison par eux-mêmes - avec post-test et, si nécessaire, isolement à la maison en cas de résultat positif.

https://advances.sciencemag.org/content/7/1/eabd5393.full